toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentat de San Bernardino, l’imam de la mosquée a menti, quelle surprise !


Attentat de San Bernardino, l’imam de la mosquée a menti, quelle surprise !

Dans le New York Post du 27 décembre, le journaliste Paul Sperry rapporte que l’imam agissant comme porte-parole de la mosquée de San Bernardino a menti quand il a dit mal connaître le terroriste Syed Rizwan Farook et n’avoir jamais vu sa femme.

Le le FBI a découvert des enregistrements téléphoniques indiquant le contraire.

Voici ma traduction de l’article de Sperry trouvé grâce au site Jihad Watch.

L’imam de la mosquée de San Bernardino a prétendu ne pas connaître les tueurs de San Bernardino, mais des enregistrements téléphoniques prouvent le contraire.

L’imam agissant comme porte-parole de la mosquée de San Bernardino où le terroriste Syed Rizwan Farook priait régulièrement, a prétendu qu’il connaissait à peine Farook et ne connaissait pas du tout sa femme terroriste. Mais des enregistrements téléphoniques et d’autres éléments de preuve découverts par les enquêteurs fédéraux rendent son histoire suspecte.

Le FBI a interrogé l’imam, Roshan Zamir Abbassi, à propos de ses communications téléphoniques avec Farook – y compris une série d’au moins 38 messages sur une période de deux semaines en juin 2015, coïncidant avec l’attaque terroriste musulmane sur deux sites militaires à Chattanooga, au Tennessee.

Abbassi, un Pakistanais, a insisté sur le fait qu’il n’avait rien à voir avec l’attaque des deux terroristes qui s’est déroulée dans un édifice gouvernemental de San Bernardino County situé à seulement 8 kilomètres de sa mosquée.

Alors qu’il a confirmé les messages textes avec Farook, il a dit que ces communications concernaient des dons de nourriture pour sa mosquée, la Dar-al-Uloom al Islamiya d’Amérique.

Abbassi avait soutenu lors d’une conférence de presse qu’il ne connaissait pas Farook mieux que les journalistes dans la salle. Mais les membres de la mosquée disent que Farook était un habitué qui était venu prier et étudier au moins trois fois par semaine pendant deux ans.

En fait, c’est à cette mosquée qu’il a mémorisé le Coran, une chose que l’on ne peut pas faire sans avoir appris l’arabe, qu’incidemment Abbassi enseigne.

L’affirmation de l’imam selon laquelle il n’a jamais vu la femme de Farook, Tashfeen Malik, n’est pas crédible non plus.

Malik s’est jointe à son mari lors de l’assassinat de 35 de ses collègues réunis lors d’une fête de Noël.

«Nul ne connaît sa femme», a prétendu l’assistant de l’imam, Mahmood Nadvi, « elle ne venait jamais à la prière».

Mais un membre de longue date de la mosquée, Gasser Shehata, qui a affirmé avoir prié aux côtés de Farook, a indiqué que la mosquée Dar-al-Uloom a offert un dîner de poulet et de riz pour célébrer le mariage du couple l’an dernier.

Selon les témoignages, des centaines de fidèles ont assisté à la réception de la walima, y compris la direction de la mosquée.

Prié de dire si Farook a été radicalisé à la mosquée, Abbassi a répondu sèchement, «Jamais». Il a insisté sur le fait que la mosquée enseigne seulement la paix et que personne n’a même l’ombre d’une «idée extrémiste».

«Dans l’Islam», a t-il dit, « nous sommes contre le meurtre des innocents ». [Le mensonge vient de la définition du mot innocent. Le non croyant, le chrétien, le mécréant n’est pas un innocent, pour l’islam]

Abbassi a récemment posté un message sur Facebook condamnant les États-Unis et d’autres pays occidentaux pour leurs politiques au Moyen-Orient, arguant qu’ils sont coupables de violence visant à atteindre des objectifs politiques et religieux.

La page Web de sa mosquée présente une vidéo affirmant que la fusillade de San Bernardino était en fait une conspiration «false flag» (fausse bannière) du gouvernement américain tandis que Farook et Malik n’étaient que des boucs émissaires victimes d’assassins du gouvernement.

Une autre personne soupçonnée est le frère d’Abbassi, Mohammad Sabir Abbassi, un activiste musulman qui agit comme fiduciaire et professeur d’anglais à la mosquée de San Diego qui a été dirigée par un imam d’al-Qaïda, Anwar al-Awlaki.

Un agent du FBI, Joel Anderson, a déclaré dans des documents judiciaires, que Farook était un grand fan d’Awlaki et avait écouté une série de sermons sur le djihad et le martyre intitulés « L’Au-delà ».

Dans sa déposition, Anderson indique que Farook a étudié la secte islamique ultra-orthodoxe Tablighi Jamaat.

Les responsables américains disent que ce culte, avec ses 50.000 membres, compte de nombreux djihadistes ainsi que des recruteurs qui sévissent dans les mosquées d’au moins dix États.

« Nous avons une présence significative de Tablighi Jamaat aux États-Unis », a déclaré le directeur du FBI adjoint Michael Heimbach, « et nous avons constaté qu’al-Qaïda utilise [ces mosquées] pour le recrutement ».

Le vétéran du Homeland Security Department, Philip Haney, a révélé que la Dar-al-Uloom fait partie des mosquées sur lesquelles son agence enquêtait dans le cadre d’une surveillance du mouvement Tablighi.

« Les enquêteurs qui étaient déjà sur ce cas en 2012 sont allés à cette mosquée », a affirmé Haney lors d’une interview à Fox Nouvelles (Fox News, NDLR).

Il a dit avoir identifié quelques 300 djihadistes et des terroristes liés à ce mouvement aux États-Unis avant que l’Administration Obama ne mette fin à l’enquête en 2012.

Les anciens Tablighi connus incluent les six de Lackwanna, le taliban américain, John Walker Lindh, l’attaquant à la chaussure piégée Richard Reid, le «dirty bomber», José Padilla et Lyman Faris qui voulait faire sauter le pont de Brooklyn.

« Nous n’avons rien à cacher», a affirmé Roshan Abbassi.

Les enquêteurs ne devraient pas croire un mot de ce qu’il dit.

© Magali Marc pour Dreuz.info.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap