toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un djihadiste qui travaillait pour l’Etat islamique raconte les coulisses de la préparation des attentats suicide « Je croyais que tous les non-musulmans devaient être tués »


Un djihadiste qui travaillait pour l’Etat islamique raconte les coulisses de la préparation des attentats suicide « Je croyais que tous les non-musulmans devaient être tués »

Interview au siège des services antiterroristes kurdes, à Erbil, d’un jeune homme qui reconnaît avoir fait partie de Daesh. Selon les kurdes, et lui-même, il a participé à des attentats-suicides et des projets d’attentats au nom du groupe jihadiste Etat islamique.

Au siège des services antiterroristes kurdes, Samir, capturé en novembre à Kirkouk par les forces kurdes, et qui attend désormais son procès. Ce jeune Irakien a reconnu avoir fait partie de Daesh, et participé à des attentats-suicides.

« Je croyais que tous les non-musulmans devaient être tués »

« J’ai rejoint Daesh en 2014. Je l’ai fait pour des raisons religieuses, par l’intermédiaire d’un de mes amis« , explique-t-il face à notre caméra. « Il m’expliquait tout sur le jihad, il me disait que c’était un devoir religieux, que nous devions combattre les mécréants. Avant, je croyais que tous les non-musulmans devaient être tués« .

Loading...

A Haouidja, une zone rurale sous contrôle de Daesh près de Kirkouk, Samir est formé par Falah el-Kourdi, un chef jihadiste, tué depuis par une frappe aérienne. « Avec Falah el-Kourdi, j’ai reçu des cours sur les explosifs, mais honnêtement, ces cours ne duraient qu’une journée. C’était lui le professeur« , raconte Samir. « Il nous expliquait sur des photos, et il avait des produits qu’il mettait sur la table. Il nous expliquait qu’en mélangeant ça et ça, on fabriquait une bombe pour un attentat-suicide« .

Infiltré pour préparer un attentat-suicide

Très vite, depuis Haouidja, Samir est infiltré en zone kurde, à Kirkouk, pour participer à une cellule terroriste de Daesh.

« Un mois après être arrivé à Kirkouk, un de mes chefs m’a dit ‘j’ai quelqu’un prêt à être kamikaze, je vais te l’envoyer et il va rester chez toi’. Je suis allé chercher cet homme. Là on m’a dit, ‘tu dois rencontrer quelqu’un d’autre dans la zone industrielle de Kirkouk, il va apporter des explosifs pour l’attentat-suicide, et prendre en charge le kamikaze’« , rapporte Samir. Peu après, ce kamikaze s’est fait exploser devant un bâtiment administratif, tuant une vingtaine de personnes.

Samir sera quant à lui arrêté alors qu’il préparait un autre attentat. Le jeune homme exprime désormais ses regrets, impossible de savoir s’ils sont sincères.

Il risque de lourdes années de prison. Selon les services kurdes, 75% des membres combattants de Daesh capturés sont comme lui, des jeunes originaires de zones pauvres, et de peuplement arabes sunnites. Discriminés par le pouvoir chiite de Bagdad, sans perspective, ils sont le principal soutien local de Daesh.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Un djihadiste qui travaillait pour l’Etat islamique raconte les coulisses de la préparation des attentats suicide « Je croyais que tous les non-musulmans devaient être tués »

    1. Pinhas

      Encore un qui ne sait pas qu’il est équipé d’un cerveau .

      Si on le relâchait il continuerait son job d’assassin .

      Pas de pitié pour ces merdes nazies.

    2. michelm.m

      Purée, j’en ai marre d’entendre les journalistes dire « un jeune homme », avec un ton à bouffer des loukoums. Un assassin, pas un membre religieux, qui est à l’opposé des tueries. Ce sont eux les mécréants. Ben voyons, il balance sur un mort, et comme un mort ne dit plus rien… Lol comment ils font leurs cuisines d’assassins…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *