toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Belgique: le gouverneur de la province de Flandre: «Ne nourrissez pas les réfugiés, sinon d’autres viendront»


Belgique: le gouverneur de la province de Flandre: «Ne nourrissez pas les réfugiés, sinon d’autres viendront»

Le gouverneur de la province de Flandre occidentale était mercredi au coeur d’une polémique en Belgique après avoir lancé un appel à ne «pas nourrir les réfugiés» qui ont quitté par dizaines les camps de Calais et Dunkerque pour le port belge de Zeebruges, d’où ils espèrent rejoindre plus facilement l’Angleterre.

Le message s’adressait en particulier aux habitants de Zeebruges, dont certains avaient apporté de la nourriture à des migrants pendant le week-end. Son appel, qui a été comparé à une «interdiction de nourrir les canards ou les mouettes» par des médias belges, a visiblement eu un effet contreproductif puisque des bénévoles ont distribué mardi soir un repas chaud à quelque 35 migrants, selon le quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

Certains craignent un «2e Calais» en Belgique

«Et la charité, ça ne compte plus pour un gouverneur qui s’est toujours présenté comme chrétien-démocrate ?», s’est interrogé Ronny Blomme, un habitant de Zeebruges cité mercredi par le journal. «Si nous ne les aidons pas, nous les poussons encore plus profondément dans l’illégalité et dans les mains des passeurs», a réagi Médecins du Monde. «Decaluwé a raison. On ferait mieux de les envoyer à Bruxelles, sinon nous aurons un deuxième Calais à Zeebruges», a toutefois estimé un autre habitant du quartier, cité dans Het Laatste Nieuws.

Le gouverneur s’inquiète, comme de nombreux élus locaux, du nombre croissant de migrants ayant quitté les camps de Calais et Dunkerque, dans le nord de la France, pour tenter leur chance depuis Zeebruges, où les contrôles sont réputés moins sévères. Le sujet a d’ailleurs été évoqué lundi à Bruxelles lors du «mini sommet» gouvernemental franco-belge.

Selon les médias belges, ils sont actuellement quelques dizaines à loger à la belle étoile au pied d’une église de la localité ou dans les dunes bordant la zone portuaire. «Je ne tolérerai pas qu’à Zeebruges et dans les environs s’installent des camps de tentes comme à Calais», avait averti le mois dernier le ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Belgique: le gouverneur de la province de Flandre: «Ne nourrissez pas les réfugiés, sinon d’autres viendront»

    1. Roland

      Ils sont déjà actuellement dans les 900 / 1000 illégaux…Il faut savoir que Zeebruges, c’est la côte Flamande de Belgique, des illégaux en masse, plus de touristes déjà pour les vacances de carnaval, des réservations annulées. Jan Jambon ministre de l’intérieur ne veut pas de camps d’illégaux style Calais, quoi de plus normal ? Les habitants d’un pays démocratiques ont t’ils actuellement l’obligation d »accueillir des illégaux par milliers? STOP ! Depuis 10 ans, je passe mes vacances d’été à Varna en Bulgarie, 1/4 du prix de la côte Belge et jamais vu UN migrant.

    2. midom

      Même si nous avons un gouvernement national très à droite, nous avons enfin des ministres compétents. Cela nous change de cette gauche pourrie et incompétente. Tout devra être mis en œuvre afin que la saison d’été ne voit pas nos petits 70kms de plage envahie par les criminels et spécialistes du viol..

    3. Pénélope

      Ces gens-là mordent les mains qui les nourrissent, c’est bien connu. Pourquoi, ne pas leur proposer une traversée en bateau croisière qui les rapatrierait vers leurs pays d’origine ? Sûr, cela reviendrait moins cher et nos pays retrouveraient leur vrai visage.

    4. Pinhas

      @ Armand Maruani .

      Tu as raison car les muzz eux remueront leur queue pour d’autres raisons ….

      Pas de pitié avec des barbares haineux qui se sont fait passer pour des victimes mais qui sont en réalité des ordures à combattre .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *