toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Actes de « paix » des palestiniens par Guy Millière « Presque personne n’ose traduire les propos sanguinaires qu’Abbas tient en arabe »


Actes de « paix » des palestiniens par Guy Millière « Presque personne n’ose traduire les propos sanguinaires qu’Abbas tient  en arabe »

⊕ Parce que les actions terroristes perpétrées contre les Israéliens ne sont presque jamais décrits comme des actes terroristes, Israël est le seul pays qui est reconnu coupable de se défendre contre le terrorisme. Israël est le seul pays vivant à côté d’une entité terroriste, et à qui il est demandé de ne pas traiter cette dernière comme une entité terroriste. 

⊕ L’illusion des Accords d’Oslo était que l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) pourrait devenir respectable, avec un gouvernement respectueux de la loi, renonçant à la violence, et respectant un accord. Les mensonges des Accords d’Oslo étaient que l’OLP, représentant les « peuple palestinien », était prête à échanger «la terre contre la paix » et souhaitait, dans les faits, créer un Etat vivant en paix côte à côte avec Israël.

Loading...

⊕ Beaucoup d’Européens sont en train de tomber dans le piège de la formule attribuée à Joseph Goebbels : «Si vous dites un mensonge assez gros et continuez à le répéter, les gens finiront par le croire ». Israël est maintenant – uniquement du fait de la propagande et de la falsification de l’histoire – peut-être la nation la plus injustement diabolisé dans l’histoire.

⊕ Israël est le seul pays qui est toujours censé faire « plus de concessions » aux ennemis qui ne cachent même pas leurs intentions destructrices.


Le Parlement grec, le 22 Décembre, 2015, voté à l’unanimité une motion demandant au Premier Ministre Alexis Tsipras  de reconnaître «l’État de Palestine ».

Le Président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, qui était en visite officielle à Athènes, a eu l’occasion de dire que l’Autorité palestinienne ne saurait plus accepter d’être appelé par un autre nom que «l’État de Palestine », et que les passeports avec «État de Palestine» serait publié avec Ce nom.

Le ministre adjoint des Affaires étrangères d’Israël, Tzipi Hotevely, a répondu en disant que Mahmoud Abbas suivait une «voie erronée qui le mènera nulle part ». L’ancien Ambassadeur d’Israël au Canada, Alan Baker, dans un rapport pour le Centre de Jérusalem pour les Affaires publiques (JCPA – Jerusalem Center for Public Affairs), a noté que cela était une «violation claire et flagrante des accords d’Oslo ».

Abbas pourrait bien avoir choisi une «voie erronée », mais il semble aller de l’avant avec celle-ci, espérant sans doute d’augmenter le nombre de pays qui reconnaissent l’inexistant «État de Palestine ».

Abbas continue aussi de violer les Accords d’Oslo, qui furent autre fois annoncés à grande pompe – mais c’est le cas depuis le début. Dans les faits ils n’ont jamais existé. Ils étaient basés sur une illusion, sur des mensonges.

Learn Hebrew online

L’illusion était que l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) pourrait devenir un gouvernement respectueux de la loi,  qui renonce à la violence, et respecte un accord.

Les mensonges étaient que l’OLP, représentant le « peuple palestinien », était prête à échanger des « territoires pour la paix » et effectivement désireuse de créer un Etat vivant en paix côte à côte avec Israël.

L’illusion a été rapidement brisée. En 1993, dès que les accords d’Oslo ont été signé, Président de l’OLP : Yasser Arafat, lors d’une visite à Johannesburg, a comparé les accord d’Oslo à la trêve de Hudaibiya, un accord temporaire que Mahomet a signé avec la tribu Qurayesh en 628 Après JC. Selon les termes de la trêve, Mahomet avait promis de ne pas attaquer la tribu pendant dix ans; mais deux ans après, quand il avait réuni plus de troupes, il a rompu la trêve, a attaqué de plein fouet, et massacra la tribu Qurayesh.

Loading...

Quand Arafat est devenu Président de l’Autorité palestinienne quelques jours plus tard, il n’a pas perdu de temps pour montrer que l’Autorité palestinienne était encore l’OLP et qu’il n’avait renoncé absolument à rien.

Des attaques meurtrières ont frappé Israël depuis lors. Elles n’ont diminué qu’à partir du moment où Israël a construit une barrière de sécurité défensive.

Dans la décennie qui a suivi Oslo, 1400 Israéliens ont été tués dans des attaques terroristes; des milliers d’autres ont été blessés mais ont survécu, restant  mutilé.

En 2000, les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa est devenue – l’aile « militaire » du parti «modéré» de l’Autorité palestinienne au pouvoir, le Fatah. Pendant que  les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa organisait des attentats-suicides et posait des bombes, d’autres groupes terroristes islamistes ont également gagné en importance, notamment le Hamas et le Jihad islamique palestinien.

Dès le début, l’Autorité palestinienne a créé des médias anti-israéliens et anti-juifs. Les écoles de l’AP ont été mises en place et ont immédiatement commencé à enseigner  la haine des Juifs .

Les dirigeants de l’Autorité palestinienne ont négociés avec Israël, mais l’Autorité palestinienne ne reconnaîtra jamais Israël comme un Etat pour le peuple juif.

L’Autorité palestinienne n’a jamais cessé d’exiger, apparemment en toute innocence, des concessions « mortifères » qui auraient signifié la destruction d’Israël. Cela incluait le « droit au retour », potentiellement pour presque autant de Palestiniens que la population d’Israël. Cette demande a été une constante qui aurait submergé démographiquement les Juifs avec les Palestiniens – comme si l’on avait demandé à la France d’absorber 60 millions de musulmans.

Malheureusement, les Palestiniens n’ont pas cessé  d’augmenter leur violence. Il y a eu plus de 11 000 attaques à la roquette sur un pays pas plus grand que la Bretagne. Mais la plupart des dirigeants politiques et des journalistes de l’Ouest refusent obstinément de le voir de cette façon.

Les gouvernements israéliens successifs ont été incités à se comporter comme si ils ne pouvaient pas voir la série d’attaques ininterrompue qui leur arrivait. Il a été dit aux Israéliens qu’ils devaient se comporter  comme si ils avaient devant eux des gens avec lesquels ils pourraient effectivement trouver un accord. Ce serait comme si l’on ordonnait à la France de parvenir à un accord avec Al-Qaïda.

La devise de l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin, selon laquelle Israël doit «négocier comme si il n’y avait pas de terrorisme », leur a été répété pour les sans cesse, comme si les meurtres terroristes n’arrivaient pas quotidiennement tout autour d’eux.

Certains gouvernements israéliens avaient offert de céder presque tout aux Palestiniens. Ehud Olmert en 2008 est allé jusqu’à proposer un retrait total de la Judée et la Samarie (la totalité de la Cisjordanie), et d’abandonner le contrôle d’Israël sur la Vieille Ville de Jérusalem; de nombreux dirigeants politiques et militaires israéliens lui ont dit un tel retrait était une proposition suicidaire. Les Palestiniens l’ont rejeté, sans même une contre-proposition.

Au fil du temps, les mensonges gagnent du terrain. Les actes terroristes des palestiniens ne sont souvent plus décrits comme des actes terroristes, mais comme des «actes de résistance» contre «l’occupation ».

L’Autorité palestinienne essaie maintenant d’être reconnue comme «État de Palestine» dans l’espoir que les mots vont le réaliser, ce, malgré son propre engagement signé, au processus de négociation. Faisant croire que cela pourrait apporter quelque chose, peut-être un terme à l’incitation à l’incitation à la haine (ce qui est déjà convenu sous Oslo, mais jamais mis en œuvre); la fin du conflit, peut-être la reconnaissance d’Israël.

L’Autorité palestinienne est maintenant un « Etat observateur » à l’ONU. Abbas, maintenant dans la onzième année de son mandat de quatre ans, est reçu partout comme un Président légitime. Il ne dit pas – ni personne d’autre – qu’il ne serait pas en vie aujourd’hui si Israël ne le protégeait pas. Le Hamas a longtemps essayé de le tuer et de renverser son gouvernement.

Presque personne n’ose traduire en anglais les propos sanguinaires qu’Abbas tient  en arabe.

Les dirigeants palestiniens réécrivent l’histoire, et de nombreux Européens sont preneurs de cette réécriture. Beaucoup croient maintenant que le peuple palestinien existait depuis les «temps anciens», et sont l’un des peuples les plus «opprimés» sur la terre.

Souvent, les dirigeants palestiniens déclarent – sans même être contredit par l’Eglise! – que Jésus était un Palestinien. Ils nient qu’il est né Juif dans une famille juive. Ils ont demandé, (et obtenu!) de l’UNESCO (dans laquelle « la Palestine » est devenu un membre à part entière depuis 2011) que les sites juifs antiques soient renommés islamique. Selon une résolution adoptée le 21 Octobre 2015 à la conférence générale de l’UNESCO, le Tombeau de Rachel est maintenant « La Mosquée Bilal bin Rabah » et le Caveau des Patriarches à Hébron est la « Mosquée Ibrahimi ».

Dans la plupart des médias occidentaux, Judée et Samarie sont présentés comme des « territoires palestiniens occupés » et Israël est décrit comme la «puissance occupante».

La présence de Juifs en Cisjordanie – le foyer des Juifs pendant près de 4000 années – est présentée comme une «intrusion illégale ». Pourtant, les gens qui défaillent à la seule pensée d’un nettoyage ethnique n’importe où dans le monde, ne semblent avoir aucun problème à l’idée que tous les Juifs fussent expulsés de Judée et Samarie pour un futur «État de Palestine ».

Ces mensonges ont placé Israël dans une situation dangereuse.

Israël dispose d’une armée puissante et d’une économie prospère et dynamique. Mais Israël, un très petit pays, est peut-être la nation la plus menacés dans le monde. Et parce que les actes terroristes contre les Israéliens ne sont presque jamais décrits comme des actes terroristes, Israël est le seul pays qui est reconnu coupable de se défendre contre le terrorisme. Israël est aussi le seul pays vivre à côté d’une entité terroriste, et on lui demande de ne pas la traiter comme telle.

Beaucoup d’Européens sont en train de tomber dans le piège de la formule attribuée à Joseph Goebbels : «Si vous dites un mensonge assez gros et continuez à le répéter, les gens finiront par le croire ». Israël est maintenant – uniquement du fait de la propagande et de la falsification de l’histoire – peut-être la nation la plus injustement diabolisé dans l’histoire.

Israël est un pays soumis à d’incessantes offensives diplomatiques menées par ses ennemis, et même par des personnes – qui se disent « amis » – comme le New Israël Fund et J Street. Israël est le seul pays qui est toujours censé faire « plus de concessions » aux ennemis qui ne cachent même pas leurs intentions destructrices.

Les Accords d’Oslo ont été décrits comme un acte de paix. Ils étaient en fait – pour les Palestiniens – un acte de guerre.

C’était une grande victoire pour l’OLP, qui était en mesure d’avancer à partir de là vers d’autres victoires. Les Palestiniens avaient planifié, dans leur Charte jamais annulée, de prendre Israël par « étapes » dans leur « plan en dix points ».

Le gouvernement israélien actuel, comme ceux qui l’ont précédé, adopte une attitude défensive, et semble gérer le statu quo.

Les attaques malveillantes continuent de la part d’anti-juifs bien-pensants, qui prétendent qu’ils détestent seulement Israël. Le mouvement BDS continue d’essayer de trouver de l’influence. Heureusement, Israël a élargi sa sphère commerciale à l’Extrême-Orient, qui est en plein essor. L’Union européenne a récemment décidé de demander aux pays membres de mettre des étiquettes discriminatoires sur les produits fabriqués par les entreprises juives situées au-delà des «frontières de 1967», qui étaient seulement des lignes d’armistice (à la demande des Arabes) – et n’ont jamais été des frontières. Les campagnes de diffamation contre Israël se développent et diffusent leur venin.

En Israël, la ministre de la Justice Ayelet Shaked a proposé une loi exigeant que les organisations non-gouvernementales (ONG) opérant en Israël déclarent tout financement provenant de gouvernements étrangers. « L’intervention flagrante des pays étrangers dans les affaires internes de l’État d’Israël à travers ces financements est un phénomène sans précédent qui viole toutes les règles et normes des relations entre les pays démocratiques », a-t-elle déclaré.

La proposition est un pas dans la bonne direction: aux États-Unis, les organisations financées de l’étranger sont soumises à des contraintes sévères.

Plus doit être fait. A l’intérieur d’Israël, diverses ONG, sous le prétexte de la «liberté d’expression», font circuler de la propagande séditieuse anti-israélienne. Ce sont des ennemis intérieurs. Ils fabriquent des fausses preuves et les envoient aux pays qui veulent traîner Israël – mais aucun autre pays – à la Cour pénale internationale. Ces ONG devraient être traitées comme les ennemis intérieurs qu’ils sont.

Pendant les dernières années de sa vie, parce qu’il a encouragé les attentats-suicides et des enfants incités à chercher la mort en martyrs, le gouvernement israélien a limité la liberté de mouvement du Président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat à la Muqata, son complexe présidentiel à Ramallah.

Parce que Mahmoud Abbas, le leader palestinien actuel, a accusé les Juifs israéliens de « profaner » de la mosquée Al Aqsa avec leurs «pieds sales», et a ajouté que «le sang versé dans la défense du site sacré est pur», il porte la responsabilité directe de la vague actuelle de meurtres de Juifs israéliens. Le gouvernement israélien pourrait l’enfermer dans sa Muqata, comme ils le faisaient avec Arafat, et d’expliquer honnêtement qu’un homme qui est coupable d’incitation au meurtre de civils innocents qui vaquent à leur vie quotidienne ne doit pas être autorisé à se déplacer librement.

Le gouvernement israélien pourrait aussi dire honnêtement qu’aucune négociation n’est possible avec une organisation qui soutient le terrorisme, et apprend aux enfants à haïr les Juifs.

Le gouvernement israélien pourrait aller encore plus loin, et d’expliquer au monde que l’Autorité palestinienne elle-même est toujours une organisation terroriste, et de couper toutes les relations politiques, économiques et financières avec elle.

Le monde occidental doit demander à Israël de cesser de soutenir une organisation, l’Autorité palestinienne, qui soutient quotidiennement le terrorisme; et Israël doit exiger du monde occidental d’arrêter de soutenir une organisation, l’Autorité palestinienne, qui soutient le terrorisme et qui est sur la voie de la création d’un autre Etat terroriste – en particulier à un moment où la menace terroriste internationale est si intense et répandue.

Bien sûr, de nombreux dirigeants européens répondraient probablement qu’ils ne voient qu’un Etat terroriste: Israël. Surréaliste, un tribunal de l’UE en Décembre 2014, même retiré le Hamas de la liste des organisations terroristes interdites UE.

Pour l’instant, pendant que le chaos gagne du terrain au Moyen-Orient, la «question palestinienne» est loin d’être une préoccupation centrale pour les pays musulmans de la région. L’objectif principal de l’Arabie Saoudite est de survivre aux tentatives de la déstabiliser en provenance de l’Iran. Certains dirigeants saoudiens pourraient maintenant encore considérer Israël comme un allié.

En Egypte, la priorité de son président, Abdel Fatah al-Sissi, est de gérer un conflit meurtrier dans le Sinaï.

Dans le même temps, l’Iran est occupé à : propager le terrorisme ; et continuer sa course vers la capacité nucléaire, ainsi que les missiles balistiques intercontinentaux capable de la porter. L’Iran est également occupé à battre des records d’exécution de ses propres citoyens; la détention de prisonniers politiques sur de fausses accusations; sauver ce qui reste du régime Assad en Syrie et, avec la Russie, renforcer la puissance du groupe terroriste Hezbollah au Liban.

L’Iran et l’État islamique ne cachent pas leurs intentions génocidaires envers Israël. Récemment l’ayatollah Ali Khamenei, de l’Iran « Guide suprême », a dévoilé ses plans pour la destruction d’Israël.

Au milieu de tout cela, John Kerry a dit récemment quelque chose de bien: « Les circonstances » mènent « à envisager sérieusement la possibilité de l’effondrement de l’Autorité palestinienne ».

La vague de meurtres déclenchés par Abbas au début de Septembre a eu des effets catastrophiques sur les finances de l’Autorité palestinienne. Après que Mahmoud Abbas aura quitté la scène politique, une tentative de prise de contrôle par le Hamas ou ISIS est pratiquement inévitable.

Kerry a correctement ajouté que «plusieurs ministres israéliens ont clairement exprimé leur opposition à un Etat palestinien ». Il serait plus précis de dire que plusieurs ministres israéliens semblent penser que la création d’un Etat destiné à devenir un Etat terroriste serait une très mauvaise idée.

Il y a quelques jours, le Premier ministre Binyamin Netanyahu d’Israël dit à des responsables gouvernementaux de haut niveau qu’Israël doit «empêcher l’effondrement de l’Autorité palestinienne, mais être prêt au cas où l’effondrement se produit».

Les sondages d’opinion montrent que plus de 75% des Arabes israéliens se définissent comme israéliens, et que plus de 60% d’entre eux sans réserve définissent Israël comme un pays juif. Les sondages montrent aussi que 18% des Arabes israéliens soutiennent la violence contre les Juifs.

Depuis deux décennies, les Arabes israéliens et les Arabes vivant en Judée et Samarie ont été empoisonnés par la propagande de l’Autorité palestinienne – des manuels scolaires; des déclarations officielles telles que des stades, des rues et les places publiques portant le nom des terroristes; et des médias contrôlés par le gouvernement de l’AP. Le peuple palestinien mérite un meilleur leadership que cela. Leur leadership actuel, destructeur, et la direction encore plus destructrice qui pourrait bien succéder, ne devraient pas être encouragés – par les Européens perfides ou toute autre personne.

Guy Millière, professeur à l’Université de Paris, a publié 27 livres.

Source: Gateston Institute







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Actes de « paix » des palestiniens par Guy Millière « Presque personne n’ose traduire les propos sanguinaires qu’Abbas tient en arabe »

    1. Robert Davis

      Excellent article de Guy Millière mais malheureseent les « dirigeants » à la noix d’Israel y sont pour beaucoup vraiment beaucoup dans l’injustice qui est faite à Israel. Non seulement ils ne veulent pas clamer la souveraineté d’Israel qui y a droit bien sûr mais refuse même d’avoir une stratégie qu’ils ont remplacé par une « tactique du gendarme » aussi ridicule que celle du film humouristique! Comment peut-on gagner une guerre(politique dans ce cas) avec une horreur pareille 1. Pas de stratégie 2. une tactique à la noix. Tant qu’Israel n’aura pas de bpons dirigeants ils ne pourront pas gagner lma guerre politique et s’ils la perdent il faudra faire une vraie guerre peut-être la 3ème guerre mondiale. Quelle bande d’incapables. Dire que de meridiques gauchistes et arabes parviennent à se faire entendre à défaut de se voir écouter lorsqu’ils font passer les « palestiniens » pour des victimes et des oppréssés eux qui sont les champions de l’oppression, de l’impérialisme arabe et de la stupidité personnifiée. göbbels aurait-il eu raison?

    2. français pas naif

      Musulman = Menteur + Fourbe + Demeuré + Assisté + Geignard + Obsédé sexuels + Intolérant + Feignant + Sale+ Idolâtre => suppôt de Satan à éradiquer de l’humanité

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *