toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nahum Barnea: Un traitre à Israël démasqué !


Nahum Barnea: Un traitre à Israël démasqué !

Qui retrouve-t-on dans une des multiples associations de George Soros, multi-milliardaire dont nous vous avons déjà parlé dans ces colonnes ? Un journaliste israélien, et pas un des moindres : NAHUM BARNEA.

Cette association (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/International_Crisis_Group ) dont les fonds (20,3 millions de dollars en 2012) proviennent à 49 % de 18 gouvernements différents et de l’Union européenne, à 31 % d’entreprises privées et de donateurs individuels, et à 20 % de diverses fondations et organisations philantropiques.

George Soros, président de l’Open Society Institute, est également membre de son conseil d’administration, et son conseil consultatif compte des entreprises telles que Chevron et Shell. Ses équipes effectuent des évaluations et récoltent des informations dans les pays sensibles.

Des comptes rendus sont régulièrement rédigés afin de toucher les décideurs internationaux (tels que l’ONU, l’UE ou la banque mondiale). L’ICG travaille en collaboration avec les gouvernements et d’autres ONG. Ces rapports, de même que les activités de sensibilisation qui les accompagnent, ont eu un impact considérable, particulièrement au Moyen-Orient.

Et qui siège avec George Soros au sein de son Conseil d’administration : ce cher journaliste Nahum Barnea, à propos de qui Naftali Bennett écrivait : « C’est devenu une réunion hebdomadaire avec vous, mais aussi longtemps que vous ne serez pas fatigué de me calomnier, je ne me lasserai pas de vous répondre. Vous avez écrit que j’ai besoin de convaincre les membres  « à demi fanatique religieux dont la moitié sont des orthodoxes » mais les gens de mon parti sont des gens formidables. Ce qui n’est pas votre cas. »

Rappelons que George Soros finance la plupart des ONG anti-israéliennes.

Par l’intermédiaire de CAIR, Soros aide aussi le H’amas. S’aboucher avec lui constitue donc une trahison et il serait bon que le Contrôleur Général de l’Etat (d’Israël) vérifie d’un peu plus près les apports financiers de cette « star médiatique » !

Travailler pour des Etats étrangers, même par l’intermédiaire d’une société-écran, en leur donnant des (faux) renseignements permettant de nuire à son propre pays porte un nom, en français comme en hébreu (en hébreu : « Boguèd »). « On n’est jamais trahi que par les siens ! », c’est pourquoi nous continuons notre enquête et dénoncerons régulièrement dans nos colonnes les acteurs israéliens – et autres – de ce complot, à l’échelle mondiale, ourdi – entre autres – contre l’Etat juif !

Am Israël h’aï ! … n’en déplaise aux George Soros, Nahum Barnea, de tous poils et du monde entier.

© Yéh’ezkel Ben Avraham pour Europe Israël News







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 69 thoughts on “Nahum Barnea: Un traitre à Israël démasqué !

    1. Laurence

      Vous voyez pas les abérations que vous dites alors cesser de dire des conneries si j’étais méchante !
      arrétez de faire votre propagande
      Un intervenant d’europe Israel vous avez dit vos 4 vérités et il sait de quoi il parle
      vous étiez bani du site
      une intervenante d’Europe Israel vous a remis les idées en place encore la derniere fois !alors c’est vrai que j’en ai marre d’etre obligée d’écrire pour vous dire que vous allez trop loin !!!
      Alors céssez!!!!!!!!!!!!

    2. Christian

      à David Belhassen,
      certainement vous êtes beaucoup plus cultivé et érudit que moi, mais peu importe, même si ma tête est moins remplie que la votre, mon cœur lui je le nourris avec l’amour de mon Elohim, l’Elohim d’Abraham, d’Isaac et de Jacob et c’est dans la Bible que je prends cette nourriture et je peux vous dire que mon Elohim ne regarde pas aux apparences et il fait grâce à qui il veut.
      Israël, la terre de Canaan sans les patriarches, sans la foi dans cet Elohim YHWH n’a aucun sens. Notre père Abraham a quitté sa patrie Ur pour partir sans savoir ou il allait parce qu’il avait la foi dans cet Elohim et il a été mené sur cette terre de Canaan, c’est là qu’il a acheté un morceau de terre pour la sépulture de sa femme Sarah.
      Si je peux me permettre, posez vous des questions sur l’opposition de presque toutes les nations envers Israël et son peuple depuis si longtemps. Il y a des combats spirituels qui ne sont pas toujours accessibles à ceux qui veulent uniquement utiliser leur intelligence.
      Vous parlez aussi d’amour qui peut se transformer en haine, ce sentiment de haine envers d’autres humains, je ne connais pas. J’ai un peu voyagé dans ma vie et j’ai connu des peuples de diverses croyances et cultures et j’ai aimé ces gens et je les aime toujours, aussi des musulmans, bien que leur livre me révulse, et là c’est envers une idéologie que je peux éprouver ce sentiment de haine, mais certainement pas envers des hommes, il se trouve que dans ma famille élargie il y a des musulmans. J’aime le Maroc, le Sénégal, Cuba, l’Italie… et Israël c’est autre chose, c’est beaucoup plus puissant, parce qu’en temps qu’Israélite, je me souviens toujours de la première parole donné à Moshé. J’aime l’Elohim d’Abraham, d’Isaac et de Jacob et je fais parti de cette famille, et j’aime les « juifs ». En revanche je vois que même entre « Juifs », il y a de la haine, c’est vraiment désolant, mais bientôt tout ça sera réglé!
      La politique je m’en moque, je sais que le Royaume est proche, et je n’ai pas honte de ma foi.
      Croyez vous que la politique puisse régler les problèmes d’Israël? Moi je n’y crois absolument pas, tout ça n’est que fumée, vanité…

      Pour finir, je vous laisse quelques versets à méditer, comme l’a dit un certain David qui était roi: « Psaume 63: 6-9 Mon âme est rassasiée comme de moelle et de graisse; ma bouche te loue avec des cris de réjouissance; quand je me souviens de toi sur mon lit, et que je médite sur toi pendant les veilles de la nuit. Car tu as été mon secours; aussi je me réjouirai sous l’ombre de tes ailes. Mon âme s’est attaché à toi pour te suivre, et ta droite me soutient. »

      « 1Corinthien 13: 2 Que j’aie l’inspiration, que je sache tous les mystères et toute la connaissance, que j’aie toute l’adhérence, à transporter les montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. »

      « Matthieu 22: 35 Un maître de la tora parmi eux l’interroge (Yeshoua) pour l’éprouver. Il dit : 36 « Rabbi, quel est l’ordre le plus important de la tora ? 37 Il (Yeshoua) lui dit : « Tu aimeras IHVH-Adonaï, ton Elohîms, de tout ton coeur, de tout ton être et de toute ton intelligence. 38 Tel est le plus grand et le premier des ordres. 39 Le deuxième lui est semblable : Tu aimeras ton compagnon comme toi-même. 40 À ces deux ordres sont suspendus toute la tora et les inspirés ». 41 Les Peroushîm sont rassemblés. Iéshoua’ les interroge 42 et dit : « Quel est votre avis sur le Messie ? De qui est-il le fils ? Ils lui disent : « De David ». 43 Il leur dit : « Et comment David, dans le souffle, l’appelle-t-il Adôn ? Il dit : 44 ‘Harangue de IHVH-Adonaï à mon Adôn : siège à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds’ (Psaume 110: 1). 45 Si donc David l’appelle : ‘Adôn’, comment est-il son fils ? 46 Pas un ne peut lui répondre une parole; et, de ce jour, personne n’ose plus l’interroger. »

      (Matthieu 22: 37-38 Tu aimeras IHVH-Adonaï, ton Elohîms, de tout ton coeur, de tout ton être et de toute ton intelligence. Le plus grand et le premier des ordres):
      « Exode 20: 3 il ne sera pas pour toi d’autres Elohîms contre mes faces. 4 Tu ne feras pour toi ni sculpture ni toute image de ce qui est dans les ciels en haut, sur la terre en bas, et dans les eaux sous terre. 5 Tu ne te prosterneras pas devant elles et ne les serviras pas. Oui, moi-même, IHVH-Adonaï, ton Elohîms, Él ardent je sanctionne le tort des pères sur les fils, jusqu’au troisième et au quatrième cycle pour mes haineux, 6 Mais je fais chérissement jusqu’au millième à mes amants, aux gardiens de mes ordres. 7 Tu ne porteras pas le nom de IHVH-Adonaï, ton Elohîms, en vain : car, IHVH-Adonaï n’innocente pas qui porte son nom en vain. 8 Souviens-toi du jour du shabat pour le consacrer. 9 Tu travailleras six jours : fais tout ton ouvrage. 10 Le septième jour, shabat pour IHVH-Adonaï, ton Elohîms, tu ne feras aucun ouvrage, toi, ton fils, ta fille, ton serviteur, ta servante, ta bête, ton métèque qui est en tes portes. 11 Oui, six jours, IHVH-Adonaï a fait les ciels et la terre, la mer et tout ce qui y est, puis il s’est reposé le septième jour, sur quoi IHVH-Adonaï a béni le jour du shabat et il le consacre. »

      (Matthieu 22: 39 Le deuxième lui est semblable : Tu aimeras ton compagnon comme toi-même):
      « Exode 20: 12 Glorifie ton père et ta mère, pour que se prolongent tes jours sur la glèbe que IHVH-Adonaï, ton Elohîms, te donne. 13 Tu n’assassineras pas. 14 Tu n’adultéreras pas. 15 Tu ne voleras pas. 16 Tu ne répondras pas contre ton compagnon en témoin de mensonge. 17 Tu ne convoiteras pas la maison de ton compagnon, tu ne convoiteras pas la femme de ton compagnon, son serviteur, sa servante, son boeuf, son âne, et tout ce qui est à ton compagnon ». »

      « Jean 6: 44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire…  »

      Shalom

    3. David Belhassen

      Pensez-vous Christian que je ne connais pas ces versets de la dite « Première Alliance » et de la dite « Nouvelle Alliance » ?
      Pensez-vous que je n’ai pas creusé et recreusé dans ces textes pour découvrir s’il y avait du vrai, de l’authentique, de l’originel, de l’original ?

      Or tous ces textes sont des compilations, souvent tardives, remplies de contradictions, d’erreurs, de paradoxes, d’anachronismes, de remaniements, de redondances, de lacunes, d’absurdités etc…

      Mais à quoi cela sert-il d’essayer de raisonner un « croyant » ? A quoi cela sert-il de lui prouver les incohérences de ses « textes sacrés ». Le croyant se croit toujours en ligne direct avec le divin, donc par définition transcendant et immanent, au dessus de toute rationalité et de toute rigueur et logique.

      Et si je vous disais par exemple que le mot « Elohim » est au pluriel ? Bien sûr, les rabbins vous diront que c’est un pluriel honorifique, mais c’est un pis-aller, une exégèse apologétique pour justifier l’injustifiable pour le monothéisme : une réminiscence du polythéisme des anciens Hébreux !

      Et si je vous disais que « Elohim » est une forme aramisée de l’hébreu « Elim », donc « Elohim » n’a pas pu avoir été prononcé par Moïse car à son époque la langue araméenne était inconnue des Hébreux. C’est donc un anachronisme qui trahit l’époque tardive (VIII-VIIème siècle avant J.-C) de la rédaction du Pentateuque.

      Et si je vous disais que El était le Dieu suprème, une sorte de Zeus, du panthéon hébreu-cananéen polythéiste ?

      Et si je vous disais que, même d’après la Bible, le Roi David a commis l’adultère et a commandité l’assassinat de l’époux de son amante ?

      Et si je vous disais que le « Shabbat » était à l’origine une fête païenne lunaire ?

      Et si je vous disais que les Evangiles canoniques sont des compilations tardives qui se contredisent en partie et qu’elles ont ont été rédigées sous l’influence de Shaül-Paul.

      Et si je vous disais que seuls les « loggias » de Yeshoua’ sont authentiquement sortis de sa bouche, et non tout ce qui a été brodé tout autour de sa personne ?

      Et si je vous disais que Abraham n’a jamais existé, historiquement parlant, mais que c’est une figure légendaire créée de toutes pièces dans un but de propagande monothéiste destinée à monothéiser le peuple Hébreu rétif et réticent au monothéisme ?

      Etc… etc…

      Mais comme je vous l’ai dit plus haut ? A quoi sert-il de tenter de raisonner avec un croyant ? Essayer donc de faire entendre la raison à un musulman en lui prouvant que le Coran est un fatras, un horrible plagiat du Pentateuque, un texte qui prône le crime, une cacophonie qui fourmille de lacunes grammaticales et de fautes d’orthographes !

      Qui peut croire que ce texte est « divin » ??? Et pourtant un milliard de musulmans croit au Coran ! N’est-ce pas là la preuve d’une folie collective ???

      Je ne vous ferais pas l’offense de comparer la qualité littéraire de la Bible ou la qualité éthique des Evangiles à l’horreur coranique, mais le principe biaisé est identique : l’absence totale de réflexion rationnelle.
      En fait, c’est l’homme qui s’est créé un Dieu à son image et non le contraire !

    4. David Belhassen

      A Christian 2.

      Désolé de n’avoir pas répondu à votre commentaire précédent. Je ne l’avais pas vu, occupé comme vous dites à répondre à plusieurs personnes à la fois.

      Je suis tout d’abord heureux d’apprendre que vous n’adhérez pas aux thèses délirantes gaucho-bobo pro-palestinistes d’un Shlomo Sand.
      Ceci-dit, vous soutenez que  » avec le temps et 2000 ans de diaspora les caractéristiques ethniques se sont largement brassées ».
      Mais il faut savoir que « ethnie » n’est pas « race ». D’autant plus lorsqu’une ethnie comme l’ethnie hébreue est exogame et non endogame. Mais cette exogamité n’a pas altéré la base ethnique commune à tous les Hébreux, tout comme le fleuve d’eau douce ne peut adoucir la salinité de l’eau de mer.

      Et concernant « les descendants de la reine de Saba », la communauté Beta Israël des Juifs d’Ethiopie n’a jamais prétendu être descendante de la reine de Saba. Il ne faut pas confondre « histoire » et « légende ». L’origine ethnique des Juifs d’Ethiopie est très complexe et je ne peux ici m’y étendre.

      Quant à vouloir « réduire le droit d’habiter sa terre sur un simple critère ethnique », pourquoi pas ? Qu’y a t-il ici de « réducteur », surtout lorsqu’on n’accorde aucune historicité  » aux promesses faites à Abraham » ou « à l’exode sous la guidance de Moshé ».
      Seul le retour d’une partie du peuple de l’exil babylonien est historique.

      Je suis d’accord avec vous qu’une judéité « amputée de sa dimension spirituelle a plutôt tendance à engendrer la gauche de l’auto détestation et le suicide spirituel », mais je ne prône pas la « judéité » mais l’hébraïté ». Et l’hébraïté, donc « ce qui relève de la plus noble particularité du peuple hébreu » ne peut être amputé de quoi que ce soit et ne peut engendrer ce que la judaïté est capable d’engendrer : un Shlomo Sand par exemple, avec ses doutes existentiels et sa propension au suicide.

      L’hébraïté au contraire engendre le patriotisme, l’amour inconditionnel de la terre d’Israël, une intransigeance opiniâtre à sa défense, un activisme idéologique inébranlable, bref un Hébreu !

      Pour finir, je suis ravi de savoir que vous ne cesserez d’aimer Israël et le peuple Hébreu même s’il devait redevenir ce qu’il a été ; un peuple à la nuque roide, insoumis, libre, rebelle, et qui ne peut se définir par le seul monothéisme ou se satisfaire exclusivement de Yahweh.
      Je suis certain qu’une fois votre pincement au coeur et votre tristesse surmontés, vous approfondisserez ce qu’est vraiment l’hébraïté, et la beauté que vous y découvreriez vous fera oublier la judéité.

    5. Christian

      David,
      il y a certaines choses que vous dites et que je sais trés bien, mais dites moi, je suis curieux!
      Vous me faites penser à notre « cher » président faisant son fameux discours « moi président ».
      Je ne suis pas un intellectuel et je ne manie pas les mots aussi facilement que vous mais j’ai senti que vous vous placiez au dessus de moi me prenant pour un demeuré de « croyant ».
      David, nous ne sommes que des mortels, de la fumée…!
      Et je vous retourne, « que voulez vous raisonner un esprit rationnel et manquant d’humilité? ».
      Si Abraham est un mythe, dites moi alors qui sont les hébreux et ce que vous faites en Israël?
      Shalom

    6. Christian

      je ne connaissais pas ce Shlomo Sand, je suis allé chercher quelques informations…
      Franchement, les « intellectuels » se contredisent tous et sont tellement imbus d’eux même! C’est moi qui ai raison, non c’est moi! Ce sont eux qui sèment la haine!
      Ils aiment pondre des discours que le plus grand nombre a des difficultés à comprendre, cela donne l’impression d’être « grand », construire sa tour de Babel, alors que le cœur est sec, incirconcis.
      Je me pose la question, « mais pourquoi sont ils en Israël? »

    7. Yan

      Une autre question se pose Christian par rapport au discours sinueux et flou de David, puisqu’il ne vit que dans la rationnalite la plus implacable, quelles preuves historiques, scientifiques et/ou archeologiques peut-il nous citer de tout ce qu’il avance? Quelle preuve materielle a-t-il qu’Abraham n’etait qu’un mythe? D’ou sort-il que le nom d’Hashem qui a prit plusieurs formes des le debut du judaisme etait un des nombreux dieux de Canaan(ce qui au final ne serait pas en contradiction avec les origines reconnues idolatres de notre patriarche, et les nombreux rappels a l’ordre des textes thoraniques se recoupant et appelant a renoncer a l’idolatrie)?!…

      Au final et globalement David ne nous apprend rien de nouveau en affirmant que nos ancetres etaient de parfaits idolatres, s’est leur capacite a s’extirper de cet univers puissament influence par cette culture qui est extraordinaire et qui laisse encore pantois tous les historiens serieux, estimant qu’avec toutes les tentatives d’exterminations precisement liees a cette resistance a l’idolatrie des anciens empires, nous aurions du disparaitre, alors que nous leur avons survecus…Et a cette epoque, hormis la puissance intellectuelle grecque ayant seduit une bonne partie de nos freres, il n’existait pas toutes ces theories des sciences humaines actuelles, tirant leurs elucubrations jusqu’a l’absurde(du genre 1+1 peut faire 3), ce qui prouve bien la transcendance et la constance des valeurs civilisationelles de notre livre sacre au gres des millenaires, sans lesquelles les peuplades europeennes et arabes auraient pu rester a leur etat barbare…

      De plus, David a fait une glissade un peu dangeureuse en invoquant le terme de race au sein de l’espece humaine:il n’est nul besoin d’etre un grand geneticien pour s’appercevoir qu’un chinois peut se reproduire avec une habitante du trefond de l’Antarctique, alors qu’un singe ne peut faire de meme avec une truie, ce qui prouve bien l’aspect monolithique au niveau biologique de l’Espece Humaine(contrairement aux races animales), mais pas au niveau culturel, qui releve du vecu et du destin singulier de chacun des peuples qui la compose(les frontieres sont donc la plus mentales que physiques)…

    8. David Belhassen

      A Christian. Si vous voyez dans mes paroles un manque d’humilité, je ne peux que le regretter. Pour ma part, j’ai beau chercher ce manque d’humilité de ma part et je ne le trouve pas. Trop souvent, derrière ceux qui prônent une humilité à outrance se cachent les plus orgueilleux de la terre (voir par exemple, les islamistes et leur pseudo humilité).

      Concernant Shlomo Sand et ses affidés, ils sont le pur produit de la judéité qui prête une allégeance exclusive à une idée et à un concept (chez les judaïques religieux la théologie biblique monothéiste et chez les judaïques ‘libéraux’ comme Sand, l’idéologie libérale cosmopolite).
      Tous les judaïques en effet, qu’ils soient religieux ou libéraux, ne prêtent jamais allégeance à une terre, un pays, un peuple, une ethnie. Et c’est là le fossé qui les séparent des Hébreux. Un Hébreu aime sa terre, sa patrie, son peuple, en tant que tel et sans conditions, et non selon le degré d’obéissance au Dieu-un du monothéisme.

      Or que dit la Bible : si vous obéissez au Dieu-un du monothéisme, vous vivrez dans votre pays, sinon vous en serez chassé ! Cela signifie que pour un judaïque l’amour d’Israël est sous conditions : qu’il soit monothéiste et qu’il se soumette aux commandements du Dieu-un, sinon le judaïsme est capable de développer à l’égard d’Israêl non monothéiste, une haine inextinguible (voir les imprécations bibliques de certains « prophètes » monothéistes et aujourd’hui celles des Netourei Qarta).

      Un Hébreu lui, ne pose jamais de conditions. Il ne dit pas à son père et à sa mère, vous n’êtes pas mes parents si vous ne vous soumettez pas à mes caprices ! Un Hébreu aime son père et sa mère tout d’abord d’un amour génétique. Parce qu’il est de leur « sang ». Le reste est secondaire et vient après.
      C’est pourquoi, moi aussi, je me demande avec vous : pourquoi les judaïques (religieux ou libéraux) sont-ils en Israël ? Est-ce uniquement en vue de transformer Israël en théocratie (le rêve de tous les judaïques religieux) ou pour faire d’Israël un abri contre l’antisémitisme ou encore pour qu’Israël devienne la 53 ème étoile libérale du drapeau yankee ?

      Je ne vois dans la judéité aucun authentique patriotisme, aucun attachement inconditionnel à la terre des Hébreux, aucun amour véritable pour le peuple Hébreu, en tant que tel. Ce que je vois c’est une adoration à un concept : celui du Dieu-un ou celui de leur idole qu’est le libéralisme cosmopolite !

      Concernant « Abraham », je vous répondrai ce soir longuement (ainsi qu’à Yan) et vous donnerai les preuves qu’il n’a pas historiquement existé et qu’il n’est pas l’ancêtre des Hébreux, mais une création théologique tardive montée de toutes pièces par la réforme monothéiste.
      Les Hébreux existaient bien avant « Abraham », et donc pour répondre à votre question sur ce que je fais en Israël, elle est simple : POUR VIVRE DANS LE PAYS DE MES ANCETRES HEBREUX A QUI CETTE TERRE APPARTENAIT.

    9. jak40

      le jour où les Juifs monteront une Maffia régulatrice, il n’y aura plus de Soros et Barnea; cinglés pervers et fanatiques iIdéologues.
      ILS SERONT DISSUAD2S OU PARTI VERS DES HORIZONS MEILLEURS;;;;mAIS VOTRE DIATRIBE Là, ELLE SERT 0 QUOI AU JUSTE? cES GENS SONT 0 L4ABRI D4UNE INCURIE JUIVE CONG2NITALE, et soutenus par tous les autres: les Droites modérées centristes faux-culs, et les extrêmes, toutes hostiles …..
      Ridicule.

    10. jak40

      Les Juifs sont une Nation aux références religieuses et linguistiques-Culturelles comme toutes les Nations…Auxquelles se sont agrégées des multitudes variées de gens appartenant à d’autres peuples et qui ont choisi d’appartenir au peuple juif (Conversions énormes déniées par les Rabbins du Moyen Âge inventant le Lignage de Mère Juive…contraire au principe Patriarcal Hébreu et au contraire s’inscrivant dans la mentalité Mariale-Matriarcale des voisins chrétiens…..La sottise et l’idéologie sont aussi des « choses juives » quelques fois!
      Sand a raison Génétiquement mais Tort Nationalement: les Français ne sont pas tous (30% au maximum?), de souche « Celtique » le celtique n’étant qu’une mutation tardive de la souche Asie centrale (Caspienne Est actuelle) de R1b constituant la souche des peuples Atlantiques Germaniques Italiques et Central Européens pour des proportions variables de 10 à 35%…,?
      Sand a raison: les Juifs, pas davantage que les autres peuples n’est HOMOGENE…le sémitique J1 n’y est représenté que pour 16 à 18 % !!!!!!!!
      Le Français est issu du Latin et du Sanskrit ce qui ne fait pas des Français des Hindi comme la langue Hébraïque issue de l’Araméen sémitique ne fait des Juifs, Ashkénazes en tout cas, des gens de Lignée raciale Sémites ….
      Rappel: le mot Race est un terme de Lignage et non pas d’ ethnie…Si chacun est unique biologiquement et « personnellement » il y aurait biologiquement une Race à partir de chaque individu: une Famille étendue qui stocke les Clusters d’identification de son cousinage… est donc en soi, une Race…c’est ainsi que ce mot est utilisé dans le théâtre classique (Racine, Corneille, Molière etc.?..)

    11. Armand Maruani

      Vous vous prenez la tête pour rien .

      Moi je résume la Thora en une seule phrase :

       » Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse  »

      Si vous appliquez à la lettre cette phrase vous serez un bon Juif .

      Tout le reste n’est que commentaires .

    12. Yan

      Jak, auriez-vous des chiffres des « conversions énormes » que vous avancez et que vous dites déniées par les rabbins?!…Comment expliquez-vous alors que nous ne soyons qu’une goutte dans l’océan, avec 14 millions d’individus dans le monde à tout casser, comparés aux près de 2 milliards de chinois, je ne sais plus combien d’indiens, et aux 2 autres milliards de musulmans et chrétiens additionnés?!!…
      Par ailleurs, sachez que l’Histoire du Peuple Juif a montré que nous n’avons jamais misé sur le quantitatif mais le qualitatif, ce qui fait peut-être qu’on a su se préserver sur le très long terme des effondrements qu’ont connus les « grands empires », et sur lesquels semblent embrayer joyeusement le monde musulman aujourd’hui par ses guerres intestines et ses sectes religieuses nihilistes, ou le monde chrétien qui est dans un délitement massif de ses croyants en Europe au profit de sectes de toutes sortes, et de croyances idolâtres comme le bouddhisme ou l’hindouisme, tout en s’affirmant sans complexe ce qu’il y a de plus athèe!! …

      Quant à votre analyse sur la notion de Race, elle me semble un peu boîteuse:si on se compare à la race animale voisine de la nôtre dont on a une part « fonctionnelle » en nous, la lignée tient office de population à part entière;mais là où elle forme à mon sens une juxtaposition de races bien distinctes, s’est que la reproduction inter-raciale de populations animales ne semble pas possible:je n’ai jamais pu voir un hybride de cochon et de singe!!…Tandis que dans la race humaine, comme je l’expliquais plus haut, un chinois peut se reproduire avec une africaine sans aucun soucis!!…De fait, nous faisons partie d’UNE MÊME RACE, avec certes des caractéristiques génétiques personnalisées qui font heureusement qu’on n’est pas des clones industriels, mais des êtres vivants aux potentiels, et de surcroît aux capacités intellectuelles supérieures, bien distinctes…Lesquelles caractéristiques peuvent être pour certaines influencées par l’environnement de vie dont on peu s’imprégner…Les barrières se situent donc bel et bien au niveau des cultures et consciences identitaires collectives de CHAQUE PEUPLE et non au niveau biologique…

    13. Yan

      David, affirmez-vous en somme que les Hébreux seraient les habitants d’Israel, et que les Judaïques seraient ces descendants exilés de cette même population n’ayant pas grand rapport avec eux?!…En somme nous serions tous des traîtres à notre ethnie parce que croyant à un Dieu-Un?!!…S’est complètement risible et loufoque!!…

      Je serais bien curieux de voir vos sources et preuves sur le mythe d’Abraham, mais de grâce pas celles d’historiens émettant des hypothèses au conditionnel ABSOLUMENT PAS CRÉDIBLES, je veux des CERTITUDES IMPLACABLES assorties le plus possibles de preuves matérielles!!…Jouons à St-Thomas qui ne croît que ce qu’il voit!!…

    14. Ayin Beothy

      @Yan
      je concluais en écrivant que « la traitrise est une autre histoire »… ce n’était pas assez clair, mais je précise : la collaboration avec l’ennemi exclut du peuple juif, sauf techouva, bien d’accord avec vous.
      Shalom à tou(te)s

    15. David Belhassen

      A Yan. Ce que dit Jak 40 et qui est complêtement faux, prouve ô combien j’avais raison en disant que le terme « juif » nous piège parce qu’il permet à tous nos ennemis (de l’intérieur comme de l’extérieur) et même à ceux qui se croient nos amis, à nous nier notre qualité d’ethnie.
      C’est la raison pour laquelle Shlomo Sand a eu un tel succès. Ses livres ont été achetés comme des petits pains par des sheikhs du Qatar qui les ont diffusé gratos sur la planète entière à des fins de propagande et d’abuser les naïfs comme Jak40.

      Jak 40 est la victime de cette propagande ignoble et il reprend comme un perroquet les inepties pseudo-génétiques du genre « sémitique J1 » qui sont une aberration des plus totales. « Sémitique » est un néologisme inventé au XIXème siècle par des philologues allemands comme Noeldecke pour classer des langues plus ou moins proches. Cela n’a aucun rapport avec la génétique ou l’ethnie !
      Bref, pour répondre à Jak40, et donc à Shlomo Sand, je lui conseille de lire mes deux ouvrages « La Haine maintenant ? » et « Israël, amour et désamour ».

      Quant à vous répondre Yan, un peu de patience, je serai un peu plus libre ce soir et je répondrai à toutes vos interrogations, mais de grâce ne me faites pas dire, en attendant, ce que je n’ai pas dit.
      De deux choses l’une : ou vous faites semblant de comprendre ce que je dis mais vous ne le comprenez pas. Ou vous comprenez ce que je dis, mais vous le falsifiez sciemment car ce que je dis dérange vos « certitudes »
      judaïques.
      Je vous demande une seule chose : de la probité intellectuelle ! Je sais que cela a tendance à disparaître de nos jours, mais faites un effort.

      A tout à l’heure.

    16. David Belhassen

      A Yan. Commençons par la fin :
      Premièrement, je n’ai jamais parlé de « race ». Bien au contraire ! J’ai dit : « Mais il faut savoir que « ethnie » n’est pas « race ». D’autant plus lorsqu’une ethnie comme l’ethnie hébreue est exogame et non endogame. Mais cette exogamité n’a pas altéré la base ethnique commune à tous les Hébreux, tout comme le fleuve d’eau douce ne peut adoucir la salinité de l’eau de mer. »
      La notion de race chez les humains n’existe plus depuis des dizaines de milliers d’années. Elle est donc dépassée, caduque, nulle et non avenue. A la différence de « race », la notion d’ethnie elle, est valable, vivante, présente, actuelle, et légitime.

      Deuxièmement, il n’y a rien de sinueux et de flou dans mon propos. Il est, pour qui recherche l’intégrité et la probité intellectuelle, d’une limpidité implacable. La tortuosité de la pensée se trouve au contraire chez ceux qui veulent à tout prix faire un amalgame entre des notions différentes telles que ethnie, confession, langue.
      Il peut y avoir une concomitance entre ces 3 notions, mais seule l’ethnie octroie un droit légitime sur une patrie et une terre ancestrale.
      Un citoyen du Mexique descendant des Aztèques ou des Toltèques et qui parle l’espagnol à cause des conquistadors, ne peut revendiquer l’Espagne comme patrie !
      Et à l’inverse, un Hébreu qui a été spolié de sa terre, en a été chassé et dispersé par la violence impérialiste (romaine) et qui à cause de cela, a perdu sa langue hébraïque, conserve tous ses droits légitimes sur la terre de ses ancêtres.

      Je dis cela, Yan, pour répondre à votre insinuation qui me prête l’odieuse et ignare aberration que  » les Hébreux seraient les habitants d’Israel, et que les Judaïques seraient ces descendants exilés de cette même population n’ayant pas grand rapport avec eux?!…  »
      Je n’ai jamais dit que les « Judaïques » exilés n’ont aucun rapport ethnique avec les Hébreux d’Israël. C’est un mensonge flagrant ! J’ai dit l’opposé ! D’un point de vue ethnique, les Hébreux judaïsés et diasporisés sont des Hébreux à part entière. Exactement au même titre que les Hébreux revenus ou vivants sur la terre des Hébreux (le « Grand Israël »). Malheureusement, les Hébreux judaïsés sont des aliénés théologiques (pour la plupart, pas tous heureusement) qui privilégient leur croyance et religion au détriment du seul critère unificateur : leur dimension de peuple et leur appartenance ethnique au peuple Hébreu.
      Le fait que ces judaïques privilégient leur appartenance communautaire confessionnelle diasporique au détriment de leur appartenance ethnique a provoqué et provoque leur pusillanimité à faire leur alyah massive, et à terme risque d’engendrer la dislocation du peuple Hébreu en brisant sa cohésion ethnique. Ce sera alors le désastre irréversible pour le peuple Hébreu et son aspiration à recouvrer sa patrie indivisible, sa terre et le pays de ses ancêtres Hébreux, sur toute son étendue et jusqu’au dernier millimètre carré.

      Le post suivant, sera réservé au personnage d’Abraham.

    17. David Belhassen

      Le personnage d’Abraham est-il fictif et légendaire, ou historique et réel ?

      1. Tout d’abord remarquons qu’aucune stèle, ou tesson, ou fragment archéologique, n’a été trouvé avec le nom « Abraham » inscrit dessus. Cela n’est pas une preuve formelle de sa non-existence historique mais un indice.

      2. Seule la littérature biblique (et tout ce qui en est tributaire) mentionne le nom d’Abraham. 175 fois ! Et celui de son nom précédent Abram, 61 fois ! Soit en tout 236 fois ! Mais chose étrange, le nom d’Abraham (ou d’Abram) n’apparaît jamais dans le livre le plus ancien de la Bible, c’est-à-dire le « Livre des Juges » rédigé au XIème-Xème siècle avant J.-C. Tous les autres livres de la Bible sont postérieurs au Livre des Juges, en particulier le Pentateuque et le Livre de Josué (ces deux derniers livres, bien que placés d’un point de vue rédactionnel avant le Livre des Juges, ont été rédigés plus de deux siècles après !). Or il est inconcevable, si Abraham avait existé, que le Livre des Juges – qui est un livre à vocation « historique » et qui couvre une période de 300 ans !-, n’évoque pas le nom et la mémoire de celui qui est considéré dans le Pentateuque et le livre de Josué comme le « Patriarche » par excellence du peuple d’Israël !

      3. Le livre de Samuel (I et II) – un peu moins ancien que le Livre des Juges mais plus ancien que le Pentateuque et le livre de Josué – est également à vocation historique, couvrant une période de cent ans ! Et lui aussi ne parle jamais d’Abraham ! Là encore, il est inconcevable que le livre de Samuel retraçant la fin des Juges et le début de la Royauté, n’évoque pas une seule fois, même en passant, le « patriarche Abraham » ! Il est à noter que seuls 10 livres sur les 24 du Tanakh (Canon biblique judaïque) mentionnent Abraham, et 5 sur ces dix ne le mentionnent qu’une fois !

      4. « Abram » est un mot hébreu composé de ab (= père) et ram (=élevé), donc « Père élevé ». Jusque-là tout va bien. Par contre la morphosyntaxe du mot « Abraham » est totalement aberrante, absurde et impossible en hébreu. Elle trahit soit une influence tardive de la langue araméenne, voire babylonienne, soit tout simplement une bourde grammaticale! Quoi qu’il en soit, un Hébreu ne peut s’appeler ainsi ! Le livre de la Genèse explique le changement de Abram en Abraham par l’alliance qu’aurait conclu Yahweh avec lui, en lui promettant d’être « ab hamon goïm », ce qui signifie « père d’une multitude de peuples ». Mais cela n’explique toujours pas la transformation de Abram en Abraham. S’il est question d’un acronyme pour transposer « ab hamon goïm », il fallait appeler Abraham : « Abhamag » ou « Abham » et non Abraham ! Les rabbins exégètes, conscients de la « bourde » grammaticale du rédacteur de la Genèse, ont voulu rectifié le tir en alléguant que la lettre H du Tétragramme a été introduite dans le nom de Abram pour sceller son alliance avec Yahweh, ce qui a donc donné AbraHam.
      Mais cette exégèse rabbinique est encore plus absurde d’un point de vue grammatical que la bourde du rédacteur de la Genèse. Car si la lettre H du Tétragramme YaHWeH a été introduite dans le nom de Abram, il fallait écrire AbHaram et non AbraHam.
      AbHaram veut dire quelque chose en hébreu, c’est : « Père le grand ». Mais AbraHam ne veut rien dire. Le H entre le R et le M casse la signification de « Ram » (« élevé »). « RaHam » avec un H inspiré, ne signifie rien en hébreu !

      Imaginons, qu’un quidam se nommant « Jean Jardin » soit anobli. Il deviendra « Jean le Jardin », mais non pas « Jean Jarledin » qui ne veut rien dire en langue française. Idem pour Abraham. Ce nom ne veut rien dire en hébreu. Il est donc impossible qu’il soit un « patriarche hébreu » !!! Et s’il n’est pas un patriarche Hébreu, il n’est rien ! Son existence historique est nécessairement un contre-sens !

      5. La Genèse nous raconte que Abraham fit un périple, sous l’injonction divine, à partir de Ur et de Haran vers la Terre de Canaan. C’est donc qu’il s’est déplacé d’est en ouest. Mais dans ce cas, sa main droite désigne le nord, sa gauche le sud, son visage l’ouest et sa nuque l’est.
      Or la représentation des quatre points cardinaux en langue hébraïque dit exactement le contraire : la main gauche désigne le nord, la main droite le sud, le visage désigne l’est, et la nuque l’ouest ! A moins qu’Abram ait fait son périple à reculons !!!!

      Tous ces facteurs, et bien d’autres sur lesquels je ne puis m’étendre ici pour ne pas être fastidieux, infirment l’historicité du personnage d’Abraham. Il n’est pas non plus le premier Hébreu et ni leur patriarche !
      Les Hébreux étaient antérieurs à Abraham ! Même le livre de la Genèse, qui parle pourtant de « Abram l’Hébreu », le reconnaît puisqu’elle fait de ‘Eber (avec la lettre aïn) et non de Abram (avec la lettre alef) l’ancêtre éponyme des Hébreux !
      La conclusion qui s’impose est que Abraham est un personnage fictif créé dans un but théologique de propagande monothéiste.

      Je ne puis m’étendre davantage là-dessus, mais Abraham représente en effet le modèle même du monothéiste soumis. L’archétype de l’apatride, de l’étranger, de l’errant, de l’émigré à qui Dieu octroie un pays pour le récompenser de son obéissance et sa foi aveugle. Et ce n’est pas pour rien qu’il est le personnage central que le Coran a volé au Pentateuque. Il y est appelé « Ibrahim le musulman » (sic!). Et c’est pourquoi les « migrants » musulmans qui envahissent le monde se croient tous des petits Ibrahim qui agissent selon l’injonction d’Allah !

      Mais la création du personnage fictif de Abraham a eu une fâcheuse conséquence. Elle s’est faite au détriment du peuple Hébreu, qui de peuple autochtone et indigène de Canaan, s’est vu d’un coup de baguette magique biblique, relégué au rang d’étranger génocidaire qui expulse les Cananéens et les extermine pour obéir au Dieu-un du monothéisme.

      En vérité les « Cananéens » sont – comme disait l’archéologue Adyah Horon Gourevitch-, « pas moins Hébreux que les Hébreux. Les Cananéens et les Hébreux sont un seul et même peuple ! »
      Mais l’invention du personnage fictif d’Abraham qui a fait des Hébreux des (pseudos) étrangers sur leur propre pays, et l’extermination non moins fictive des « idolâtres Cananéens » qui a eu l’effet d’un boomerang désastreux en induisant un complexe de culpabilité (Il accuse les Hébreux d’un génocide qu’ils n’ont jamais commis !) et que depuis le judaïsme traine derrière lui comme un boulet, a provoqué le syndrome « juif » qui rend l’Hébreu judaïsé malade d’être toujours redevable et donc esclave du Dieu-un monothéiste. De ce syndrome lui vient ce réflexe apologétique dès qu’on critique le monothéisme et son ersatz judaïque.

      Frères Hébreux judaïsés et monothéisés, libérez-vous ! Pour le bien de notre peuple, de notre patrie, du Pays des Hébreux, et de l’Etat d’Israël ! Faites sauter les chaînes du judaïsme qui vous entravent et vous empêchent de redevenir des Hébreux fiers, libres, indomptables, rebelles, patriotes, et qui lutteront jusqu’à la victoire contre l’occupant arabo-islamique et leurs collabos !

    18. Christian

      à Armand Maruani,
      vous avez raison Armand, Yeshoua nous l’a dit « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » (Matthieu 7:12)
      et nous serons de bons Israélites!
      Shalom

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap