toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand le Prince Al Walid, qui se croit co-propriétaire des USA, défie Donald Trump et le monde !


Quand le Prince Al Walid, qui se croit co-propriétaire des USA, défie Donald Trump et le monde !

Petit à petit, depuis Ronald Reagan, les différents dirigeants étasuniens ont fait allégeance aux pétrodollars, sans aucune retenue et au détriment du peuple américain.

Au premier abord, il est hilarant de voir Donald Trump éructer contre le prince milliardaire saoudien, qui lui-même se sent humilié par les déclarations du candidat républicain sur les musulmans. Qu’est-ce qu’a donc déclaré le milliardaire-candidat américain qui a mis le feu au camp du Bien Occidental inféodé aux pétrodollars et qui irrite le monde musulman?

Il veut simplement interdire l’entrée des musulmans aux États-Unis de manière temporaire en réponse au terrorisme, en évoquant le Président Roosevelt qui avait autorisé la détention des Allemands, Italiens et Japonais durant la Seconde guerre mondiale. Une mesure de précaution en circonstances exceptionnelles. Le monde entier est en situation de guerre avec l’islam. Il n’y a encore que les idiots utiles à nier ou alors à être en état de syndrome de Stockholm.

Loading...

Donc, le camp du Bien mondial et le monde musulman crient indignés à« l’incitation à la haine raciale ». C’est là qu’intervient le 11 décembre, via Tweeter, le Prince Al Walid, qui ne doute de rien du haut de ses participations capitalistiques dans les grands groupes américains, s’adressant au candidat républicain Donald Trump: « Vous êtes non seulement une honte pour les Républicains, mais pour toute l’Amérique. Vous devez vous retirer de la course à la présidentielle, jamais vous ne gagnerez. »

Si le Prince s’est autorisé une telle « audace », c’est que l’Arabie a table ouverte au sein du pays le plus puissant du monde. Notamment par des participations pharaoniques dans les plus grands groupes américains. La Kingdom Holding du Prince investit dans tout ce qui compte dans ce monde, même dans Tweeter, Apple ou City Group et last but not least, il construit la plus haute tour du monde (1.000 mètres !) à Jeddah ! L’attitude d’Al Walid pose de graves questions que la France devrait aussi se poser avec le Qatar qui s’étend chez nous par les mêmes moyens financiers, qui oblige nos politiques à des attitudes de compromis inacceptables.

Sauf que nous n’avons pas de Donald Trump, puissant et populaire milliardaire local, pour contrer une attaque qui est lourde de signification. Le Prince Al Walid, par ses colossaux investissements dans les groupes américains se croit désormais co-propriétaire des USA ! Sa valeur nette est de 24, 8 milliards $, quand celle de Trump est de 4,5 milliards $ selon Forbes. Le déséquilibre entre les deux hommes est donc flagrant et chacun sait par ailleurs que des intérêts qataris et saoudiens financent l’Etat islamique et le terrorisme. Je souligne au passage, que la France héberge en son sein la plus importante communauté musulmane d’Europe. Laquelle reste majoritairement inerte aux attaques islamiques sur notre sol. D’importantes questions se posent quant à cette communauté qui se constitue de plus en plus en société parallèle visible.

Petit à petit, depuis Ronald Reagan, les différents dirigeants étasuniens ont fait allégeance aux pétrodollars, sans aucune retenue et au détriment du peuple américain, lequel vient bruyamment d’approuver D. Trump qui explose dans les sondages après sa déclaration sur les musulmans.

L’attitude du Prince Al Walid est lourde de conséquences. Trump ne s’y est pas trompé et la réplique a été fulgurante à travers ce tweet vengeur : « Cet abruti de Prince veut contrôler les politiques américains avec l’argent de Papa. Il ne pourra pas le faire quand je serais élu ».

Voilà où nous en sommes. Trump est-il un clown populiste, raciste ou bien un homme clairvoyant qui anticipe les dangers d’une mondialisation devenue folle ? Certes, cette mondialisation est une création anglo-américaine, mais désormais, devenue hors contrôle, Trump peut et veut redresser la barre et rendre sa place à l’Amérique. Reste à espérer qu’il soit élu. Le peuple lui, ne s’y trompe plus, il sent le danger et se range derrière un chef qui a de la poigne.

Learn Hebrew online





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Quand le Prince Al Walid, qui se croit co-propriétaire des USA, défie Donald Trump et le monde !

    1. michelm.m

      N’importe quoi, il ne sait pas le roitelet qu’une bonne guerre et hop, plus d’avoir, confiscations de tout les biens, une fin de non recevoir, et, bye bye l’Arabie. Ou n’importe quel autre pays Arabe.
      Il faut qu’il redescende sur terre l’autre là.

    2. Robert Davis

      Je suis d’accord avec michel.m : la fortune de walid repose sur du sable et il le sait puisqu’il investit partout au cas où son gaz, le qatar n’a pas de pétrole mais du gaz qui a beaucoup baissé aussi. En outre sa fortune ne repose sur une puissance, elle peut être confisquée du jour au lendemain. Je me trompe il n’est pas cheik du qatar mais d’arabie mais le raisonnement est exactement le même. TRUMP FOR PRESIDENT. TRUMP + TED CRUZ QUELLE MAGINFIQUE SYNERGIE.

    3. henri ubeda

      Finalement on verra des cheques sans provisions , que feront-ils encore ,? tourisme wallou , plus personne n’ira dans des pays que les sables auront recouverts, le clubs Merd et leur associes n’existeront plus , le Roitelet devra donc avant pas longtemps apprendre a cirer les godasses de Donald ..

    4. Georges FAVIER

      Le pétrole ne va pas durer pour l’éternité…
      Ces riches pays arabes, contrairement a Israël, n’ont rien inventé, rien découvert, rien crée ! Que se passera t il après que le gaz et le pétrole aura cessé ?
      Ben ils retourneront sur leurs chameaux….
      GO ON TRUMP ! GO ON !

    5. cherk

      SI LES USA BLOQUE TOUT CE QU IL POSSEDE QUE POURRA T IL FAIRE LES LARMES POUR PLEURER .. CAR AUCUN PAYS ARABES N EST EN MESURE D ATTAQUER LES USA DIEU MERCI ;;

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *