toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un instituteur prétendument attaqué par un partisan du groupe ÉI avoue avoir inventé son agression


Un instituteur prétendument attaqué par un partisan du groupe ÉI avoue avoir inventé son agression

PARIS – Un instituteur de la région parisienne qui affirmait avoir été agressé lundi matin au cutter dans sa classe par un homme se revendiquant du groupe djihadiste État islamique a reconnu avoir tout inventé, a déclaré le parquet de Paris à l’AFP.

L’enseignant âgé de 45 ans était de nouveau entendu par les enquêteurs pour comprendre ce qui l’a amené à inventer ce récit, un mois après les attentats de Paris, a ajouté le parquet. Lundi matin, il avait été hospitalisé, blessé superficiellement au cou et au front.

L’instituteur avait assuré avoir été poignardé au flanc et à la gorge vers 6 h 10  pendant qu’il préparait sa classe dans l’école maternelle d’Aubervilliers, une banlieue populaire dans le nord de Paris.

Loading...

Selon lui, un agresseur, en tenue de peintre, ganté et encagoulé, chaussures militaires de type rangers aux pieds, était arrivé sans armes et s’était saisi d’un cutter qui se trouvait dans la salle de classe.

L’enseignant avait affirmé que l’homme avait lancé : «C’est l’État islamaquipe, c’est un avertissement».

La section antiterroriste du parquet de Paris s’était aussitôt saisie de l’enquête ouverte pour tentative d’assassinat sur un enseignant en relation avec une entreprise terroriste.

La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem s’était rapidement rendue dans l’école, dénonçant un «acte d’une grande gravité».

Les motivations de l’instituteur, qui enseigne depuis 20 ans dans cet établissement en zone d’éducation prioritaire, ne sont pas encore connues. Il est «apprécié» et «connu de tous les parents», a déclaré le maire Pascal Beaudet.

L’annonce de la prétendue agression a suscité de vives inquiétudes dans le corps enseignant, selon des sources syndicales.

Learn Hebrew online

Cette prétendue agression intervient dans un contexte de menace toujours très élevée en France, un mois après les attentats du 13 novembre à Paris (130 morts), et après que l’ÉI a visé dans l’une de ses revues fin novembre les enseignants, accusés d’être «en guerre ouverte contre la famille musulmane».

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Un instituteur prétendument attaqué par un partisan du groupe ÉI avoue avoir inventé son agression

    1. Debout

      Etat de dépression ?
      Provocation ?

      Ce n’est pas très malin d’agir ainsi !
      Les musulmans ne vont pas manquer de parler de « stigmatisation » et
       » d’amalgame » !!!!!!

    2. משה ז

      Ils nous refont le coup du Germanwings, attendez-vous ces prochains temps à beaucoup de propagandes de ce genre, plus c’est gros, plus ça passe, comme les 120 flics de la BRI qui laissent 2 islamistes s’enfuir avec leurs armes de guerre !

      120 flics autour d’un pavillon de 140 m2 au sol et « tournicota-tournicoton » disparus les 2 caïds de la banlieue de Roubaix !!!!

    3. משה ז

      Depuis que les filières du hizbollah partent en sucettes à cause de la concurrence des salafistes, c’est fou le nombre de dépressifs qui commentent des non-attentats !!!!

    4. français pas naif

      Pas très très malin surtout que les forces de l’ordre sont fort sollicitées.
      Acte d’un homme atteint de troubles psychiques ou est ce une façon d’interpeller les FRANÇAIS sur le manque de moyens pour protéger les établissements scolaires et nous mettre en garde contre les menaces récentes de Daech sur le monde éducatif ?
      En tout cas, c’est une belle occasion pour les muzz de pleurnicher et d’-invoquer leur rengaine d’-islamophobie

    5. משה ז

      Dans ces affaires de djihad français, même la dégénérescence se contage aux non-musulmans !

      Au moins la ministre ne se sera pas déplacée pour rien !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *