toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pellerin, ministre de la « culture » veut priver Valeurs actuelles d’aides à la presse


Pellerin, ministre de la « culture » veut priver Valeurs actuelles d’aides à la presse

Les médias de propagande bénéficient des aides d’Etat: L’Humanité, La Croix ou Libération. Charlie Hebdo était autonome, Le Monde diplomatique semble toucher des fonds du Moyen Orient, Society ou encore Le 1  ne touchent pas de fonds publics au titre des aides au pluralisme de la presse.

Une anomalie pour Fleur Pellerin, qui a lancé une réforme destinée à élargir l’attribution de ces subsides, qui représentaient un total de 9 millions d’euros en 2014. Mais la ministre de la Culture veut filtrer. Pas question d’être accusée de financer des hebdomadaires comme le très droitier Valeurs actuelles ou l’extrémiste Rivarol.

Pour cela, Fleur Pellerin a un plan. Elle l’a livré succinctement le 2 novembre, au détour d’une interventiondevant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, comme l’a relevé la Correspondance de la presse. Evoquant l’extension des aides au pluralisme aux périodiques, Fleur Pellerin a indiqué que cette réforme serait « mise en œuvre avec une condition qui est l’absence de condamnation pénale pour incitation à la haine raciale » – contacté pour des précisions, son cabinet n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

Pour comprendre cette décision, il faut se plonger dans l’usine à gaz des aides à la presse. Celles-ci sont de deux types : indirectes et directes. Les aides indirectes ne sont en réalité pas de l’argent versé aux journaux, mais des remboursements auprès de La Poste, qui accorde en échange des tarifs réduits aux titres de presse pour leur diffusion. Les aides directes sont, elles, attribuées aux journaux « à faibles ressources publicitaires ». Or, seuls les quotidiens en bénéficient jusqu’alors, ce qui explique pourquoi un titre comme Charlie Hebdo en est privé. Fleur Pellerin souhaite donc élargir le cercle, mais en excluant les journaux condamnés.

Parmi les titres visés par cette mesure, on trouve d’abord Valeurs actuelles, connu pour ses couvertures controversées. Le patron de l’hebdomadaire, Yves de Kerdrel, a été condamné en mars dernier à 3.000 euros d’amende pour « provocation à la discrimination, à la haine ou la violence » et pour diffamation. En cause, une couverture d’août 2013 sobrement intitulée : « Roms : l’overdose ».

Contacté par Marianne, Yves de Kerdrel ne se dit « pas surpris » par la décision de Fleur Pellerin. « C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un gouvernement s’attaque à la presse de manière aussi frontale », tempête-t-il, affirmant que « la liberté d’expression est menacée en France ». Car pour le patron de Valeurs actuelles, pas de doute : le gouvernement se sert des aides à la presse pour régler ses comptes. Kerdrel compare d’ailleurs son cas à la suppression des aides postales aux magazines people et télé, un autre pan de la réforme Pellerin. « C’est la riposte à l’affaire Closer« , assure-t-il.

Autre titre dans le collimateur : l’hebdomadaire d’extrême droite Minute. Sa condamnation à 10.000 euros d’amende pour « injure à caractère racial » a été confirmée par la cour d’appel de Paris en septembre, après sa couverture de novembre 2013 comparant Christiane Taubira à un singe. La mesure pourrait aussi pénaliser Rivarol, autre hebdomadaire qui se situe clairement à la droite du Front national. C’est en lui accordant une interview en avril dernier que Jean-Marie Le Pen avait mis le feu aux poudres dans son parti. Le directeur du journal, Jérôme Bourbon, collectionne les condamnations pour incitation à la haine raciale. La dernière en date remonte à décembre 2014 pour un article affirmant que « nous vivons en pleine tyrannie juive ». Un lourd passif qui, si la mesure Pellerin entrait en vigueur, priverait Rivarol des largesses de l’Etat.

Source: marianne.net





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Pellerin, ministre de la « culture » veut priver Valeurs actuelles d’aides à la presse

    1. Pot-au-feuj

      c’est pas Fleur Pellerin qui veut écarter VA , c’est Hollande
      c’est pas Christiane Taubira qui veut relacher les delinquants , c’est Hollande
      c’est pas Najat Vallaud belle Kacem qui veut torpiller l’école , c’est Hollande
      c’est pas Manuel Valls qui veut accélérer les naturalisations , c’est Hollande;

      et c’est bien Hollande qui veut se faire réélire…
      et c’est bien Hollande qui est Charlie,
      et c’est bien Hollande qui fait ou laisse venir des arabo-musulmans , probablement pour lutter contre l’antisémitisme …

      faut savoir sentir d’où partent les coups et qui est vraiment dangereux,
      c’est la base du « plus jamais ça ».

    2. Alice

      et ça se passe en France ! meme quand la gauche sera balayée elle a mis en place des verrous qui empecheront toutes réforme pourtant indispensable au pays ! le conseil constitutionnel n’ est pratiquement composé que de personnalités de gauche , les chaines télés ont du accepter l’enrolement de potes aux ordres , ……

    3. Jacques

      Aucun média ne devrait être subventionné, cela réglerait le problème une bonne fois.

      Je ne vaux pas payer pour des médias que je ne lis pas, et avec lesquels je n’ai rien en commun.
      Idem pour les syndicats, les partis politiques, les associations et des foules d’organismes divers et variés qui ne vivent que grâce aux deniers publics, comme dans feu l’Union soviétique.
      Toutes ces subventions ne sont que des moyens indirects de contrôler la population.
      La France finira comme l’Union soviétique, et même pire, vu l’invasion programmée.

      Si l’indépendance des médias était respectée, VA s’en sortirait sans aucun souci, vu que les autres couleraient illico.

    4. Debout

      VA serait donc un magazine fasciste ??!!!
      A la rigueur,, mettre une amende à des journaux employant des termes trop
      vifs, d’accord à la limite, car j’essaie de rester le plus objectif possible ( en faisant quand même des efforts !…).
      Mais de là à supprimer les aides de l’Etat (c’est-à-dire nous !), c’est abusif.
      Dans ce cas, on aurait du supprimer aussi les aides à « L’Humanité » (appelée
      plaisamment par certains « l’ Inanité » !), journal partisan, menteur, thuriféraire de l’ idéologie stalinienne et communiste, depuis belle lurette !….Et tant d’autres avec ….

    5. Robert Davis

      Le total des subventions ne peut pas être 9 millions puisque le monde seul touche 40 millions et Le figaro autant! quant au gouvernement de hollande,il ne sait pas gouverner, il ne connait rien à l’économie il ne connait rien à rien d’ailleurs mais pour les petits trucs d’épicier, de subalternes appris à l’ena cette école des chefs de gare qui ne savent que souffler dans un sifflet il a … »compris » que pour défavoriser un journal qui n’obéit pas à ses ordres il n’a qu’à l’accuser de n’importe quoi, le faire condamner et ensuite il peut lui couper les vivres pusqu’il n’ y a en France que les journaux de gauche qui ont droit à la parole!

    6. Ste_Georges

      Malheureusement Alice à raison (5 novembre 2015 at 11 h 03 min). La gauche a organisée des verrous. Le conseil constitutionnel est bien verrouillé à gauche et les médias sont eux-mêmes gangrénés par cette gauche dite « bienpensante » et délétère. Pour réformer il faudra changer tout ça. Et changer cela reviendra à les entendre crier pendant des années que les heures les plus sombres de l’histoire sont arrivées… Chemise noir et le reste. Pourtant il faudra le faire pour le bien du pays.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap