toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Daesh, Frères musulmans, Hamas… Des alliances très dangereuses


Daesh, Frères musulmans, Hamas… Des alliances très dangereuses

« C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique.[…] le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam ». (André Malraux, 3 juin 1956)

Soixante ans se sont écoulés depuis le jour où Malraux a osé proclamer cette vérité que nous nous refusons à affronter. Après avoir connu le fascisme, le nazisme et le stalinisme, nous sommes maintenant confrontés à une nouvelle idéologie : l’islamisme. Le nazisme prônait la supériorité de la race aryenne sur les autres races, l’islamisme prône la supériorité de l’Islam sur les autres religions.

Et depuis, on a assisté à la naissance de nombreux groupes qui se sont donné pour mission de faire triompher l’Islam.

Pendant ce temps l’Europe culpabilise et cherche des raisons pour expliquer cette montée de l’islamisme (chômage, difficultés d’intégration, etc.).

Or ce faisant, elle sert la cause des terroristes et aide les islamistes à convaincre leurs ouailles que la solution à tous les problèmes, c’est l’Islam, donc le Djihad.

Et les organisations islamistes peuvent se féliciter : grâce à la passivité de l’Europe, elles avancent vers l’atteinte de leur objectif à la vitesse grand V.

Mais on ne cesse de nous mettre en garde contre les amalgames entre ces différentes organisations, de nous seriner qu’il existe différents visages de l’islamisme. Essayons donc d’y voir clair.

Daesh ou État islamique (EI) Né de Al-Qaïda, Daesh, dont la création remonte à 2004, est une organisation terroriste islamique forte de quelque  40 000 individus et dont le nom seul suffit à semer la terreur.

Les Frères musulmans  C’est une confrérie fondée en 1928, en Palestine mandataire, par un prédicateur égyptien, Hassan el Banna.

Le Hamas ou « Mouvement de la Résistance islamique » a été fondé le 14 décembre 1987 par les Frères musulmans palestiniens.

Points communs  entre Daesh, les Frères musulmans et le Hamas

  1. Sunnites

Ce sont des sunnites, comme le sont 85% des musulmans. Contrairement aux chiites qui ont choisi comme successeur au prophète son gendre Ali, les sunnites lui ont préféré son compagnon, Abou Bakr.

  1. Même idéologie totalitaire avec un même objectif

Que ces organisation aient pour nom Daesh (Isis, EI) , Frères musulmans, Hamas, qu’elles aient pour cibles Israël, l’Europe, l’Amérique ou l’Asie, elles partagent la même idéologie : l’islamisme

Qu’est-ce donc que l’islamisme sinon l’islam devenu idéologie politique auquel on appose tantôt le qualificatif de « radical » (Daesh), tantôt celui de « modéré » (Les Frères musulmans)?

Qu’il soit modéré ou radical, l’islamisme est une idéologie totalitaire dont l’objectif est on ne peut plus clair : la restauration du Califat et l’islamisation du monde par le Djihad.

-Le retour au Califat  Pour tous les islamistes, le rétablissement du califat est un devoir religieux auquel un bon musulman ne peut se soustraire. « Le Califat est une obligation, et la réunion des musulmans, l’union autour de ce Calife est une obligation. Et tant que les musulmans ne sont pas réunis autour de du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour restaurer ce Califat ».

C’est le langage que tenait Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, ardent défenseur des Frères musulmans, avant de changer de discours dans le but de passer pour un imam libéral.

Les Frères musulmans, peu importe le pays dans lequel ils vivent, n’ont jamais dérogé de la voie que leur chef, Hassan Al-Banna, leur a tracée en 1928: rétablir le Califat islamique tel qu’il était à l’époque du prophète.

Quant à Daesh, en juillet 2014, il a proclamé le rétablissement du « Califat islamique » avec pour chef Abou Bakr al-Baghdadi, un djihadiste irakien.

–  L’État islamique Tous les islamistes partagent la même vision de l’État islamique. Le retour au califat, c’est la mise en place d’un État islamique avec le retour à un islam pur et dur, à une interprétation littérale du Coran, donc à une société régie par la Charia, « source unique du droit et du fonctionnement de la société et entièrement consacrée à  Allah ».

Dans les pays conquis (et on ne vise rien de moins que la conquête du monde), la vie à tous les niveaux (politique, économique, culturel, judiciaire, culturel, religieux, etc.) sera régie par le Coran car, disait alors Tareq Oubrou,  « L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un État, c’est un pays (…) il regroupe toute la communauté dans une géographie. Il n’y a pas de frontières (…), la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable en islam ».

Le Djihad ou « guerre sainte »  Un seul moyen pour atteindre cet objectif : le Djihad ou « guerre sainte », ou « guerre juste »,  une obligation pour tous les musulmans.

Le Djihad est  un commandement du Coran : «  Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah » (Sourate 8, verset 39).  C’est  même le commandement suprême. Aucune action, quelle qu’elle soit, pas même le pèlerinage de La Mecque,  ne pourra être plus bénéfique au musulman que le Djihad, c’est  donc  un devoir auquel un croyant ne peut se soustraire.

D’ailleurs, les sourates en énumèrent tous les bienfaits : le Djihad ouvre au croyant les portes du paradis, tandis que celui qui ne participe d’aucune manière au Djihad est condamné « au feu éternel » (Sourate 4, verset 145).

Pour remplir son devoir, un bon musulman se doit donc de partir en guerre contre les infidèles (les non-musulmans, juifs et chrétiens)  et contre les musulmans qui n’obéissent pas au Coran. Cette guerre est qualifiée de sainte, mais surtout de juste.

  1. Le Djihad = Déclaration de guerre à la civilisation occidentale

L’ennemi numéro un des islamistes : la civilisation occidentale car ses valeurs vont à l’encontre de celles de l’Islam.

Puisque Allah seul décide de ce qui est permis ou interdit, il faut donc rejeter :

– la démocratie : remplacée par la théocratie;

– la laïcité : remplacée par le Coran;

– la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen : remplacée par la Charia.

1ère étape: le prêche des imams

Dans toute idéologie totalitaire, la première étape consiste à convaincre les hommes de la nécessité d’embrasser cette nouvelle vision du monde, ici celle d’un retour à l’Islam rigoriste, tel que pratiqué par le prophète. C’est donc surtout le travail des imams. Ils expliquent aux musulmans qu’ils ne réussissent pas à s’imposer et à briller dans le monde,  ou encore qu’ils ont perdu toutes les guerres contre Israël,  pour une seule raison : ils se sont éloignés de l’islam.

C’est pourquoi ils se sont donné pour devise « L’ islam est la solution ».

Et si l’objectif ne peut être atteint autrement que par la violence, il faut y recourir.

 

2ème étape: le choix des moyens

Si pour tous, la fin justifie les moyens, ils  ne s’entendent pas sur les moyens à prendre.  Certains (Daesh / le Hamas) optent pour le recours à la violence physique et psychologique. D’autres, comme les Frères musulmans, feignent d’exclure le recours à la violence.

Différences entre Daesh et les Frères

  1. Le choix des moyens : violence vs non-violence

-Daesh diffère des Frères musulmans par sa violence. Pour arriver à ses fins, il veut internationaliser le conflit en recourant  à une méthode qui a fait ses preuves, surtout à l’époque de la colonisation : le terrorisme. Il y voit le moyen de déstabiliser ceux qu’il considère comme ses ennemis (musulmans chiites et les infidèles, chrétiens et juifs, … ). Le recours à la Charia (amputations, lapidation des femmes, décapitation) devient quasi quotidien.

La communauté internationale l’accuse de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de nettoyage ethnique et de génocide. Mais il n’en a cure. C’est la pire organisation terroriste que le monde ait jamais connue.

Et contrairement à ce que nous aimerions croire, les membres de l’EI ne sont ni des voyous, ni des psychopathes, mais des hommes qui considèrent que la violence est légitimée, que le crime commis au nom de l’islam est quelque chose de nécessaire, qu’il n’a rien de répréhensible.

Les Frères musulmans : – Les Frères musulmans refusent qu’on les assimile à Daesh bien qu’ils partagent la même idéologie.

Ils se disent non-violents, s’impliquent dans des œuvres humanitaires, prétendent que l’Islam est « une religion de paix » et ils affirment même vouloir lutter contre la radicalisation. Faut-il les croire?

On les a crus, on ne les croit plus.

En effet, la Grande-Bretagne, convaincue que les Frères musulmans  l’aideraient à lutter contre l’islamisme radical, est même allée jusqu’à collaborer avec eux. Depuis peu, elle a découvert leur jeu, ne les finance plus et les associe à l’islamisme.

C’est que, contrairement à Daesh qui annonce clairement ses couleurs, les Frères musulmans ont une idéologie difficile à clarifier. Ils n’hésitent pas à recourir au double discours et au mensonge – lequel est d’ailleurs autorisé par le Coran particulièrement dans le cadre des conquêtes –  de façon à induire le monde en erreur et, partant,  à pouvoir agir à leur guise.

L’Occident réalise seulement maintenant que les Frères musulmans ne sont pas des adeptes du pacifisme. Bien sûr, comparé à Daesh, leur islamisme peut être qualifié de « modéré », mais ne perdons jamais de vue qu’avec leur double discours et leur langage politiquement correct, ils veulent imposer, non seulement leur vision du monde, mais aussi leur façon d’être au monde, ce que les Allemands appellent la « weltanschaung ».

D’ailleurs, les a-t-on jamais entendus s’élever contre le recours aux attentats, à la violence? Ils condamnent certes, mais timidement, les actes de Daesh, et ils n’hésitent pas à souligner que le terrorisme se justifie dans certains pays, entre autres en Afghanistan, en Irak, mais surtout en Israël.

À leurs yeux, la violence des Palestiniens ne peut être qualifiée de terrorisme– une vision que l’Europe partage avec eux, hélas- car elle est dirigée contre les forces d’occupation. Ils  considèrent que ces Palestiniens sont des Résistants au même titre que l’étaient les Français sous l’Occupation.

Et pourtant, leur rhétorique ressemble à s’y méprendre à celle des djihadistes de Daesh et le recours aux armes pour imposer l’Islam, non seulement n’est pas exclu, mais il est même conseillé. C’est pourquoi David Cameron, en décembre 2015, avait écrit dans une lettre adressée aux députés : «Certaines sections des Frères musulmans ont une relation ambiguë à l’extrémisme violent».

  1. La lutte contre l’État d’Israël

Si la lutte contre l’État d’Israël est centrale pour les Frères musulmans et pour le Hamas, en revanche, pour Abu Bakr al-Baghdadi, le calife de Daesh, ce sont les lieux saints de l’Islam, La Mecque et Médine, qui sont indispensables au califat. Le choix des Frères musulmans s’explique aisément quand on sait que le fondateur, El Bana, grand-père de Tariq Ramadan, était un admirateur d’Hitler et qu’il vouait aux juifs une haine sans merci.

  1. La réalité :

Selon certains commentateurs arabes Hillary Clinton aurait révélé qu’Obama, soucieux d’aider les Frères musulmans, aurait contribué à la création de Daesh.

Vrai ou faux, peu importe. Le fait est que les Frères musulmans présentent un grand nombre de similitudes avec Daesh, qu’ils entretiennent certainement  des liens avec cet « État », mais ils se refusent à l’admettre.

Pourquoi? En réalité, entre Daesh et les Frères, c’est une lutte de pouvoir.  Les Frères,  tout comme Daesh, veulent un Califat qui règnera sur le monde, mais ils veulent en être les maîtres, en fixer les règles en fonction de leur conception de l’Islam. Ils refusent la soumission et  l’obéissance au calife Abou Bakr al-Baghdadi, ils veulent le Califat des Frères.

 

Différences entre Les Frères et le Hamas d’une part,  le Hamas et Daesh d’autre part

  1. Le Hamas et les Frères musulmans

Le Hamas rejette tout lien avec les Frères musulmans et avec Daesh. Or, tout prouve le contraire.

– Premièrement, on sait que le Hamas a été créé en 1987 à l’initiative des Frères musulmans, tout comme le Jihad islamique, sa branche armée,  créée quatre ans plus tôt. Le Hamas n’est rien de moins que la branche palestinienne des Frères musulmans.

-Deuxièmement, sa propre Charte confirme explicitement ce lien :

« Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’une des ailes des Frères Musulmans en Palestine. L’organisation des Frères Musulmans est un mouvement universel qui forme le plus vaste mouvement islamique de notre temps. » (Article 2)

– Troisièmement, comme les Frères musulmans, mais aussi comme Daesh, le Hamas prône un retour à l’Islam, ce que confirme l’Article 5 de sa Charte : « En adoptant l’islam comme règle de vie, le Mouvement revient au temps de la naissance de l’Islam et du message islamique et des ancêtres vertueux, car Allah est son objectif, le Prophète son exemple et le Coran sa constitution ».

Mais aussi l’Article 8 qui se lit comme suit : « Allah est son but, le prophète son modèle, le jihad sa route et la mort pour la cause d’Allah son plus haut souhait »

– Quatrièmement, comme les Frères musulmans, le Hamas met la lutte contre Israël au cœur de ce mouvement. Ce groupe terroriste vise l’occupation de tout Israël et son remplacement par un État islamique.

Des doutes? L’Article 11 de sa Charte confirme que son objectif rejoint celui des Frères musulmans : « Le Mouvement de la Résistance Islamique croit que la Palestine est un Waqf islamique consacré aux générations de musulmans jusqu’au Jugement Dernier. Pas une seule parcelle ne peut en être dilapidée ou abandonnée à d’autres. 

La Palestine est un Waqf musulman consacré aux générations de musulmans

jusqu’au Jour du Jugement Dernier. Tel est le statut de la terre de Palestine dans la Charia, et il en va de même pour toutes les terres conquises par l’islam. (…).

Donc, comme on peut le constater, quoi que puisse dire le Hamas, il  n’est rien d’autre que la branche palestinienne des Frères musulmans.

  1. Le Hamas et Daesh

« Le Hamas c’est l’EI, et l’EI c’est le Hamas » (Benjamin Netanyahou aux Nations Unies en 2014)

Les Frères musulmans, avons-nous dit, soutiennent Daesh (EI). Or le Hamas est une branche des Frères musulmans. Donc le Hamas soutient Daesh.

Il est clair que le Hamas partage avec Daesh et les Frères musulmans le rêve de l’unité islamique. Et comme Daesh, le Hamas prône la violence pour arriver à ses fins. L’Article 7 qui se lit comme suit le prouve « Le Prophète, qu’Allah le bénisse, a dit :  » Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer. Seul l’arbre du Gharkad ne le dira pas, parce que c’est un arbre des juifs ».

On le voit, contrairement à ce qu’on laisse entendre,  la violence des Palestiniens n’est pas causée par la situation économique ou par « la colonisation ». Ils ne sont pas les victimes de l’ « Occupation ». Ce sont des terroristes qui n’ont rien à envier à ceux de Daesh, des terroristes qui livrent à Israël, non pas une guerre conventionnelle, mais une guerre d’usure directement inspirée des méthodes de Daesh (attaques à l’arme blanche).

C’est dans Daesh que les terroristes palestiniens puisent leur inspiration. Les encouragements répétés pour « libérer Jérusalem », ainsi que les manifestations de joie auxquelles se livrent les Gazaouis après toute opération de Daesh, suffisent à le prouver.

Et ce n’est un secret pour personne que le bras militaire du Hamas, les Brigades Izz al-Din al-Qassam, coopère étroitement avec Daesh pour l’achat des armes.

Tout comme nous savons que le Hamas figure sur la liste des organisations islamiques qui ont prêté allégeance à Daesh.

Et pourtant, malgré tous les points communs qui l’unissent aux Frères musulmans et à Daesh, le Hamas persiste à nier tout lien avec ces deux organisations et affirme même qu’ils sont ennemis. Pourquoi?

D’abord parce qu’il craint que l’Iran chiite, son allié, ne se dissocie de lui.

Ensuite, parce qu’il ne veut surtout pas que les « Résistants palestiniens », qui jouissent du soutien de la communauté internationale, soient assimilés à des terroristes, que Gaza soit vue comme une filiale de Daesh en « Palestine », ce qui ferait perdre aux Palestiniens tout leur prestige et tous les avantages dont ils jouissent.

Conclusion : Daesh, les Frères musulmans et le Hamas mènent le même combat. Et nous, nous sommes face à une vaste coalition de djihadistes qui, puisque le Coran recommande d’aimer la mort plus que la vie, sont prêts au sacrifice suprême pour que triomphe leur cause.

Par conséquent, ces alliances, tout comme le fait que l’islamisme soit né bien avant la création de l’État d’Israël,  détruisent le mythe voulant que le terrorisme trouve son origine dans le conflit israélo-palestinien.

La seule vérité, c’est que tous les islamistes visent maintenant l’occupation de l’Europe. Certes, on aurait aimé qu’ils se cantonnent à l’occupation de l’État juif. Oui, mais voilà : leur but est l’établissement d’un Califat à la grandeur de la planète et non limité à la Palestine.

Alors, que peut faire la communauté internationale face aux prétentions des islamistes de tout acabit? Peut-elle, en améliorant les conditions de vie des musulmans par exemple, mettre un terme au Djihad?

Je laisserai à Malraux la réponse à cette question : « Ils préfèreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. (…) Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préfèreront l’avenir de leur race ».

 Alors, que peut-on faire face à ce danger?  Et  Malraux nous répond « Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps… Actuellement, il est trop tard ! (…) Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution».

© Dora Marrache pour Europe-Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Daesh, Frères musulmans, Hamas… Des alliances très dangereuses

    1. c.i.a.

      Si il y 1 milliard 500 millions de musulmans dans l’islam, pourquoi ils nous  » écrasent  » t -ils pas?, avec leur cruauté, leur barbarie de leur immondise charia!??
      Tout simplement que les musulmans, ne pourront jamais  » s’ unirs  », car haineux d’eux-mêmes et primitifs!!!
      Proverbe arabes: Une femme pour les enfants et pour le mépris.
      Un homme pour le plaisir et le mépris.
      Une chèvre pour l’ extase et l’honneur.

    2. Armand Maruani

      Les muzz ne s’entendront jamais entr’eux .

      Chacun se croit plus fort que l’autre et surtout ils se sont bien étudiés pour pouvoir faire confiance en quiconque .

      D’où tous ces voiles et cette hypocrisie pour cacher cette méfiance et se protéger des prédateurs de leur propre secte .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap