toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentat d’Istanbul : Six blessés israéliens. Une membre du parti d’Erdogan souhaite « la mort des blessés israéliens » sur Twitter


Attentat d’Istanbul : Six blessés israéliens. Une membre du parti d’Erdogan souhaite « la mort des blessés israéliens » sur Twitter

Une membre du parti AKP du président Erdogan souhaite « la mort des blessés israéliens » sur Twitter

La Turquie a été frappée samedi par un nouvel attentat suicide qui a fait au moins quatre morts plus le kamikaze dans une célèbre avenue touristique d’Istanbul, moins d’une semaine après une autre attaque revendiquée par un groupe kurde qui avait tué 35 personnes à Ankara.

Selon un bilan provisoire, l’attentat a fait quatre morts et 36 blessés, dont sept se trouvaient dans un état grave. Selon le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin, l’attentat a été commis par un « kamikaze », qui a été tué.

Au moins quatre Arabes israéliens se trouvent parmi les blessés, selon le député israélien Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie alors que le ministère turc de la Santé a annoncé que six Israéliens ont été blessés lors de l’attaque. Douze étrangers figurent parmi les blessés selon le ministère turc: six Israéliens, deux Irlandais, un Islandais, un Iranien, un Allemand et un citoyen de Dubaï.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a indiqué qu’il essaie d’authentifier des rapports annonçant que trois des victimes sont des citoyens israéliens.

Une membre du parti AKP du président Erdogan a déclaré sur son compte Twitter qu’elle souhaitait la mort des Israéliens blessés lors de l’explosion.

Après que le message de Irem Aktas a été fustigé sur le réseau social, celle-ci a fermé son compte.

AKP erdogan

« C’est bien un attentat suicide, une attaque terroriste », a déclaré le gouverneur. Selon lui, l’auteur de l’attaque visait en fait un bâtiment officiel situé dans le voisinage, « la sous-préfecture du quartier de Beyoglu ».

L’attentat de l’avenue Istiklal n’a fait l’objet d’aucune revendication immédiate.

« On a entendu une forte explosion. On s’est approché de la fenêtre et là j’ai vu des morceaux de corps collés aux vitres », a raconté à l’AFP un témoin, Ahmet, qui vit dans un immeuble situé en face de l’attaque. « Ensuite, la police nous a évacués ».

Learn Hebrew online

« Forte détonation »

« J’ai entendu une forte détonation. J’ai senti la terre trembler et puis j’ai vu des policiers et des ambulances passer », a pour sa part indiqué, Abdullah, un cireur de chaussures de la place Taksim. « Quand ma fille m’a appelé, j’ai tout de suite compris que c’était grave ».

La rue Istiklal a été évacuée après l’attentat, ainsi qu’une bonne partie de la place Taksim située en amont de l’artère, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Un hélicoptère de la police surveillait à basse altitude la zone, où de nombreux policiers, armes à la main, ont été déployés face à des touristes étrangers interloqués.

La Turquie vit en état d’alerte renforcée depuis une série d’attentats meurtriers attribués aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ou aux rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui ont repris l’été dernier leurs affrontements avec les forces de sécurité turques.

Le dernier en date, dimanche dernier, une attaque à la voiture piégée qui a visé un arrêt de bus en plein centre d’Ankara, a fait 35 tués et plus de 120 blessés. Le 17 février, un autre attentat du même type avait fait 29 morts, déjà dans la capitale turque.

Ces deux attaques ont été revendiquées par un groupe radical kurde proche des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) en représailles à la mort de civils pendant les opérations de l’armée et la police contre la rébellion kurde dans plusieurs villes du sud-est anatolien.

Alertes

Les TAK ont promis d’autres actions contre l’Etat turc. Face à cette menace, le niveau d’alerte a été renforcé dans de nombreuses grandes villes du pays.

L’Allemagne a fermé jeudi son ambassade à Ankara, son consulat général à Istanbul et ses écoles dans les deux villes en raison d’un risque d’attentat. Le consulat, situé près de la place Taksim, et les deux écoles sont aussi restés fermés vendredi.

En janvier, 12 touristes allemands avaient été tués dans un attentat-suicide, attribué à l’EI dans le centre historique d’Istanbul.

Embarrassé par les critiques qui dénoncent les ratés de ses services de sécurité, le président Recep Tayyip Erdogan a réagi en relançant sa guerre contre les « complices » des « terroristes » kurdes, élus, intellectuels ou journalistes.

Depuis plusieurs jours, il presse le Parlement de lever l’immunité de députés du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde) poursuivis pour « propagande terroriste », alors que la police multiplie les arrestations de partisans de la cause kurde, suscitant des réactions indignées en Turquie comme à l’étranger.

(i24news avec agences)







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Attentat d’Istanbul : Six blessés israéliens. Une membre du parti d’Erdogan souhaite « la mort des blessés israéliens » sur Twitter

    1. michel boissonneault

      tu parle d’une pourriture de souhaiter la mort des blesser israéliens et dire que l’Otan a toujours pas expulser la turquie de son groupe …… merde c’est quoi qu’il faut de plus car la turquie collabore avec EI + la turquie fait un génocide avec les kurdes + la turquie a des accords de coopérations avec l’iran….merde foutez-moi cela dehors

    2. capucine

      les israéliens sont inconscients d’ aller en Turquie alors que ce pays est instable avec tous les islamistes qui sont l’affût de faire des attentats ? les juifs ne sont en sécurité que chez eux !

    3. Alice

      Capucine d’accord avec toi en plus les israéliens ne sont pas du genre discrets, j’ai vu un truc à la télé sur el jazeera en anglais, sur des touristes israéliens au Maroc , les risques qu’ils prennent ! si seulement ils pouvaient ouvrir les yeux et éviter certaines destinations !

    4. ROBERT

      s’agit il de juifs Israéliens ou d’arabes Israéliens ?
      ce n’est pas du tout la même chose !

    5. HUBELE-AMAR

      Les Israéliens de surcroit juifs n’ont rien à faire en Turquie !!! Qu’ils laissent ce pays de merde de côté Afin que Turcs et kurdes s’entretuent entre eux !!!
      Mais oui, il y a encore des juifs Israéliens qui vont encore en Tunisie et au Maroc pour la « Héloula : ont-ils oublié ce qu’ils ont souffert dans ces pays ??
      Faut croire que ces gens-là cherchent la merde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    6. trividic

      Des déchets de l’humanité ces islamistes !

      Et on devrait se les ramasser dans l’UE ???? Merci bien on ne veut point de ces merdes !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *