toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand nos politiques pactisent avec DAECH France


Quand nos politiques pactisent avec DAECH France

Au commencement, il était une plainte, celle d’une mère de famille meurtrie dans sa chair, qui compte se battre en l’honneur de la mémoire d’un fils froidement assassiné au Bataclan.

C’est par elle que le scandale arrive ! Plutôt que d’aller sagement pleurer des larmes de crocodile dans les bras d’inconnus face caméra Place de la République à Paris, madame Nadine Ribet-Reinhart.a choisi l’option inverse, à savoir agir et saisir la justice contre l’état belge.

Nos élus ne savent rien des rassemblements antisémites sur notre territoire depuis 10, 20, 30, 40 ans tenus par les futurs anciens du FIS, du GIA, de l’Afghanistan, reconvertis depuis en associations de petits pères la pitié contre le racisme

Le moins que l’on puisse dire, attentat après attentat, découverte de planques d’armes et de bandits déséquilibrés isolés multirécidivistes à ne surtout pas amalgamer, c’est que les états et les élus en responsabilité ont à l’évidence failli à leur mission, à leur devoir et sont incapables de faire honneur à leur mandat, à savoir de respecter et faire respecter les droits de l’homme et du citoyen à leurs administrés. Là non seulement, nos élus ne savent rien des rassemblements antisémites sur notre territoire depuis 10, 20 ans tenus par les futurs anciens du FIS, du GIA, de l’Afghanistan, reconvertis depuis en associations de petits pères la pitié contre le racisme, n’entendent absolument rien sortir de la bouche des Frères Musulmans mais mieux encore, ils nous expliquent que le problème numéro un, celui qui met la nation européenne en danger c’est le blanc, à savoir celui, le seul, qui majoritairement, du moins statistiquement, aime le juif.

Peu importe le désespoir des natifs mis en minorité dans leur vie quotidienne ou le danger réel ou ressenti par ces fameux hooligans en noir de Molenbeek, l’ennemi n’est pas l’Islam, encore moins certains musulmans, combien même les islamistes au nom de l’Islam – les petits copains d’Abdeslam donc – interpellent ces fans de football, de peau couleur craie comme ils les appellent, pour leur ordonner de déménager. Et la rare fois où, il aurait été question de responsabilité pour ces politiques toujours prompts à faire des leçons de morale – mot pourtant totalement absent de leur ligne de conduite – à ce peuple qui doit d’urgence se repentir d’être un peuple de colons dans ce qui est une vision biaisée, raciale et à sens unique n’incluant étrangement aucune référence aux colons égorgeurs du Maroc en Espagne pourtant nation européenne, face au monde, face à l’opinion, face aux morts et face à l’histoire donc, la technique redoutable de la fuite en avant reprend ses droits. Ainsi, le ministre de l’intérieur belge a choisi en conscience de se défausser publiquement sur ses subalternes quant à la présence sans le moindre contrôle des tueurs de l’aéroport de Bruxelles sur le sol européen, tueurs dont au moins un était signalé comme dangereux par les autorités turques et fiché aux USA. Un ministre responsable ? Dans l’Europe écolo-socialiste sans frontiérisme pro-Islam, jamais !

Des musulmans ont décidé qui devait vivre et qui devait mourir, non pas au nom de Wall Street ou de Saint Google priez pour nous, mais bien au nom de l’Islam et de son prophète.

Mais revenons un instant à la date du vendredi 13 novembre 2015. Lors d’un banal concert, comme ils s’en donnent régulièrement au Bataclan, dans ce lieu désigné comme appartenant à l’ennemi et menacé régulièrement par de nombreux islamistes depuis des années dans l’indifférence absolue des politiques soucieux non pas d’assurer la sécurité des français – pas de problème, circulez il ni y a rien à voir et surtout pas un policier pour assurer la sécurité des lieux – mais de ne pas amalgamer, des musulmans ont décidé qui devait vivre et qui devait mourir, non pas au nom de Wall Street ou de Saint Google priez pour nous, mais bien au nom de l’Islam et de son prophète. Le jeune Valentin Ribet-Reinhart ne méritait donc pas la vie selon leur lecture du Coran.

Leur CV d’hommes ayant trouvé la piété musulmane, sans que jamais le moindre iman du Qatar ou d’Arabie Saoudite ne viennent les contredire, pour rompre avec un passé de mécréance indique qu’ils sont d’ancien voyous, d’anciens repris de justice, d’ancien dealers ainsi que des tortionnaires et assassins en Syrie, mais cette-fois pour « défendre leurs frères opprimés », selon la doxa djihadiste, colonne vertébrale de la haine et ennemi juré de la liberté comme l’entend et l’organise l’Union Européenne. Cette « acte de guerre », comme l’a qualifié le Président Hollande, est le plus meurtrier perpétré sur le sol français depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les français attendent des lois pour faire face à cette réalité explosive.

 Et, ils peuvent encore attendre les français. La priorité, c’est toujours le vivre ensemble et la bienveillance à géométrie exclusivement variable, nouvel oxymore du prosélytisme islamiste qui se fait donc librement sans rencontrer le moindre obstacle en France, même pas le tri qu’on est en droit d’attendre du financement associatif. Mais voilà, un de ces nombreux pères qui a perdu son fils en Syrie, là où l’alpha et l’oméga de sa pensée rigoriste l’ont conduit pour « vivre au milieu des siens en refusant les mécréants d’occidentaux », monsieur Thierry Roy ne l’entend pas de cette oreille.

Ces imans du vrai Islam, comme ils disent sans que personne ne les contredisent et surtout pas le CFCM dont l’utilité n’est plus à démontrer, sont des stars parmi les jeunes, les adeptes du prophète Mahomet mais aussi des théoriciens du complot dont la seule finalité est de haïr le juif, font salles combles depuis plus d’une décennie lors de centaines de meeting en France, y compris en plein état d’urgence, avec l’adoubement d’une part non négligeable d’hommes et des femmes politiques français, comme l’a vigoureusement dénoncée sans jamais faiblir Céline Pina. Interrogés, ces maires répondent vaguement qu’ils ne peuvent rien faire, sauf céder à toutes les demandes communautaristes, les mêmes que celles des combattants de DAECH sur le terrain. Tout le monde a encore en mémoire les menus des cantines, les piscines non mixtes, le voile à l’hôpital et la soumission massive des politiques.

Plus les prêches sont violents, haineux comme ceux des Frères Musulmans qui appellent les musulmans à prendre les armes pour effectuer le djihâd en France contre les non musulmans, plus les politiques se couchent, financent et se taisent en hurlant au « surtout pas d’amalgame ». Monsieur Thierry Roy, en bon père de famille, de ceux qui ne baissent pas les yeux et ne s’arrêtent pas pour laisser passer la caravane, bien au contraire, aura tout tenté pour extraire son fils des griffes de la secte ISIS, secte qui ne rencontre aucune difficulté à recruter en France. Cela pose tout de même des questions ! Les politiques furent, et c’est logique, directement interpellés. En vain, la sphère politique n’a trouvé ni la force, ni la volonté, ni l’envie d’empêcher l’irrémédiable.

La Brigade des Mères, une association visible de femmes françaises de confession musulmane qui revendiquent le droit pour elles et leurs enfants de vivre à la française et de refuser la fatalité passive de la soumission mortifère du wahhabisme.

Le théâtre de ces renoncements laïques, c’est Sevran. Sevran où des mères, apeurées par les prêches des hommes du nazi islamisme, comme les appelle Ivan Rioufol, ont créé la Brigade des Mères, une association visible de femmes françaises de confession musulmane qui revendiquent le droit pour elles et leurs enfants de vivre à la française et de refuser la fatalité passive de la soumission mortifère du wahhabisme. Ces femmes se battent avec l’énergie du désespoir comme arme contre tous ceux qui veulent nous détruire de l’intérieur. Devant les médias, dont ce mardi 8 mars sur LCI dans l’émission de Valérie Expert, le nom du maire de Sevran, Stéphane Gatignon, revient en boucle. Il est décrit comme « pro communautariste, clientéliste, électoraliste, indifférent voir violent lorsque des faits factuels mettant en cause sa préférence islamiste lui sont rapportés » autant d’accusations graves et pour lesquelles la justice de France aurait toute latitude à être saisie, surtout quand ce maire, 1er magistrat de la ville, a refusé d’intervenir pour empêcher le départ vers la Syrie, une zone de conflit où des forces françaises et alliées sont engagées, d’un de ses administrés.

Ces mots sont repris dans l’édition du lundi 21 mars 2016 du Figaro dans l’article Sevran ville sous pression islamiste : « Le vrai sujet, c’est la mise sous pression islamique des maires du 93. Elle commence par l’occupation de l’espace public. On voit fleurir des boucheries halal, des librairies religieuses et des kebabs. Dernièrement, c’était aussi une prétendue boutique de “vêtements ethniques”. En fait, des burqas et des niqabs. Si les élus ne font rien, les populations “du cru” finissent par partir. Et les religieux musulmans n’ont alors plus qu’à dire : “Maintenant, il faut compter avec nous.” Trop de maires laissent faire de peur de s’aliéner un pseudo-vote musulman qui n’existe que dans leurs fantasmes. De renoncements successifs en petits arrangements, les islamistes finissent, eux aussi, par se sentir chez eux. »

 Puis, dans cette chronologie qui vient mettre à jour l’effroyable connivence entre les politiques avec les petits mafieux fachos des DAECH locaux, importés du Maghreb pour mieux « vivre ensemble » – vision dénoncée par quelques-uns dont Malika Sorel ou Malek Boutih – arrive un nouvel homme. Cette fois, c’est au tour de Mohamed Sifaoui de donner de la voix et de se fait entendre le 21 mars sur France 5 dans l’émission C’est dans l’Air. Morceaux choisis sur la traitrise réelle ou supposée des élites, jugez par vous-mêmes.

Mohamed Sifaoui : « En 1995, j’étais encore journaliste en Algérie et je m’étais intéressé au réseau arrière du GIA en Europe. Et donc, j’étais venu en France, puis parti à Londres pour enquêter et je suis parti en Belgique, à la recherche de quelqu’un de tristement célèbre à l’époque, qui était un élément important dans la galaxie du FIS et du GIA, c’était Ahmed Zaoui. Et où est-ce que je le retrouve ? Je le retrouve grâce à un contact sur place en Belgique, dans un quartier dont je n’arrivais pas à retenir le nom. Plusieurs années plus tard, après les années 2000, étant devenu journaliste européen, je retourne au même endroit et je me rends compte que cet endroit s’appelle Molenbeek, Molenbeek Saint Jean. Et c’est là qu’Ahmed Zaoui déjà prêcheur du GIA et du FIS essayait d’endoctriner des jeunes et de distribuer des tracts et toute la publication – à l’époque, il n’y avait pas internet – toute la propagande du GIA etc. Déjà en 1995, ça fait combien d’années ? 20 ans, bon un peu plus ! Il faut dire une chose, ce n’est pas le fruit d’une génération spontanée, c’est pas des situations inédites qui sont nées de nulle part. Molenbeek, il faut être juste, c’est pas le seul cas en Europe. …/… [Il y a] une sorte de « guest house » dans laquelle tous les djihadistes de Molenbeek se réunissaient avant de partir…/… rue Delaunoy, je crois de mémoire, ils se sont rencontrés comme ça pour boire du thé la dernière soirée, le lendemain, un ou deux combattants partaient pour la Syrie. Et donc, c’était quasiment aux vus et aux sus de tout le monde. …/… Nous n’avons aucune leçon à faire à nos amis belges parce que nous avons exactement la même chose. »

Yves Calvi : « comme on le voit sur la ville de Sevran, publié ce matin dans Le Figaro. »

 Mohamed Sifaoui : « Nous avons les mêmes quartiers que Molenbeek avec peut-être une densité moins importante, nous avons en Iles-de France, en Seine Saint Denis, nous avons dans le Mirail à Toulouse, certains quartiers à Nice, certains quartiers à Marseille, certains quartiers dans la région lyonnaise, à Grenoble, Roubaix n’en parlons pas, etc. Alors, Molenbeek n’est pas un cas isolé en Belgique, il y a le quartier d’Anderlecht, de Saint-Gilles etc où il y a exactement la même situation. Alors pourquoi en arriver là ? Faut aussi rappeler, parce qu’il faut faire de la pédagogie, on parle, on critique toujours les policiers, mais les policiers travaillent avec les moyens qu’on leur donne et surtout parce qu’on est dans des états de droit, avec des lois qui sont à leur disposition et avec les orientations politiques qui sont décidées par ailleurs.

Alors, les orientations politiques sont les suivantes : depuis des années à Molenbeek, il y a eu un maire socialiste qui s’appelle Philippe Moureaux, qui a construit sa petite clientèle électorale en confinant les gens dans une sorte de médiocrité extraordinaire, il leur a fait du relativisme culturel, il leur a fait du déterminisme social, il leur a fait de l’essentialisation, il leur a pas permis de s’intégrer dans la société belge, il a permis à des prêcheurs de venir prêcher la mauvaise parole en l’occurrence l’islamisme, il a permis à tout finalement de se faire et comme d’autres de ses collèges écolo et CDH, les partis belges, en définitive, créant ainsi des ghettos sociaux économiques mais comme on peut trouver aussi en France, en iles de France vous avez des partis de droite et de gauche qui créés leur petite clientèle électorale par électoralisme, par électoralisme et qui vont les confiner dans cette médiocrité, prenant tous les risques finalement pour le devenir à la fois de la nation et de la sécurité des gens. 

Parce que encore une fois, les attentats qui ont eu lieu, je pense que c’est cela le débat de fond, c’est pas au bout de combien de minutes la BRI est intervenue, le débat de fond c’est comment on peut construire dans des territoires européens certaines zones qui sont données finalement aux islamistes pour que des maires, des élus locaux, des députés, ou des ministres puissent faire carrière. » « Il y a beaucoup de Molenbeek en France, le problème c’est les viviers de recrutement et les territoires, moi je n’utilise pas perdus mais abandonnés par l’état aux recruteurs islamistes, à la ghettoïsation, à la médiocrité, à tous les maux de la société, et qui crée finalement des situations de vulnérabilité qui profitent aux recruteur islamistes et là, on n’est pas en train de souligner un travail qui n’est pas fait, parce que le travail policier est fait, le travail de renseignement est fait, l’état d’urgence apporte effectivement un cadre etc mais la lutte idéologique n’est pas menée. Je suis désolé mais tant que la lutte idéologique contre l’Islam politique n’est pas clairement engagée et assumée, on ne sortira pas ce problème. …/… tant qu’on aura pas pris la mesure de la pénétration de l’idéologie islamiste dans les couches de l’immigration et dans ces ghettos notamment et tant qu’on aura pas pris le taureau par les cornes pour…

Vous parliez de Sevran, mais Sevran c’est un symptôme, c’est un petit exemple, des Sevran en région parisienne il y en a des dizaines, et je dirai des Molenbeek en France, il en a peut-être une centaine donc il ne faut pas croire que en disant cela on est en train d’amalgamer, pour reprendre le terme qui tente d’anesthésier le débat, on est pas en train d’amalgamer avec la majorité, évidement que la majorité des musulmans est otage de cela mais il y a une minorité agissante, quand on dit 20000 sur la base de 2 ou 3 millions, c’est évidemment une minorité mais 20000 c’est énorme. »

L’Arabie Saoudite et le Qatar qui ont tous deux enfantés d’un monstre nommé DAECH.

Puis le lendemain, comme chacun le sait désormais, les attentats de Bruxelles sont perpétués. Quelques heures après, les responsables, ceux qui ont laissé entrer le loup dans la bergerie, crient « pas d’amalgame ». Par contre, personne n’est là, quelques heures après lors d’un conseil de l’Europe, pour décider de l’augmentation de la lutte contre le trafic de drogue le premier financier des tueurs djihadistes, aucune demande de bureau exceptionnel dans les partis politiques pour mettre à jour les déviances ou limoger les brebis galeuses et faire peau neuve, aucune reconsidération de nos alliances avec l’Arabie Saoudite et le Qatar qui ont tous deux enfantés d’un monstre nommé DAECH.

Les mêmes effets de langage et la même lâcheté produiront les mêmes conséquences sur nos vies.

L’Europe se tait, l’Europe se couche et fait son lit avec les terroristes islamistes, les autorités turques en premier. Il faut donc comprendre que financer ISIS et leur fournir des armes ou encore acheter leur pétrole sont autant de raisons suffisantes pour relancer une adhésion à l’UE en panne sèche et en plus s’assurer que les clandestins naturalisés turcs pourront voyager sans visa et sans limite dès cet été dans toute l’Europe. Les mêmes effets de langage et la même lâcheté produiront les mêmes conséquences sur nos vies. A nous expliquer que nous les européens sont les pires des monstres, on arme volontairement les islamistes de demain. A se taire sur la responsabilité des élus, on s’assure que tous les systèmes mafieux puissent non seulement perdurer mais aussi continuer très tranquillement à promouvoir la haine du juif, de la France, du gay et de façon plus générale le non musulman wahhabite, pourvus qu’ils votent pour les mêmes.

Pourtant le peuple n’est plus sans savoir quels sont les financements des pétro monarchies en politique et dans les médias, les Wikileaks font leur effet, ce qui n’empêchent pas nos élus de s’afficher tout sourire pour la photo main dans la main avec leurs nouveaux maîtres, des clones de DAECH, de faire la guerre pour le Qatar ou de se coucher devant la politique étrangère de l’Arabie meurtrière raciste xénophobe Saoudite. Autant de renoncements à nos valeurs dénoncé ce jour sur LCI par Nicolas Dhuicq, du groupe Les Républicains, à son retour de Syrie où à défaut d’y avoir vu voir la Vierge, y a-t-il pu y voir la réalité des combats et des forces en présence. C’est toujours un converti à la réalité mortifère du wahhabisme – qu’il ne cessa il est vrai de dénoncer – de gagner.

Cela n’est qu’une petite victoire tellement la gangrène sur le mammouth semble prendre un malicieux plaisir à prospérer. Lorsque, Patrick Kanner, ministre de la ville tout fraîchement nommé, évoque des centaines de Molenbeek en France, il est de suite mis à l’index par ceux même qui auraient des raisons de se taire. Plutôt que de tourner une page, ceux qui ont créés ces situations continuent à nier la réalité pour ne surtout rien changer, mieux encore, ils se présentent tous sans gêne à tous les suffrages. Mais cette-fois, il est peut-être probable que, comme chaque citoyen, leur responsabilité pénale soit engagée En tout cas certains citoyens, de ceux qui ont vu leur vie transformée pour le pire par les islamistes whaabites sont près à ne pas en rester là et à se battre. Comme dirait le proverbe : qui vivra, verra

A tous ces politiques, monsieur le Premier Ministre en tête, qui à la télévision nous explique très sérieusement qu’il faut chercher, comprendre ce qui motive ces jeunes, c’est possible. Cela commence par de la lecture et plus particulièrement par le rapport ODIN, datant de 2006. Que n’on-t-il pas fait pendant ces dix années ?

Pendant ce temps là, une femme en burqa, nouveau symbole de la « pudeur » des femmes, brûle une Bible en plein Paris de l’état d’urgence. La réponse juridique, s’il y en a une, serait à mettre en perspective avec le sort d’une femme chrétienne au Pakistan, en prison et accusée d’avoir brûlé un Coran.

@ Sébastien COLIN pour Europe Israël News.





Chroniqueur Europe Israël News



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Quand nos politiques pactisent avec DAECH France

    1. .משה ז

      @ Sébastien COLIN,

      Cher auteur de cette note, je ne vais pas palabrer des kilos, mais juste un truc, si les Al Saoud tombent et que les wahhabites et autres salafistes prennent la main en Arabie, c’est la fin de l’Europe pour sûr !

      Prier pour qu’ils restent au pouvoir, même si ce n’est pas si simple et que vous ne semblez pas bien connaitre le sujet !!!

    2. ?

      Sébastien, je ne suis pas de votre avis ! qu’ils soient wahhabites, sunnites ou salafistes, c’est du pareil au même, encore que les chiites sont les moins mauvais, car ils ont une organisation qui ressemble au clergé catholique.

    3. .משה ז

      @ ?

      On voit combien les français n’y connaissent rien en matière « du monde musulman », lire une pareille bêtise comme quoi les  » chiites sont les moins mauvais » mériterait un prix d’excellence en ignorance du monde arabe, les chiites sont les plus vicieux et les plus truculents parmi les musulmans, d’ailleurs les médias accusent les terroristes d’être d’obédience sunnite alors que 90% des attentats en Europe sont commis par des chiites se faisant passer pour des sunnites !

      Jamais la presse française ne dit mot concernant les milliers de djihadistes européens engagés coté hizbollah et pro-el assad, jamais, et pourquoi ?

      Parce qu’ils ont pourri les politiques occidentaux avec les centaines de milliards qu’ils trafiquent avec les drogues, les vols organisés et les trafiques de traites des blanches.

      Ouvrez les yeux et ne vous fiez pas à ce que racontent les médias gangrenés par les politiques européens totalement corrompus par les pro-iraniens !!!

    4. Aaron le rachid

      Depuis la mort du soit disant prophète de l’islam (le choix du prophète ne revient qu’à D.ieu; pensez-vous, au regard de la vie d’Abraham, D.ieu pouvait choisir un individu pareil ?), le 1er ennemi du sunnite est le chiite et pour le chiite, c’est le sunnite (depuis l’assassinat du petit fils de ce même  »prophète » par les sunnites au VIIè siècle)
      le 2e ennemi des musulmans est le Juif pour ne pas avoir suivi le  »prophète » à Yatrib, nommée ensuite Médine venant de l’hébreu Médina-pays parce que le  » prophète » voulait y construire un nouveau pays. (note: au IIIè siecle sous le roi Avikariv (père proche en hébreu) et au Vè siècle sous le roi Michel, tout le sud de la péninsule arabique y compris le Yémen ont été judaïsés par l’arrivée de rabbins commandés par la royauté à cet effet, un avant goût de la même opération par le roi des khazars en Europe 4 siècles plus tard.)
      le 3è ennemi de l’islam est l’Amérique pour son amour de la démocratie et de la liberté, incompatibles avec le coran.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap