toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bouches-du-Rhône : 550 musulmans radicalisés sous surveillance


Bouches-du-Rhône : 550 musulmans radicalisés sous surveillance

C’est un fichier classé secret défense. Même son acronyme (FSPRT) reste confidentiel. Créé par décret du 4 mars 2015, ce dispositif de signalement de la radicalisation à caractère terroriste comporterait 11 500 inscriptions en France. Parmi ces personnes étroitement surveillées, 550 habitent dans les Bouches-du-Rhône.

Leur fichage n’intervient qu’une fois leur radicalisation confirmée avec notamment des échanges avec les services centraux.

Ces signalements ont doublé en moins d’un an. Tous les individus repérés sont jeunes, où très jeunes (une quarantaine d’années au plus). On compte autant de filles que de garçons. Attention : tous ne sont pas des terroristes en puissance.« Cette liste comporte des individus déjà connus des services de renseignement, mais aussi des personnes au comportement inquiétant qui ont été signalées sur le Numéro Vert Stop Djihadisme (1), par les gendarmeries, les commissariats et par toutes les institutions partenaires, administrations, hôpitaux, bailleurs, etc. », détaille le Préfet de police de Marseille, Laurent Nuñez.

Loading...

Une centaine de cas déclarés par l’Éducation nationale

Une centaine de cas ont été déclarés par l’Éducation nationale. Très impliqué dans la prévention de la radicalisation (il était directeur de cabinet du Préfet de police de Paris pendant les attentats de Charlie Hebdo début 2015), Laurent Nuñez ratisse large, pour ne rien laisser passer. « Un exercice difficile, dit-il, car il faut se garder de toute stigmatisation ».

Parmi ces inscriptions au fichier, il y a parfois de simples conversions à l’islam qui perturbent l’entourage. « Mais nous avons aussi des individus vraiment radicalisés, qui font clairement l’apologie du terrorisme ou qui ont des velléités sérieuses de départ ». Tous ces cas sont évoqués chaque lundi, lors d’une réunion en Préfecture, où des suivis individuels sont élaborés.

Depuis peu, un embryon de cellule de déradicalisation se met en place, avec des travailleurs sociaux, des experts laïques et religieux, « sur le modèle de ce qui a été créé à Bordeaux ».

Soucieux de travailler avec la communauté musulmane modérée, le Préfet de police recrute des imams « capables de produire un contre-discours, pour expliquer que l’islam n’est pas Daech ». Car Laurent Nuñez constate avec inquiétude « une poussée du salafisme rigoriste. » L’écoute de prêches aurait établi que certains imams, tout en condamnant Daech, cherchent à imposer des règles de comportements incompatibles avec la République, comme interdire aux hommes de serrer la main des femmes. Ou recommander aux filles de ne pas aller à l’école…

Une entreprise marseillaise perquisitionnée

Une mosquée salafiste en particulier, située dans le 3e arrondissement, est dans le collimateur. D’autres lieux de culte, à Aix, Vitrolles, sont surveillés de près. Plusieurs individus, originaires de Miramas, Tarascon, Arles, Marseille, seraient partis en Syrie après être passés par ces structures. « On sait où se radicalisent les jeunes, ce qui est compliqué, c’est de le démontrer », résume un enquêteur. Le fichage, couplé aux possibilités de perquisitions ouvertes par l’état d’urgence, permet quelquefois d’intervenir en amont.

Il y a quelques semaines, la police a perquisitionné dans une entreprise marseillaise, dont le responsable tentait d’endoctriner des stagiaires, vidéos complotistes à l’appui. La surveillance des suspects permet aussi d’empêcher des départs. À Marignane notamment, où de jeunes radicalisés embarquent pour la Turquie. À la gare St-Charles aussi, où quatre Istréens, dont des mineurs, en route pour la Syrie, ont été interceptés.

Learn Hebrew online

Autre cas récent, celui d’une Marseillaise, mineure, dont la fugue a pu être interrompue en Turquie. Comme dix autres personnes dans le département, cette jeune fille est actuellement assignée à résidence.

Mais lorsque les jeunes parviennent en Syrie, la police perd leurs traces. Jusqu’à ce que Daech donne de leurs nouvelles : l’organisation contacte toujours les familles pour annoncer le décès de leur enfant. Et on sait que des Marseilllais sont morts en Syrie.

Source

Loading...




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Bouches-du-Rhône : 550 musulmans radicalisés sous surveillance

    1. Pinhas

      Merci Sarkozi , et Hollande de nous avoir mis dans cette situation explosive .

      Un petit conseil à vous deux mais aussi à meltorchon , les collabos on n’en veut pas , alors ne gaspillez pas votre fric car on ne votera certainement pas pour vous qui n’êtes que des menteurs et des profiteurs .

      ON VEUT RETROUVER NOTRE VRAIE FRANCE ET NOUS SENTIR LIBRE .

    2. Prism

      Il n’y à pas que Marseille, il y a le Vaucluse du coté d’Avignon et ces alentours Grenoble – Lyon – Mulhouse – Allemagne

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *