toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Compiègne : 3 incendies visant la mairie en 4 jours, 34 véhicules municipaux incendiés, des vigiles attaqués


Compiègne : 3 incendies visant la mairie en 4 jours, 34 véhicules municipaux incendiés, des vigiles attaqués

Alors que la pression contre les trafics de drogue s’accentue, un incendie a détruit 34 véhicules de la ville de Compiègne pendant qu’un groupe attaquait des vigiles dans un autre quartier. La tension monte.

Trois incendies visant la mairie depuis le début de la semaine

La concomitance des deux incidents fait qu’il est difficile de ne pas les relier. Ce que reconnaissent les autorités(lire ci-contre) précisant toutefois que rien n’est établi. Mais dans toutes les têtes, la pensée est la même : et si les trafiquants tentaient d’intimider les autorités qui, depuis des mois, accentuent la pression sur le commerce illicite, notamment dans le square Charles-Baudelaire ? […]

Loading...

Deux jours plus tard, un énième point de vente a été démantelé par la police. À suivi, le même jour, un caillassage des autorités lors d’une inauguration, toujours dans le même square. Le 3 avril au matin, une salle municipale a été incendiée dans le centre-ville. Le lendemain, juste avant que les vigiles ne fassent leur apparition, c’est la voiture personnelle d’un adjoint au maire qui a été détruite par le feu, devant son domicile, dans un autre quartier.

« Les investigations permettront de vérifier s’il y a un lien entre ces faits et ceux de ce mercredi soir », souligne Stéphane Hardouin. Interrogé sur l’enquête pour quatre incendies volontaires, à ce jour non résolue, qui ont touché fin 2014 trois salles municipales dans le quartier du Clos-des-Roses, le magistrat souligne que « c’est un point qui mérite d’être exploité ».

Avec trois incendies criminels visant la municipalité et les violences contre les vigiles, c’est une dure semaine qui se termine à Compiègne. La guerre entre les trafiquants et les autorités, elle, ne semble pas près de s’achever. […]

Source

La nuit du 6 au 7 avril 2016 restera gravée dans les esprits. Vers 23 heures, les pompiers de Compiègne ont été appelés pour un incendie au centre technique municipal, rue du Camp-de-Compiègne, dans le quartier Bellicart.

Deux départs de feu

Sur place, d’impressionnantes flammes dévorent le double hangar municipal, environ 4500m2. Deux départs de feu sont constatés, ce qui excluent rapidement l’hypothèse d’un accident. Des explosions se sont fait entendre dans une partie de la ville.

Learn Hebrew online

Autre alerte : des troubles au Clos-des-Roses

Alors que la police intervient également au centre technique, une autre alerte est lancée : il y a des troubles dans le quartier du Clos-des-Roses. Les vigiles mis en place par l’Opac depuis le début de la semaine dans le square Baudelaire, connu pour son trafic de drogue, sont attaqués. Chaque jour, ces derniers arrivent vers 10 heures du matin et quittent normalement les lieux à minuit, sous bonne escorte de la police.

Une cinquantaine d’assaillants

Selon nos informations, un groupe d’une cinquantaine de personnes s’en est pris à eux. Les vigiles se seraient réfugiés dans un appartement, qui aurait été pris d’assaut. D’importantes forces de police sont rapidement intervenues pour les extraire du quartier. Il n’y aurait pas eu de blessé.

Un quartier sous tension

Depuis l’arrivée des vigiles, la tension montait dans ce quartier sur lequel la police et la justice ont mis une importante pression depuis plusieurs mois. Opérations coup de poing, interpellations, interventions régulières de la police municipale pour démonter les « cabanes » utilisées pour vendre de la drogue…

Loading...

(…)

Source

Pantalon et veste noirs rembourrés, chaussures de sécurité aux pieds, molosse en laisse… Depuis le début de semaine, le quartier du Clos-des-Roses, à Compiègne, est sous bonne garde.

L’Opac, plus gros bailleur social de l’Oise avec 30 000 logements, a fait appel à une société de sécurité privée pour rassurer les 4 000 locataires face à un sentiment croissant d’insécurité. D’après nos informations, la prestation coûterait 150 000 € pour trois semaines. […]

Présents quatorze heures par jour, ces gros bras – dont le nombre ne peut pas être divulgué – doivent remettre un peu d’ordre dans un quartier aux deals quotidiens, où les policiers ont encore été caillassés vendredi dernier, et où la caisse d’allocations familiales a fermé ses portes en janvier pour des raisons d’insécurité… […]

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Compiègne : 3 incendies visant la mairie en 4 jours, 34 véhicules municipaux incendiés, des vigiles attaqués

    1. capucine

      un jour c’est la mairie qui va flamber !! la police n’aura pas le dernier mot avec les dealers et les racailles et incendiaires , c’est l’armée qu’il faut leur envoyer à
      Compiègne pour leur montrer qu’il y a plus fort que eux

    2. Jacques

      Le jour où ces hordes de gangsters auront été récupérées par les ayatollahs islamiques, ils s’attaqueront aux mairies, aux commissariats, aux sièges des médias, pour en prendre le contrôle, afin de prendre le contrôle du pays au nom d’Allah.

      Ce jour-là, qui se rapproche de plus en plus, sonnera le début de la guerre civile, et peut-être le début de la fin de la France.

    3. ERIC

      @ Jacques: C’est bien possible et on voit déjà le parcours des terroristes islamo-mafieux… Personnellement, je crois que nous allons vers quelque chose de pire et de plus organisé que ce nous avons vu jusqu’ici. Parmi les indices des malheurs à venir, je rappelle trois faits que tout le monde (en particulier les grands médias) semble négliger:
      – Le survol de nos centrales nucléaires par des drones: signalés comme grands, capables de voler la nuit, avec parfois simultané sur plusieurs sites.
      – Le vol d’explosif militaires à Miramas
      – La destruction de citernes de pétrole à Marseille (mais avec des explosifs artisanaux, tout comme les attentats meurtriers.
      Si on affaire à des gens ayant un minimum de jugeotte, il faut craindre une opération visant à semer le chaos sur l’ensemble du territoire en mêlant terrorisme classique, attaque des infrastructures et guérilla (type 2005, mais en pire).
      A propos des centrales et des drones, un expert en sécurité avait insisté sur le fait qu’attaquer la partie nucléaire n’était pas forcément le plus facile, ni plus efficace: mais détruire les énormes transformateurs jouxtant les réacteurs plongerait le pays dans le noir pour, au minimum, des semaines… ce serait apocalyptique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *