toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Islamisation de l’Allemagne en 2015 « Nous sommes en train d’importer une guerre de religion »


L’Islamisation de l’Allemagne en 2015 « Nous sommes en train d’importer une guerre de religion »

ANALYSE

• Une horde d’un millier d’hommes « arabes ou originaires d’Afrique du Nord » a agressé plusieurs centaines de femmes allemandes au centre de Cologne le soir de la Saint Sylvestre. Plus de 700 plaintes ont été déposées dont 40% pour des motifs sexuels. Pareilles attaques ont également eu lieu à Hambourg et Stuttgart. Henriette Reker, maire de Cologne, a déclaré que ces crimes ne devaient « en aucun cas » être attribués aux demandeurs d’asile. Elle a ajouté que les femmes étaient en partie responsables des agressions subies.

• « Il n’y a rien de mal à être un patriote allemand et d’en être fier. Il n’y a rien de mal à vouloir une Allemagne libre et démocratique. Il n’y a rien de mal à vouloir préserver la culture judéo chrétienne qui est la nôtre. » — Geert Wilders, homme politique néerlandais, discours prononcé à l’occasion d’un rassemblement PEGIDA à Dresde.

• « Nous importons l’extrémisme musulman, l’antisémitisme arabe, les conflits ethniques et nationaux des autres peuples, ainsi qu’une perception différente de la société et du droit. Les services de sécurité allemands sont dans l’incapacité de faire face à ces violences importées, et sont pris au dépourvu par les réactions de la population allemande. » – Citation extraite d’un document gouvernemental divulgué par Die Welt.

• En 2016, l’Allemagne devrait consacrer pas moins de 17 milliards d’euros (18.3 milliards de dollars) d’argent public à la prise en charge des demandeurs d’asile — Die Welt.

• L’Arabie Saoudite se prépare à financer la construction de 200 nouvelles mosquées en Allemagne pour les demandeurs d’asile. – Frankfurter Allgemeine.


La population musulmane d’Allemagne s’est accrue brutalement de 850,000 personnes en 2015. Pour la première fois, le nombre de Musulmans au sein de la population allemande frôle les six millions.

Sur un million de migrants et réfugiés arrivés en Allemagne en 2015, pas moins de 80% (800,000) seraient de religion musulmane estime le Zentralrat der Muslime in Deutschland, (ZMD), une coordination d’organisations Islamiques basée à Cologne.

Aux nouveaux arrivants, il faut ajouter les 77,000 nourrissons nés au sein des familles musulmanes déjà installées en Allemagne. Selon des données extraites par extrapolation d’une recherche menée par le Pew Research Center, le taux de croissance naturel de la population musulmane en Allemagne est de 1,6% par an.

Selon les projections du Pew, l’Allemagne était peuplée de 5,068,000 Musulmans à fin 2014. Si l’on y ajoute les 800,000 migrants de 2015, et les 77,000 bébés Musulmans nés cette année-là, on obtient à fin 2015 une présence musulmane totale de 5,945,000 personnes. L’Allemagne se situe désormais au même niveau que la France qui disposait déjà de la plus importante population musulmane en Europe.

L’immigration musulmane de masse accélère la montée en puissance de l’Islam en Allemagne. Elle est aussi responsable de troubles sociaux tels qu’une épidémie de viols, une crise sanitaireet une ruée de la population sur les armes d’auto défense. Ce qui suit est un tour d’horizon chronologique des principaux événements survenus en 2015.

JANVIER 2015

8 Janvier. Un sondage réalisé pour le compte de la Fondation Bertelsmann révèle qu’en raison de l’accroissement de la population musulmane : 57% des Allemands perçoivent l’Islam comme une menace pour la société allemande ; 61% croient que l’Islam n’est pas compatible avec les standards de la société occidentale ; et 40% se sentent « comme des étrangers dans leur propre pays. »

9 Janvier. Le magazine Der Spiegel rapporte que l’Office fédéral de la police criminelle (Bundeskriminalamt, BKA) a mis en place un plan national d’urgence pour prévenir les attentats terroristes. Les services de police fédéraux et ceux des Lander ont reçu l’ordre de localiser 250 Islamistes allemands et autres « personnes concernées » et de mettre à jour les informations les concernant. Le magazine affirme que le BKA a les preuves que « des attentats peuvent être perpétrés à tout moment dans de grandes villes européennes. »

11 Janvier. Un incendie d’origine criminelle a partiellement détruit les bureaux du Hamburger Morgenpost. Cet attentat a eu lieu peu après que ce journal ait republié les caricatures de Mahomet en signe de solidarité avec Charlie Hebdo et pour la défense de la liberté d’expression.

11 Janvier. Dans un entretien accordé au Bild am Sonntag, le Ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, a confirmé que les services de police dédiés à la sécurité du territoire surveillaient de près « environ 260 personnes » soupçonnées de pouvoir frapper à tout moment. Il a déclaré précisément :

« 260 personnes sont considérées comme dangereuses (Gefährder). 550 autres ont quitté le pays en direction de zones de guerre en Syrie et en Irak. Certains – 150 à 180 personnes environ – sont revenus ; 30 d’entre eux sont des fondamentalistes aguerris au plan militaire. Ils posent un sérieux problème de sécurité. Je suis très préoccupé par ces miliciens, aussi bien préparés que ceux qui ont agi à Paris, Bruxelles, en Australie et au Canada. La situation est sérieuse. »

Selon Bild, 60 officiers de police au moins sont nécessaires pour surveiller efficacement un djihadiste 24 heures sur 24. Le journal a posé la question de savoir si l’Allemagne disposait des effectifs nécessaires à la surveillance de tous les terroristes potentiels. De Maizière a reconnu : « Jusqu’ici nous avons eu de la chance. Malheureusement, il n’est pas sûr que cela dure. »

12 Janvier. Plus de 25 000 personnes se sont rassemblées à Dresde à l’appel hebdomadaire du mouvement traditionnaliste PEGIDA (Européens patriotes contre l’Islamisation de l’Occident). Les marcheurs arboraient un brassard noir et ont observé une minute de silence en mémoire « des victimes du terrorisme à Paris ». Cette manifestation a été la plus importante jamais organisée par PEGIDA.

Sur sa page Facebook, PEGIDA déclare que l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris confirme ses craintes les plus graves :

« Les Islamistes contre lesquels PEGIDA met en garde depuis 12 semaines, ont montré à la France qu’ils étaient incapables de démocratie. Pour toute réponse, ils sèment la violence et la mort. Notre personnel politique cherche à nous persuader du contraire. Faut-il que pareille tragédie se produise ici aussi ??? ».

12 Janvier. La Chancelière Angela Merkel a désavoué le mouvement PEGIDA en affirmant que l’Islam « fait partie de l’Allemagne. »

12 Janvier. Un érythréen de 20 ans, Khaled Idris Bahray, réfugié et demandeur d’asile musulman, a été poignardé à mort à Dresde. Les médias européens ont aussitôt accusé PEGIDA d’avoir créé un climat d’incitation au meurtre. Le quotidien de Londres, The Guardian, ajugé que ce crime « met en lumière les tensions raciales » et « le climat anti-immigration » qui existent en Allemagne. Cependant, le 22 janvier, les magistrats allemands ont annoncé qu’un érythréen de 26 ans, camarade de chambre de Bahray, avait avoué le meurtre.

14 Janvier. Le gouvernement allemand a approuvé un projet de confiscation des cartes nationales d’identité d’Islamistes notoires, afin de les empêcher de quitter le pays pour combattre dans les rangs de l’Etat Islamique.

15 Janvier. La Police de Basse Saxe a arrêté et mis en examen Ayub B., un germano-libanais de 26 ans. Il est accusé d’avoir participé au djihad en Syrie. Dans cette même journée du 15 janvier, la police de Pforzheim a perquisitionné les appartements de deux Salafistes originaires des Balkans.

16 Janvier. Plus de 250 policiers ont perquisitionné 11 locaux de Berlin. Ils ont arrêté cinq Islamistes turcs, dont Ismet D., un turc de 41 ans, qui se surnomme lui-même « l’Emir de Berlin. »

20 Janvier. Plus de 200 policiers ont participé à une descente dans 13 locaux d’habitation abritant des Islamistes à Berlin et dans deux Lander, le Brandebourg et la Thuringe.

21Janvier. Lutz Bachmann, fondateur et dirigeant de PEGIDA, a été contraint à la démission peu après que les médias allemands aient publié une photo qui le représentait doté d’une moustache et d’une coupe de cheveux à la Adolf Hitler. Dans différents posts sur Facebook, Lutz Bachmann qualifie les demandeurs d’asile de « déchets » et de « saleté. » Pour les détracteurs de PEGIDA, la photo, prise deux ans au moins avant que le mouvement n’accède à la notoriété, prouve les motivations racistes de l’organisation. Bachmann lui se défend en affirmant que la photo est une satire.

21 Janvier. Le diocèse Catholique Romain de Münster a interdit de prêche l’un de ses prêtres, Paul Spätling, pour avoir pris la parole lors d’un rassemblement de PEGIDA à Duisbourg. Il avait déclaré devant 500 personnes :

« L’Europe est en guerre avec l’Islam depuis 1400 ans. Il est inconcevable que la Chancelière Angela Merkel ait affirmé que « L’Islam fait partie de l’Allemagne ». Stephan Kronenburg, porte-parole du diocèse, a expliqué : « De telles déclarations incitent à l’hostilité contre l’Islam. Nous estimons que c’est dangereux. »

25 Janvier. Stanislaw Tillich, premier Ministre du land de Saxe, a marqué son opposition au discours d’Angela Merkel sur l’Islam : « Les Musulmans sont les bienvenus en Allemagne et peuvent pratiquer leur religion. Mais cela ne signifie pas que l’Islam fait partie de la Saxe » a-t-il déclaré. La capitale de la Saxe est Dresde, où PEGIDA a son quartier général.

29 Janvier. Le Comité d’Organisation du Carnaval de Cologne a abandonné son projet de construction d’un char dédié à Charlie Hebdo. Le thème sélectionné après un vote public représentait un caricaturiste enfonçant un crayon dans le canon du fusil d’un terroriste. Le char devait participer au défilé du 16 février en signe de soutien à la France et à Charlie Hebdo. L’annulation a été motivée par des craintes sécuritaires.

Egalement en Janvier, le distributeur allemand Aldi, a retiré de ses rayons une marque de savon liquide, certains clients jugeant le packaging offensant pour l’Islam. L’emballage du savon liquide « Ombia Mille et Une Nuits » est orné d’une mosquée avec dôme et minaret, d’une lanterne et de chapelets de prière, le tout suggérant une atmosphère orientale a indiqué Aldi.

Certains clients musulmans ont exprimé des remarques négatives sur la page Facebook d’Aldi. « Quand j’ai vu votre savon liquide Ombia sur les présentoirs, j’ai été un peu choquée car il y avait une mosquée dessus, » a écrit une cliente. « La mosquée avec son dôme et ses minarets est un symbole de dignité et de respect pour les Musulmans. C’est pourquoi, je ne trouve pas que cette image hautement significative soit appropriée pour inviter à l’utilisation d’un objet d’usage courant. »

FÉVRIER 2015

8 Février. Le journal Die Welt a révélé que le Ministère de la Justice a lancé des enquêtes sur 83 djihadistes allemands en raison de crimes de guerre et atrocités commis au nom de l’Etat Islamique.

12 Février. Le Hamburger Morgenpost révèle que des responsables politiques de Dresde et du Land de Saxe ont discrètement utilisé plus de 100,000 euros de fonds publics (115,000 dollars) pour financer une manifestation anti PEGIDA à Dresde le 10Janvier. Cette manifestation qui a mobilisé 35.000 personnes avait pour but de dénoncer « l’intolérance » et le « sectarisme » de PEGIDA et de montrer qu’en majorité, les citoyens de Dresde sont « cosmopolites » et « tolérants. »

15 Février. La municipalité de Braunschweig a annulé un projet de carnaval en raison de « menaces précises d’attaques Islamistes ».

26 Février. Josef Schuster, Président du Conseil représentatif des Juifs, a appelé à l’abandon du port de la kippa dans les quartiers de Berlin à forte population musulmane. « C’est une évolution que je n’aurais jamais imaginé possible il y a cinq ans » a-t-il déclaré. « Il y a là une situation quelque peu effrayante. »

MARS 2015

6 Mars. La police de Brême a mis en garde la cathédrale et la synagogue de la ville contre une possible attaque islamiste. Deux suspects ont été arrêtés après une descente de police dans une mosquée de quartier.

7 Mars. Le Sheik Abu Bilal Ismail, un Imam danois qui avait appelé au meurtre de Juifs lors d’un sermon à la mosquée Al-Nur de Berlin, a été reconnu coupable d’incitation à la haine etcondamné à une amende de 9.600 euros. « O Allah, » avait déclaré Ismail, « Détruis les Juifs sionistes. Ils ne pèsent rien face à toi. Compte-les et tue-les jusqu’au dernier. N’en épargne aucun. Oh Seigneur, apporte-leur la souffrance. » Il dira plus tard que ses paroles avaient été sorties de leur contexte.

12 Mars. Un tribunal de Berlin a condamné à une amende le père et les deux oncles de Nasser El-Ahmad. Les trois hommes ont tenté de forcer le jeune homme, un musulman homosexuel libanais âgé de 18 ans, à se marier contre son gré. Nasser El-Ahmad a déclaré que son père avait menacé de l’égorger et que son oncle l’avait arrosé d’essence pour qu’il renonce à son homosexualité. Selon quelques observateurs, le procès a clairement montré que des hommes aussi pouvaient être victimes de mariages forcés.

14 Mars. Des Hooligans, des Salafistes, PEGIDA et des militants d’extrême gauche ontmanifesté simultanément dans les rues de Wuppertal. Plus de 1000 policiers ont été déployés pour éviter les affrontements entre les différents groupes de manifestants.

26 Mars. Le Ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a dissous le groupe Salafiste Tauhid, qui, selon lui, recrutait des combattants djihadistes pour la Syrie et l’Irak.

AVRIL 2015

8 Avril. Le chef de la Police Fédérale, Dieter Romann, a révélé qu’en 2014, plus de 57.000 personnes ont tenté de pénétrer illégalement en Allemagne, un chiffre en hausse de 75% par rapport à 2013. La police a en outre arrêté 27.000 personnes installées illégalement dans le pays, (+ 40% en un an). Les immigrants illégaux sont principalement originaires de Syrie, d’Erythrée, de Serbie, de Somalie, du Kosovo et d’Afghanistan.

13 Avril. Geert Wilders, homme politique néerlandais, a prononcé un discours à Dresde, à l’occasion d’un rassemblement du mouvement traditionnaliste et anti-Islamiste PEGIDA. « Il n’y a rien de mal à être un patriote allemand et à en être fier. Il n’y a rien de mal à vouloir une Allemagne libre et démocratique. Il n’y a rien de mal à vouloir préserver la culture judéo chrétienne qui est la nôtre. C’est même notre devoir » a-t-il déclaré.

22Avril. La Fondation Konrad Adenauer, un think tank berlinois, a annoncé le lancement du «Forum Musulman d’Allemagne » (Muslimisches Forum Deutschland), destiné à promouvoir l’expression des musulmans libéraux. Cette opération a pour but de faire contrepoids à l’influence des mouvements Islamistes allemands.

Egalement en Avril, le rappeur djihadiste allemand Dennis Cuspert est apparu dans une vidéo de l’Etat Islamique. Il chantait les paroles suivantes :

« Vous les ennemis d’Allah. Où sont vos troupes ? Nous ne patienterons pas plus longtemps. O Allah, détruit les ! Accorde-nous la victoire. Mets-nous à contribution. Accorde-nous la gloire. Prends notre sang. Fisabilillah [Celui qui combat pour la cause d’Allah] …

Nous voulons votre sang. Son goût est si gratifiant… En Allemagne, les cellules dormantes se préparent dans l’ombre. Les frères arrivent. Terrorisons le Kafir (l’infidèle). »

MAI 2015

1er Mai. La police d’Oberursel, un faubourg de Francfort, a annulé une course ou plus de 5000 cyclistes professionnels étaient en compétition. Les responsables de la sécurité ont craint une attaque Islamiste.

20 Mai. Le Ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a prononcé une allocution lors d’un colloque organisé à Berlin sur le thème « La vie juive en Allemagne : y-a-t-il un risque ? » Il a déclaré qu’en 2014, les crimes antisémites ont augmenté de 25% et que cette augmentation est essentiellement le fait d’agresseurs immigrés musulmans.

23 Mai. L’Etat-Major allemand a annoncé qu’il allait recruter son premier Imam pour les 1,600 Musulmans en uniforme.

JUIN 2015

3 Juin. Plus de 90 policiers ont été nécessaires pour mettre fin à une bataille rangée qui a opposé environ 70 personnes appartenant à des clans rivaux d’immigrants sur une aire de jeux de Moabit, un quartier de Berlin. L’altercation a démarré entre deux femmes et un homme et a pris un tour violent lorsque, progressivement, d’autres membres des deux familles s’en sont mêlés. Deux officiers de police ont été sérieusement blessés.

5 Juin. « Ali S », un demandeur d’asile somalien âgé de 30 ans, a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison à Munich pour tentative de viol sur une femme de 20 ans. Ali avait déjà écopé de sept ans de prison pour viol. Remis en liberté, Il a récidivé cinq mois plus tard. Estimant nécessaire de protéger l’identité d’Ali S, un journal munichois l’a appelé « Joseph T. » — un nom jugé plus politiquement correct.

8 Juin. Plus de 50 policiers ont été nécessaires pour mettre fin à une altercation qui a éclaté au cours d’un mariage d’immigrants bosniaques à Berlin. Le conflit s’est intensifié au fur et à mesure que d’autres convives, une douzaine au moins, s’en sont mêlés. A l’arrivée des forces de l’ordre, les clans rivaux ont fait front contre la police. L’un des belligérants a gravement blessé un officier de police à coups de chaise sur la tête. Attaques verbales, crachats et bouteilles ont fusé en direction des forces de l’ordre.

10 Juin. Ulusoy, musulmane de 26 ans, a été admise comme avocate stagiaire à la mairie de Berlin. Les autorités locales avaient d’abord envisagé de rejeter sa candidature, en raison du voile Islamique dont elle refusait de se départir. La loi de neutralité de Berlin (Neutralitätsgesetz) stipule qu’il est interdit à un salarié de la ville d’afficher des signes d’appartenance religieuse. Sans doute pour éviter d’être accusés d’Islamophobie, les autorités de la ville ont fait exception pour Betül Ulusoy.

24 Juin. Dans un entretien accordé au Rheinische Post, le Ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré que 700 djihadistes allemands combattaient en Syrie. « Leur nombre n’a jamais été aussi élevé » a-t-il affirmé. Il a ajouté que l’Allemagne compte 330 Islamistes environ prêts à « commettre des crimes politiques de grande envergure ». Enfin, toujours selon M. de Maizière, plus de 500 opérations de contreterrorisme sont en cours contre 800 Islamistes.

Juin 26. La direction du Lycée Wilhelm-Diess à Pocking (Bavière) a écrit aux parents d’élèves pour leur demander de porter une attention particulière à la tenue de leurs filles. Des vêtements suggestifs ont-ils expliqué, pourraient créer un « malentendu » avec l’un ou l’autre des 200 réfugiés musulmans hébergés provisoirement dans un bâtiment voisin. La lettre d’avertissement disait ceci :

« Les citoyens syriens sont principalement Musulmans et parlent arabe. Ces réfugiés ont leur propre culture. Etant donné que notre établissement est mitoyen de leur lieu de résidence, le port de tenues pudiques est recommandé afin d’éviter tout désagrément. Les chemisiers et hauts trop décolletés, les mini- shorts et mini-jupes pourraient prêter à confusion. »

29 Juin. Une foule d’immigrants libanais a attaqué deux policiers qui procédaient à l’arrestation de deux fumeurs de cannabis sur la voie publique de Duisbourg. En quelques minutes, les deux représentants des forces de l’ordre ont été cernés par une centaine d’hommes. Dix voitures de patrouille et plusieurs douzaines de policiers ont été appelés en renfort pour extraire les deux policiers.

Egalement en Juin, un vif débat a éclaté sur la question de savoir si les étudiants musulmans devaient être exemptés de la visite obligatoire d’anciens camps de concentration. Le débat a surgi d’une disposition règlementaire qui oblige les écoles secondaires de Bavière à organiser la visite des lieux de mémoire dans le cadre d’un programme d’enseignement sur la Shoah. Le Syndicat Social-Chrétien a fait valoir que « nombre d’enfants de familles musulmanes … n’ont aucun lien avec notre passé … et auront besoin de beaucoup de temps avant de pouvoir s’identifier à notre histoire. Nous devons être prudents quant à la manière dont nous abordons cette question avec ces enfants. »

JUILLET 2015

17 Juillet. Pour la première fois en Allemagne, la télévision publique et la chaîne de radioBayerischer Rundfunk ont diffusé des prières musulmanes pour marquer le début des fêtes de l’Aïd el-Fitr et la fin du mois de jeûne du Ramadan.

20 Juillet. La Kuveyt Turk Bank, un établissement financier turc Charia-compatible, a ouvert ses portes à Francfort. Kemal Ozan, directeur de cette banque, a déclaré : « Notre étude de marché a montré que 21% des Musulmans de ce pays considèrent la banque Islamique comme leur partenaire financier naturel. »

24 Juillet. Deux policiers de Gelsenkirchen, en Westphalie du Nord, ont été attaqués dans l’exercice de leurs fonctions par un groupe de migrants libanais. Les deux policiers avaient contraint un automobiliste à s’arrêter pour avoir grillé un feu rouge. Mais pour échapper à son arrestation, le conducteur a abandonné son véhicule et s’est enfui en courant. Les policiers venaient juste de le rattraper quand 50 personnes ont surgi de nulle part pour empêcher l’arrestation. Un adolescent de 15 ans a attaqué un policier par derrière et l’a étranglé jusqu’à son évanouissement. D’importants renforts policiers et des gaz lacrymogènes ont été nécessaires pour venir à bout de la situation.

25 Juillet. Un document de police confidentiel divulgué par le Rheinischen Post révèle qu’en 2014, 38.000 crimes ont été commis par des demandeurs d’asile en Allemagne. Les experts estiment que ce chiffre record – il équivaut à plus de 100 crimes par jour – ne reflète qu’un fragment de la réalité : de nombreux délits pénaux ne sont pas révélés au public.

25 Juillet. Le magazine Der Spiegel a publié le contenu d’un document de police confidentiel sur la montée en flèche de la criminalité au sein des communautés immigrées originaires des Balkans et du Moyen Orient. Des quartiers entiers de Duisbourg, une des grandes cités industrielles d’Allemagne, sont ainsi devenues des « zones de non droit. » Le rapport de police admet que ces quartiers sont devenus des « no-go » zones pour la police.

25 Juillet. Dans un entretien accordé au magazine Focus, Arnold Plickert, chef du syndicat de la police de Westphalie du Nord, a mis en garde contre l’émergence de « no-go » zones à Dortmund, Duisbourg, Essen et Cologne. « Des bandes rivales libanaises, turques, roumaines ainsi que différents clans bulgares se disputent le pouvoir dans les rues ». Il a ajouté : « Ils font leur propre loi et la police n’y trouve rien à redire. »

AOUT 2015

3 Août. Un document confidentiel publié par le journal Bild révèle que la direction des services de transport municipaux de Hambourg (Hamburger Verkehrsverbund, HVV) a demandé aux contrôleurs de « regarder ailleurs » chaque fois qu’ils seraient dans l’obligation de verbaliser un migrant sans titre de transport. La mesure est visiblement destinée à protéger les services municipaux contre toute « mauvaise presse ».

6 Août. La Police a révélé qu’une adolescente musulmane de 13 ans a été violée par un demandeur d’asile dans un centre de transit de Detmold (Westphalie du Nord). La mère et la fille qui avaient fui leur pays d’origine pour échapper à une culture de violence sexuelle, ont été victimes d’un violeur originaire du même pays qu’elles.

18 Août. Un regroupement de quatre organismes d’aide sociale et de groupes de défense du droit des femmes a informé par écrit les responsables politiques de tous les partis représentés au Parlement Régional de Hesse, des risques croissants encourus par les femmes et les enfants dans les refuges pour migrants. Les signataires écrivent :

« Loger des gens sous de vastes tentes avec des installations sanitaires communes aux hommes et aux femmes et des portes qui ne peuvent fermer à clef, sont des facteurs de risque pour les femmes et les fillettes. Cette situation profite à des hommes qui assignent aux femmes un rôle de subordonnées et traitent ces voyageuses comme du « gibier ».

« Les conséquences sont d’innombrables viols et agressions sexuelles. Un nombre croissant de rapports de prostitution forcée nous parviennent. Nous insistons sur le fait qu’il ne s’agit pas de cas isolés. »

« Les femmes rapportent qu’elles et leurs enfants sont violées ou ont subi des agressions sexuelles. La conséquence est que les femmes dorment en tenue de ville. Elles disent aussi que la nuit, elles s’abstiennent d’aller aux toilettes par crainte de viols et de vols. Même en plein jour, traverser le camp est une expérience effrayante pour nombre de femmes. »

19 Août. Une vingtaine de migrants syriens logés dans un centre d’accueil surpeuplé de Suhl, à l’est de l’Allemagne, ont tenté de lyncher un Afghan suspecté d’avoir déchiré et jeté aux toilettes des pages du Coran. Plus de 100 policiers venus pour remettre de l’ordre, ont été accueillis par des jets de pierres et de blocs de béton. Dix-sept personnes ont été blessées dont 11 réfugiés et 6 policiers. Le président du land de Thuringe, Bodo Ramelow, a déclaré que les Musulmans devraient être hébergés séparément, en fonction de leur nationalité, pour que semblable violence ne se reproduise pas à l’avenir.

21 Août. L’Allemagne a suspendu la « Règlementation de Dublin » pour les demandeurs d’asile en provenance de Syrie. Cette réglementation imposait à tous les migrants de remplir un dossier de demande d’asile dans le premier pays de l’Union européenne ou ils posaient le pied. Les Syriens qui arrivent en Allemagne sont donc autorisés à y demeurer le temps que leur demande soit traitée. Les opposants à cette mesure affirment qu’elle va encourager encore plus de migrants à opter pour l’Allemagne.

27 Août. Aiman Mazyek, directeur du Conseil Central des Musulmans d’Allemagne (Zentralrat der Muslime in Deutschland, ZMD), une structure basée à Cologne qui coordonne les principales organisations Islamiques, estime que 80% au moins des migrants et réfugiés arrivés en Allemagne en 2015 sont des Musulmans.

30 Août. Le sociologue allemand Hans Georg Soeffner a mis en garde contre le risque d’importation des conflits religieux en Allemagne :

« Les immigrants arrivent en Allemagne lestés de leurs conflits religieux, et notamment des conflits entre Musulmans. Il faut s’attendre à voir ces conflits prendre de l’importance. Les guerres entre Sunnites et Chiites, entre Musulmans libéraux et Salafistes vont se déployer en Allemagne. Nous étions au fait des conflits entre Turcs, Kurdes, Alévites et le reste des Musulmans, et nous avons su les traiter. Mais le nombre important de nouveaux migrants engendre un risque accru de voir d’autres guerres intra musulmanes se déployer en Allemagne. La seule solution est de, très rapidement, commencer à promouvoir les valeurs allemandes, celles de la Constitution. Il faut que les migrants connaissent les lois qui s’appliquent sur le territoire ».

Egalement en Août, le nombre de demandeurs d’asile a atteint la limite record des 100.000 personnes. Pas moins de 104.460 demandeurs d’asile sont arrivés en août, ce qui porte le total cumulé pour les huit premiers mois de 2015 à 413.535.

SEPTEMBRE 2015

3 Septembre. Le Ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré à Die Zeit, que l’intégration des Musulmans en provenance du monde arabe pourrait s’avérer plus difficile que celle des Musulmans turcs. Vingt pour cent au moins des nouveaux arrivants sont analphabètes.

7 Septembre. Aiman Mazyek, directeur du Conseil Central des Musulmans d’Allemagne, adéclaré que l’actuelle immigration musulmane modifiera substantiellement la nature de l’Islam allemand. Jusqu’à présent, les Allemands Musulmans étaient d’origine turque. Dans un futur proche, cet Islam sera davantage arabisé.

8 Septembre. Le Frankfurter Allgemeine rapporte que l’Arabie Saoudite se prépare à financer la construction de 200 nouvelles mosquées en Allemagne.

17 Septembre. Hans-Georg Maassen, directeur du renseignement intérieur en Allemagne (Bundesamt für Verfassungsschutz, BfV) a déclaré au Rheinische Post, que les Salafistes allemands jouent les assistantes sociales. Ils offrent aux migrants de l’argent et des vêtements pour mieux les recruter. D’autres proposent un service de traduction et invitent les migrants à prendre le thé à leur domicile. Certains enfin tendent des dépliants avec la liste des mosquées salafistes locales. Hans-Georg Maassen a déclaré:

« Nombre de demandeurs d’asile sont Sunnites et représentent un terreau favorable pour le Salafisme allemand. Nous avons vu des Salafistes faire leur apparition dans les abris, déguisés en bénévoles, cherchant délibérément le contact avec les réfugiés pour les inviter dans leurs mosquées et les gagner à leur cause. »

19 Septembre. A Bielefeld, les Salafistes ont infiltré des centres d’accueil de réfugiés les bras chargés de jouets, de fruits et de légumes.

23 Septembre. Les autorités municipales de Hambourg ont présenté au Parlement un projet de loi audacieux autorisant la saisie de locaux commerciaux vacants (bureaux et terrains) pour loger les migrants

25 Septembre. Asadullah et Shazia Khan, des migrants originaires du Pakistan installés à Darmstadt (Hesse), ont été jugés pour « crime d’honneur » sur la personne de Lareeb, leur fille de 19 ans. Asadullah a reconnu avoir étranglé sa fille de ses propres mains, parce qu’il n’approuvait pas qu’elle ait un petit ami.

28 Septembre. Plus de 70 demandeurs d’asile de Hambourg ont entamé une grève de la faim dans le but d’inciter les autorités locales à leur fournir un meilleur logement. « Nous sommes en grève de la faim, » a déclaré Awad Arbaakeat, un réfugié syrien. « La municipalité nous a menti. Nous avons été choqués en arrivant ici. » Les migrants se déclarent très en colère d’avoir à dormir dans de vastes entrepôts au lieu d’appartements privés. Les autorités municipales affirment que Hambourg, seconde métropole d’Allemagne, ne dispose plus d’appartements vacants.

Egalement en Septembre, l’information a émergé que des centaines de réfugiés musulmans avaient entrepris de se convertir au Christianisme pour augmenter leurs chances de voir leurs demandes d’asile approuvées. En terre d’Islam, les apostats – personnes qui quittent la religion musulmane – encourent la peine de mort. Les « convertis » s’imaginent qu’ainsi, ils pourront mieux convaincre les services allemands de l’Immigration de donner une issue favorable à leur dossier.

OCTOBRE 2015

1er Octobre. A Bad Kreuznach (Rhénanie-Palatinat), une famille de demandeurs d’asile originaires de Syrie, a renoncé à visiter un appartement à louer de quatre pièces parce que l’agent immobilier était une femme. Selon Aline Kern, l’agent immobilier :

« L’un des hommes parlait un mauvais allemand. Il a dit qu’ils n’étaient plus intéressés par la visite parce que je suis une femme, que je suis blonde, et que je regarde les hommes dans les yeux. Ils trouvaient la situation inconvenante. Il aurait fallu que ma direction envoie un homme pour procéder à la visite. Je suis stupéfaite. J’ai voulu les aider et ils m’ont repoussé me jugeant indésirable dans mon propre pays. »

Octobre 2., Tania Kambouri, officier de police et auteur d’un bestseller récent sur la faillite du multiculturalisme en Allemagne, a déclaré au micro de la radio publique Deutschlandfunk que les migrants ne faisaient preuve d’aucun respect pour la loi ni l’ordre et contribuaient à la détérioration du niveau de sécurité en Allemagne. Elle a déclaré :

« Depuis des semaines, des mois, des années, je remarque que les Musulmans, principalement les hommes jeunes, n’ont aucun respect pour la police. Quand nous sommes en patrouille dans les rues, nous sommes insultés par les jeunes Musulmans. Les insultes sont gestuelles et verbales comme  » sh** cop  » [flic de m…]. Quand nous arrêtons la circulation, l’agressivité surgit presque toujours du fait des migrants.

« Il est temps que ces problèmes soient reconnus et traités. Si nécessaire, les lois doivent être renforcées. Il est aussi très important que les juges prononcent des peines efficaces. Il est impensable que les délinquants continuent à remplir des fichiers de police, à nous agresser physiquement, à nous insulter, le tout sans conséquences pénales. De nombreuses plaintes sont classées sans suite ou donnent lieu à des libérations sous conditions. Ce qui se passe dans les tribunaux aujourd’hui est une blague.

« Cette incivilité croissante, cette violence débridée contre la police, … Nous sommes en train de perdre le contrôle des rues. »

5 Octobre. La chaîne de télévision publique ARD a rejeté toute accusation « de propagande anti-Islamique ». A l’occasion d’une séquence sur les quotas de réfugiés au sein de l’émission « Reportage depuis Berlin », l’ARD avait diffusé en arrière-plan un photomontage de la Chancelière Angela Merkel, la tête couverte d’un voile Islamique. Parallèlement, le présentateur Rainald Becker a déclaré :

« Peut-on vraiment ouvrir les frontières ? Est-on submergé ? Si nous parvenons [à régler la crise des migrants], nos valeurs en sortiront-elles indemnes ? Quel sera l’impact sur notre vie quotidienne ? Comment réagirons-nous si les réfugiés estiment que l’égalité, le droit des femmes, la liberté de la presse et la liberté d’expression leur posent problème ? »

L’ARD a déclaré après coup : « Nous regrettons que certains téléspectateurs soient en désaccord, ou aient mal compris notre représentation de la Chancelière. »

Gauche : Quelques-uns des centaines de milliers de migrants arrivés à Munich en 2015. Droite : La chaîne publique ARD a nié s'être livré à un acte de « propagande anti-Islamique » en diffusant un photomontage d'Angela Merkel voilée.

Gauche : Quelques-uns des centaines de milliers de migrants arrivés à Munich en 2015. Droite : La chaîne publique ARD a nié s’être livré à un acte de « propagande anti-Islamique » en diffusant un photomontage d’Angela Merkel voilée.

14 Octobre. A Osnabrück (Basse Saxe), un demandeur d’asile originaire de Somalie a porté plainte contre l’Agence Allemande de Migration pour les Réfugiés (Bundesrat für Migration und Flüchtlinge, BAMF). Il a estimé que le traitement de son dossier trainait en longueur. Le juge a ordonné à l’Agence de rendre sa décision ou d’attribuer au plaignant, une compensation financière.

14 Octobre. Sumte, un minuscule village de 100 habitants en Basse Saxe, s’est vu imposer par le gouvernement fédéral d’accueillir 1 000 demandeurs d’asile.

14 Octobre. Le président de la Communauté de Communes de Bavière (Bayerische Gemeindetag), Uwe Brandl, a lancé un avertissement : une Allemagne de 81.1 millions d’habitants en 2014 est en route pour héberger « 20 millions de Musulmans d’ici 2020 ». Il a expliqué avoir obtenu ce chiffre par extrapolation des regroupements familiaux : tous les individus dont les dossiers de demandes d’asile sont approuvés, rapatrieront chacun, au moins quatre membres de leur famille.

15 Octobre. Des responsables municipaux de Hambourg ont révélé que 35 021 migrants étaient arrivés en ville au cours des neuf premiers mois de 2015. Sur la même période, la police a dû intervenir plus de 1,000 fois dans les centres d’hébergement. Sur l’ensemble de ces interventions, 81 ont eu lieu pour stopper des batailles rangées, 93 pour mettre fin à des agressions physiques ou sexuelles, et 28 pour empêcher certains migrants de s’entretuer.

20 Octobre. Un tribunal de Cologne a ouvert le procès de huit Islamistes. Ils sont accusésd’avoir volé une recette de 19,000 euros issue de quêtes en faveur des églises et des écoles de Siegen, et d’avoir envoyé cet argent à l’Etat Islamique.

21 Octobre. Plus de 200 maires de Westphalie du Nord ont signé une lettre ouverte à la Chancelière Angela Merkel pour l’informer qu’ils n’étaient plus en mesure d’accueillir davantage de migrants.

25 Octobre. Le journal Die Welt a publié un document confidentiel qui fait état de l’inquiétude croissante des états-majors de la police et des services de renseignement quant aux conséquences de la politique d’immigration de la Chancelière Angela Merkel.

On peut y lire que « l’intégration de centaines de milliers de migrants illégaux sera impossible compte tenu du nombre et l’existence de sociétés musulmanes parallèles en Allemagne. » Le texte ajoute :

« Nous sommes en train d’importer l’extrémisme Islamique, l’antisémitisme arabe, les conflits nationaux et ethniques de populations exogènes sans parler de leur incompréhension de notre société et de ses lois. Les forces de l’ordre sont incapables de résoudre tous les problèmes de sécurité importés et les réactions de rejet inéluctables de la population allemande. »

Egalement en Octobre, L’Eglise Chrétienne Evangélique de Rhénanie a été critiquée par d’autres Chrétiens pour ses mises en garde contre la tentation d’évangéliser les migrants musulmans. Dans un rapport, l’Eglise démontre que le 28ème chapitre de l’Evangile selon St Mathieu connu sous le nom de Grand Commandement — « Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé » — ne signifie pas que les Chrétiens ont une mission évangélisatrice. Le rapport défend l’idée que : « Se doter d’une mission stratégique à l’égard de l’Islam ou aller à la rencontre des Musulmans pour les évangéliser menace la paix sociale, contredit l’esprit des commandements de Jésus Christ et doit être en conséquence strictement rejeté. »

NOVEMBRE 2015

6 Novembre. Le magazine Focus rapporte que les ventes de bombes lacrymogènes ont augmenté de 600% en Allemagne, depuis la crise migratoire d’Août 2015. Dans de nombreuse régions, les stocks ont été épuisés et les réassorts ne pourront avoir lieu avant 2016. « Fabricants et distributeurs expliquent que l’afflux massif d’étrangers au cours des dernières semaines semble avoir effrayé la population » indique Focus.

7 Novembre. Jürgen Mannke, directeur de l’Association des enseignants de Saxe-Anhalt (Philologenverbandes Sachsen-Anhalt, PhVSA), a été démis de ses fonctions après qu’il aitconseillé à des lycéennes d’éviter les « aventures sexuelles superficielles » avec des Musulmans demandeurs d’asile. Dans une publication trimestrielle éditée par l’Association, Jürgen Mannke a écrit:

« L’Allemagne est submergée par une invasion migratoire et de nombreux citoyens ne savent sur quel pied danser. Il est sans aucun doute de notre devoir de porter assistance à des personnes en détresse pour cause de guerre et de persécutions politiques. Mais il est aussi extrêmement difficile de distinguer entre les individus qui ont besoin d’aide et ceux qui émigrent dans notre pays pour des raisons économiques ou criminelles….

« Déjà, notre entourage fourmille de rumeurs sur des agressions sexuelles survenues dans les transports publics et les supermarchés. En tant qu’éducateurs responsables, nous devons nous demander : comment éclairer nos jeunes filles âgées de 12 ans et plus, afin qu’elles évitent toute aventure sexuelle superficielle avec des hommes musulmans certainement très attirants ? »

10 Novembre. Gabriel Felbermayr, directeur du Centre pour l’économie internationale (Ifo Zentrum für Außenwirtschaft), basé à Munich, a estimé, dans un entretien accordé à Der Spiegel, que la crise des migrants coûtera aux contribuables allemands 21.1 milliards d’euros pour la seule année 2015. « Ce coût inclut les logements, la nourriture, les centres de soins de jour, les équipements collectifs, les écoles, les cours de langue allemande, la formation et l’administration » a-t-il expliqué.

12 Novembre. S’exprimant à un meeting du Parti Social-Démocrate (SPD) à Berlin, Sigmar Gabriel, vice-chancelier d’Allemagne, a défendu l’idée d’un pont aérien pour acheminer en Allemagne un « vaste contingent » de migrants, seule façon selon lui d’empêcher les trafiquants de profiter de la crise. « Personne ne devrait périr en venant en Europe, ce doit être notre but ». M. Gabriel a ajouté que « ce n’est pas le nombre de migrants qui importe, mais la vitesse à laquelle ils arrivent. »

13 Novembre. La chaîne d’informations N24 rapporte que la moitié des demandeurs d’asile arrivés en Allemagne a disparu. Les autorités allemandes sont dans l’incapacité de les localiser. L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’il s’agit de migrants économiques ou autres qui tentent d’éviter l’expulsion au cas où leur demande d’asile serait rejetée.

13 Novembre. La Chancelière Angela Merkel a défendu bec et ongles, sur la chaîne publiqueZDF, sa politique de porte ouverte. « La Chancellerie a la situation en main. J’ai ma vision. Je me battrai pour la défendre » a-t-elle déclaré.

17 Novembre, Les autorités de Hanovre ont annulé un match de football amical entre l’Allemagne et les Pays-Bas, en raison d’une alerte « crédible » à la bombe. L’annonce est tombée 90 minutes avant le coup d’envoi. La Chancelière Angela Merkel avait prévu d’assister au match en signe de soutien aux victimes des attaques djihadistes de Paris qui ont tué 130 personnes et blessé gravement plus de 350 autres.

20 Novembre. L’Union Chrétienne-Sociale (CSU), parti Bavarois traditionnellement associé à l’Union Chrétienne-Démocrate (CDU) d’Angela Merkel, a lancé un appel pour que le port de la burqa soit interdit dans l’espace public allemand.

22 Novembre. Holger Münch, chef de l’Office fédéral de la police criminelle (Bundeskriminalamt, BKA), a reconnu que les services de renseignements allemands ne disposaient pas des ressources humaines nécessaires pour pister tous les Islamistes dangereux. « Compte tenu du nombre d’agresseurs potentiels, nous devons établir des priorités » a-t-il déclaré.

23 Novembre. Ahmad Mansour, un Arabe Israélien expert de l’Islam qui a vécu en Allemagne pendant plus de dix ans, a déclaré dans les colonnes du journal Die Welt, que le gouvernement allemand est loin de mobiliser les moyens nécessaires à la lutte contre l’Islam radical. Mansour – qui a milité au sein des Frères Musulmans pendant plus de dix ans et a quitté le mouvement à la fin des années 1990 – affirme que de nombreux jeunes Musulmans allemands « adhèrent aux théories du complot, cultivent une pensée antisémite et ne raisonnent pas démocratiquement ». « La seule identité » de ces individus affirme-t-il, « c’est l’Islam ».

Selon Ahmad Mansour, le gouvernement allemand est « en panne de stratégie » face à l’Islam radical. Et les Imams qui radicalisent la jeunesse allemande représentent selon lui, une « dimension clé » du problème. Quant à savoir pourquoi les djihadistes n’avaient pas encore attaqué l’Allemagne, il a répondu : « ce pays a eu de la chance jusqu’à présent ».

29 Novembre. Une rixe a opposé plusieurs centaines de migrants originaires d’Afghanistan, d’Iraq et de Syrie dans un foyer surpeuplé de l’ancien aéroport Tempelhof, près de Berlin. La bagarre a éclaté dans la file d’attente à l’heure du repas. Plus de 150 policiers ont été nécessaires pour ramener le calme. Plusieurs autres cas de violence collective ont eu lieu à Kreutzberg et Spandau, deux quartiers de Berlin.

DÉCEMBRE 2015

1er Décembre. Des Salafistes du Schleswig-Holstein, au nord de l’Allemagne, ont distribué des brochures de propagande accompagnées du message suivant : « Venez à nous, nous vous montrerons le chemin du Paradis. »

1er Décembre. Des responsables de la ville de Francfort font circuler dans les refuges et centres d’acceuil des équipes composées de policiers, de traducteurs et d’assistantes sociales pour informer les demandeurs d’asile des risques liés à l’Islam radical. Les équipes ont aussi pour mission d’inculquer aux migrants quelques principes de base concernant le système légal allemand, la liberté de culte et l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.

3 Décembre. Hans-Georg Maassen, directeur des services de renseignements intérieurs (Bundesamt für Verfassungsschutz, BfV), a déclaré au journal berlinois Der Tagesspiegel, que le nombre de Salafistes en Allemagne culmine désormais à 7900 contre 7000 en 2014. Ils étaient 5 500 en 2013 ; 4 500 en 2012 et 3 800 en 2011. Bien que les Salafistes ne représentent qu’une infime fraction des six millions d’Allemands Musulmans, les services de renseignements affirment que les personnes attirées par l’idéologie salafiste sont de jeunes musulmans influençables qui se laisseront convaincre de mener des actes terroristes sans préavis au nom de l’Islam.

3 Décembre. Un sondage publié par le magazine Stern indique que 61% des Allemands pensent que les djihadistes vont attaquer leur pays dans un avenir proche. La majorité des personnes interrogées (58%) estime que l’armée allemande devrait attaquer l’Etat Islamique, même s’il est vraisemblable (63% des personnes interrogées) que des attaques terroristes auront lieu en représailles. Globalement, près de 75% des allemands pensent que le gouvernement devrait en faire plus pour prévenir le terrorisme.

7 Décembre. Le Ministère de l’Intérieur a révélé que sur le seul mois de novembre, 206 101 migrants étaient arrivés en Allemagne.

8 Décembre. Emilia Müller, Ministre des Affaires sociales de Bavière, a déclaré que le seuil du million de migrants entrés en Allemagne en 2015 avait été officiellement franchi. « Il est urgent qu’une limite soit fixée, car l’Allemagne n’a pas les moyens d’encaisser pareil train d’immigration sur le long terme » a-t-elle ajouté.

10 Décembre. Un tribunal de Wuppertal a jugé que les patrouilles de la « Police de la Charia »qui sillonnent les rues de la ville n’ont rien d’illégal et ne sont pas passibles de poursuites. Neuf hommes vêtus de gilets orange portant l’inscription « Police de la Charia » avaient été arrêtés en septembre 2014. Ces « policiers » décourageaient les passants de fréquenter les bars, les casinos ou les discothèques. Ils distribuaient également une brochure en anglais expliquant que dans une « Zone contrôlée par la Charia », l’alcool, les drogues, les jeux, la musique, la pornographie et la prostitution étaient proscrits. Le tribunal a estimé que ces « patrouilleurs » n’avaient enfreint aucune loi sur les uniformes et les rassemblements publics. Le Parquet a fait appel.

17 Décembre. La police de Stuttgart a perquisitionné et fermé une association musulmane et une mosquée pour avoir collecté des fonds et recruté pour le compte de l’Etat Islamique. Reinhold Gall, Ministre de l’Intérieur du Bade-Wurtemberg, a déclaré que le Centre Educatif et Culturel Mesdschid Sahabe était souvent fréquenté par des prêcheurs salafistes et des Islamistes radicaux originaires de l’Ouest des Balkans.

21 Décembre. Le journal Die Welt, citant des sources policières, affirme que face au million de migrants débarqués en Allemagne en 2015, les vérifications d’antécédents n’ont pu avoir lieu qu’une fois sur dix.

28 Décembre. Les élus de la municipalité d’Arnsberg ont interdit qu’au Nouvel An, il soit fait usage de feux d’artifice à proximité des refuges pour demandeurs d’asile. « Les personnes en provenance de zones de guerre associent ces explosions aux bruits des mitraillettes et des bombes plutôt qu’à des feux d’artifice, » a déclaré Christoph Söbbeler, porte-parole du Conseil Régional. « Cela pourrait réactiver les traumatismes d’individus déjà fragilisés. »

29 Décembre. Le journal Die Welt a révélé qu’en 2016, l’Allemagne devra consacrer au moins 17 milliards d’euros (18.3 milliards de dollars) aux demandeurs d’asile.

31 Décembre. Sur la base d’informations fournies par « un service de renseignements ami », la police de Munich a fait évacuer deux gares centrales de chemin de fer et annulé les célébrations de Nouvel An. Joachim Herrmann, Ministre de l’Intérieur, a déclaré qu’il s’agissait de prévenir une attaque de commandos suicides de l’Etat Islamique.

31 Décembre. La chaîne de télévision publique ZDF a retransmis les vœux de la Chancelière Angela Merkel avec un sous-titrage en arabe. Mme Merkel a répété son mantra sur l’intégration d’un million d’immigrés : « nous pouvons le faire ». Elle a ajouté :« Il est important qu’aucune division ne sépare les générations, les classes sociales, les personnes qui sont ici depuis longtemps et les nouveaux arrivants ».

31 Décembre. Peu après la retransmission de vœux d’Angela Merkel, une horde d’un millier d’hommes d’origine « arabe et nord-africaine » a agressé plusieurs centaines de femmes allemandes dans le centre de Cologne le soir de la Saint Sylvestre. Plus de 700 plaintes ont été déposées dont 40% pour des motifs sexuels. Des attaques semblables ont eu lieu à Hambourg et Stuttgart. Le chef de la police de Cologne, Wolfgang Albers, a déclaré qu’il s’agissait « de crimes d’une dimension complètement nouvelle. »

Henriette Reker, maire de Cologne, a déclaré que « sous aucun prétexte » ces crimes ne devaient être attribués aux demandeurs d’asile. Elle a fait porter la responsabilité des agressions aux victimes elles-mêmes : « les femmes doivent faire preuve de retenue en présence d’un groupe. Il faut éviter l’excitation, les démonstrations de joie exubérantes face à ceux que l’on croise et qui vous sourient. Certains comportements peuvent être mal interprétés. » Mme Reker a indiqué que son administration allait publier, à l’intention des femmes et jeunes filles, un code de bonne conduite, incluant vraisemblablement des consignes vestimentaires, pour que de semblables incidents ne se reproduisent pas à l’avenir.

Soeren Kern est chercheur associé du Gatestone Institute de New York et du Grupo de Estudios Estratégicos de Madrid. On peut le suivre sur Facebook et Twitter. Son premier livre, Global Fire, sera publié début 2016.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’Islamisation de l’Allemagne en 2015 « Nous sommes en train d’importer une guerre de religion »

    1. . pactole qui que ces Sarrasins rentrent au plus vite dans

      Incroyable, on doit (les femmes en particulier) s’adapter face à ces Sarrasins qui envahir pour piller, violer, etc…. Alors il faut vite en finir avec Daesh pour que ces Sarrasins reconstruisent leur Pays avec la paix recouvrée.

    2. Frank Giroux

      Beau dommage mais jamais ces arabes ne vivront en paix avec qui que ce soit. Ils s’entretuent depuis la mort de leur grand chef, celui qui avait des relations sexuelles avec des enfants.

      Non seulement ils s’entretuent entre eux mais partout, je dis bien PARTOUT, ou ils passent (vivent- voyagent) ils se chicanent avec tout le monde. Aucun pays au monde, aucune race différente de la leur, aucun voisin, n’a jamais pu s’entendre avec un arabe, encore moins avec un musulman.

      Ces gens sont nés, nourris, élevés, éduqués à la violence depuis des siècles ils se croient investis d’une mission  »divine » absorbant sans aucun jugement les préceptes délirants d’une prétendue  »religion » arriérée et antédiluvienne.

      Ces migrants sont là pour semer la m**de et la terreur ce qu’ils emmènent dans leur bagage n’est rien d’autre que la m**de qu’ils ont vécu chez-eux et qui va coulé à flots sur le sol européen et c’est VOULU ainsi :

      Déstabiliser tout les pays occidentaux, créer une guerre civile dans tous les pays envahis, usurper le pouvoir, détruire la démocratie et installer la théocratie de la charia.

      Regardez-les bien aller.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap