toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un document interne dévoile le fonctionnement de l’État islamique « il y a un véritable projet politique révolutionnaire. Les choses sont pensées froidement»


Un document interne dévoile le fonctionnement de l’État islamique « il y a un véritable projet politique révolutionnaire. Les choses sont pensées froidement»

Le document, nommé «Principes pour l’administration de l’État islamique» et rédigé à l’attention des membres de l’EI, révèle les aspirations étatiques du mouvement.

L’État islamique, mode d’emploi. Voilà comment pourrait aussi s’intituler le document de 24 pages dévoilé lundi par le quotidien britannique The Guardian, grâce à l’intermédiaire du chercheur Aymenn Al-Tamimi. Cette note révèle le programme politique de l’État islamique et diverses informations sur l’organisation interne du groupe terroriste. Tout y passe: de l’intégration des djihadistes étrangers à l’éducation des enfants en passant par l’autosuffisance économique, l’administration, les ressources naturelles, l’industrie, les relations extérieures ou bien la gestion des richesses.

Ce document, divisé en dix chapitres, a été élaboré par un Égyptien nommé Abu Abdullah entre juillet et octobre 2014, soit quelques mois après la proclamation du califat par son leader, Abou Bakr al-Baghdadi.

«Ce texte confirme les ambitions de création d’un califat par l’établissement d’un État sur le territoire syro-irakien», explique Myriam Benraad, chercheuse spécialiste du Moyen-Orient à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam).

Si l’État islamique est souvent décrit comme une armée de fanatiques sanguinaires – qui a pour seul précepte la violence -, ce document démontre que l’EI est aussi une organisation politique établie avec une infrastructure complexe. Au-delà des milliers de combattants, le groupe terroriste serait donc composé de nombreux bureaucrates, fonctionnaires, financiers, comptables, statisticiens, etc.

La place centrale de l’éducation

Le texte souligne la nécessité de créer une culture «globale» unissant les combattants étrangers et les autochtones. Aujourd’hui, entre 27.000 et 31.000 djihadistes étrangers, originaires de 86 pays, seraient présents en Irak et en Syrie. Pour les combattants, l’auteur évoque la présence de différents centres d’entraînement. Ainsi, lorsqu’un djihadiste rejoint l’organisation, il est envoyé dans le camp «de première préparation». Les vétérans, eux, ont droit à des entrainements plus spécifiques dans des camps «de continuité».

Des camps spécialisés pour les enfants ont aussi été créés. Ils y apprennent le maniement des armes légères et toute la doctrine islamique. Certains sont sélectionnés pour des missions, pour sécuriser des postes de contrôle ou bien pour intégrer des patrouilles. L’organisation place l’éducation des enfants comme «la pièce fondamentale sur laquelle la société islamique est construite». Celle-ci permet «l’implantation des valeurs islamiques».

Le document dévoile également qu’un vaste plan d’administration des richesses a été établi afin d’étendre le pouvoir de l’État islamique. Ainsi, l’organisation souhaite «mettre en place des usines militaires et des usines alimentaires pour pouvoir assurer son indépendance».

«On voit par ce texte que tout est pensé de manière très détaillée. Au-delà du visage de la terreur et du terrorisme que véhicule l’État islamique, il y a un véritable projet politique révolutionnaire. Les choses sont pensées froidement», décrypte la politologue*.

«Ce ne sont pas des décérébrés, ce sont des gens qui pensent. Il y a une avant-garde d’intellectuels, qui sont par ailleurs des assassins. Et c’est compliqué à admettre puisqu’on a du mal à voir un projet politique derrière l’horreur», conclut-elle.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap