toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un parti politique belge nommé Islam et c’est pas une blague.


Un parti politique belge nommé Islam et c’est pas une blague.

L’arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, près de Bruxelles, a confirmé que ce quartier était une base arrière du terrorisme d’origine islamiste. C’est aussi le lieu où s’est épanoui, sur un terreau radical, un nouveau parti politique nommé Islam. Deux politiques de ce parti ont été élus conseillers municipaux, dont l’un à Molenbeek.

Le parti Islam – reconnu par les autorités belges – est né il y a trois ans. À sa tête, Redouane Ahrouch, un chauffeur de bus de 45 ans, père de quatre enfants, au physique de catcheur. Celui qui se définit lui-même comme « homme politique islamiste » veut avec ce parti, « démocrate », « rétablir l’image des musulmans dans la société ».

Deux conseillers municipaux

Aux élections municipales de 2012, Islam a gagné deux sièges de conseillers municipaux dans la métropole bruxelloise. Un à Anderlecht, occupé par Redouane Ahrouch, et un autre à Molenbeek, où siège un professeur de chimie de 53 ans, Lhoucine Aït Jeddig.

Interrogé par nos confrères du quotidien belge La Capitale après cette élection, et après avoir prêté serment au roi dans une ambiance extrêmement tendue, Redouane Ahrouh avait déclaré : « sur le principe, je ne conteste pas la charia. Si une majorité devait s’exprimer en sa faveur par référendum, par exemple, pourquoi pas. Mais pour l’instant, il y aurait trop de mains à couper si nous devions suivre ses principes étant donné le nombre de délits commis dans notre ville ». Depuis, Redouane Ahrouch brille par sa discrétion au conseil communal.

Un ancien ami de Dieudonné aux commandes

C’est autour de Bruxelles que le parti Islam est le plus influent. Selon un sondage de la Libre Belgique paru il y a un an, il pèserait environ 2 % dans la métropole bruxelloise. Ailleurs, ses résultats avoisinent le zéro pointé.

Pour les élections régionales et fédérales de 2014, la tête de liste d’Islam était le très controversé Laurent Louis, un électron libre de la scène politique belge, qui avait été exclu du Parti Populaire libéral et conservateur. Petite précision, Laurent Louis a longtemps été l’ami de Dieudonné, mais aussi d’Alain Soral, « idéologue » d’extrême droite ! Laurent Louis, qui ne voulait plus entendre parler de charia dans le programme politique, sera exclu d’Islam fin octobre 2013, soit sept mois avant les élections.

Les fréquentations de Redouane Ahrouch, qui a repris les rênes du parti, sont assez riches d’enseignements. Sur sa page Facebook, on le voit aux côtés de Jean-François Abdullah Bastin, un Belge converti à l’Islam, fils d’un professeur de l’Université catholique de Louvain. Selon Le Monde, cet homme a justifié les attentats du 11 septembre 2001, « comme les assassinats de femmes adultères en Afghanistan ».

Des politiques critiqués

En 2007, ce dernier avait déclaré sans ambage à un responsable du Front Nouveau de Belgique : « Les Belges ne sont pas prêts à accepter un État islamique dans l’état actuel. Est-ce que les Gaulois étaient prêts à recevoir le catholicisme ? Non, ils avaient une autre religion. Mais on ne peut pas se refuser d’imaginer qu’un jour la Belgique sera musulmane ».

Après les attentats parisiens, des voix se sont élevées dans le pays pour critiquer certains politiques, dont l’ancien maire de Bruxelles, accusé d’avoir laissé prospérer le communautarisme. Mais aussi l’actuel maire de Molenbeek qui disposait d’une liste de 80 activistes ou personnes proches de la mouvance terroriste.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Un parti politique belge nommé Islam et c’est pas une blague.

    1. FANNY

      En Fance aussi, on laisse se développer le fondamentalisme et ils n’ont même pas besoin de former de parti « islam » puisqu’ils sont membres de partis « établis » et soutenus par leurs membres ….

    2. c.i.a.

      NON! mais, nous sommes en plein cauchemar l’ à!!,  » je ne dit pas non a la charia , si la majoriter la veut! », une porte ouverte à l’islam!
      Tout comme cette connerie de  » peace village  » en Ontario, les gauchistes veulent vraiment une guerre civile, pour avoires l’ honneur de se faires égorgers par leur  » amis  » musulmans!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap