toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France: La radicalisation islamiste des élèves s’accélère. Les profs ne se sentent pas formés pour faire face


France: La radicalisation islamiste des élèves s’accélère. Les profs ne se sentent pas formés pour faire face

Depuis janvier dernier les établissements scolaires sont invités à davantage faire remonter à leur hiérarchie les cas préoccupants. En tout, l’année dernière 850 cas avaient été signalés et le mouvement s’est accéléré depuis septembre, avec 617 nouveaux signalements.

Fini le « pas de vague ». Mais les profs ne se sentent pas assez formés pour gérer ces élèves en voie de radicalisation.

bannière DON 561





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “France: La radicalisation islamiste des élèves s’accélère. Les profs ne se sentent pas formés pour faire face

    1. Robert Davis

      Ce n’est pas les profs qui ne sont pas préparés mais la classe « dirigeante » (vous savez, celle qui ne dirige rien du tout) qui n’y est pas préparée, qui ne les soutient pas, qui les brime même sitôt que les profs réagissent même timidement etc.

    2. selig armand

      Vous imaginez une ministre de l’Education Nationale soutenant des enseignants face à un  » public « qui ne se sent ni ne se veut initié à notre culture?
      Il suffit de voir son attitude personnelle, à la télévision, lorsqu’elle est mise en présence d’un adepte du djihad, et le laisse parler sans le reprendre ni réagir.
      Les profs ont simplement besoin du courage de leurs responsables.
      Comme disaient les poilus de la guerre 14 18  » Pourvu que l’arrière tienne! »

    3. Sylvain

      On ne peut pas vivre dans un pays et être favorable à la « guerre sainte » contre ce même pays !
      Donc, élève « radicalisé » = procédure d’expulsion immédiate, et enquête sur toute sa famille pour savoir si d’autres lui ont monté la tête et les expulser eux aussi.
      On nous bassine avec le « vivre ensemble », ces gens-là sont les premiers à vomir dessus. Les garder dans notre pays ce n’est plus de la tolérance, c’est du masochisme pur et simple, et ce sont nos gosses qui paieront un jour pour notre naïveté.

    4. Frank Giroux

      Ça donne la nausée.

      Au Québec, à Montréal même les commissions scolaires de la métropole ont mis GRATUITEMENT à la disposition des musulmans- les locaux des écoles catholiques – afin qu’ils y installent leurs groupes d’enfants pour qu’ils étudient le coran et les hadiths.

      Pendant ce temps-là la région de Montréal dénombre plus de 300 000 enfants qui sont enregistrés au Club des petits déjeuners parce qu’ils arrivent le matin à l’école sans avoir déjeuner.

      Le Club des petits déjeuners est une oeuvre financièrement supportée par la charité des québécois.

      Les enfants qui en bénéficient ce sont des enfants des quartiers pauvres de MTL qui sont en majorité des enfants de l’immigration.

      À souligner que toutes les familles du Québec avec enfants reçoivent des allocations familiales ($$$) généreuses exactement comme les familles de souche sauf que les parents de ces familles savent pertinemment qu’ici que les écoles ne laissent pas les enfants le ventre vide.

      Des profiteurs vous dites ? LOL !

    5. Salmon

      Les professeurs ne peuvent pas etre préparer , et ils ne gèreront absolument plus rien dans peu de temps
      les médias font monter l’islam , les gouvernants laissent monter l’islam , et les syndicats sont pour l’islam alors ……………

    6. Elia

      L’infiltration a réussi. La vaccination aussi. L’étape suivante est de commencer à prendre lentement le contrôle du pays. Avec les charlots qui nous ont gouverné depuis 40 ans, les portes sont ouvertes.

    7. michelm.m

      Y a pas à être formé. Il y a juste à enseigner nos ancêtres les Gaulois… point barre. A rétablir l’ordre et le respect. Mais c’est la faute des profs, oh bien sur, pas de tous. Mais quand en philo on instille des pensées de gaucho aux élèves, il ne faut pas être étonné de ce qui se passe aujourd’hui. L’éducation nationale a échouée à son devoir. Si les profs s’ occupés de leurs oignons, des choses comme cela n’arriveraient pas. Au lieu de ça, ils s’égosillent en disant leurs surprise à être tombé de l’armoire.

    8. Pinhas

      Internet et les smart-phones ont joué pour beaucoup dans la décérébration des jeunes .

      Ils sont tous en train de faire Béee , Béee ! sans se poser de question .
      Ils sont manipulés dans le sens du poil et se sentent comme des héros quand ils peuvent se vêtir des mensonges et des fausses théories .

      Internet est une bonne chose quand on a un cerveau pour réfléchir mais un poison terrible pour celui qui croit en avoir un .

      Alors , oui , hélas les profs sont dépassés .

    9. Armand Maruani

      L’idéal serait de scolariser les jeunes muzz avec leurs parents .

      Ils ont plus peur de leur père que des flics . ah ah

      Véridique !

    10. Armand Maruani

      Correction :

       » Ils ont plus peur de leur père que des flics  »

      Il faut lire :

       » Ils craignent d’avantage leur père que les flics  » etc…

      C’est mieux ainsi .

      Scusi

    11. ארואל

      Les enseignants font ce qu’ils peuvent, et même ce qu’ils ne peuvent pas. Ne vous trompez pas, ce que recouvre le terme de formation n’est en fait que les lignes rouges qu’il leur est interdit de franchir sous peine de se mettre à dos l’institution, les élèves et les parents.
      Quand au cliché du prof gaucho antisémite et antisioniste, il est inepte et surtout malveillant puisqu’il ne fait que contribuer à renvoyer les enseignants à leur solitude.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *