toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nucléaire: Les Français sont particulièrement mal protégés. Des capsules d’iode distribuées aux voisins des centrales


Nucléaire: Les Français sont particulièrement mal protégés. Des capsules d’iode distribuées aux voisins des centrales

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné lundi le coup d’envoi d’une nouvelle campagne d’information et de distribution préventive de comprimés d’iode pour les populations habitant près d’une centrale nucléaire.

Protéger la thyroïde contre les effets de l’iode radioactif

Relevant qu’un accident est « possible » en France, l’ASN souligne que l’ingestion d’iode stable (iodure de potassium) est « un moyen efficace » de protéger la thyroïde contre les effets de l’iode radioactif qui pourrait être rejeté dans l’atmosphère et risquerait d’entraîner des cancers.

La distribution gratuite de comprimés d’iode débutera donc en février et se fera en pharmacie. Et si les femmes enceintes et les jeunes doivent être protégés en priorité car leur thyroïde est plus sensible, elle concernera 427.000 foyers et 70.000 établissements recevant du public (écoles, entreprises, commerces, etc.). Ceci dans 500 communes situées dans un rayon de 10 kilomètres autour des 19 sites nucléaires d’EDF.

Au-delà du rayon de 10 kilomètres, il existe des stocks départementaux d’iode qui pourraient être acheminés aux populations si nécessaire, rappelle l’ASN dans un communiqué. Ils sont « suffisants pour couvrir les besoins de l’ensemble de la population française ».

Un bon de retrait pour les comprimés envoyé à votre adresse

A noter que début février, les riverains et les établissements recevront un courrier d’information contenant le bon de retrait pour les comprimés à aller chercher en pharmacies (pour plus de renseignements : www.distribution-iode.com ou le numéro vert 0 800 96 00 20).

Cette campagne de prévention est la cinquième depuis 1997, la dernière remontant à 2009. Les comprimés d’iode ayant cependant une durée de validité de sept ans, le temps était venu de les remplacer.

Une trentaine de réunions publiques d’information

Cette fois-ci, l’ASN entend en profiter pour « faire progresser la culture de radioprotection » particulièrement dans les zones proches des centrales, explique Alain Delmestre, directeur général adjoint de l’ASN. « Il faut que les gens connaissent les bons réflexes » en cas de fuite radioactive sur une centrale.

D’ici la fin janvier, une trentaine de réunions publiques d’information vont ainsi être organisées par les pouvoirs publics en relation avec les Commissions Locales d’Information (CLI) et les maires des zones concernées pour permettre des échanges avec la population.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap