toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Israël, voleur de terres? Lettre ouverte aux défenseurs du mouvement BDS (2/3)


« Israël, voleur de terres? Lettre ouverte aux défenseurs du mouvement BDS (2/3)

Le lundi 7 mars, le PM du Canada, Justin Trudeau, a dénoncé les « colonies illégales » et déclaré « (…) en premier lieu nous reconnaissons qu’Israël est un ami, un allié […] Mais (…) en même temps, nous n’hésiterons pas à parler des mesures improductives, comme la poursuite des colonies illégales de peuplement ».

Même s’il ne soutient pas le boycott, notre PM vise le même but que vous, défenseurs du boycott, à savoir obtenir d’Israël qu’il restitue aux Palestiniens les « colonies illégales », donc les territoires qui leur ont été volés.

Loading...

« Israël, voleur de terres »: c’est là un autre mythe, parmi un nombre incalculables de mythes sur Israël, que je me dois déboulonner.

Vous savez tous pertinemment, vous les ardents défenseurs du mouvement BDS, que le but des Arabes n’a pas changé au cours des siècles comme est restée intacte la Charte de l’OLP : jeter les juifs à la mer. Leur but, c’est le tout Israël. Par conséquent, vous qui êtes pro-palestiniens, êtes partisans d’un État palestinien qui se substituerait à l’État d’Israël.

Mais je comprends votre réaction : vous ignorez tout de la version israélienne du conflit, vous vous contentez de ce que les médias, à la solde des Palestiniens, veulent bien vous en dire. Or, dans ma chronique précédente, je crois vous avoir montré que la Vérité est tronquée.

Commençons par un peu d’histoire pour remettre les pendules à l’heure bien que ce soit une entreprise vouée à l’échec tant les mensonges répétés inlassablement depuis des décennies sont devenus des vérités.

PALESTINE ET PALESTINIEN

Si je vous disais d’abord que le peuple que les médias, sous la pression d’Arafat, ont baptisé ‘palestinien’ n’existe que depuis 67, plus exactement depuis la Guerre des Six jours ? Qu’il est une création pure et simple d’Arafat ? Que moi-même, en employant le mot ‘Palestinien’, je montre bien que je suis influencée par les médias car le terme exact serait ‘Arabes’ pour désigner ceux qui sont restés en Israël après 48?

Learn Hebrew online

Quant au mot « Palestine » – Filastin en arabe – il fait référence aux Philistins (XII è siècle av. J.C),  des ennemis des juifs dont le nom hébraïque signifie « envahisseurs ».

Premièrement, le peuple juif est présent sur ce qui est aujourd’hui Israël depuis des temps immémoriaux, et pendant les deux millénaires de son exil forcé, il n’a jamais cessé de maintenir des liens vivaces avec sa patrie historique.

Mille ans av. JC, en 1312 pour être plus précis, et donc deux mille ans avant que l’Islam n’apparaisse – la conquête de la Palestine par les Arabes datant de l’an 635 après JC – le roi David avait déjà fait de Jérusalem sa capitale.

Loading...

Puis en l’an 135 après JC,  les Romains, furieux contre les Juifs qui avaient osé se révolter,  détruisirent leur temple et l’empereur Hadrien, désireux d’effacer toute trace de la présence juive, changea le nom de Judée pour celui de ‘Palaestina’.

Il est donc clair que le mot « Palestinien », en toute logique, ne devrait désigner que les Juifs. En fait sont Palestiniens les Juifs qui vivent sur le territoire de la Palestine mandataire. Descendants des Hébreux, ils sont les vrais héritiers de cette terre.

Deuxièmement, Israël, contrairement aux Arabes, ne s’est pas imposé en conquérant. Je ne vous apprends rien en vous disant que c’est la communauté internationale qui a conféré aux Juifs en 1947 la souveraineté sur la Palestine mandataire.

Dans le plan de partage en 1947, il était prévu la création d’un État juif et d’un État arabe. Si les Juifs l’acceptèrent, en revanche les Arabes y répondirent par un « triple NON », à savoir : « Non au partage de la Palestine, non à la continuation de l’immigration juive, non à l’État juif ».

Troisièmement, contrairement à la Cisjordanie conquise par la Jordanie, les territoires « disputés » n’ont pas été conquis par Israël lors d’une agression contre des pays qui vivaient en paix avec lui,  mais bien lors de guerres défensives. Vous me rétorquerez qu’en 67, ce sont les Juifs qui ont pris l’offensive. C’est vrai. Mais je vous rappelle à ce propos ce que dit le Droit international en matière de guerre : « Si l’attaque est le meilleur moyen de pourvoir à la défense d’un État, la guerre n’en est pas moins défensive dans son principe, bien que les opérations militaires en soient offensives »*

Quatrièmement, même si des Arabes vivaient en Palestine après la conquête musulmane, autrement dit au VII è siècle après JC,  il n’a jamais existé d’État arabe nommé Palestine, et le désir très fort des Arabes n’aurait pu suffire à lui donner naissance.

D’ailleurs s’il avait existé un État palestinien,

– comment expliquez-vous  qu’en 1947, dans le plan de partage, il n’y est  nulle part fait mention de la création d’un État palestinien tout comme il n’y est nulle part question de Palestiniens ? On n’y parle que d’un État juif et d’un État arabe.

– Et comment expliquez-vous qu’il n’y ait aucune trace dans l’Histoire de leur culture, de leur mode de vie, bref de tout ce qui caractérise un peuple ?

– Que le nom de Jérusalem qui apparaît plus de 600 fois dans la Bible soit totalement absent du Coran ?  Que la plupart des villes aient toujours porté un nom hébreu ? Que le drapeau palestinien de 1939 soit frappé de l’Étoile de David?

Vous me répondrez que les Juifs ont spolié les  Palestiniens de tous leurs biens, de leur terre et de leur culture. Encore un mensonge devenu Vérité !

Parler de ces Arabes comme étant des Palestiniens, c’est une falsification pure et simple de l’histoire. Laissez Mahmoud Abbas se livrer à ce jeu dans lequel il excelle mais, de grâce, vous qui êtes doués de raison, fiez-vous à l’Histoire et à l’archéologie! Et si vous êtes croyants, fiez-vous à la Bible.

Mais voyons si les territoires que vous revendiquez pour les Palestiniens sont réellement des « colonies illégales ».

LES TERRITOIRES « DISPUTÉS » (Territoires « occupés » ou encore « colonies illégales »  dans le langage des médias et des antisionistes)

1 -LA CISJORDANIE De son vrai nom la JUDÉE-SAMARIE

Et si je vous disais que la Cisjordanie elle-même n’existe pas juridiquement parlant ? Et que, contrairement à l’Égypte, la Jordanie elle-même est une création récente qui date du 20è siècle. Vous me ririez au nez sans le moindre doute. Et pourtant, c’est la Vérité.

D’ailleurs, vous n’ignorez certainement pas

-Premièrement, que ce territoire que la presse a baptisé la Cisjordanie s’appelait depuis l’Antiquité la Judée-Samarie et  qu’il fait partie d’Israël depuis des temps immémoriaux.

Tout historien digne de ce nom vous confirmera que les contours de la Cisjordanie correspondent à peu de choses près à ceux des deux royaumes bibliques : la Judée – en hébreu Yehudah- avec pour capitale Jérusalem,  et Israël, avec pour capitale Samarie.

D’ailleurs, ce sont les termes de Judea et de Samaria qu’utilise l’ONU dans la Résolution 181 de novembre 47.

 -Deuxièmement, qu’ à l’issue de la guerre de 48 déclarée aux Juifs par les états arabes, la Jordanie s’est approprié, sans avoir été attaquée, la totalité de la Judée-Samarie incluant Jérusalem-est et a proclamé l’annexion de cette région baptisée depuis Cisjordanie.

Mais en 67, la Guerre des Six jours a permis à l’État juif de se réapproprier des terres qui étaient les siennes et qui, du point de vue juridique,  n’appartenaient à aucun État puisque (1)  le mandat britannique ne s’appliquait plus depuis 1946 et que (2) en vertu du droit international, puisque la Jordanie s’en était emparée « à la suite d’une agression et sans aucun motif valable », elle ne pouvait  « prétendre y exercer sa souveraineté ».

« De Facto, nous dit le Rapport Levi, du juge Edmond Lévi, Israël  a les motifs légitimes au regard des principes juridiques reconnus pour soutenir l’annexion de la Judée et la Samarie et l’expansion des soi-disant colonies ».

Et ce, ai-je envie d’ajouter, d’autant plus qu’on n’a jamais apposé  aux territoires acquis par la Jordanie l’épithète « occupés » ou « illégaux ».

– Troisièmement, qu’en 1988, la Jordanie a renoncé à sa souveraineté en Judée-Samarie et qu’en 1994, le royaume hachémite a signé un traité de paix avec Israël dans lequel il n’est nulle part stipulé que ces territoires appartiennent aux Palestiniens ni même qu’Israël doive les  restituer à la Jordanie.

Alors, exit les expressions dont nous abreuvent les médias  et qui ne servent qu’à vous dresser contre l’État juif: « territoires occupés », « colonies de peuplement », etc. Comme l’avait si bien dit Netanyahou dans son discours  au Congrès : « En Judée-Samarie, le peuple juif n’est pas un occupant étranger. Nous ne sommes pas des Britanniques en Inde. Nous ne sommes pas des Belges au Congo ».

Je pourrais également ajouter que, déjà en 1937, un chef arabe local, Auni Bey Abdul-Hadi, avait déclaré à la Commission Peel, celle qui suggéra ultérieurement la partition de la Palestine : « Il n’existe aucun pays [tel que Palestine] ! La ’Palestine’ est un terme inventé par les sionistes ! Il n’y a aucune Palestine dans la Bible. Notre pays a formé pendant des siècles une partie de la Syrie. »

Puisque, de toute évidence, Israël ne devrait pas avoir le statut d’occupant en Judée-Samarie, Israël a le droit d’y construire.

Et pourtant … Et pourtant, même si ces terres leur appartiennent, les Israéliens seraient disposés à les abandonner en échange de la paix.

La paix? Comme celle qui leur a été promise lors de l’abandon de Gaza? La paix, pour les Palestiniens a consisté en une pluie de missiles. Alors, on n’ose à peine imaginer ce qu’il adviendra des Juifs s’ils acceptent d’abandonner en tout ou en partie, en échange de la paix, la Judée-Samarie qui n’est qu’à quelques kilomètres des villes israéliennes!

Mais le sort des Juifs en Israël- et peut-être même en diaspora- vous importe peu tout comme il importe peu à la communauté internationale. Il n’est qu’à voir la terminologie employée par les médias pour parler du terrorisme en Israël (quand ils se donnent la peine d’en parler), leur refus de le comparer aux actes terroristes qui se passent en Europe, comme si la mort de Juifs victimes de la violence des Palestiniens est sans commune mesure avec celle de citoyens européens.

Persuadés que le conflit israélo-palestinien, et disons les juifs dans leur ensemble, sont à l’origine de tous vos malheurs, incluant le terrorisme, vous adhérez à la solution envisagée par les Palestiniens : éradiquer l’État juif.

Mais c’est oublier que nous ne sommes plus en 1939! Que le Juif a bien changé depuis, comme vous avez pu le constater à maintes occasions!

© Dora Marrache pour Europe-Israël

Chroniqueuse Radio-Shalom, Montréal





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “« Israël, voleur de terres? Lettre ouverte aux défenseurs du mouvement BDS (2/3)

    1. Salmon

      pardon

      Juif n’est que la déformation du mot Judéen , c’est ceux qui habitaient le Royaume de Juda , avec pour CAPITALE JERUSALEM

      de M Hadas Lebel dans le MOOCANTIQUITE

    2. Sandrine AARON

      Israël n’est pas une voleuse de terre. Israël pleure et souffre car on veut lui enlever de ce qui lui est cher : la Judée Samarie terre fleurie biblique, sa capitale Jérusalem qui est magnifique et la plus belle ville du monde très importante aux yeux des juifs messianiques et des chrétiens évangéliques. Nous soutenons Israël et son peuple vis à vis de l’occupation palestinienne car les palestiniens sont les occupants et assassinent le peuple israélien. Or qu’ils disent l’inverse. La propagande pro palestinienne est remplis de mensonge et de haine et les chrétiens sionistes le savent très bien car ils soutiennent à fond Israël avec les organismes qu’ils ont crées et les palestiniens sont bien emmerdés et ça c’est bien fait pour leur gueule car nous on aime le peuple juif et Israël est une petite perle précieuse du Proche Orient qui est si fragile

    3. Pinhas

      Lorsque je tente d’expliquer l’histoire d’Israël les des gens me parlent du soit disant problème palestinien .

      Ils ne connaissent rien d’autre que ce que leur donnent à avaler les merdias Français .

      Si la France connaissait la vérité vraie ils seraient révoltés , écœurés et honteux .

    4. mendel

      israel est grand comme la 1/2 de la suisse
      le neguev ne comportait pas d epalestinien en 1948 et represente 80% d israel
      le conflit avec les palestiniens porte donc sur 20% de la moitie de la suisse soit 10% de la su se
      les palestiniens occupaient 1/3 d israel sans le negev
      le conflit avec les palestiniens porte donc sur un territoire grand comme environ 5% de la suisse
      les juifs sont effectivement de feroces predateurs et conquerants en comparaison des arabes des americains des australiens qui eux ont extrermine les populations locales
      conquete de territoire+extermination des indigenes =pays legitime comme les usa australie nouvelle zelande france pays arabe
      3% de la suisse en conflit+non extermination des indifenes=pays illegitime comme israel
      je deviens fou ou le monde est fou ou en tous les cas doit subir une psychanalise

    5. Eti Elbot

      Savez-vous que Churchill donna illegalment 80% d’israel (‘Palestine’) au roi Farouk de l’Arabie Saudite qui mis son neveu au trone de La JORDANIE qui est EN VERITEE
      80% de la « palestinea ». Pourtant Churchill se disait ami d’Israel mais le petrol parla plus fort.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *