toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La CNIL croule sous les demandes de retrait de contenus litigieux sur Internet liés au terrorisme


La CNIL croule sous les demandes de retrait de contenus litigieux sur Internet liés au terrorisme

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a examiné 1.439 demandes de retrait de contenus litigieux depuis mars 2015…

« C’est beaucoup plus que ce que l’on avait prévu… » Alexandre Linden n’a pas tourné autour du pot : la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) croule sous les demandes de retrait de contenus litigieux sur Internet liés au terrorisme depuis les attentats de janvier et surtout novembre 2015.

Comment le retrait d’un contenu litigieux sur Internet est-il ordonné ?

Police de la Toile, l’OCLCTIC est chargée de veiller et de repérer le contenu illégal sur Internet. En l’espèce, celui faisant l’apologie du terrorisme ou celui relevant de la pédopornographie. Il incite même les internautes à lui signaler toute page Internet problématique. Une fois détecté, ce contenu peut, alors, faire l’objet de trois types de sanctions : un retrait, un déréférencement ou carrément un blocage du site qui l’héberge. La Cnil exerce, elle, un rôle de contrôle, s’assurant, a posteriori, que la sanction prise était bien justifiée.

Loading...

Combien de sanctions ont été prises l’an dernier ?

Du 11 mars 2015 au 29 février 2016, la Cnil a validé 1.286 demandes de retraits de contenu lié au terrorisme sur Internet. De plus, 276 adresses URL pointant vers un tel contenu ont été déréférencées par les annuaires habituels, tels que Google. Enfin, 60 sites ont été purement et simplement bloqués. « Les attentats de novembre ont entraîné un accroissement du nombre de demandes », a commenté Alexandre Linden. En effet, 56 sites faisant l’apologie du terrorisme ont été bloqués depuis la nuit du Bataclan, précise la Cnil.

A quoi ressemblent exactement ces contenus litigieux liés au terrorisme ?

En toute logique, la Cnil refuse de livrer les adresses des sites qui ont été bloqués. Sur le contenu, elle précise, dans son rapport, qu’il s’agit de « scènes de guerre, de scènes de mises à mort (ex : décapitation), des légendes de photographie accompagnant des drapeaux de Daesh et invitant à la haine à l’égard des ‘’mécréants’’ ». La plupart des contenus litigieux ayant fait l’objet d’un retrait ont été détectés « sur les réseaux sociaux du type Facebook ou Twitter », assure Alexandre Linden.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “La CNIL croule sous les demandes de retrait de contenus litigieux sur Internet liés au terrorisme

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *