toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo : Guénolé face à Bouteldja : « Vous êtes raciste, misogyne et homophobe »


Vidéo : Guénolé face à Bouteldja : « Vous êtes raciste, misogyne et homophobe »

Grand moment de télévision.Au cours de l’émission « Ce soir ou jamais », ayant pour thème « comment réconcilier les antiracistes ?« , le politologue Thomas Guénolé a déploré que le discours antiraciste soit, justement, devenu raciste. 

Lors de cette séquence à partir de 15.35 minutes, il analyse quelques-unes des sorties d’Houria Boutledja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République et pro Hamas. Son verdict est sans appel ; Houria Boutledja est raciste, antisémite, misogyne et homophobe.

On s’en doutait déjà, elle qui n’avait pas hésité a nommer les blancs de « sous chiens » dans cette même emission il y a déjà quelques années. Mr Guénolé a eu le courage de dénoncer ce discours antiraciste musulman hypocrite, tant apprécier par la bien pensance gauchiste adepte de l’auto flagellation. L’objectif étant de culpabiliser et de diaboliser le débat dans la dénonciation des dérives de l’islam et une partie des musulmans de la société française.

Houria Bouteldja1





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Vidéo : Guénolé face à Bouteldja : « Vous êtes raciste, misogyne et homophobe »

    1. michel boissonneault

      très bon vidéo et je dit merci au réalisateur de l’émission d’avoir invité Mme. Nadia Remadna qui est le genre de personne qui construit des ponts , celle qui combat vraiment le racisme mais la houria me fait pêter les plomds surtout avec son livre qui critique les homos et les juifs

    2. alauda

      Le beau témoignage de Nadia Remadna, fondé sur ce qu’elle connaît, les problèmes concrets qu’elle a à résoudre au quotidien, donne une respiration face à l’étouffoir idéologique d’Houria Boutelja : « On ne peut pas vous laisser dire qu’entre les communautés il s’agit de racisme » (vers 34′), sous-entendu « laissez la parole à l’experte en matière de domination, de hiérarchisation, de ghettoïsation ».

      Il y a quelque chose de proprement révulsant chez ce pur produit universitaire d’une certaine gauche : c’est le mépris qui suinte à travers son regard pour la femme du peuple, simple, naturelle (très peu maquillée du reste), pas infatuée de sa personne, engagée dans le sens vrai du terme, en ce sens où elle met son engagement au service d’autrui et du bien commun.
      Il faut entendre l’articulation de ce début de phrase de censeur diplômé, qui caviarde la pensée de l’autre, et décoder son intention cachée : « on ne peut pas vous laisser dire… ». Qui est ce « on » ? Au nom de qui s’exprime H. Bouteldja ? De quel lieu parle-t-elle, comme disait les situationnistes ? Pourquoi nier la possibilité de prendre en compte qu’il puisse y avoir aussi du racisme et des systèmes de domination entre les communautés inter-ce-qu’on voudra ? On sent bien à quel point le système interprétatif de la propagandiste des Indigènes est figé dans un moule qui a quelques décennies de retard sur l’évolution des mentalités : « Ce dont ON PARLE, c’est d’un SYSTÈME qui hiérarchise l’humanité ». Il est où ce système ?

      Elle nous ressort « le contrôle au faciès » pour justifier ce qui serait de l’ordre d’un racisme d’état ! Il n’y a pas de discrimination à son endroit, femme issue d’une ancienne colonie, elle a pu faire des études, elle peut se montrer sur un plateau de télévision à égalité avec d’autres gens d’origines et de niveaux sociaux divers, mais ce ne serait pas suffisant, évidemment.

      Pour ma part, le contrôle au faciès, je l’interprète ainsi : en face d’un public quelconque, de gens inconnus, le regard disons d’épervier fait le tour en quelques secondes pour repérer ceux qui sont plus ouverts que fermés, les tranquilles ou les excités, les dociles ou les insolents, les mutiques ou les bavards etc. Si l’institution policière contrôle moins certains que d’autres, c’est en raison de l’expertise de leur regard, quand ils ont les passants de la rue à surveiller. Et pour regarder parfois des émissions sur le travail qu’ils font, tant sur le terrain que derrière un écran, franchement, ils se trompent rarement de cibles. Ce n’est pas la couleur de peau qui est visée, c’est le comportement général de la personne, les yeux aussi disent beaucoup de choses.

      Comme H. Bouteldja sait qu’elle ne peut tenir longtemps sur ce sujet, elle sort sa carte n°2, la loi sur les signes ostentatoires à l’école (2004), loi qu’elle qualifie rien moins que de « scélérate », excusez du peu ! Cette loi exclurait des « jeunes femmes » de l’école. Des jeunes « FEMMES », le terme peut-il s’appliquer à des mineures ? En outre ces adolescentes, pour user du mot juste, ont le droit aussi d’être protégées du communautarisme de leur milieu, de même que leurs camarades de classe ont le droit d’être protégées du prosélytisme sous-tendu par le voile. Sinon, c’est tout le système d’émancipation, tel qu’il a été construit par exemple depuis Condorcet qui s’effondre. Projet d’émancipation d’ailleurs dont la gauche se faisait jadis le chantre zélé.

      Et en complément de sa charge contre la loi de 2004, c’est reparti pour un tour, le mot « islamophobie », mis à toutes les sauces est lâché.

      J’aurai préféré qu’elle s’explique sur sa pancarte « les sionistes au goulag », sur son insultante expression raciste « sous-chiens » qui me vise personnellement.

      Son arrogance rigide et dure qui semble servir de masque à son vide intérieur m’insupporte. A fuir. En revanche, j’aurai plaisir à rencontrer Nadia Remadna avec laquelle l’échange est sain et riche.

    3. Tamara

      La houria ne mérite pas d’être à cette émission même si je suis pour entendre les grands racistes, dont le racisme est baigné dans les mensonges, et savoir ce qu’ils ont « dans leurs âmes » afin d’être dans la vigilance, oui la vigilance…
      Ras le bol de ces menteurs haineux et qui inventent tant de stratagèmes pour mettre sur le dos des Juifs leurs problèmes, problèmes dus par le Monde qui les prend en otages et non comme ils disent par les pays où ils vivent, pays qui font tout comme pour tous (aides etc….) mais comme laisse entendre Nadia, il faut s’aider soi-même. N’importe quel jeune Français a eu des problèmes pour trouver du travail, mais il est vrai qu’il y a l du racisme pour embaucher certains jeunes mais non sans raisons par rapport à des faits graves. Ceci étant en 2016, et heureusement, des postes importants et politiciens sont pourvus de personnes de couleurs et maghrébins.
      Non à des personnes comme Houria B qui est une grande raciste!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap