toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Retour sur Cologne, Brice Couturier: « Cette forme de harcèlement sexuel en meute est une pratique des islamistes. Ce qui soulève l’indignation des peuples, c’est le refus de dire la vérité »


Retour sur Cologne, Brice Couturier: « Cette forme de harcèlement sexuel en meute est une pratique des islamistes. Ce qui soulève l’indignation des peuples, c’est le refus de dire la vérité »

En tentant de cacher les vérités qui dérangent, on entretient les populations dans la défiance envers les institutions. Comme dans le cas des attentats camouflés en « actes de déséquilibrés », le fait d’avoir révélé au compte-goutte, à contre-cœur, des évènements, qui ont probablement une dimension historique, sape les fondements mêmes de nos démocraties.

Terrible, le reportage d’Annick Cojean à Cologne, publié par Le Monde d’hier soir. Des femmes racontent leur cauchemar. Reviennent la description de jeunes hommes, éméchés, menaçants, qui les encerclent, les traitent comme des proies sexuelles. « Ils étaient sur nous, on ne pouvait plus bouger ».

Et encore : « La place était à eux et on sentait qu’ils avaient l’intention d’utiliser toute la liberté que fournit l’Allemagne pour faire ce qu’ils voulaient avec les femmes. »

Une autre : « J’avais peur d’être entraînée dans un coin et violée. Et je me disais que la presse n’en parlerait même pas puisqu’il s’agissait d’immigrés et qu’ils sont systématiquement protégés. » (sic)

Que la presse n’en ait pas parlé sur le moment, c’est une évidence. Mais qui pouvait croire qu’à l’heure des réseaux sociaux, de la liberté d’internet, ces agressions de masse, collectives, organisées, contre un très grand nombre de femmes, commises dans la nuit de la Saint-Sylvestre non seulement à Cologne, mais aussi dans plusieurs villes d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse et de Finlande, demeureraient ignorées.

En tentant de cacher les vérités qui dérangent, on entretient les populations dans la défiance envers les institutions. Comme dans le cas des attentats camouflés en « actes de déséquilibrés », le fait d’avoir révélé au compte-goutte, à contre-cœur, des évènements, qui ont probablement une dimension historique, sape les fondements mêmes de nos démocraties.

A l’origine du contrat social, en effet, il y a la nécessité d’assurer la sécurité des citoyens. C’est parce que nous avons délégué cette fonction à nos Etats que nous acceptons, en contrepartie de leur obéir et de les financer par nos impôts. Mais lorsqu’un Etat, au nom d’une idéologie qu’il sait impopulaire, le multiculturalisme, renonce de fait à assurer et à garantir la libre circulation des femmes dans l’espace public, et tente de les dissuader de porter plainte, alors le contrat est menacé.

Ce que ces femmes ont subi dans la nuit du 31 décembre dans plusieurs villes d’Europe n’est hélas que trop bien connu des femmes arabes. Cette forme de harcèlement sexuel en meute porte un nom – le Taharrush gamea. C’est une technique d’intimidation politique qui a été utilisée, afin de faire rentrer chez elles les femmes, qui manifestaient dans le centre de Tunis, comme sur la place Tahrir, au Caire.

Les islamistes, qui considèrent que les femmes ne sauraient circuler librement dans l’espace public, pratiquent régulièrement ce type d’intimidation dans les lieux qu’ils contrôlent. Mais comment pourrions-nous accepter que des étrangers viennent nous imposer des mœurs en totale contradiction avec l’aboutissement de plusieurs siècles d’émancipation féminine ?

Learn Hebrew online

Comme l’antiracisme, le féminisme est aujourd’hui divisé. Au nom du risque de l’amalgame, certaines organisations minimisent ces graves débordements. La maire de Cologne semble vouloir rendre responsables les victimes elles-mêmes. Elles n’avaient qu’à garder leurs distances. Même si dans le cas de l’Allemagne, on ne peut pas incriminer un « passé colonial », peut-être les femmes allemandes relèvent-elles de la catégorie des « dominants » ?

Certains préfèreront incriminer non pas les violeurs, mais, comme dans le cas des attentats de novembre, « la violence sociale » subie par eux, les discriminations, le racisme, l’injustice, le néolibéralisme, que sais-je encore. C’est vrai, nos sociétés ne sont pas parfaites. Mais nous avons bien des raisons de vouloir défendre nos modes de vie, et notamment une relation entre hommes et femmes qui semble autrement plus harmonieuse que celles qu’on tente progressivement de nous imposer.

Des féministes algériennes, comme Marieme Helie Lucas, nous mettent en garde. En Algérie aussi, la terreur intégriste est passée par des étapes, au cours des années 70 et 80, avant de basculer dans la terreur ouverte des années 90. On demande d’abord des « droits musulmans spécifiques », comme la ségrégation sexuelle dans les hôpitaux et les piscines. Puis des cursus scolaires réaménagés pour exclure certaines disciplines. Viennent ensuite « des attaques ciblées contre les contrevenantes indisciplinées, qu’on peut aller jusqu’à brûler vive ou lapider. Et de mettre en cause, je cite, « la similitude avec ce qui se met en place en France et ailleurs en Europe ».

L’association Femme & Libre présidée par Yael Mellul met en circulation sur le Net une pétition intitulée « Silence, on viole », qui demande : « par quel miracle, ces violeurs sont-ils devenus non seulement aux yeux des organisations progressistes, des intouchables ? » Et encore : « Ce qui fait le jeu de l’extrême droite, c’est le déni et le mensonge ; ce qui soulève l’indignation des peuples, c’est le refus de dire la vérité, c’est de faire taire les victimes et de minimiser l’horreur qu’elles ont subie. » On ne saurait mieux dire.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Retour sur Cologne, Brice Couturier: « Cette forme de harcèlement sexuel en meute est une pratique des islamistes. Ce qui soulève l’indignation des peuples, c’est le refus de dire la vérité »

    1. michel boissonneault

      dire la vérité est simple …. l’islam est une religion qui discrimine les femmes , qui abaisse les autres religions bref c’est confronté les autres par la force et l’intimidation

    2. Pinhas

      A ce niveau je dis que l’islam est une secte cruelle et moyenâgeuse qui a plus de 600 ans de retard sur notre civilisation .

      Si cette secte existe encore en 2616 peut-être aura-elle évolué en religion de paix et d’amour .

      Pour l’instant ce n’est pas le cas .

      Alors rendez-vous dans 600 ans les muzz et foutez nous la paix .

    3. liberté

      fuck you la religion on a pas abandonner notre religion pour en en prendre une autre mainteanant ses l’epoque de la science et de la spiritualité naturelle

    4. sarah

      VIOLS DE MASSE, COLLECTIFS ET ORGANISES : CELA NE S’ETAIT JAMAIS VU EN ALLEMAGNE DEPUIS LA SECONDE GUERRE MONDIALE.
      Parce qu’il y a quelques cocos et quelques membres de la gôche qui ont dit que cela arrivait aussi à la Fête de la Bière à Munich avant l’ arrivée massive de migrants musulmans : il doit y avoir moins d’une dizaine de viols lors de cette manifestation .
      Lors des Fêtes de Bayonne que je connais, qui sont beaucoup plus importantes (1,5 million de personnes) que la Fête de la Bière, on a dénombre un viol en 2012 sur cinq jours de fête chaque année et les filles sont habillées en shorts et en débardeurs parce que c’est fin juillet.

      A Cologne, de 21 heures à 1 heure (4 heures), dans la nuit du 31 décembre 2015, 766 plaintes ont été déposées dont 40 % pour agressions sexuelles et viols, soit plus de 300 : le caractère de masse est indéniable. Les migrants sont arrivés à 1000; ici, c’est le caractère collectif qu’on ne peut nier et tout avait été organisé sur les réseaux sociaux (heure d’arrivée, lieu, enchaînement des événements).

      Alors que les cocos et la gôche lâchent leurs petites filles et jeunes filles dans cette meute. Un jour, quand la fureur nous montera aux narines comme aux naseaux des taureaux, c’est nous qui offrirons leurs filles à ces enragés sexuels de cette religion d’amour qu’ils aiment tant.

    5. FANNY

      Non, il ne faut pas simplifier les choses.
      Il ne faut pas dire que les viols en groupes ne s’étaient plus produits depuis la fin de la seconde guerre mondiale: ils ont continué partout, les dites « tournantes » existent malheureusement partout, comme les viols individuels, et les féministes ont dû se battre longtemps avant d’être entendues par la police; les femmes sont encore souvent considérées et traitées comme les fautives carsoi-disant « aguicheuses » par leurs tenues. Pour preuve, les réactions très tièdes lors des dépôts de plainte, que ce soit récemment ou avant.
      Il a aussi fallu longtemps pour que sous la pression des féministes de la première heure dans les années 1970-80 les viols et agressions sexuelles ne soient plus considérés comme de simples délits voire seulement le résultat des provocations des femmes, donc restent impunis et pour que soient enfin mis en place dans les commissariats – tant en Allemagne qu’en France et autre part – des accueils spéciaux pour les femmes et par des femmes policières et que ces plaintes deviennent des plaintes prises aussi sérieusement que les autres.

      Il n’empêche que ces viols se sont multipliés depuis les arrivées de migrants pour lesquels les femmes sont souvent des objets sexuels faits pour les satisfaire

    6. jeannenez

      il faut prendre que des CHRETIENS,qui sont eu ,plus que d’autres tyranisés et tués dans ces pays de sauvages.apres tout nous sommes des peuples pacifistes et chrétiens

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *