toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Chronique 2 : Du militantisme parisien aux rangs de Tsahal, par un jeune Franco-Israélien


Chronique 2 : Du militantisme parisien aux rangs de Tsahal, par un jeune Franco-Israélien

CHRONIQUE

Chronique précédente

« – Hors de questions, je ne m’engage pas pour apprendre l’hébreu, je veux être combattant, maintenant, pas dans trois mois.

– Ce n’est pas toi qui décide, et tes résultats m’indiquent que tu as besoin de cette formation. Et puis je le vois, ton Hébreu n’est pas suffisant.

Loading...

– Mais si il est suffisant mon Hébreu! C’est juste que… Bah Tu m’impressionnes un peu. (Le soldat en question est un officier d’une quarantaine d’années, avec 2 « falafels » sur les épaules, il est haut gradé.)

– Écoute, ce n’est pas négociable. Tu passera par Mirve Alon, ou bien la porte est grande ouverte.« 

Je suis déçu, énervé, mais je suis confronté pour la première fois à une des grandes fatalités de l’armée: tu acceptes et tu te tais.

L’officier qui venait de me donner la première claque d’une longue liste, a quand même réussi a me faire sourire: il aurait surpris n’importe quel militant du BDS.

La raison ? Sa couleur, son accent, sa culture, sa religion: Il est Druze.

Même moi j’avoue avoir été étonné. Non pas qu’un Druze serve Israël, je savais qu’ils étaient bien intégrés et très nombreux à servir Tsahal, mais qu’il s’investisse autant.

Learn Hebrew online

Même si à ce moment là j’avais juste envie de lui sortir toutes les insultes apprises en 1 an d’Alyah, qu’il voit que finalement je n’ai pas un Hébreu si mauvais, cet officier m’a ému.

Pour moi, seuls les juifs considéraient Israël comme leur pays, seul un juif pouvait être assez fou pour faire l’armée, et en plus devenir haut gradé !

En m’engageant, j’avais en tête une chose bien importante, et qui reste vraie: si nous, Juif, ne nous défendons pas, personne ne le fera pour nous.

Loading...

Et finalement, les Druzes, comme la plupart des bédouins, ont compris ce que d’autres se forcent à ignorer: en Israël, il n’y a pas d’apartheid, pas de haine, pas de volonté de détruire l’autre.

Israël est un État Juif, oui, mais à l’inverse de nos ennemis, jamais l’État d’Israël n’a cherché à détruire une culture, bien au contraire. Et cet officier, porte comme moi l’uniforme avec fierté, car comme moi il défend son pays, là où il a grandi, là où il est heureux.

Nous sommes alors en Juillet 2014, et enfin, je peux compter les jours qui me séparent de la réalisation de mon plus grand rêve.

Pourtant ce jour là, je rentre à la maison, et trouve ma fiancée en train de pleurer dans notre chambre.

Je ne le réalise pas encore, mais si l’armée est parfois dure à vivre pour un soldat, elle l’est parfois encore plus pour son entourage. Depuis notre rencontre, quelques jours après notre arrivée en Israël, on ne s’est jamais quittés, le 24 août, jour ou je commencerai à servir mon pays, ce sera la première fois que je me séparerai d’elle.

Et elle le vit mal. Moi aussi. Mais au delà de cette peine, il y a la fierté. Et quand je sèche ses larmes je vois dans ses yeux qu’elle veut que je donne tout ce que je peux pour réaliser mon rêve. Et elle sait que cela dépend beaucoup d’elle.

Que derrière chaque homme fort, il faut une femme qui le soit encore plus. Dans moins de 2 mois, enfin, je serai Hayal. Et 2 mois, ça parait si long, mais c’est finalement si court…

© Bryan Meïr Meguira pour Europe Israël News

Bryan est un jeune Franco-Israélien qui a aidé l’équipe d’Europe Israël à livrer du matériel aux soldats israéliens lors de la guerre contre Gaza en Juillet 2014.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Chronique 2 : Du militantisme parisien aux rangs de Tsahal, par un jeune Franco-Israélien

    1. Mike

      Écoutes – les Druzes, ils savent encore plus que les juifs ce que la situation serait sans Israël. Ils parlent arabe et entendent des choses que tu n’entendras jamais. Ils ont des coreligionnaires de l’autre côté des frontières, et ils savent ce qui leur arrive.

      En gros, les Druzes, ce sont comme les «kipa sruga», les deux étant les groupes ultra-nationalistes Israëliens. Ou encore, imagine les juifs sans les go-gauchistes… les sépharades, quoi, en gros. Eux aussi savent ce qui se passe dans le monde arabe.

      Si tu regarde les listes de décédés dans l’armée, tu sera surpris du nombre de noms à consonnance arabe: Druzes et Bédouins. Moi, je dirais que les Druzes dépassent de beaucoup leur proportion dans la population en général. C’est vraiment une chance (les Bédouins aussi), étant donné leur capacités linguistiques. De plus en plus d’arabes chrétiens se rejoingnent à eux, aussi. Et maintenant quelques Arabo-Musulmans, mais ça, c’est encore super-minoritaire.

      En gros, ce sont en général des ultra-Israëliens :-).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *