toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Foire musulmane à Charleroi: Le bourgmestre, Paul Magnette, refuse d’interdire la venue de prédicateurs islamistes antisémites et prônant le terrorisme


Foire musulmane à Charleroi: Le bourgmestre, Paul Magnette, refuse d’interdire la venue de prédicateurs islamistes antisémites et prônant le terrorisme

Le week-end prochain, Charleroi accueille un nouveau salon, la Muslim Expo. Mais certains des orateurs invités inquiètent Mischaël Modrikamen, le président du Parti Populaire, qui les considère comme des propagateurs d’une idéologie contraire à nos valeurs démocratiques. Il a interpellé le bourgmestre, Paul Magnette, mais en vain…

L’événement a déjà connu un beau succès à Anvers. La Muslim Expo ne se veut pas une foire musulmane, mais un endroit d’échange entre les cultures musulmanes, ainsi qu’avec les non-musulmans. Une façon de s’intéresser à cette religion qui n’a pas toujours bonne presse ? Sans doute. Sauf qu’il y a un souci…

La présence de deux orateurs inquiète les observateurs. Un journaliste du « Vif » a été le premier à attirer l’attention sur ce duo, une préoccupation dont nous nous sommes aussi fait l’écho. Cette fois, c’est le Parti Populaire qui tente de faire interdire leur venue.

Loading...

Viré d’une foire en France

«  Notre journal « Le Peuple » a montré les liens entre cette foire et les Frères musulmans, organisation récemment classée comme terroriste par le gouvernement de M. Cameron, au Royaume-Uni  », écrit Mischaël Modrikamen, dans la lettre qu’il a adressée au bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette (PS). «  Les Frères (Ligue des musulmans de Belgique) et les salafistes proches de la mosquée du Cinquantenaire sont aux manettes. C’est un premier problème manifeste. »

Le président du PP dresse alors le portrait de ces deux hommes et il insiste : il ne comprendrait pas que la Ville de Charleroi autorise la prise de parole de ces individus, alors que l’un d’eux vient de se faire éjecter d’une manifestation similaire, à Lille. «  Abouzaïd al-Mokri El Idrissi devait parler lors des « Rencontres musulmanes de France ». Il a été écarté par les organisateurs  », précise M. Modrikamen.

Un article publié à la mi-janvier par Le Vif/L’Express alertait que Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, plusieurs fois député d’El Jadida, fait partie de l’aile dure du Parti de la Justice et du Développement (Frères musulmans). Le Premier ministre Abdelilah Benkirane (PJD) lui-même n’apprécierait pas ses positions rétrogrades, qui auraient aussi froissé les berbères marocains.

Un article web de Marianne paru le 3 février dernier rapportait la décision des organisateurs d’une foire musulmane à Lille de déprogrammer Abouzaïd El Mokrie El Idrissi à la demande du gouvernement français, en raison de propos antisémites tenus par cet homme et rapportés par l’Observatoire de l’islam politique et des Frères musulmans. C’est cet article, ainsi que des propos sur les réseaux sociaux, qui poussent la Ville à ordonner l’interdiction, par crainte de troubles à l’ordre public.

Incontournable, le prédicateur Tariq Ramadan va sans doute attirer les foules (les organisateurs visent de 7 000 à 10 000 visiteurs, d’autant que le ticket d’entrée est modique : 6 euros. Ensuite, Nabil Ennasri qui se pose, en France, comme son successeur. Ce trentenaire d’origine marocaine, diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, se définit comme « un spécialiste du Qatar ». Ennasri a étudié à l’école de formation des cadres de l’UOIF à Château-Chinon (Bourgogne-Franche-Comté), de son nom officiel, Institut européen des sciences humaines. Il préside le Collectif des musulmans de France et ne rate pas une occasion de présenter ses coreligionnaires comme des victimes de l’Occident. Est également annoncé Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, maître-assistant à la faculté de Lettres de l’Université Hassan II de Casablanca. Plusieurs fois député d’El Jadida, il fait partie de l’aile dure du Parti de la Justice et du Développement (Frères musulmans) et a participé à la dernière flottille pour Gaza. Même le Premier ministre Abdelilah Benkirane (PJD) n’apprécie pas ses positions rétrogrades, et il a froissé les berbères marocains. L’homme est présenté par la Muslim Expo comme faisant partie de l’Union internationale des savants musulmans (UISM) présidée par Youssef Al-Qaradaoui, leader intellectuel des Frères musulmans. Autre invité marocain discutable : Saïd Al Kamali, un « salafiste modéré » formé à Médine (Arabie saoudite), très populaire chez les jeunes marocains.

Plus inquiétant, dans l’ordre de l’ingérence étrangère, est la venue à Charleroi du député turc d’Istanbul, Metin Külünk (AKP). Le 7 janvier 2015, il avait jeté de l’huile sur le feu, à Verviers, après qu’un déséquilibré turc qui voulait se suicider et menaçait des policiers avec son couteau, ait été abattu. Bavure, légitime défense ? L’enquête verviétoise sur l’affaire Cemil Kaya (du nom de la victime) est en passe d’être clôturée. Descendu sur les lieux, Metin Külünk avait qualifié sans barguigner les faits de « meurtre », alors que le climat était déjà très tendu (la rédaction locale de La Meuse avait dû être mise sous protection). Que vient faire à Charleroi cet accusateur public ?

Learn Hebrew online

Autre invité de dernière minute au profil hautement symbolique : Abdülhamid Kayahan Osmanoglu, descendant en ligne directe du « Sultan rouge », l’instigateur des premiers pogroms anti-arméniens à la fin du XIXe siècle, farouchement hostile au peuple juif au point d’être mis sur le même pied que le héros Saladin dans l’histoire enseignée aux écoliers marocains. En quels termes va-t-il parler de son ancêtre ?

Pour élargir la focale, on peut compter sur Michel Collon, journaliste d’extrême gauche et conspirationniste en diable. Selon lui, les Etats-Unis et l’Europe mènent des guerres néocolonialistes en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie et Ukraine au service des multinationales. Invité à Roubaix en mai 2015, ce décodeur autoproclamé des « médiamensonges » (titre d’un de ses ouvrages), avait lâché à propos des attentats de Charlie Hebdo : « Les frères Kouachi ont, en réalité, été formés et armés par Fabius et consorts pour aller faire la guerre à un gouvernement qui dérangeait les multinationales des Etats-Unis et d’ailleurs. »

L’ombre d’Aksahum, collecteur du Hamas

Un acteur prépondérant se dessine dans l’ombre de la Muslim Expo de Charleroi : l’asbl Aksahum, qui collecte des fonds en vue de « la réalisation de projets humanitaires au bénéfice de Palestiniens indigents » et dont plusieurs rapports internationaux font état de ses liens avec le Hamas, branche palestinienne des Frères musulmans. Lors de sa création à Verviers, en 1993, entre autres, par Mohamed El Hajjaji, Al Aqsa Humanitaire (devenue Aksahum en 2001) n’était que la branche belge d’Al Aqsa Foundation. Les filiales allemande et néerlandaise étaient implantées à Aix-la-Chapelle et Heerlen, à un jet de pierre de Verviers. En 2003, ces deux dernières ont été interdites car soupçonnées de financer le terrorisme du Hamas par le biais de bourses accordées aux orphelins des « martyrs », auteurs d’attentats-suicides. Les gouvernements américain et britannique ont tenté de geler ses avoirs, y compris en Belgique, en tant que soutien d’une organisation terroriste. Mais, en 2004, le ministre des Affaires étrangères Louis Michel (MR), a rejeté leur demande, « faute d’éléments juridiques suffisants ». L’asbl s’est maintenue en Belgique. En 2016, le Verviétois Mohamed El Hajjaji est toujours administrateur et président d’Aksahum (Moniteur du 22 avril 2013), laquelle dispose aussi d’un bureau à Molenbeek. Il y a un an, suite à une note de la Sûreté de l’État, Aksahum s’est vu signifier l’interdiction de collecter de l’argent dans les mosquées flamandes reconnues par les autorités.

Loading...

Une question se pose légitimement : Aksahum cherche-t-elle à s’implanter à Charleroi ? En janvier 2015, El Hajjaji a participé à la création de l’asbl Oummanitaire (Moniteur du 1er avril 2015) dont l’administrateur délégué, Ayoub Lamrini (Gilly), est aussi le porte-parole de la Muslim Expo. Oummanitaire a pour but  » d’apporter de l’aide aux populations pauvres, sinistrées ou confrontées à des guerres ou des catastrophes et ce tant en Belgique qu’à l’étranger ». Elle fait partie de l’Espace Averroès, qui regroupe plusieurs associations nouvellement créées à Charleroi, dont Ayoub Lamrini est également administrateur : A+ (pas de trace au Moniteur, soutien éducatif, sportif et culturel aux jeunes), ADP-SOS Pèlerins (Moniteur du 15 juillet 2014, défense des pèlerins musulmans lésés lors du pèlerinage à La Mecque) et Assistance Décès (Moniteur du 21 janvier 2014, conseil aux familles de défunts musulmans). Ces associations font aussi appel à des dons par Internet, sms, etc.

Le président du PP dresse alors le portrait de ces deux hommes et il insiste : il ne comprendrait pas que la Ville de Charleroi autorise la prise de parole de ces individus, alors que l’un d’eux vient de se faire éjecter d’une manifestation similaire, à Lille. «  Abouzaïd al-Mokri El Idrissi devait parler lors des « Rencontres musulmanes de France ». Il a été écarté par les organisateurs  », précise M. Modrikamen. «  Les demandes d’annulation sont venues de droite comme de gauche (…) Si les autorités françaises ne peuvent tolérer que de tels orateurs s’expriment, au regard de leur idéologie contraire à nos valeurs démocratiques les plus fondamentales, comment les autorités communales de Charleroi, tout aussi socialistes que leurs homologues, pourraient-elles l’accepter ?  »

Il demandait donc à Paul Magnette d’obtenir des organisateurs que ces personnes soient écartées de la manifestation et, à défaut, d’utiliser ses pouvoirs de police pour la faire interdire.

« Rien ne justifie d’interdire »

Même si le pedigree des individus pose question (lire ci-contre le portrait qu’en dressent journalistes et défenseurs des droits de l’homme), la demande s’est heurtée à une fin de non-recevoir de M. Magnette (il a néanmoins décliné l’invitation qui lui a été faite de participer à la manifestation).

«  Ce salon se déroule sur un site privé (…) C’est en toute indépendance que la société qui gère Charleroi-Expo a décidé de l’accueillir (…) La Ville ne peut agir que dans le cadre de la loi (…) L’échevine déléguée est en relation constante avec les services de police compétents en la matière et qui, à ce stade, après analyse, confirment qu’aucun élément ne justifie un arrêté interdisant l’initiative.  »

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Foire musulmane à Charleroi: Le bourgmestre, Paul Magnette, refuse d’interdire la venue de prédicateurs islamistes antisémites et prônant le terrorisme

    1. Roland

      Des voix, des voix….Le P.S Belge face a ses magouilles, au placement de 10 camarades ou 1 suffirait à perdu depuis longtemps son électorat historique: Le travailleur. Il importtait donc en masse des voix étrangères et donnait la nationalité Belge très très rapidement. Actuellement , la nationalité est plus difficile à avoir, alors le P.S est prêt à vendre notre manière de vivre, nos traditions par électoralisme. Le seul orateur Belge est Collon, un extrême gauchiste qui a commencé sa carrière au PTB, Parti du Travail de Belgique un groupuscule extrême gaucho qui essaye de faire mieux que le P.S dans l’assistanat…

    2. patricia

      Dans le cadre de notre democratie, il est permis d interdire surtout si c est pour propager la violence et la haine. Dans ces cas la il n est plus interdit de fumer dans les espaces non fumeurs, etc etc, l interdiction se fait pour le bien d autrui. Les annees bisounours sont bien terminees moi pour ma part je n aurais aucun complexe a interdire maintenant si tout le monde est achetable et tout le monde le sait par le lobby musulman, il faut arreter de jouer les hypocrites, ca devient tellement visible.

    3. rouffart

      Dans le journal belge Le Peuple de ce matin, on annonce que M. Magnette, Bourgmestre de Charleroi aurait fait volte face et refusé l’accès aux principaux extrémistes musulmans au salon muslim.
      Si c’est vrai, quelle joie !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *