toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le projet pharaonique de Netanyahou: Unir l’Egypte, la Grèce et Israël pour exporter le gaz en Europe


Le projet pharaonique de Netanyahou: Unir l’Egypte, la Grèce et Israël pour exporter le gaz en Europe

Le président égyptien Abdel El-Sisi est arrivé à Athènes pour trois jours de négociation avec le Premier ministre grec Alex Tsipras. Le projet est pharaonique : mettre sur un plan l’établissement inédit du premier consortium méditerranéen pour l’exploitation commune des puits off-shore de gaz israéliens, égyptiens et chypriotes.

Le projet pharaonique de Netanyahou

Ce mardi 8 décembre, lors d’un briefing avec un Comité restreint de la Knesset, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a défendu la gestion par son gouvernement de la manne financière des plateformes offshore d’Israël. Depuis un certain temps, il fait face à une avalanche de critiques de la part de l’opposition, dont une grande partie des arguments est axée sur les allégations sans fondement montrant que l’Egypte aurait abandonné un accord pour l’achat du gaz israélien. C’est pourquoi un dossier confidentiel est apparu sur la table: un consortium méditerranéen, en négociation très avancée a eu lieu entre le Président égyptien, le Premier ministre grec et Benyamin Netanyahou! Ce projet pharaonique est conçu dans deux buts:

– satisfaire les besoins en gaz de la Grèce, de Chypre, d’ Israël, de la Jordanie et de l’Egypte;

Loading...

–  exporter vers le reste de l’Europe;

img505263
Les trois parties étudient trois plans alternatifs:

1. Un transfert du gaz  de la Méditerranée vers la Grèce, puis un gazoduc vers l’Europe: le Premier ministre grec Tsipras a soulevé cette option avec Netanyahu lors de sa visite inattendue à Jérusalem le 26 novembre. Il a proposé de relier les champs gaziers israéliens, en particulier la plus grande plateforme « Léviathan » avec l’offshore chypriote «  »Aphrodite et la plateforme égyptienne « Zohr » pour permettre le transfert du gaz vers la Grèce et de là vers l’Europe.
Tsipras a soutenu que l’Union européenne, dont la Grèce est membre, envisagerait de prendre part à la construction du nouveau réseau de pipelines avec tous les terminaux nécessaires pour l’exportation du gaz.
2. Un transfert du gaz de tous les trois pays via la Turquie pour utiliser les réseaux de pipelines déjà existant.
3.La construction d’un pipeline à partir de la ville portuaire israélienne d’Ashkelon vers l’Egypte. En effet, la Compagnie « Egypte Western » dispose déjà de deux installations géantes de traitement de gaz vers la côte méditerranéenne, l’un appartenant à la British Gaz Company et l’autre à l’Union Fenosa Gaz espagnole. Le but étant de transformer le gaz en GNL qui permet le transport par camion-citerne vers l’Europe.

Dans son exposé au comité de la Knesset, M. Netanyahou a maintenu sa directive: « J’estime que le gaz est un fondement pour la protection de la sécurité nationale d’Israël et nous avons besoin d’être fort pour gagner des alliances et faire la paix. »
A Athènes, le président égyptien a  fait écho à ce projet quand il a dit: «  La coopération est plus que nécessaire en ces temps difficiles et dans le domaine sensible de l’exploitation des ressources énergétique, une telle coopération ne pourrait être possible que dans une coopération économique et même une coopération militaire » .

greece-cyprus--egypt-present-pipeline-plan-to-eu.w_l

La gauche israélienne cherche à saboter le plan de Bibi

Malgré les arguments avancés pour montrer  la façon dont le gouvernement lutte contre l’émission de gaz, le chef de l’opposition Yitzhak Herzog et sa partenaire Shelly Yachimovich sont des adversaires virulents contre cet accord de gaz. Leur souci écologique ne fait pas le poids face aux principaux faits incontestables.

Le parti du Camp Sioniste a toujours préconisé la recherche constante d’une quête de la paix fondée sur des alliances régionales. Pourtant, quand une alliance régionale devient possible, sur la base d’une coopération dans l’exploitation du gaz de la Méditerranée, ses dirigeants essaient de saboter le projet, tout simplement par adversité contre le Premier Ministre.

Ils proposent même de retarder indéfiniment l’ensemble du projet par des pétitions à la Cour suprême d’Israël. Si c’est le cas, cette étape juridique fera du Camp sioniste le principal frein du plus important développement politique, sécuritaire, diplomatique et économique d’Israël depuis ces dernières années.

Learn Hebrew online

Nos sources de renseignement rapportent qu’El-Sisi, le président chypriote, Nicos Anastasiades et les premiers ministres israéliens et grecs prévoient une réunion au sommet dans les prochains jours pour mettre en avant le projet et sceller dans un accord le consortium des gisements de gaz égyptiens, israéliens et chypriotes.

En d’autres termes, l’exploitation en commun des gisements de gaz de la Méditerranée permettra aux pays de la région de relever les défis de sécurité auxquels ils sont confrontés, ainsi que de faciliter la coopération économique et les efforts militaires conjoints pour protéger les champs de gaz et les pipelines.

COOLAMNNEWS

Loading...




Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Le projet pharaonique de Netanyahou: Unir l’Egypte, la Grèce et Israël pour exporter le gaz en Europe

    1. yoniii

      hi

      tres bien cela permettra de ligoté les main de l egypte , si elle venait a vouloir attaquer israel

      ceci dit il y a neanmoins un pb

      si les islamofaschiste reprennenet le pouvoir en egypte c est israel qui ce retrouvera les main liguoté par les islamiste

      et ca ca pose un pb important

      qu un non muzz travail avec un muzz et bien mais a condition de ne pas oublié qu un muzz , ce retournera contre un non muzz losrqu ils era en position de la faire

      la sharria dit clairement

      la paix ne peut pas exister entre u n muzz et un non muzz

      sauf de fausse paix

      la veritable paix ne peut exister que entre deux muzz

      et ces loi sharriatique son toujour d actualité

      donc travailer avec l egypte oui
      mais mefiance , precausion son indispensable au cas ou

      by

    2. Debout

      Sans être un expert en géopolitique et en géostratégie, je trouve très bonne
      cette idée, si les capacités d’approvisionnement sont suffisantes pour cela,
      et si les installations et tous les circuits peuvent être étroitement surveillés !!!..

      De plus cela libérerait de la tutelle des Pays du Golfe à TOUS points de vue !!!…

      Quant à l’Algérie, assise dans le fauteuil moëlleux et superconfortable de la rente pétrolière et gazière depuis plus de 50 ans, tout ce qu’elle a apparemment réussi à faire c’est de se retrouver sur le sable, avec une situation économico-sociale désastreuse !!….Triste, lamentable et dangereux résultat !

      Par ailleurs je souhaite que la Tunisie et le Maroc ne sombrent pas , car l’islamisme est à leur porte. et dans leurs murs….

    3. Elia

      Opération risquée.
      Si demain en Egypte un autre régime s’installait, que se passera-t-il ?
      Le schéma de la tuyauterie me semble malin et pas en plastique ! Il faut bien soigner les raccords.

    4. patricia

      Au fond tous ces gauchistes quels qu ils soient ne sont que des racistes, chaque jour, ils se perdent un peu plus.

    5. michelm.m

      Partout où se trouve la gauche le bordel règne. La gauche en Israel et pareille que les palos. Faut tout virer, surtout à la Knesseth.

    6. MisterClaivoyant

      Il y a beaucoup de responsables dans l’expansion de l’islamisme, car souvent en Occident on se trompe sur qui sont nos amis et nos vrais ennemis. Je souhaite la réussite pour Israël, la Grèce et l’Égypte de tirer avantage sur l’accord pour se grand projet de l’énergie la moins polluante le gaz.

    7. Yehuda

      il avantage le business Netanyahou Egypte va amener du mauvais aus Israeliens pauvre les Juifs qui doit etre donné a organiser les resources decouvert en Israel, businessman Netanyahu donnera aux arabes dans n’importe quel projet il va monter pour organiser les ressources la prospection Juif decouvre Donc, pendant qu’un enfant sur trois crève de faim, Le Premier Ministre s’occupe encore de business, pour enrichir et engraisser les ultra riches, et le peuple, quand s’en occupe t-il????ce projet ne sert une fois de plus, qu’à enrichir en secret, les 15 ou 20 familles les plus riches d’Israël, ou plus graves, des capitalistes étrangers, ce serait stupide, quand un enfant sur 3 ne mangent pas à sa faim, ou vit dans la pauvreté….

    8. de Woillemont LAURENT MICHEL

      et le gaz russe ?
      Je vois que grosse flèches qui descendent vers Israël mais d’ou viennent elles?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *