toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La tuerie du Bataclan: « L’heure de la revanche est arrivée » un dictaphone abandonné par un spectateur révèle des dialogues terrifiants


La tuerie du Bataclan: « L’heure de la revanche est arrivée » un dictaphone abandonné par un spectateur révèle des dialogues terrifiants

La reconstitution audio de la tuerie du Bataclan, superposant messages radio des policiers et enregistrement trouvé sur place, a permis aux enquêteurs de reconstituer au plus près le déroulement de la tuerie.

 

« Y a du monde au Bataclan. Ça tire à la… » Il est 21 h 56 lorsque le premier message radio d’un policier signale le début de la tuerie, qui a commencé neuf minutes plus tôt. Suivront 2 heures, 38 minutes et 44 secondes de pur cauchemar.

« L’heure de la revanche est arrivée »

« Planquez-vous ! » Ce réflexe d’un spectateur est la première voix saisie par l’enregistreur. Les trois terroristes viennent de pénétrer dans la salle. « Je rêve ou quoi ? » poursuit un autre, incrédule. Le bruit des balles fuse tout comme les cris des victimes au rez-de-chaussée. Ce n’est qu’après sept minutes d’un carnage méthodique que les djihadistes s’adressent à leurs otages en leur intimant des ordres contradictoires.

« Lève-toi ou je te tue », lance l’un d’eux. « Couché ou j’tire », enchaîne Samy Amimour, le seul formellement identifié sur la bande par les enquêteurs. « Vous bombardez nos frères en Syrie et en Irak. Pourquoi on est ici nous ? On est venus jusqu’en Syrie (sic) pour vous faire la même chose », clame un assaillant.
« Nous on est des hommes, on vous bombarde sur terre. On n’a pas besoin d’avion, nous. Voilà, vous avez élu votre président Hollande, voilà sa campagne. Remerciez-le », développe un autre, avant de mettre en garde : « Celui qui essaie de faire le justicier je le tue. » Entre deux tirs, un terroriste reprend : « L’heure de la revanche est arrivée. »

« Casse-toi enfoiré »

Après douze minutes d’exécutions en série, les terroristes revendiquent cette fois clairement leur appartenance au groupe Etat islamique.

« Vous connaissez Daech ? […] Daech, c’est l’Etat islamique. Ils sont partout, en France, aux Etats-Unis. On va frapper partout. »
Une minute plus tard, un premier policier de la BAC nuit entre dans la salle par la porte principale et prend Samy Amimour en joue. « Casse-toi, casse-toi enfoiré ! » menace le fanatique. Sans se laisser intimider, le fonctionnaire tire sur le terroriste. La ceinture explosive de ce dernier se déclenche au même moment. « Allahou Akhbar ! » célèbrent ses deux complices. Ismaël Omar Mostefaï et Foued Mohamed-Aggad décident alors de monter au balcon de la salle et d’entrer en contact avec la police via un spectateur contraint de se poster près d’une porte derrière laquelle ils se sont réfugiés avec une dizaine d’otages.
« On est en prise d’otages. Ils ont des ceintures explosives. Ne venez surtout pas sinon ils font tout péter », dit-il aux fonctionnaires de la BRI, tout juste arrivés, tandis que les terroristes réclament un talkie-walkie pour pouvoir « parler avec un responsable ».

« Sortez-les de là, y en a marre »

C’est finalement avec le téléphone portable d’un spectateur que la police tente de communiquer avec les assaillants, mais les appels passent mal. Pendant ce temps, des renforts pénètrent en colonne à l’intérieur de la salle mais l’absence de plans des lieux rend leur progression difficile.

Loading...

« Putain, dépêchez-vous ! » supplie un spectateur. S’approchant de la porte derrière laquelle Mostefaï et Aggad sont retranchés, un policier est repéré par un terroriste. « Arrête-toi ! Casse-toi. Je fais sauter les otages. » « OK », répond le fonctionnaire en rebroussant chemin.

L’heure qui suit, interminable, voit les renforts progresser jusqu’au balcon derrière un lourd bouclier. En les apercevant, des blessés réclament de l’aide, tandis que d’autres leur implorent de faire demi-tour pour éviter un nouveau bain de sang. Une situation délicate qui ralentit la progression. « Sortez-les de là, y en a marre », demande un policier via sa radio à 23 h 37. Quarante minutes plus tard, l’assaut final dans la salle où s’étaient retranchés les deux terroristes est donné, libérant les derniers otages.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “La tuerie du Bataclan: « L’heure de la revanche est arrivée » un dictaphone abandonné par un spectateur révèle des dialogues terrifiants

    1. MisterClairvoyant

      Dans ma jeunesse j’ai dansé au Bataclan. Donc je pense que la police, aurait due attaquer le bâtiment par toutes les entrées et les fenêtres, à trois terroristes n’étaient pas assez nombreux pour surveiller toutes les portes et les fenêtres ; je pense que le nombre de morts aurait été réduit, plus que de moitié. En près de 3 heures de prise d’otages les terroristes ont eu le temps de tuer tout le monde, car ils n’ont pas étés attaqués par les policiers. Le manque d’équipements ni d’effectifs n’est pas la bonne réponse.
      Si Paris n’est pas équipé pour parer à des attaques terroristes, c’est une faute, car ce n’est pas la première fois qu’il y a des attentats à Paris. Quand j’ai assisté à la cérémonie funèbre pour une des victimes, c’est le sentiment général de toute l’assistance. Maintenant, prions pour que les morts reposent en Paix et les blessés se reconstruisent..

    2. capucine

      les personnes qui étaient venu assister au spectacle ont vécu un véritable cauchemar …il ne faut plus qu’une horreur pareille se reproduise en France …
      il faut rétablir la peine de mort pour les terroristes djihadistes .. et surtout ceux qui sont parti en syrie il ne faut pas les laisser revenir en France

    3. robert davis

      Le meilleur de l’histoire est que le governement de gauche n’a toujours rien compris. Il est tétanisé par la trouille c’est la seule explication et depuis longtemps.

    4. David 1

      La police n’intervient que si des ordres sont donnés .

      Si la lenteur et la durée de l’intervention ont entraîné autant de morts et blessés , cela est dû à l’aspect massif des spectateurs et les assassins tiraient dans le « tas « d’autant que leurs armes étaient des armes de guerre , tirant en mitraille et le gros calibre ne pouvait que causer de gros dégâts corporels . Maintenant , la stratégie d’assaut , elle , ne pouvait qu’être la plus coordonnée et la plus minutieuse possible pour tenter de sauver le plus d’otages . Donc il a fallu le temps d’acheminer les troupes SPECIALISEES dans ce genre d’interventions .

      Cela est vrai aussi que ce gouvernement de gauche manque de fermeté avec les Islamistes

    5. FANNY

      Au lieu de tirer sur les terroristes, notre gouvernement de débiles les interroge et finit par lesrelâcher – quand ils finisent par les attraper – en leur trouvant des excuses bidon !

      Où est l’erreur???

      Je sus d’acord avec Capucine: rétablir la peine de mort pour les terroristes: eux, ils tuent, alors pourquoi hhésiter et tenter de trouver leur degré d’implication ? Il le sont tous à 100 %: donc aucun atermoiement pour leur trouver des excuses stupides: pauvreté, manque d’intégration, etc …aucune hésitation.

      Si tous les pauvres s’armaeint de Kalachnikov, où irions-nous.

      Quant au manque d’intégration parce qu’enfants d’immigrés; c’est stupide: pourquoi ne seraient-ils pas intégrés: ce sont eux qui se maintiennent volontairement en dehors du système. Ils ont grandi en France et ont suivi la même éducation que nous – ils n’ont qu’à bosser à l’école au lieu de paresser et toujours vouloir se faire passer pour des victimes; les autres qui sont des enfants de français convertis à cette religion obscurantiste n’ont même pas cette excuse bidon: ils ne sont que cons et parresseux.

      Comme beaucoup de Juifs français, mes parents étaient d’origine étrangère (Europe centrale), ils sont allés à l’école en France, moi aussi: j’ai travaillé, j’ai appris et n’ai pas vécu dans un ghetto comme ces crétins ignares qui refusent notre culture occidentale.

      Ils nous les cassent. Qu’ils quittent la France et basta.

    6. philippe Hurzi

      Misterclairvoyant écris : « Si Paris n’est pas équipé pour parer à des attaques terroristes… » or il n’y a pas que Paris qui ne soit pas « équipé », c’est tout l’occident qui ne l’est, hélas, pas. Et la faute en incombe à nos anciens dirigeants qui n’ont pas arrêté de « lécher le cul » du monde musulman. Résultat, l’islam qui n’est autre qu’une religion faisant appel a tout ce qu’il y a de mauvais et de destructeur en l’homme, nous a envahis. Maintenant il est grand temps de passer à la « reconquista » comme l’on fait les espagnols il y a de cela quelques siècles… cela sera long, très violent, très cruel, il va nous falloir faire resurgir, hélas, le barbare, le sauvage, le primitif qui est assoupi au fond de nous, mais c’est la seule chance que nous ayons, nous les occidentaux, de ne pas disparaître.
      La peine de mort pour les terroristes, comme le dit Capucine, est la seule solution, la prison ne sert à rien avec les musulmans qui, cela dit en passant, ne sont autre que le restant de la colère de dieu…
      Et pour finir je suis à 100% d’accord avec Fanny. Les musulmans, ou qu’ils soient, se lamentent, se plaignent de n’être pas « aimés », de ne pouvoir pratiquer leur religion mais, jamais et nulle part, ils ne s’intègrent. Ils sont toujours un corps étranger au sein du pays ou ils résident.
      Je vis en inde depuis 2004 et les musulmans, eux, sont ici depuis 1000 ans et nullement intégrés, bien évidemment car ils ne le veulent pas, même s’ils prétendent le contraire. Ils sont, en fait, une véritable épine dans le pied de l’inde…et aussi pour toute notre pauvre planète !!
      Alors comme le dit la Marseillaise…aux armes citoyens !! (amusant et tristement d’actualité le 3 eme couplet « Quoi ! des cohortes étrangères feraient la loi dans nos foyers ! Quoi ! ces phalanges mercenaires terrasseraient nos fiers guerriers ! Grand Dieu ! par des mains enchaînées nos fronts sous le joug se ploieraient, de vils despotes deviendraient les maîtres de nos destinées ! »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *