toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Allemagne : Certaines villes ne veulent plus être une terre d’asile pour les migrants


Allemagne : Certaines villes ne veulent plus être une terre d’asile pour les migrants

À Landshut (Bavière), il y a déjà 2.000 réfugiés pour 150.000 habitants. Toutes les solutions possibles sont recherchées pour les héberger. Mais aujourd’hui, les mentalités ont évolué et les migrants ne sont plus forcément les bienvenus aux yeux de la population.

« Ça coûte beaucoup d’argent et c’est un danger pour la paix sociale, car on va avoir moins d’argent à dépenser pour notre population. Il faut que la chancelière donne un signal, qu’ils trouvent enfin une solution, sinon les électeurs vont aller voir ailleurs« , prévient Peter Dreier, président du canton de Landshut.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Allemagne : Certaines villes ne veulent plus être une terre d’asile pour les migrants

    1. Pinhas

      Tu m’étonnes !

      Qui voudrait accueillir son propre ennemi en sa demeure ?

      Ha ! si , les bobos dormeurs bien installés au chaud dans leur demeure de luxe qui disent que c’est pas bien de refuser de se faire violer ou de porter plainte après .

    2. Frank Giroux

      Non mais on aura tout entendu!

      Et cet allien qui ne manque pas d’air, le salaud ! Il n’est pas content d’être logé nouri aux frais de citoyens… il voudrait une grande maison avec des toilettes ! Non mais ça prend un front de boeuf ou pas?

      Tu parle d’un effronté !

      Les allemands ils travaillent pour se les payer leurs maisons – tout comme les français – tout comme les Canadiens – personne ne nous donne une maison!

      Logés, nourris, habillés, chauffés, soignés ces salopars se plaignent. Imaginez une seconde combien la venue de ces milliers de salopars doit engorger tous les systèmes municipaux des villes – les égouts, l’eau potable, les déchets… C’est dégoutant.

    3. alauda

      Il appartient à une génération qui attend que le poulet lui tombe tout cuit dans le bec, à peine exigeante sur ses conditions de vie : vouloir « quelque chose de petit ou de grand peu importe… » quoi de plus normal en somme !!!

      On a envie de lui dire, tu retrousses tes manches et tu fais comme les copains : si t’as pas les moyens, tu prends ce qu’on te donne et tu dis merci ! »

    4. Frank Giroux

      La reconnaissance c’est un mot qui n’existe pas dans la gueule de ces sauvages.

      Juste à les écouter parler on a envie de les frapper avec une batte, question de leur montrer un peu de savoir-vivre.

      Sauf qu’ils ne sont pas venu là pour ça…

    5. constantine

      je ne suis pas étonné, avec les problèmes graves que ces ressortissants ont provoqués, j’aurai la même réaction. De plus, ce qui est bizarre dans cette histoire, au lieu de rester dans leur pays pour le défendre, ils se sauvent, heureusement que nos anciens en France n’ont pas fait pareil en14/18 et 39/40, et notamment les juifs qui ont combattus aux côtés de l’armée française..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap