toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’enquête Ipsos qui dérange: Les préjugés antisémites majoritairement répandus chez les musulmans. Un Juif sur quatre envisage de partir…


L’enquête Ipsos qui dérange: Les préjugés antisémites majoritairement répandus chez les musulmans. Un Juif sur quatre envisage de partir…

Selon une enquête Ipsos, c’est au sein de la communauté musulmane que l’antisémitisme est le plus répandu.

La Fondation du judaïsme français a commandé à l’Ipsos une grande enquête sur le « vivre ensemble », réalisée sur 18 mois à partir de juillet 2014. Voici les principaux résultats de ce sondage sur la façon dont se perçoivent et sont perçues les communautés juives et musulmanes en France.

C’est une enquête hors norme. Par sa nature et son ampleur. Pendant 18 mois, les entretiens ayant été réalisés entre juillet 2014 et juin 2015 – soit avant et après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher -, Ipsos a sondé les Français sur le « vivre ensemble » en n’éludant aucun sujet : religion, racisme, antisémitisme, terrorisme…

Particularité supplémentaire de cette étude : elle donne la parole aux juifs et aux musulmans, même si la France refuse de découper sa population en catégories ethnico-religieuses. Pour Brice Teinturier d’Ipsos, « la meilleure façon de procéder » pour obtenir l’échantillon « le moins biaisé » était « de partir de la définition par l’interviewé lui-même, quels que soient les critères qu’il mobilise pour cela : religieux, culturels, familiaux… »

Un tiers des Français « considère qu’une situation raciste peut se justifier »

Ariel Goldmann, président de la Fondation du judaïsme français, assure dans le JDD « avoir hésité » à rendre public cette enquête et dit avoir attendu la fin de la campagne électorale. Et d’expliquer : « Cette étude n’est ni accusatrice, ni généraliste. Elle est une mesure des maux qui nous rongent en tant que Français. »

Les préjugés antisémites sont fortement répandus au sein de la population française et transcendent tous les critères sociodémographiques et politiques

Indéniablement, la diffusion des stéréotypes antisémites est forte au sein de la population française.

  • 91% considèrent que « les juifs sont très soudés entre eux »
  • 56% que « les juifs ont beaucoup de pouvoir »
  • 56% qu’« ils sont plus riches que la moyenne des Français »
  • 53% qu’« ils sont plus attachés à Israël qu’à la France »
  • 41% qu’ «ils sont trop présents dans les médias »
  • 25% qu’ «ils sont plus intelligents que la moyenne »
  • 24% qu’ «ils ne sont pas vraiment des Français comme les autres »
  • 13% qu’  « il y a un peu trop de juifs en France »

Au total, c’est plus du tiers de la population (36%) qui se dit d’accord avec au moins 5 des 8 stéréotypes testés.

Les ouvriers sont légèrement plus nombreux à être dans la catégorie de ceux qui se disent d’accord avec au moins 5 stéréotypes (42%), mais les professions intermédiaires (28%) et les cadres (32%) sont également très présents. De même, si les titulaires d’un diplôme inférieur au bac sont plus nombreux que les autres à se dire d’accord avec au moins 5 des stéréotypes testés (46%), c’est aussi le cas de 32% des bacheliers, de 23% des titulaires d’une licence/maîtrise et de 35% des diplômés d’une grande école ou d’un doctorat.

Près de 6 Français sur 10 estiment que les juifs ont une part de responsabilité dans la montée de l’antisémitisme

Capture d’écran 2016-01-31 à 13.54.29 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.55.31 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.55.45 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.55.59 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.56.49

Les préjugés antisémites sont largement répandus au sein de la population musulmane, plus que chez l’ensemble des français

51% des musulmans se déclarent d’accord avec au moins 5 des 8 stéréotypes testés

  • 90% considèrent que les juifs sont très soudés entre eux »
  • 74% que « les juifs ont beaucoup de pouvoir »
  • 66% qu’« ils sont plus riches que la moyenne des Français »
  • 67% qu’« ils sont trop présents dans les médias »
  • 62% qu’« ils sont plus attachés à Israël qu’à la France »
  • 26% qu’« ils sont plus intelligents que la moyenne »
  • 29% qu’« ils ne sont pas vraiment des Français comme les autres »

Chez les musulmans, un rejet fort de l’homosexualité, de l’athéisme et de l’exogamie

Capture d’écran 2016-01-31 à 13.57.34

Les musulmans considèrent que les juifs ont une part de responsabilité dans l’antisémitisme qui existe en France.

Capture d’écran 2016-01-31 à 13.58.52 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.59.08 Capture d’écran 2016-01-31 à 13.59.24 Capture d’écran 2016-01-31 à 14.00.13

L’antisémitisme perçu par les juifs comme étant en forte progression et qui est devenu leur principale préoccupation…

La perception de leur situation en tant que juif a profondément évolué au cours des dernières années : la crainte de la montée de l’antisémitisme a laissé la place chez bon nombre d’entre eux à une angoisse réactivée régulièrement par les actes terroristes et les tueries qui se sont succédé.

  • 92% des juifs estiment que l’antisémitisme a augmenté (dont 67% disent « beaucoup »)
  • Ils considèrent que l’antisémitisme progresse d’abord et avant tout chez les musulmans (91% dont 61% estiment qu’il s’est « beaucoup » renforcé ces 5 dernières années) mais ont aussi le sentiment que la situation se détériore au sein de la population française dans son ensemble (77% pensent qu’il a augmenté au global).
  • L’antisémitisme (67%), le terrorisme (50%), et l’intégrisme religieux sont les principales craintes des juifs, loin devant le chômage (23%), ou le pouvoir d’achat (27%) à rebours de la population française dont ce sont les principales préoccupations.

… Auquel s’ajoute un sentiment d’insécurité vécu « personnellement »

L’idée que les juifs ne sont plus en sécurité sur le territoire français s’est largement diffusée, y compris auprès des responsables communautaires. Dans le même temps, les juifs ont le sentiment d’assister à une libération de la parole antisémite concomitante à un sentiment d’insécurité vécu personnellement.

  • 45% disent avoir subi personnellement des remarques ou des insultes antisémites au cours de l’année parce qu’ils étaient juifs et 71% ont un ou plusieurs proches qui en aurait aussi été victime.
  • 31% disent avoir un proche qui a été agressé physiquement au cours de l’année parce qu’il était juif
  • 76% des juifs interrogés considèrent qu’il est difficile d’être juif aujourd’hui en France.
  • Plus de 6 juifs sur 10 éprouvent des craintes importantes pour leur sécurité (69%) et pour la possibilité d’exercer leur religion sereinement (63%)
  • 45%  ont tendance à faire attention à ne pas montrer qu’ils sont juifs

Des condamnations jugées insuffisantes, une attente très forte de prise de parole de la part des politiques

Dans ce contexte, les juifs interviewés se montrent de moins en moins rassurés par la solidité des remparts traditionnels à l’antisémitisme (la République, les intellectuels, les représentants communautaire juifs et musulmans, la société dans son ensemble).

Face à l’ensemble des actes terroristes et des exactions commises à l’encontre de juifs, il semble qu’il y ait au sein de la conscience des interviewés un premier « crime originel », celui d’Ilan Halimi. La très grande majorité des juifs considèrent que la plupart des acteurs de la société ont insuffisamment réagi :

  • Les musulmans et le Front National d’abord (respectivement 83% et 80% des interviewés considèrent qu’ils ne l’ont pas fait assez) mais aussi la gauche française et notamment EELV (77%), le Front de Gauche (77%) et le PS (62%).
  • L’UMP est moins critiquée même si plus d’un juif sur deux considère que sa réaction n’a pas été à la hauteur (53%). Au-delà, c’est aussi l’ensemble de la société française qui est critiquée pour l’insuffisance de sa réaction (69%).
  • Le gouvernement et le président de la République d’une part, les médias de l’autre, sont les seuls acteurs à être considérés par une courte majorité de juifs comme ayant suffisamment réagi (respectivement 54% et 52%).

Les réactions du gouvernement et du Président de la République sont presque toujours perçues comme celles qui ont été les plus fortes. C’est plus spécifiquement le cas pour la tuerie de l’hyper-casher (87% des juifs estiment que les réactions ont été suffisantes), celle de Toulouse (71%) et, comme l’a montré l’enquête qualitative, les propos tenus par Dieudonné et Alain Soral. La parole politique, lorsqu’elle est prise, est donc repérée et s’avère fondamentale…

… tout comme l’absence de condamnation forte lors d’évènements antisémites. C’est notamment le cas lors de la tuerie du musée juif de Bruxelles, où 51% seulement des juifs considèrent que l’exécutif a « suffisamment réagi », et plus encore lors des manifestations anti-israéliennes de juillet 2014 dans les rue de Paris durant lesquelles des commerces tenus par des juifs ont été vandalisés et des manifestants ont crié « Mort aux juifs ! » : 36% seulement des juifs estiment que le Gouvernement a alors suffisamment réagi.

Des réflexions très avancées sur un possible départ hors de France pour un juif sur quatre

Face à un niveau d’angoisse et d’anxiété très élevé chez beaucoup de juifs, le départ devient plus qu’une tentation. Pour près d’un quart des juifs, c’est désormais une option.

  • 61% estiment que les juifs sont plus en sécurité en Israël qu’en France (contre 37% qui disent en France).
  • 54% des juifs envisagent un départ vers Israël ou vers un autre pays.
  • 26% disent qu’il s’agit d’une option qu’ils étudient sérieusement.
  • Pour ceux qui « envisagent » ce départ, c’est d’abord à cause de « l’accumulation des attentats et des meurtres dont ont été victimes un certain nombre de juifs » (67%). Mais aussi en raison de « la progression de l’islamisme radical au sein d’une partie de la population musulmane » (56%), de « l’absence de réaction de la société française face à l’antisémitisme » (31%) et de la persistance des stéréotypes antisémites (29%) devant la libération de la parole antisémite (24%).





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “L’enquête Ipsos qui dérange: Les préjugés antisémites majoritairement répandus chez les musulmans. Un Juif sur quatre envisage de partir…

    1. Emma

      Rien de ce que nous dirons et qui est vrai ne pourra ramener les pays à plus de raison. Quoi qu’ils fassent, les pires décapitations, les pires attentats de masse tout leur est pardonné. J’espère seulement que nous pourrons quitter cette Europe qui nous déteste tant à temps.

    2. Jg

      Je ne pense pas que les Juifs ont vraiment compris que ce qui etait la france autrefois est aujourd hui al francia .Ce pays a lache les Juifs pour les donner en pature aux musulmans en esperant avoir la tranquillite .
      La meme chose en 1939 . Les memes antisemites au parlement goche comme umps et autres ,
      Intellos ,journaleux francouillons etc…
      Le pays en declin a troube le bouc emissaire ,comme d hab…

    3. David

      Les juifs Français font face maintenant aux problèmes de leurs congénères qui vivaient dans les pays arabes Ils finiront comme ces derniers à émigrer en masse vers Israel

    4. OlivierL

      Je comprends la réaction des Français de confession juive. Et ce n’est pas un hasard si la France est le pays de l’UE où il y a eu le plus d’expat vers Israël ces 5 dernières années. Cela dit la majorité des Français ne font pas tellement le distinguo entre Français catho et Français juifs. Il ne faut pas vous laisser trop influence par une petite minorité d’islamo gauchistes que l’on entend trop dans les medias malgré leur non representativite.

    5. JUSTICIEN

      Personnellement je répondrais de la façon suivante à ces sondages:

      Si vous trouvez qu’il y a trop d’artistes, d’écrivainset de présentateurs juifs,

      c’est parce que vous les plébiscitez et que l’audimat les rappelle.

      Si vous trouvez qu’il y a trop de médecins ou d’avocats juifs,

      c’est parce que vous les consultez et que vous pensez qu’ils sont bons ou agréables à vos yeux.

      Si vous pensez qu’il y a trop de juifs dans le Commerce,

      c’est qu’ils sont peut-être plus concurrentiels ou attractifs.

      Si vous pensez qu’il y a trop de juifs à la tête des startups,

      c’est que les nouvelles applications vous plaisent.

      Si vous pensez que les juifs ont trop de pouvoirs,

      c’est que peut-être ils ont été mis à des postes clés pour leurs créativités et leurs compétences.

      Si vous pensez qu’il y a trop de prix Nobel décernés à des juifs,

      c’est peut-être que leurs apports aux mathématiques, à la chimie, à la physique ont été récompensés et que le Monde en profitera;

      Si vous pensez enfin qu’il y aurait 10 % de juifs en France alors qu’il n’y en a que
      1 %,

      c’est que leurs rayonnements et leurs apports à notre Pays sont plus fort que leur nombre.

      Si les juifs vous posent des problèmes et se sentent solidaires entre eux,

      c’est parce que depuis plus de 2000 ans, quand vous avez un problème et que vous vous sentez mal dans votre peau, vous leur mettez sur le dos.

      Depuis plus de 2000 ans les juifs ont des problèmes comme tout le monde et ils ont appris à ne compter que sur eux;

      En bref et faut les comprendre, les juifs n’ont pas confiance en vous.

    6. Cathy

      Je suis entièrement d’accord avec le poste de Jg… Quand il affirme que notre pays la France lâche ses juifs en les vendant en pâture aux musulmans. Je le vois chaque jour de mes yeux, l’antisémitisme d’aujourd’hui est différent de l’antisémitisme des années 40…

    7. Richard

      Pourqu oi les représentants du consistoire et ceux du Crif ont décidé de lier la situation des juifs en fan e avec celle DD arabes !!!dans cette opération ce sont les arabes les gagnants
      Jes juifs ont traverse plus de 50 ans en France de façon transparente et fluides jusqu au lomlent ou les loubavitch ont commencer a se faire remarquer puis les juifs du magreb ..et nous voilà dans la même gaieté qu avec les magrebins et africains arabes et musulmans …

    8. Esther

      Moi je ne comprends pas les 3 juifs sur 4 qui ne comprennent pas ce qui se passe en France et même en Europe.
      A part l’antisémitisme qui augmente, les projets de lois arrivent : la brit mila et l’abattage rituels sont menacés, les produits de Judée Samarie, Jérusalem et même le Golan vont être identifiés par rapport aux produits israéliens, l’ultimatum de Fabius…. ils attendent quoi les juifs à l’abri poir le moment de Vigipirate !

    9. BernardN

      C’est ici le 2eme sondage que je consulte sur ce site. J’en conclus à une forme d’ethnocentrisme naïf de l’IPSOS. En fait cet ethnocentrisme est plutôt un eurocentrisme. Et un eurocentrisme primaire. Faire ce genre de classification relève de, du …?
      Certains vont répondre non pas parce qu’ils le pense mais parce qu’ils veulent qu’on le pense. D’autres parce qu’ils vous laissent dans votre ignorance. Mais il y a bien d’autres raisons. Et je vous garantis que si la plupart des Juifs feront une réponse tactique, tous les autres répondront ce que les médias suggèrent.
      La principale pourrait être que l’IPSOS, avec son image d’impartialité, se permette de ressasser tous les clichés qui en arrangent certains. Il y en a bien d’autres des clichés et ceux-ci sont très réducteurs.
      Certaines juxtapositions sont ici tendancieuses. A ce stade, ‘sondage’ devient désagréablement évocateur.
      Merci JUSTICIEN pour cet exposé.

    10. Fred Aurier

      S’occupe-t-on de savoir ou de remarquer si les Normands ou les Basques, ou les Bretons, ou les Corses, sont présents ou nombreux dans les médias ou je ne sais où ? Le problème, c’est qu’on n’oublie JAMAIS que les Juifs sont juifs, alors qu’on ne se préoccupe pas de savoir qui est protestant à la télé, qui est Normand dans les affaires, etc. Comme disait Sartre, pour dire qu’il y a beaucoup de Juifs ici ou là, IL FAUT D’ABORD AVOIR ENVIE DE LES COMPTER ! Donc on est déjà antisémite ! Et de toute façon, si il y avait beaucoup de Normands ou beaucoup de Protestants dans tel ou tel secteur, est-ce que cela aurait une quelconque importance ??? Eh bien c’est pareil pour les Juifs !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap