toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Paris : Un employeur juif condamné pour discrimination à l’embauche parce qu’il ne voulait pas faire travailler des juifs le jour du Shabbat


Paris : Un employeur juif condamné pour discrimination à l’embauche parce qu’il ne voulait pas faire travailler des juifs le jour du Shabbat

Un chef d’entreprise de la société Eleven, qui emploie 120 salariés, a été condamné mardi pour discrimination à l’embauche envers les juifs, le tribunal correctionnel de Paris ayant retenu qu’il ne voulait pas les faire travailler le samedi, jour de shabbat.

Le 4 octobre 2012, un jeune homme de 26 ans est embauché en contrat à durée indéterminée comme conseiller de vente. Quinze jours plus tard, le directeur réseau, qui faisait office de directeur des ressources humaines, lui signifie la fin de sa période d’essai, en lui remettant un courrier, sans motivation. Mais il lui avait dit que ses employeurs ne voulaient pas le garder «parce qu’il était juif» et que le patron, Dan Cohen, ne souhaitait pas «avoir d’employés juifs car il ne pouvait pas les faire travailler le samedi, jour du shabbat».

Le vendeur avait ensuite enregistré des conversations téléphoniques avec le responsable réseau, lequel expliquait «ils ont pour pratique de ne pas faire travailler les personnes de confession juive sur les périodes de shabbat, tout ça justement parce qu’ils sont très pratiquants», mais lui assurait que, pour le vendeur, «niveau travail ça allait». Il avait également enregistré une responsable d’une boutique, qui disait «le boss est un peu religieux», «ils ne veulent pas que les juifs travaillent le samedi».

Les employés de confession juive ne doivent pas travailler pour shabbat


Un autre encore avait évoqué une règle tacite que l’on apprend par la bouche à oreilles et qui vient de Dan Cohen… «Il ne veut pas que ses employés de confession juive travaillent pour shabbat». Dan Cohen, lui, s’était défendu en expliquant que son directeur réseau avait agi de sa propre initiative. Sans convaincre le tribunal, qui a jugé «peu crédible que le DRH se soit octroyé la liberté de commettre des discriminations religieuses à l’embauche» ou qu’il ait «mal compris et mal interprété la politique d’embauche» de l’entreprise,«alors qu’il s’agissait de sa principale attribution».

«Il n’y a pas de discrimination dans l’entreprise», a affirmé Me Patrick Klugman, avocat de la société et de M. Cohen, dont la condamnation est selon lui «justifiée par rien, à part des racontars».

Il fait valoir que le responsable réseau a été mis à pied, et a aujourd’hui quitté l’entreprise, laquelle a mandaté SOS Racisme pour mener un audit et sensibiliser aux questions de discrimination. L’avocat n’a pu préciser si ses clients entendaient faire appel. La société qui emploie 120 salariés exploite la chaîne de prêt-à-porter Eleven Paris a été condamnée à 20 000 euros d’amende, son président Dan Cohen à 10000 euros d’amende, et l’ancien directeur réseau à 5000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis. Les prévenus ont en outre été condamnés à verser au total 7 700 euros de dommages et intérêts au plaignant.

Ce dernier est «très soulagé par la décision», selon son avocate, Me Emilie Chalin, dans ce dossier où il n’est question ni de racisme ni d’antisémitisme. Son client est «entré en religion» tardivement, après 20 ans, n’est «pas non plus un pratiquant obstiné»: il «n’aurait jamais refusé de travailler un samedi». Cette affaire est «tellement invraisemblable» que ses parents ne le croyaient pas, a ajouté l’avocate.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 24 thoughts on “Paris : Un employeur juif condamné pour discrimination à l’embauche parce qu’il ne voulait pas faire travailler des juifs le jour du Shabbat

    1. Laurence

      ce Cohen il ouvre la boutique le samedi , et il ne veut pas de juifs travaillant le samedi et il est trés pratiquant
      pourquoi il travail le samedi en ouvrant sa boutique ?

    2. Mena'hem

      Le jeune vendeur soi-disant juif de 26 ans est un Apicoross Gamour qui est ‘Haïav d’avoir fait Méssira doublée d’un immense ‘Hilloul HaShem (je ne traduirais pas…) et je ne donne pas cher de ses 7700€ qu’il croit avoir gagnés.
      Je lui conseille vivement de se débarrasser très vite de tout cet argent car il est certain que chaque centime de ces 7700€ va finalement lui pourrir la vie s’il compte en profiter.

      Je signale que la Halakha autorise tout à fait de faire travailler des Non-juifs dans une entreprise durant le Shabat mais il faut alors que le gérant Juif soit associé avec un Non-juif et qu’il ne touche pas le fruit du travail réalisé le Shabat (qui dans ce cas, va directement dans la poche du co-gérant Non-juif). Est-ce le cas ici? L’histoire ne le dit pas.
      Mais faire travailler des Juifs le Shabat est rigoureusement interdit pour TOUT employeur Juif. Or il est compté comme un mérite pour Dan Cohen d’avoir toujours annoncé la couleur à propos du respect du Shabat pour des postulants Juifs.
      Est-ce que « celui de 26 ans » a cherché à bipasser le système d’embauche sachant pertinemment qu’un Juif ne pouvait pas prendre cet emploi? L’histoire ne le dit pas non plus mais le fait qu’il ait potentiellement enregistré les conversations afin de nuire à un Juif, est considéré par la Torah comme étant parmi ce qu’il y a de plus odieux ; Et comme de plus cela concerne en l’occurrence le respect du Shabat, cela lui hôte toute prétention au monde futur tant qu’il ne fait pas Téshouva et qu’il ne répare pas le dommage créé au Juif nommé Dan Cohen.

      C’est ici typiquement le type de sujets dont absolument aucun Non-juif au monde ne peut comprendre l’extrême gravité.

      Beaucoup de Juifs sont tellement éloignés de la Vérité de la Torah qu’ils plongent tête première vers la tombe qu’ils se sont eux-mêmes creusée. La profanation du Shabat est la pire mort qui soit pour un Juif car elle sera effective non seulement dans ce monde-ci mais aussi dans le monde futur.

      Que Dan Cohen ne s’en fasse pas : Il vaut mieux se faire ridiculiser aux yeux des Non-juifs qui ne comprennent rien à la Kedousha, et il vaut mieux payer une forte amende (Kaparat ‘Avonot) plutôt que d’être considéré comme fauteur un seul instant aux Yeux du Ciel en ayant fait faire travailler des Juifs le Shabat (et perdre ainsi son ‘Olam Haba). L’argent qu’il a perdu durant ce procès non-juif, lui sera très certainement remboursé par le Ciel : Ainsi l’ont déclaré nos Sages. C’est une question de Émouna ; Amen ! Ken Yéhi Ratson.

      J’ajoute que je ne cesserai jamais de m’étonner de voir les non-juifs toujours si promptes à critiquer les Juifs quoiqu’ils fassent, de soudain être si compréhensifs envers un juif qui se serait fait virer (peu leur importe le motif) par un autre Juif!! Ils devraient pourtant être contents tous ces non-juifs de constater qu’un Juif Cohen de surcroît, semble faire « une crasse » à un autre juif (alors qu’en fait, il lui sauve la vie)!
      Ça devrait les réjouir tous ses non-juifs de voir que deux Juifs n’arrivent pas à s’entendre.
      ALORS DE QUOI CE MÊLENT-ILS CES NON-JUIFS?

      Il s’agit ici d’une affaire extrêmement grave qui ne concerne QUE les Juifs et notre Créateur !
      …et rigoureusement absolument PERSONNE d’autre!

      Gamarnou.

    3. Mena'hem

      Merci Chris pour votre compréhension ; ça fait plaisir pour nous les Juifs, de se sentir épaulés sur ce site 🙂

    4. Patrick Girard-Haddad

      Condamnation amplement justifiée et au demeurant insuffisante. Ce monsieur n’a pas à se mêler de la religion de ses employés;, pour autant qu’ils en aient une, voire à leur imposer le respect d’usages religieux archaïques

    5. Mena'hem

      Patrick,
      Alors ainsi c’est donc toi le jeune de 26 ans dont parle l’article…
      Ah, je comprends tout maintenant… 🙁

      Bon bah, tu n’as de Juif que le nom visiblement; et encore!

      Un conseil : Change vite ton nom Patrick-Gérard Hallal, et va t’assimiler totalement ! La culture à laquelle tu aspires est formidablement adaptée à tes aspirations superficielles et ainsi, n’ayant rapidement (c-à-d en une génération) plus rien du tout de juif, tu cesseras alors d’être un adversaire pour nous puisque Israel sera devenu le moindre de tes soucis, au point que tu ne sauras même plus le situer sur la carte.

      Signé :
      Le religieux archaïque et fier de l’être, Baroukh HaShem

    6. Laurence

      Mena’hem

      N’y a t il pas un commendement de D.ieu qui dit pour shabbat « Tu ne travailleras pas , ni toi ni ta servante , ainsi que les animaux  » non ?

    7. phil

      Pendant la période d’essaie un employeur peut mettre fin au contrat sans donner d’explication et quelque soit la raison.
      Des rav autorisent l’ouverture le shabbath sous certaines conditions.
      Il n’y a aucune discrimination dans se dossier du faite que l’employeur et le salarié sont juifs.
      Nous avons déjà entendu dans les rue de paris  » les juifs la France n’est pas a vous » sans aucune réaction de nos politiques et maintenant cette condamnation est de l’antisémitisme.

    8. Laurence

      pourquoi n’a t il pas voulu embauché un Juif ?
      il a d’autres employés que je sache ? non ?
      qui travaillent le samedi ?

    9. Laurence

      d’autant plus que pendant la periode d’essai cet employé a du travaillé le samedi
      où alors il faut plus d’infos !

    10. Mena'hem

      Laurence,

      Le monde ne s’est pas fait en un jour!

      Je ne connais pas le niveau de pratique de Dan Cohen (bien que ça ne devrait pas être très difficile de le savoir car le monde Juif est un tout petit monde).
      Or cependant, il n’est pas dit ici que Dan Cohen travaille lui-même le Shabat. Tout ce qu’on sait est que seuls les employés Non-juifs travaillent le Shabat dans cette entreprise ; Là-dessus, voir mon message plus haut : « Ce n’est pas interdit pour des employés Non-juifs, sous certaines conditions ».

      Mais il s’agit peut-être aussi d’une autre situation :
      Bien souvent, ce qui se passe chez les Juifs est la chose suivante : Beaucoup de Juifs sont très éloignés de la Torah (voir le cas de Patrick-Gérard Hallal). Mais soudainement, ils prennent conscience de la vanité de leur vie quotidienne et il se produit alors en eux une prise de conscience qui les pousse à vouloir se rapprocher de leurs racines Juives parce qu’elles leur apparaissent d’un coup tellement débordantes de sens.

      Un phénomène terrible se produit alors : Une petite voix intérieure qui sort de nulle part se met à crier très fort en eux : « Comment ? Mais tu es fou ! Tu ne vas tout de même pas tout abandonner comme ça pour Un D.ieu dont tu n’as aucune preuve d’existence! Pense plutôt à ta Porsche, à ton aisance financière, à tes sorties du vendredi soir, à tes vacances sur la côte (voire, à tes copines pour certains… ‘Has VéShalom) ! »

      Cette petite voix est appelée Yetser HaRa’ (=mauvais penchant). C’est tout simplement le Ciel qui l’envoie dans un premier temps pour tester si le Juif est sincère ou pas dans sa démarche de se rapprocher de son Créateur. En effet, le Ciel étant LE Monde de Vérité, il n’y est admis aucun rigolo superficiel qui se la joue ! Ce que veut le Ciel dans « Ses Troupes », est une armée de fidèles sincères et totalement fiables.

      Bref, le Juif se trouve en équilibre très instable : Il est fragile car il n’a pas la force spirituelle de faire front à son Yetser Hara’ mais pourtant, il ressent en lui une force irrésistible qui l’enchante profondément et lui apporte une Paix intérieure qu’il n’avait jamais connue auparavant. Alors comment faire ? Généralement, le Juif en pareille situation va voir un ami religieux ou un Rav pour lui expliquer son cas et lui demander conseil.

      C’est alors que le Ciel s’en mêle et place dans la bouche du religieux des paroles de Torah dont la plus magnifique est certainement ce Midrash qui cite un Roi qui s’adresse à son fils qui n’ose plus approcher son Père ; En effet, ce fil avait décidé un jour d’abandonner son Royal Père dans le but de sonder librement tous les plaisirs de ce bas-monde. Le Royal Père lui avait alors assuré qu’il pouvait trouver absolument tout ce qu’il désirait dans Son Royaume et qu’il était vain de vouloir tenter d’explorer un monde qui ne lui apporterait que des déceptions, des désillusions et beaucoup de souffrances… Le fils partit quand même et après s’être aperçu après plusieurs années de pérégrinations dans ce bas-monde, que sa vie était devenue aussi creuse qu’un scénario hollywoodien récompensé par des Awards, le fils se trouvait tellement honteux qu’il lui était impossible de se présenter à nouveau devant son Père. « Mon fils, dit le Roi, fais juste le premier pas ! Je ne te demande pas un effort plus dur que ce qu’il t’est possible de faire mais juste un pas dans Ma Direction ! Et alors, Moi Je te l’assure, Je ferai Moi-Même tout le reste du chemin qui nous sépare ».

      Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est que tout ce que le Ciel attend de tout Juif, est tout simplement d’orienter notre volonté vers Lui, mais il faut ici une volonté ferme ! Or la Torah nous a déjà appris que le monde ne s’est pas fait en un jour mais en 6, c’est-à-dire petit à petit ! …Pas tout d’un coup. Voilà la recette pour déjouer le Yetser Hara’ tout en maintenant ferme le cap dans la bonne direction : Léat-Léat ! (= petit à petit).

      Imaginons un instant que Dan Cohen se trouve en pleine Téshouva pile au moment où il a compris son erreur de profaner Shabat et pire encore, de le faire profaner par d’autres Juifs ! Il aurait tout à fait le droit de déjà COMMENCER par sauver la vie des Juifs qui voudraient travailler Shabat, en leur interdisant de le faire. Cette démarche va être totalement agréée par le Ciel car cette Mitsva va être d’une telle puissance pour lui qu’elle va rapidement créer en lui une force spirituelle supplémentaire pour laisser tomber ses propres activités lucratives du samedi ; ainsi qu’il est dit dans le Talmud Shabat : « Celui qui vient pour se purifier [= se rapprocher de la Sainteté], depuis le Ciel on l’aide alors [dans cette voie] ». Une Mitsva entraîne une autre Mitsva.

      Bref, il ne faut pas tout faire trop vite quand on se met à vouloir être plus religieux (mais il ne faut pas ÊTRE TROP LENT non plus, tel Patrick-Gérard Hallal…). Car le problème de ce qu’on appelle les Baalé-Téshouva, est qu’ils veulent souvent tout faire correctement d’un seul coup… Or ce faisant, la seule chose qui leur fait face est …le Yetser Hara’ qui se gausse déjà de la suite du programme qui les attend. Il leur dit alors : « Ecoute, j’ai bien réfléchi et c’est toi qui as raison ! 613 Mitsvote t’attendent et la vie est courte donc le mieux est d’en réaliser séance tenante le plus possible et le plus rapidement possible. Pour la semaine qui vient, il faut absolument que tu commences par les 10 premières en veillant scrupuleusement à tous leurs détails et ramifications. La semaine suivante t’en apportera 10 de plus, etc… ».

      Malheureusement, beaucoup de Baalé-Téshouva s’effondrent au bout de quelques années, voire bousillent littéralement leur foyer parce qu’ils ont voulu aller trop vite.

      La Torah est la voie du juste milieu et Dan Cohen peut très bien avoir compris au niveau où il se trouve (et que j’ignore en fait), que la meilleure chose à faire était d’abord de se préoccuper des autres Juifs avant de songer à sa propre ‘Avodat HaShem (= Service divin). Nul doute qu’il va réussir car le fait qu’il ait eu une amende peut aussi signifier que le Ciel a accepté sa Téshouva et lui fait payer dans ce monde-ci, tout ce qu’il n’aura plus besoin de réparer par des souffrances indescriptibles dans le monde futur, Baroukh HaShem ! 🙂

    11. YEHOUDA

      bon ! allé Patrick-Gérard Hallal !!!!!!! tu jette ta djellaba et tes babouches, tu mets
      ton talith katan et ta kippa et tu te mets au boulot ! beseder ?
      et tu évite bévakasha de nous énerver notre RAV Ména’hem !
      rireeeeeeeeeeeeeee !!

    12. Ratfucker

      @Menahem: tout ce charabia sulpicien pour justifier l’embauche systématique d’Arabes dans l’hôtellerie et le bâtiment à Jérusalem -> la méthode la plus sûre pour qu’ils grignotent et digèrent notre pays.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap