toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La France est-elle réellement en guerre ? par Alain Wagner


La France est-elle réellement en guerre ? par Alain Wagner

Alain Wagner, président de l’ICLA revient sur le couvre feux : sommes-nous réellement en guerre et contre qui ? L’évidence de la réponse n’est pas forcément la plus proche de la vérité.

La France est-elle vraiment en guerre ?

« La France est en guerre » est une formule en vogue cet an-ci. Lancée publiquement la première fois par Aymeric Chauprade en janvier 2015 (ce qui lui vaut un procès), cette formule a été depuis lors reprise par l’ensemble de la classe politique ou presque.

Loading...

L’intérêt d’une formule lapidaire choc comme celle-ci, est qu’elle capte immédiatement l’attention des médias. Elle provoque également chez ceux qui l’entendent un effet émotionnel proche de la sidération qui ne favorise pas, si elle n’est pas solidement accompagnée d’un discours argumentatif structuré, l’exercice de la pensée rationnelle ni de l’esprit critique. A vrai dire, c’est fait exprès…

La guerre ?

Le lendemain ou presque d’un mitraillage dans une salle de concert et devant quelques bistrots parisiens, celui qui fait office de Président de la République nous déclara le 16 novembre 2015 que « la France est en guerre » contre un état islamique qui n’est pas islamique, composé de Musulmans qui ne sont pas musulmans et qu’il convient d’aller bombarder quelques baraquements en Syrie pour montrer qu’on défendra jusqu’au bout le droit d’aller au bistrot tranquille. Puis annonça qu’il convenait de déclarer un état d’urgence (renouvelable), d’espionner toutes nos communications et enfin de modifier notre Constitution afin de donner encore plus de pouvoir à l’exécutif dans les « situations de crise ». C’est bien pratique la guerre pour faire accepter à toute vitesse des mesures que tout le monde aurait refusé en temps normal…

Ou pas ?

D’habitude quand on est en guerre, il est d’usage de scruter le ciel pour guetter les bombardiers, on cherche les uniformes ennemis, on examine les cartes pour voir les parties du pays envahies par les troupes ennemies. Ici pourtant, rien de tout cela. L’ennemi n’arrive pas de Syrie mais de Molenbeek en Belgique, il n’a pas d’uniforme et est majoritairement composé de Français. Certains observateurs mal intentionnés firent remarquer que tous les membres des commandos mitrailleurs étaient musulmans, mais les autorités compétentes nous affirmèrent que cela n’avait, bien évidemment et au soulagement général, aucun rapport avec l’affaire.

C’est quand même étrange que dans une guerre avec un état situé au Moyen Orient, ceux qui vous attaquent soient originaires de votre propre pays. C’est également étonnant qu’une partie non négligeable de vos citoyens manifestent bruyamment leur soutien à l’ennemi sur les réseaux sociaux et de manière presque ouverte dans la rue et dans leurs comportements quotidiens calqués sur ceux de l’ennemi qui nous est désigné comme responsable de nos malheurs.

Learn Hebrew online

Ça, une guerre ? Ça ressemble plutôt à une rébellion.

Quand une partie de la population d’un pays cesse d’être loyale au reste de la Nation, quand elle prend fait et cause pour un ennemi déclaré, commet d’innombrables déprédations, violences et agressions, quand elle affiche au quotidien mépris et irrespect des codes sociaux et culturels du pays et du reste de la population, ce n’est pas une guerre, c’est une rébellion.

Les spécialistes du déni de réalité qui nous gouvernent parlent de terrorisme quand les armes sont utilisées et de délinquance le reste du temps, mais si les moyens diffèrent (tout le monde n’a pas de Kalachnikov), la dynamique et motivations sont les mêmes : l’agression de la France et la volonté de l’affaiblir, la haine de sa population et la volonté de nuire et d’humilier.

Loading...

Ces rebelles ne sont pas tous les Musulmans, mais ceux, et ils sont de plus en plus nombreux, qui répudient volontairement la citoyenneté française. Ceux-là rejettent la liberté pour la soumission aux lois étrangères de la charia, ils rejettent l’égalité pour l’adhésion à une idéologie discriminatoire et enfin, ils rejettent la fraternité avec leurs concitoyens pour l’approbation du jihad contre les mécréants.

Des citoyens déloyaux.

En changeant d’allégeance, en abandonnant la loyauté qu’ils devaient à la France et à sa Nation ces rebelles ralliés à la cause de la charia ont, de leur propre fait, quitté la citoyenneté française. Ils ne sont plus français.

Que ces individus soient encore administrativement des Français ne signifie rien et ne mène nulle part, cela crée de facto une catégorie aberrante de citoyens : des citoyens déloyaux haïssant la Nation. En maintenant contre leur gré ces individus au sein de la communauté nationale, la République ne rend service à personne, elle ne fait que maintenir des traitres en son sein pour le malheur de tous.

Notre gouvernement nous ment quand il prétend que nous sommes en guerre contre un état lointain. L’état d’urgence ne sert qu’à tenter de juguler les actes meurtriers de la frange la plus violente des citoyens déloyaux devenus rebelles à la France, assistés de ceux qui franchissent nos frontières en étant déjà acquis à l’idéologie de la charia et à la haine de l’Occident.

Et le déni de réalité.

Mais que peut cet état d’urgence contre la rébellion islamique en cours puisque tous refusent de la voir alors même qu’elle sert de terreau à toutes les violences et les haines ? Il n’est au fond qu’une gesticulation de plus dans le grand déni de réalité dans lequel se vautre la classe politique actuelle.

L’absurde concept, importé d’Amérique, de « guerre au terrorisme » ne sert qu’à camoufler la désagréable réalité de la révolte islamique. Cette « rébellion de la charia » en cours en France comme dans toute l’Europe, si elle n’est pas reconnue pour ce qu’elle est et traitée de manière adéquate, ne fera qu’empirer et devenir la véritable guerre civile que beaucoup commencent à pressentir dès aujourd’hui comme l’avenir de nos enfants.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde » disait Albert Camus, qui parmi ceux qui prétendent nous gouverner aura le courage d’être premier à enfin bien nommer ce qui arrive à notre pays ?

Alain Wagner pour europe-israel.org
Source: over-blog





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “La France est-elle réellement en guerre ? par Alain Wagner

    1. michel boissonneault

      oui , la preuve vous avez juste allez dans les banlieux la nuit car la police Elle n’y vas pas …….oui la France est en guerre avec l’islam

    2. .משה ז

      La France s’engage à l’étranger pour faire ce qu’elle est incapable de faire sur son territoire !

      Et au passage, ses soldats violent par centaines des gamines en Afrique, très ancienne et vaillante tradition française !!!

      En fait, la France entretien ses troupes dans les bordels pour enfants en Afrique, ce qu’elle fait depuis plusieurs siècles !

      C’est tout !!!

    3. yael

      Et en plus, la france a le Culot de faire la morale a Israel ! ;de blamer Israel , de cracher sur Israel alors que cette meme france n’a meme pas le courage d’affronter la racaille qui sévit en toute impunité dans ses banlieues !

    4. yoniii

      hi

      l isklamofaschisme genocidaire des non muzz

      extermine les ,non muzz depius 1400ans

      seul ceux qui resitent a cela son ceux qui on prie les arme et s en son defendu
      les autre les dhimmis , ceux qui ce son soumis a l ennemi muz on perient

      nous perdont parce que nous refusont de prendre les rame et combattrre militairement l ennemi

      on ne peu vaincre que soi on combat reéllment les arme a la main
      sinon on ne peu que perdre

      nous sommes en guerre , une 3e guerre mondiale religieuse , bestiale , barbarre , civlisationel . ou une civlisation ennemi extremine notre civilisation occidental
      et dans ce cas la la seul solution c est de livré bataille

      by

      nous devront prendre les arme et bouté l ennemi de nos terre
      vant de la combattre sur ces propre terre a liu et de le soumettre a nos volonté
      plutot que cela soit liu qui nous soumettent

    5. Jg

      Trop tard ! Rassurez vous , le petrole ne manque pas ,il suffit de le payer .
      Depuis de gaulle , la politique anti Israelienne est la norme .Tout le monde la pratique a tous les niveaux .
      En recompense ,votre pays  » al francia  » sera majoritairement musulman .
      Vous avez voulu voir  » les Juifs partout  » maintenant vous avez vos musulmans qui
      Imposeront leur charia par la force uniquement , grace a vos collabos !

    6. Armand Maruani

      C’est pire que toutes les guerres qui nous attend : c’est la guerre civile .

      Les collabos vont poursuivre leurs sales besognes au grand jour et pouvoir dénoncer les patriotes .

      Que les locataires de l’Elysée dégagent et laissent la place à l’armée , seule garantie de notre sécurité et de la protection de notre territoire .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *