toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Molenbeek, capitale de la radicalisation des musulmans au Belgistan


Molenbeek, capitale de la radicalisation des musulmans au Belgistan

Le quartier situé à l’Ouest de Bruxelles est sous le feu des projecteurs depuis les attentats parisiens du 13 novembre. C’est là que vivaient Salah Abdeslam, tireur du Bataclan toujours en fuite, et son frère Brahim Abdeslam, kamikaze responsable de l’explosion rue Voltaire. La police belge y multiplie les arrestations depuis les événements, mais elle arrive trop tard… La zone est depuis plusieurs années connue comme LE terrain de radicalisation des musulmans belges : le pire aurait-il pu être évité ?

Pauvreté, délinquance et prêches radicaux

Pourquoi les services belges ne sont-ils pas intervenus plus tôt pour mettre de l’ordre à Molenbeek ? Le quartier est devenu pour certains une fabrique de terroristes, un vrai ghetto musulman. La bourgmestre, Françoise Shepmans, reconnaît que le quartier est un « terreau fertile » pour la radicalisation. Mais selon elle, les institutions publiques n’en sont pas responsables : la cause de tout cela serait un manque d’éducation et d’encadrement par les parents. Le manque d’autorité (et d’intérêt) parental est bien sûr un facteur déterminant, mais n’excuse en rien le laxisme dont la force politique a fait preuve : tout le monde savait, mais personne n’a rien fait. Le passé de Molenbeek était pourtant déjà chargé. Le tueur du musée juif de Bruxelles, Medhi Nemmouche (1), avait sa planque dans le secteur. Idem pour Ayoub El Khazzani (2), à l’origine des tirs dans le Thalys. Un foyer islamiste donc, où il est apparemment possible d’organiser un attentat sans être inquiété.

Avant de devenir soldat de l’Etat islamique, Brahim tient un café à Molenbeek : Les Béguines. Là bas, les deux frères attirent une clientèle assez particulière. Des jeunes principalement, qui viennent profiter du principal avantage du lieu : du shit en vente libre, à emporter ou à consommer sur place. Vendre quelques barrettes, passe encore. Mais en mai 2015, Brahim passe à la vitesse supérieure et braque une brasserie. Pris en flagrant délit (et, comble de l’histoire, devant les caméras d’Envoyé Spécial), il n’a pas été inquiété plus que ça par la justice. D’après son entourage, c’est à ce moment là qu’il serait devenu partisan de l’État islamique. Les clients des Béguines rapportent que, dans le bar, Brahim diffusait sur son ordinateur des discours radicaux, et des vidéos de l’EI incitant à la haine, à partir faire le jihad. Ce qui n’a pas empêché les clients de continuer à venir échanger de la drogue et préparer (ou raconter) leurs larcins : cambriolages, vols, agressions, etc. En toute impunité.

Ficher et contrôler pour mieux lutter

Les  juges vont-ils finir par acter la création d’un lien matériel entre délinquance et radicalisation ? Il serait temps de vraiment prendre en compte les relations de cause à effet entre chômage, petits délits et djihadisme. Créer un fichier commun permettrait de croiser les données, et de surveiller les jeunes délinquants susceptibles de partir en Syrie ou d’être attirés par des discours radicaux. Les fiches S (3) ne suffisent clairement plus. Mais la gauche bien pensante est contre cette idée : ficher, c’est restreindre les libertés individuelles. On voit où nous a mené la politique de l’autruche…

Feindre l’ignorance n’est pas non plus une excuse suffisante. La radicalisation des frères Abdelslam a été extrêmement rapide, et voyante. En 3 mois, les deux fêtards ont arrête de boire et de fumer, se sont mis à prier tous les jours et ont commencé à pratiquer des techniques de combats comme le full contact ou le krav maga. Tout le monde dans le microcosme communautaire qu’est Molenbeek l’a remarqué. Des acteurs sociaux (associations, médiateurs…) auraient pu – et dû – être sur place pour détecter ce genre de comportements et les rapporter aux autorités. Espérons que les autres villes touchées (dans une moindre mesure) par le phénomène, comme Charleroi ou Verviers, prennent des mesures suffisantes.

Face à ce manque de moyens et de volonté politique, les Français s’énervent, cherchent les coupables et commencent à demander des comptes aux autorités belges. Et ils ont raison. Comment la Belgique, notre voisine, notre alliée, a-t-elle pu laisser se développer ce qui ressemble à une base arrière de l’EI ? La peur de stigmatiser une population, d’être désigné comme raciste ou anti-immigration, peut expliquer un tel comportement. Il reste malgré tout inacceptable. Et le problème est que, côté français, c’est la même logique qui prévaut.  Il faudrait arrêter d’être timoré : ce n’est pas en cherchant à ne froisser personne que l’on pourra gagner la guerre désormais déclarée contre Daesh.

Enquête et débat

Learn Hebrew online

(1) http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/1959734/2014/07/25/Nemmouche-aurait-planifie-son-attentat-dans-sa-chambre-a-Molenbeek.dhtml

(2) http://www.rtbf.be/info/dossier/attentat-dejoue-dans-le-thalys/detail_thalys-ayoub-el-khazzani-est-parti-de-la-chaussee-de-gand-a-molenbeek?id=9062598

(3) http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/17/attentats-du-13-novembre-qu-est-ce-qu-une-fiche-s_4811500_4355770.html





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Molenbeek, capitale de la radicalisation des musulmans au Belgistan

    1. PAUL RENSONNET

      Votre article reflète bien la réalité mais vous êtes encore loin du compte.
      Ayant habité 40 ans à Verviers dans le quartier de Hodimont,j’ai été un témoin <>de cette radicalisation allant de pair avec une immigration incontrôlée.Mais bon,à l’époque,les politiques ainsi que les citoyens aisés s’en foutaient car bien planqués et loin assez pour se permettre cette trahison.
      Petit à petit,les ghettos se rapprochèrent des beaux quartiers.Soudainement,étant eux-mêmes confrontés au problème,ils ont eu le choix de réagir ..ou s’éloigner encore.Et bien devinez ce qu’il se passe actuellement?Plutôt que fair face,ils s’en vont!
      J’ai bien tenté à l’époque d’agir et même me battre mais c’était le pot de terre contre le pot de fer tant nous étions esseulés avec de plus,le pouvoir en place totalement déconnecté et contre nous.
      De fil en aiguille,Verviers est devenue ville Musulmane et le citoyen lambda ne s’y aventure que très rarement et de jour.
      Conclusion:nous sommes tous responsables de cette situation.De un,nous avons laissé faire nos dirigeants,qui,par laxisme, clientélisme ou angélisme ont laissés pourrir cette situation.Et deuxièmement,par peur, individualisme, paresse et confort,nous,la population n’avons pas pris les choses en main.

      Je suis persuadé, à l’heure actuelle que l’intégration de populations étrangères est possible mais à petite dose….sauf avec l’Islam.
      Pas de racisme dans mes propos,j’ai des amis musulmans mais ces 40 années là-bas m’ont apprises ce simple état de fait.
      A force de <>,de<> ainsi qu’une intégration <>,la situation est totalement hors de tout contrôle.
      Je souhaite du courage et de la chance à ceux qui sont restés.

    2. Roland

      Le « Politiquement correct » a été inventé par les socialistes afin de faire taire les citoyens qui osaient s’alarmer devant l’importation massive et incontrôlée organisée par le P.S pour rester au pouvoir. Vos voix contre des allocations ! Il faut dire aussi que Moureaux P.S a été pendant 20 ans bourgmestre de cette commune, son passé témoigne: Etudiant à l’ULB lors de la guerre d’Algérie, il cachait déjà les égorgeurs du FNL Algérien dans la maison de vacances familiale. Il les véhiculaient dans la voiture de fonction de son père alors ministre de droite qui bien sur ne savait rien des activités de son « Fiston » Marxiste pro islamiste. Les 19 communes de Bruxelles, ont été transformée en fief islamique, entre 2.000 et 2013, 165.000 familles de la classe moyenne ont quittés Bruxelles. 62 % des personnes résidents à Bruxelles sont étrangers ou d’origine étrangère. Belle réalisation des socialistes prêts à vendre notre manière de vivre et nos traditions pour rester au pouvoir.

    3. Debout

      Où sont donc les politiques (aussi bien en Belgique qu’ en France) qui ont laissé s’installer de telles situations ?????

      Où sont-ils tous ces verbeux qui nous saoulent depuis des années avec leur
      « vive-ensemble-pas-damalgame-islamcépasça » ??????

      Où sont-t-ils tous ces péroreurs de tribunes nous accusant de racisme, d’islamophobie, d’extrémisme d’extrême-droite fasciste ????

      Où sont-ils tous ces naïfs, ces « idiots utiles », ces jobards opportunistes, ces
      retourneurs de veste et même de pantalons, qui nous ont menés à ces catastrophes ??????

      On leur avait donnés nos mandats pour faire respecter l’ordre, l’équité, la
      sécurité, la paix : ils nous offrent le désordre, l’injustice, les menaces, la lâcheté qui nous mènent à la guerre !!!!….

    4. Debout

      @3-Paul
      Il n’y a pas que la situation lamentable de l’église de Molenbeek !
      Allez voir le site de l’Observatoire de la Christianophobie, il y en a toute une liste
      depuis au moins 1un an !!…..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *