toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Irak : Les anciennes esclaves sexuelles de l’Etat islamique prennent les armes


Irak : Les anciennes esclaves sexuelles de l’Etat islamique prennent les armes

Pour ces survivantes de l’enfer, l’heure est à la revanche. Une brigade composée uniquement d’anciennes esclaves yazidies a rejoint les rangs des Peshmergas, les forces kurdes qui combattent le groupe terroriste en Irak.

Ces dernières semaines, le nombre de recrues de la brigade a même explosé, en raison durecul des jihadistes sur le terrain. Dans une interview à la chaîne de télévision américaine Fox News, la capitaine Khatoon Khider, leader de l’escouade, affirme que 500 femmes attendent d’être formées pour partir au combat. Plus de 120 sont d’ores et déjà en première ligne, toutes d’anciennes victimes de Daesh, âgées de 17 à 37 ans. 

La brigade, aussi connue sous le nom de « Force of the Sun Ladies », a notamment gagné le respect des Peshmergas lors de la libération de la ville de Sinjar, berceau irakien de la communauté yazidie, en novembre dernier.

Loading...

Avant cela, les combattants de Daesh avaient contrôlé la région pendant plus d’un an, perpettrant des massacres et réduisant plus de 2 000 femmes yazidies à l’état d’esclaves sexuelles. Selon l’ONU, le groupe terroriste retiendrait toujours 3 500 d’entre elles, femmes et enfants.

L’objectif de la brigade, actuellement stationnée dans le kurdistan irakien, est clair : reconquérir Mossoul, devenue la capitale de Daesh en Irak après sa prise en juin 2014. Emmenées par Khatoon Khider, ces combattantes yazidies espèrent ainsi pouvoir libérer les autres femmes toujours captives. « Leur famille les attend. Nous les attendons. La libération de Mossoul pourrait nous aider à les ramener à la maison » expliquent-t-elles à Fox News. Et d’ajouter que leur présence sur le terrain est une façon de « défendre toutes les minorités de la région, quoiqu’il en coûte« .

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Irak : Les anciennes esclaves sexuelles de l’Etat islamique prennent les armes

    1. philippe

      Bravo Mesdemoiselles, et bonne chasse, tuez-en le maximum!!! Et espérons que cela donnera dans un proche avenir des idées aux femmes occidentales. On peut toujours rêver.

    2. alauda

      Je vois passer dans le fil de Twitter deux tweets de Malik Bezouh https://twitter.com/BezouhMalik/status/698624867210387456
      et en faisant un tour sur son compte, je tombe là-dessus : https://twitter.com/BezouhMalik/status/698863234741309440

      Bezouh évoque le Hanifisme, qu’il présente comme « un culte purement monothéiste pratiqué avant l’avènement de l’islam en Arabie » (1) dont les adeptes, ni de religion juive, ni de religion chrétienne, « appartenaient à la tradition du prophète Abraham. »(2)

      Or, si je cherche « hanifisme » dans le dictionnaire, je tombe sur son fondateur, Abou Ḥanīfah (699-767), sans doute très illustre imam d’une école de droit musulman, mais qui ayant eu le malheur de naître après la mort du prophète Mohammed ne pouvait avoir accès qu’à des sources de seconde main.

      Si monsieur Malik Bezouh avait ouvert ne serait-ce que le premier livre de la Torah, que les chrétiens appellent la Genèse, il serait peut-être à même de comprendre que son « hanafisme » descendant direct d’Abraham me fait franchement rire (jaune).
      Il n’y a pas d’effet rétroactif, l’eau ne remonte pas à la source.

      Le monothéisme abrahamique est juif, preuve à l’appui : la Genèse.

      Les chrétiens n’ont jamais osé mettre ce point précis, cette ÉVIDENCE première, en question, jamais, et ce pendant 2000 ans d’histoire.

    3. Malik BEZOUH

      Chère amie, je ne parle pas de hanafisme (école de pensée juridique du théologien Abou Hanifah) mais bien de HANIFISME qui est un monothéisme pur.
      Vous avez confondu, il me semble, hanifisme (ce dont je parle) et hanafisme.
      Erreur classique.
      Mes amitiés.

      Malik BEZOUH.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *