toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Guantanamo : Un général US tortionnaire convoqué par la justice française


Guantanamo : Un général US tortionnaire convoqué par la justice française

Ex-dirigeant du camp de Guantanamo, le général Miller a été convoqué ce mardi 1er mars par une juge d’instruction parisienne, après la plainte de deux anciens détenus français pour torture.

Un général américain convoqué par la justice française. A la suite des plaintes de deux anciens détenus français du camp de Guantanamo, qui affirment y avoir subi des tortures entre 2002 et 2004, Geoffrey Miller, qui dirigeait la prison pendant ces années-là, a été convoqué ce mardi 1er mars par une juge d’instruction parisenne. Sans surprise, il ne s’est pas rendu à sa convocation.

L’origine des faits remonte à 2001, quelques mois avant les attentats du 11 septembre. Nizar Sassi, 22 ans, et Mourad Benchellali, 24 ans, amis d’enfance et voisins dans la banlieue sud de Lyon, disparaissent en juin sans prévenir leurs familles. On n’apprendra qu’en février 2002 leur arrestation au Pakistan. Soupçonnés par les Etats-Unis de faire partie d’Al-Quaida, ils sont envoyés au camp de détention de Guantanamo, tout juste créé. Ils y resteront pendant deux ans et demi.

Simulations de noyade, exposition à des températures extrêmes…

De retour en France, et après un passage par la prison, les deux Français portent plainte contre X pour séquestration, détention arbitraire et actes de torture, qu’ils affirment avoir subis à la prison de Guantanamo. De novembre 2002 à avril 2004, celle-ci est supervisée par le général Miller. Pour Nizar Sassi, aujourd’hui âgé de 36 ans, aucun doute : ce dernier est responsable de la maltraitance des détenus. « Tout ce qui se passait là-bas, c’était lui. Il venait s’assurer lui-même que tout se passait bien. Il passait nous voir dans les interrogatoires », a-t-il témoigné sur RMC.

Mais la partie civile ne s’appuie pas seulement sur le vécu des plaignants. Pendant la période du commandement de Miller, la mise en application de techniques dégradantes d’interrogatoire a déjà été prouvée en 2008 par un rapport du Centre pour les droits constitutionnels (CCR), basé à New York. La même année, un rapport de la commission sénatoriale des forces armées décrit l’emploi de techniques similaires (simulations de noyade, exposition à des températures extrêmes…). Après Guantanamo, le général a supervisé la prison d’Abou Ghraib en Irak, où il a également été avéré des traitements dégradants envers les prisonniers.

« Bizarre de voir le roi de Guantanamo convoqué comme un simple justiciable »

Même si le gradé n’est pas venu, aucune loi ne l’obligeant à quitter le Texas, Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France, voit dans cette convocation « une excellente nouvelle, symbolique ». « Cela fait bizarre de voir le roi de Guantanamo convoqué comme un simple justiciable« , a commenté Nizar Sassi pour l’AFP.

« C’est la dernière procédure pénale s’agissant des traitements subis par les prisonniers de Guantanamo, et elle se passe en France », souligne pour Marianne Appoline Cagnat, l’une des avocats de la partie civile, avec William Bourdon. Partout ailleurs (Espagne, Allemagne, Suisse, Canada, etc…), rappelle Libération, des procédures similaires contre le général ont abouti à des non-lieux.

Le général Miller ne risque rien ou pas grand-chose pour l’instant, mais la partie civile ne compte pas en rester là et demandera au juge d’instruction « de délivrer un mandat d’arrêt à l’encontre du général Miller », prévient William Bourdon. S’il était diffusé internationalement, celui-ci permettrait l’arrestation du général dans les pays où le mandat d’arrêt aurait été ratifié.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Guantanamo : Un général US tortionnaire convoqué par la justice française

    1. Armand Maruani

      Pourquoi la justice française n’a pas convoqué Ismael Anyeh aprés la plainte des parents de Gilad Shalit prisonniers des barbares et des criminels du Hamas ?

    2. Jacques

      Et bien entendu, ces deux innocents jeunes musulmans faisaient du tourisme au Pakistan – sans avoir prévenu leurs familles en plus… Ah, les méchants Américains !

      Cette affaire démontre surtout une chose : l’antiaméricanisme primaire, mâtiné d’islamophilie suicidaire, de certains magistrats (rouges) français, ainsi que d’Amnésie internationale !

    3. Roland

      Nous devons savoir que tous les détenus de Guantanamo étaient de braves innocents des faits reprochés aux mains des méchants Américains. Flamby va prendre sa mobylette pour aller chercher le Général U.S. Qu’il remette d’abord de l’ordre à Calais non ? Nous sommes ridicules…Pourquoi ne pas donner une pension de prisonniers de guerre à ces braves musulmans…

    4. Pénélope

      Non mais, on rêve ! Pour qui se prennent ces juges français ? Sur les dires de deux bisounours, ils se permettent de lancer des mandats d’arrêts, des convocations sans aucune preuve sinon sur la parole de deux musulmans de nationalité française. Quand on connaît le principe de la takkya, les juges français se sont ridiculisés encore une fois de plus. A syndicat de la magistrature, pourfendeur des valeurs morales de monde entier, quand tu nous tiens.

    5. Jean-François Duhamel

      Ils sont défendus par l’injustice française parce qu’ils sont arabes, musulmans et donc terroristes potentiels donc « présumés victimes des vilains américains ». S’ils s’appelaient Maurice Dupont ou autre nom de Français légitime, la justice leur demanderait d’aller gentiment se faire voir, comme ils le font pour tous les Français de souche.

    6. SergeB

      Il faut être culotté pour ordonner a un Général US de comparaitre devant un juge
      français ou autre. Si j’étais moi-même ce Général, je lui répondrais par
      -NUTS_

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap