toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un journaliste irakien conteste l’idée que l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam: « le terrorisme a bien un lien avec la religion »


Un journaliste irakien conteste l’idée que l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam: « le terrorisme a bien un lien avec la religion »

Dans un article intitulé « Le terrorisme est-il vraiment sans lien avec la religion ? » publié dans le quotidien irakien pro-iranien Al-Akhbar, le journaliste irakien Fadel Boula s’élève contre l’argument, souvent entendu dans le monde arabe et ailleurs, selon lequel le terrorisme de l’Etat islamique (EI) et des groupes de son acabit n’a rien à voir avec l’islam.

Il souligne que ces organisations terroristes sont motivées par une idéologie salafiste extrémiste et affirme que leurs atrocités représentent la volonté et les ordres d’Allah.

Extraits : [1]  

Fadel Boula (Photo : Al-Akhbar, Irak)

Fadel Boula (Photo : Al-Akhbar, Irak)

Le terrorisme est-il vraiment sans lien avec la religion ?

Ce slogan est scandé concernant le terrorisme, comme si le terrorisme reflétait une image totalement indépendante de l’affiliation religieuse de ses auteurs, et comme s’il n’existait pas d’objectifs ou de valeurs religieuses l’animant, mais uniquement un état de démence qui déchaînerait ceux qui en sont atteints, les rendrait inconscients de ce qu’ils font ou de ce qu’ils cherchent à obtenir par leurs actions, actions qui dégoûtent non seulement les êtres humains, mais même]les bêtes de la jungle.

Le terrorisme qui secoue actuellement le monde n’est pas une catastrophe naturelle comme une tornade, une tempête ou un tremblement de terre, et n’est pas perpétré par des tribus sauvages. Il est perpétré par des gens qui s’y engagent car ils sont inspirés par une idéologie religieuse.

Ces gens prônent l’application et la diffusion de cette idéologie, qui constitue un ensemble de principes dogmatiques devant être imposés par la force de l’épée, et qui donnent lieu à des tueries, des expulsions et des destructions où qu’ils aillent.

Depuis ses débuts, ce mouvement terroriste a épousé une idéologie salafiste qui prône l’extrémisme religieux et a lavé le cerveau de gens de tous âges, ralliés autour de sa bannière, des gens qui ont été formés à se suicider et à tuer pour atteindre le martyre.

Les organisations terroristes qui agissent au nom de la religion sont nées lorsque les moudjahidines ont proclamé le djihad au nom de l’islam contre les forces soviétiques en Afghanistan.

C’était le cheikh saoudien Oussama Ben Laden qui a posé la pierre angulaire de la première cellule terroriste, qu’il a nommée Al-Qaïda. Plus tard, il a appelé à lancer une guerre au nom de la religion, et de jeunes croyants, influencés par les fatwas de religieux extrémistes, notamment saoudiens, ont afflué en Afghanistan depuis les pays musulmans.

Ensuite, Abou Mousab Al-Zarqawi a créé une branche d’Al-Qaïda en Irak, qui a pris le nom d’ « Etat islamique en Irak », et s’est récemment établie dans la ville de Mossoul, où elle a fusionné avec son homologue syrien.

Ainsi, est soudainement apparue une organisation terrifiante l’EI, qui se présente comme porteuse du message et de la bannière de l’islam.

Imitant les premières conquêtes musulmanes, cette organisation a envahi l’Irak et la Syrie et nommé un calife pour les musulmans, Abou Bakr Al-Baghdadi, qui s’est installé à Mossoul, et a montré à ses habitants ce que cela signifiait qu’être dirigés par un gouvernement qui revient 1 400 ans en arrière, dans le traitement qu’il leur inflige et le pillage de leurs terres.

Les envahisseurs ont attaqué la population de Mossoul et de la Syrie orientale, les ont arrêtés par centaines et les ont soumis à leur joug, puis ont isolé les chrétiens parmi eux et leur ont offert deux options : soit se convertir à l’islam, soit payer l’impôt d’allégeance, comme cela était arrivé à leurs ancêtres lorsque les Arabes avaient attaqué leurs pays, à l’époque du calife Omar Al-Khattab [583-644].

Lorsque les chrétiens ont refusé cette humiliation, l’EI a confisqué leurs biens, les a chassés de leur foyer ancestral, la province de Ninive, et les a fait errer sous les cieux, démunis, à la recherche de secours et de sécurité.

Quant aux yézidis, leur détresse fut et demeure un désastre historique qui leur a été infligé par le calife craignant Dieu Al-Baghdadi, lorsqu’il a appliqué les concernant le verset sur les infidèles, à savoir le choix entre deux options : soit se convertir à l’islam, soit mourir et voir leurs biens, leurs femmes et leurs enfants capturés.

Nous voyons sans cesse des images de gens innocents tués et décapités par ces terroristes, qui massacrent leurs victimes aux cris d’ « au nom d’Allah le miséricordieux » et d’ « Allah Akbar ». Tous ces crimes sont perpétrés prétendument avec l’approbation d’Allah, et par ceux qui prient Allah jour et nuit avec ferveur et agissent toujours selon Sa volonté.

Lorsque les terroristes ont fait exploser le World Trade Center et plusieurs avions, faisant des milliers de victimes, Oussama Ben Laden, entouré des siens, a déclaré à la télévision : « Ceci est une victoire d’Allah ».

Et à présent, l’EI se vante d’avoir tué des innocents à Paris, affirmant que cela a été « accompli avec l’approbation d’Allah », et menaçant que la prochaine attaque aura lieu aux Etats-Unis, avec l’aide d’Allah. Et cheikh Youssouf Al-Qaradhawi et d’autres de son acabit prient et souhaitent que, dans le sillage de cette vague terroriste, le jour viendra où les musulmans inonderont l’Europe et la soumettront à l’islam.

Cela ne suffit-il pas pour nous convaincre que le terrorisme a bien un lien avec la religion ?

MEMRI

Note :
[1] Al-Akhbar (Irak), 18 novembre 2015.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Un journaliste irakien conteste l’idée que l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam: « le terrorisme a bien un lien avec la religion »

    1. HUINENG

      C »est évident lorsqu’on a bien étudié le Coran

      Sourate 8 Verset 17  » Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre) , ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient.  »

      Sourate 9 Verset 111 :  » Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès »

      C’est pour cela qu’Abaaoud le terroriste musulman rencontré par Sonia qu’il l’a dénoncé aux autorités, était si fier d’avoir massacrés tant d’innocents aux terrasses du Bataclan…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap