toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jawad Bendaoud, logeur de terroristes du 13 novembre : « Je m’en doutais mais je voulais l’argent »


Jawad Bendaoud, logeur de terroristes du 13 novembre : « Je m’en doutais mais je voulais l’argent »

Incarcéré pour association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste, l’homme qui avait fourni le logement de Saint-Denis à Abaaoud et ses comparses reconnait les avoir suspectés de préparer des attaques.

« Je m’en doutais, mais je voulais l’argent » a confié Jawad Bendaoud aux enquêteurs. Incarcéré en compagnie de son associé Mohamed S, il est suspecté d’« association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste ».

Ces suspicions semblent aujourd’hui se vérifier avec les révélations accablantes du journal Le Monde, qui a pu consulter le dossier de Jawad Bendaoud. En effet, ce dernier aurait échangé plusieurs SMS, notamment avec sa petite amie, qui tendent à prouver qu’il n’ignorait pas les projets de ses hôtes. « Je te l’avais dit en plus, c’est chelou » lui envoie cette dernière alors que le RAID a lancé l’assaut contre l’appartement.

« Sur le Coran de la Mecque c’est des terroristes »

Ce à quoi Jawad Bendaoud répond : « Les mecs ils viennent de Belgique, ils me demandent de quel côté on fait la prière, ils me disent on est fatigué, on veut dormir on a passé trois jours de fils de pute, 150 euros pour trois jours, pourquoi ils ont pas été à l’hôtel ? (…) Vazy même moi j’ai trouvé ça suspect »

L’homme reconnait même avoir été mis en garde pas son entourage. « Tous les mecs de ma rue, hier, ils rigolaient, ils m’ont dit t’es un OUF, tu ramènes des mecs de Belgique, deux frères MUS (musulmans). Sur le Coran de La Mecque c’est des terroristes, nous on rigolait, bah on s’en bat les couilles, moi je les héberge »

Le logeur qui avait été incarcéré pendant huit ans pour avoir tué un de ses amis, est décrit par un de ses anciens codétenus comme « radicalisé ». Lui-même affirme avoir déjà regardé des images d’Abaaoud sur internet car « tout le monde regardait des vidéos de lui en prison ». Il affirme cependant ne pas l’avoir reconnu au moment de lui louer l’appartement.

Son téléphone repéré avec celui de Salah Abdeslam

Le cas de son associé Mohamed S, est encore plus troublant. Celui-ci aurait fait le lien entre Hasna Ait Boulahcen et Jawad Bendaoud afin de louer l’appartement. Les deux hommes se sont rencontrés en prison et s’étaient associés, à leur sortie, dans des affaires de trafic de drogue. Mohamed S était lui en lien direct avec la cousine d’Abdelhamid Abaaoud.

Le 17 novembre, celle-ci lui écrit un message pour le remercier. « Aujourd’hui, ce que tu as fait, la vie de ma mère, tu es un bon ». Ultime concomitance qui fait croire aux enquêteurs que le rôle de Mohamed S ne s’est pas limité à celui d’un simple intermédiaire, son téléphone a borné dans la nuit du 13 au 14 novembre allée Vauban, à Châtillon, au même moment que celui de Salah Abdeslam, qui est toujours sous mandat d’arrêt international et activement recherché dans toute l’Europe.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap