toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

SodaStream obligé de licencier ses derniers employés palestiniens à cause de BDS


SodaStream obligé de licencier ses derniers employés palestiniens à cause de BDS

SodaStream, grande entreprise israélienne de boissons gazeuses, s’est séparée lundi de ses derniers employés palestiniens, après le refus des autorités israéliennes de prolonger leurs permis de travail en Israël où la compagnie s’était relocalisée après une campagne de boycott.

« Malheureusement, c’est leur dernier jour dans la compagnie », a dit à l’AFP Maayan Nave, un porte-parole de l’entreprise en parlant des 74 employés palestiniens. « C’est une journée difficile pour nous tous, et pour tous les employés de SodaStream, mais ce n’est pas la fin de la route », a-t-il dit. Il a assuré que la compagnie continuerait à se battre pour obtenir des permis de travail pour ces Palestiniens.

Aucune explication précise n’a été obtenue des autorités israéliennes quant au refus de prolonger les permis de travail.

SodaStream avait décidé en août 2014 de transférer en Israël son usine établie à Maale Adoumim, une des plus grandes implantations israélienne en judée et samarie, un territoire disputé par Israël depuis 1967.
La presence israëlienne dans les territoires disputés est considérée comme illégale au regard du droit international.

Pour lutter contre cette présence, une campagne internationale a été lancée afin de boycotter les produits israéliens fabriqués dans ces implantations. L’entreprise SodaStream avait notamment été ciblée.
La querelle avait gagné une attention considérable début 2014 quand l’entreprise s’était offert les services de l’actrice américaine Scarlett Johansson pour sa promotion.
L’artiste, qui était alors ambassadrice de l’ONG humanitaire britannique Oxfam, avait essuyé les critiques du mouvement international BDS (« Boycott, désinvestissement, sanctions ») qui qualifiait SodaStream de « profiteur de l’occupation » israélienne.

SodaStream, qui fabrique des machines à gazéifier les boissons, avait fini en octobre 2015 par fermer son usine dans les territoires disputés qu’elle présentait comme « un modèle d’intégration » avec 1.300 employés palestiniens, arabes israéliens et juifs, pour la relocaliser à Lehavim (sud d’Israël).

Cinq cents Palestiniens avaient au passage perdu leur travail et seuls 74 avaient retrouvé un poste dans l’usine en Israël. Ce sont eux qui n’ont pas pu obtenir le renouvellement de leurs permis de travail qui expiraient fin février.

Sur son site internet, SodaStream dit employer plus de 2.000 personnes dans le monde, et avoir des usines en Afrique du Sud, en Allemagne, en Australie, en Chine et en Israël. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 500 millions de dollars (469 millions d’euros) en 2014.

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “SodaStream obligé de licencier ses derniers employés palestiniens à cause de BDS

    1. Salmon

      les bds et consorts n’en ont rien à faire des arabes palestiniens la seule chose qu’ils veulent c’est la non existance d’Israel

    2. Yan

      Ce n’est de toute maniere pas une grande perte pour les entreprises israeliennes qui doivent cesser d’employer au black des individus potentiellement dangeureux pour leurs concitoyens…Il faut supprimer definitivement aux travailleurs « palestiniens » les permis de travail en Israel…S’est le seul point sur lequel le pays peut abonder sans complexe ni retisance dans le sens du BDS…

    3. michel boissonneault

      les palos devraient écrire a leur ami arabo-musulman omar barghouti et lui dire merci que grace a lui et a son initiative de mouvement BDS …. que maintenant ils ne pourront pas nourrir leurs famille + il ne faut pas oublier de remercier UE pour le soutien de BDS ….. en passant les palos ne vous fiez pas au médias gauchiste pour vous aider car ils en ont rien a foutre de vos malheur

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap