toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Massacres du 13 novembre : la guerre contre l’islam déclarée ?


Massacres du 13 novembre : la guerre contre l’islam déclarée ?


Voici la première partie d’une analyse dont la seconde, à paraître très bientôt, s’intitulera « La France désarmée. Pour des solutions radicales . Au lendemain des attentats djihadistes du 7 janvier 2015, j’avais écrit – dans ce blog et dans mon récent livre Comprendre l’islam –  que ce n’était qu’un début et que nous allions voir bien plus grave.
C’est arrivé, en cette soirée du vendredi 13 (tout un symbole, cette date) du mois de novembre 2015.

Et ce genre de carnage va continuer et s’amplifier.

L’implacable logique du djihad

Depuis plus de 30 ans, tous les attentats meurtriers perpétrés en Occident et ailleurs le sont au nom de l’islam.

Arrêtons de parler d’”islamisme”.

New-York, Madrid, Londres, Toulouse, Moscou, Boston, Bruxelles, Bombay, etc., les attentats et attaques des moudjahidines se succèdent. Sans compter ceux qui sont déjoués de justesse. Et ça ne fait qu’empirer. Dire qu’il s’agit d’une ”riposte” de l’État islamique Dae’ch aux frappes aériennes occidentales est une plaisanterie. Puisque les attentats musulmans (appelons les choses par leur nom) ont commencé en Occident bien avant la création de Dae’ch. Même si cet ”État islamique” était éliminé, tout continuerait : c’est-à-dire la guerre subversive d’invasion, alimentée par une immigration hors contrôle, par une natalité intérieure supérieure et par une aide objective apportée à la fois par notre oligarchie politique et par des États musulmans qui encouragent l’immigration de conquête.

Nous vivons tout simplement une reprise de la guerre avec l’islam et le monde arabo-musulman, affrontement ethnique, qui a commencé à l’orée du Moyen-Âge et qui continue.

Il est sans intérêt et d’une stupidité formidable d’aller combattre l’islam (ou comme on dit, l’ ” islamisme ”) sur ses terres tout en le laissant se répandre chez nous. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille renoncer à écraser et détruire Dae’ch, notamment par une coopération militaire étroite avec la Russie. L’État islamique n’est qu’un facteur aggravant mais nullement la cause de la reprise du djihad mondial.

Cet État islamique, Dae’ch, prétend avoir ordonné et a revendiqué l’attentat du 13 novembre à Paris  « contre les idolâtres » au nom d’Allah, en référence à la sourate 59, verset 2 du Qoran. L’action dépasse donc une simple représailles militaire aux frappes françaises mais s’inscrit dans la logique millénaire du djihad musulman, fondamentalement agressif. Il dit se défendre mais il attaque. Bien entendu, on trouvera toujours des musulmans sincères et extrêmement lucides, horrifiés par ces exactions, au fond d’eux mêmes schizophrènes et rejetant ce qui est le cœur de leur mémoire ancestrale, de leur identité. Ils rêvaient d’un islam pacifique. Ils se réveillent.

”Religion de paix” et barbarie

Inutile de revenir sur les détails des carnages commis par des tueurs maghrébins qui auraient pu faire beaucoup plus de dégâts s’ils avaient été correctement organisés, notamment au Stade de France. Les médias se sont repus des tueries, un spectacle comme un autre, un film d’horreur en vrai, pas virtuel ; qui sidère une société française dévirilisée, ramollie, vieillissante, humanitarisée.

Jamais la France n’avait connu un tel attentat aussi meurtrier D’ailleurs, il ne s’agit pas seulement de ”terrorisme” – ce mot fétiche ridicule –  mais d’une opération militaire et guerrière, ciblée. Guérilla de terreur intérieure.

Environ 130 morts ou plus, abattus ou achevés, sans compter les centaines de blessés graves, dont beaucoup handicapés à vie, inférieurs d’ailleurs aux 224 morts (qu’on a oubliés) de l’attentat contre l’Airbus A 321 de touristes russes au dessus du Sinaï, victimes, eux aussi, des sympathiques sectateurs d’Allah, le Miséricordieux. Les tireurs, à Paris, hurlaient « Allah Ouh Akhbar ! » Mais chacun sait que l’islam est une ”religion de paix”, selon la formule du crocodile Jack Lang, directeur de l’Institut du Monde arabe, dont le parcours n’est pas très clair…

Il faut savoir, tout de même, que depuis 1980, cette religion de paix a causé plus de 90% des morts par attentats ou terrorisme et est impliquée dans 70% des guerres dans le monde. Ce qui est frappant, c’est – comme on le voit avec Dae’ch, Boko Aram, Al Qaida, etc. – cette complaisance dans le carnage et la barbarie, cette fascination fanatique pour l’horreur, la torture et le bain de sang, qui dépassent de loin la nécessité militaire. Comme je le suggère dans mon récent essai Comprendre l’islam, ce dernier n’est pas seul en cause, mais probablement le socle anthropologique qui l’a produit…

L’islam, religion de paix, c’est d’ailleurs le lézard médiatique que la propagande officielle a, une fois de plus, essayé de faire passer au lendemain des attentats. L’imam essoufflé de la grande mosquée de Bordeaux a larmoyé dans plusieurs journaux et chaines TV, expliquant que le véritable islam n’avait rien à voir avec ces tueurs. Il a lu le Qoran ? Sur France 2, on vit une scène intéressante qui ne put être censurée à temps par les autorités médiatiques. Un jeune imam de banlieue, présenté comme un ”modéré” sympathique, condamne bien entendu les attentats. Mais, à la question du journaliste qui lui lit un verset du Qoran appelant au meurtre des infidèles, il bafouille. On coupe.

Après ce carnage, commis au nom d’Allah, va-t-on continuer à présenter l’islam comme une religion de paix, innocente ? Mais, oui, bien sûr ! Faites confiance à notre oligarchie. Toutes les chaines de télé se sont efforcées d’innocenter l’islam et ont lourdement insisté sur l’initiative du CFCM, qui ressemble à un enfumage.

L’inquiétante duplicité du CFCM

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fait lire, le vendredi 20 novembre, dans les 2.400 mosquées de France ( !) un « appel solennel » contre la violence, pour l’amour de la République et de la France. Ça ne mange pas de pain… Sincère ou pas, cet appel grandiloquent est un coup d’épée dans l’eau. Les jeunes musulmans des banlieues communautarisées et radicalisées au salafisme djihadiste se moquent des caciques du CFCM. Leur islam modéré leur apparaît falsifié. Comme le dit Lydia Guirous, militante de la laïcité et qui a écrit l’essai Allah est grand, la République aussi, les 90 mosquées salafistes de France « ne sont que la face émergée de l’iceberg » et « le communautarisme islamique gangrène les banlieues », ajoutant que « des Molenbeek (cette banlieue de Belgique, vivier des terroristes), il y en partout en France ».

Le CFCM se prend d’ailleurs les pieds dans le tapis et, par une énorme bourde, révèle sans le vouloir que le djihad terroriste est bien consubstantiel à l’islam tout en prétendant le nier. En effet, dans la prêche qu’il fait lire dans les mosquées, il affirme que « le djihad par les armes n’est légitime que lorsque les voies pacifiques ont échoué et en cas de légitime défense ». Ce qui signifie implicitement que : 1) si l’infidèle n’entend pas se soumettre et se convertir gentiment, on peut légitimement le frapper par les armes ; 2) que les terroristes peuvent s’estimer en état de légitime défense à la suite des interventions militaires des ”croisés” français au Sahel et au Moyen-Orient.

La prêche solennelle du CFCM ajoute : «  les versets coraniques et les hadiths authentiques bannissent sans équivoque tout acte qui attente à la vie des innocents ». Tout est dans la définition desdits ”innocents” , car pour l’islam, les infidèles impurs ou les apostats victimes des attentats ne sont pas des ”innocents” ; seuls sont innocents les sectateurs orthodoxes d’Allah.

On mesure par là soit la bêtise, soit plus probablement la duplicité du CFCM. Normalement, il aurait dû dire : ” le véritable islam réprouve toute violence et prône la paix avec tous, appartenant à d’autres religions ou athées”. C’était impossible à prononcer, puisque c’est grossièrement faux et contraire au Qoran.

La stratégie séculaire de l’islam

Je répète ce que j’ai expliqué dans mon dernier essai Comprendre l’islam : tous ces crimes commis partout dans le monde au nom de l’islam sont nécessairement consubstantiels à l’islam et à son Qoran comme au comportement de Mahomet, oracle plus que prophète. Le message islamique est centré sur la guerre de conquête (djihad) alliée à la ruse mensongère (taqiya) et rythmé par trois phases successives : Dar al-Suhr (le moment et le domaine de la ”trêve” où le musulman est faible et minoritaire et fait semblant d’être pacifique), le Dar al-Arb (le moment et le territoire de la guerre, la conquête violente que nous vivons aujourd’hui) et le Dar al-Islam : le moment final et le territoire de la ”soumission” (sens du mot islam) auxquels tous doivent se plier. Le salafisme violent est le véritable islam, fidèle à ses sources. La fameuse ”radicalisation” des jeunes musulmans est, comme l’étymologie l’indique, un retour aux racines, aux sources, à la vérité de l’islam ; et un passage au Dar al-Arb, que la première génération d’immigrés musulmans n’envisageait pas, puisqu’elle en était au Dar al-Suhr des minoritaires. L’islam pacifique est soit un moment tactique provisoire, soit une erreur d’apostats s’il se prolonge.

La guerre contre l’islam n’a jamais cessé depuis l’an 732 où le grand-père de Charlemagne, le Franc Charles Martel, a arrêté les hordes d’Abd-El Rahman au nord de Poitiers. La guerre change de forme, de morphologie, elle connaît des trêves mais elle conserve sa nature intrinsèque dans la longue histoire. Le présent et le futur reproduisent et amplifient le passé, dont la force reste intacte. En oubliant leurs racines et leur mémoire, les Européens oublient leurs ennemis et détruisent leur avenir.

L’islam n’est pas envisageable sans la violence guerrière et sanglante de conquête et d’intimidation. C’est peut-être une chance, une possibilité de réveil et de contre-offensive par rapport à une islamisation et une invasion démographique qui seraient pacifiques et indolores. C’est ce point qui sera examiné dans la seconde partie de cet article à paraître très prochainement, qui s’intitulera : « Massacres du 13 novembre 2 .  La France désarmée. Pour des solutions radicales ».

Guillaume Faye

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Massacres du 13 novembre : la guerre contre l’islam déclarée ?

    1. Pot-au-feuj

      chère Europe Israel ,

      deux choses :

      la republication des articles de G Faye c’est le bien, même deux fois,

      aujourd’hui c’est la deuxieme partie de son article qui est sortie , là c’est à nouveau la partie 1 , mais quand on aime on ne compte pas.

      chaleuresement.

    2. patricia

      les victimes civils israeliens sont comme dhab oublies et pourtant ce sont les premieres victimes des islamistes, donc des palestiniens sanguinaires et n oublions pas les chretiens d orient.

    3. MisterClairvoyant

      Cher Guillaume Faye.
      J’aime toutes ces précisions et analyses quand à la nature de l’islam. Mais en disant que le djihad s’est arrêté à la Bataille du Vieux Poitiers gagné par Charles Martel. (un bon point pour la France) , Cela peut induire en erreur. Car par la bataille de Covandonga en 728 gagné par Don Pelayo qui permit de sauver le petit royaume des Asturies, ce qui permit aussi d’arrêter par la suite, d’autres djihads en France, par l’existence des royaumes chrétiens ibériques. Car, si ses petits royaumes chrétiens espagnols, seraient tombés, Charles Martel aurait était obligé de gagner des centaines de batailles contre le djihads de l’islam, durant 8 siècles, voir plus.
      Oui le djihad est consubstantiel à l’islam radical et au Coran dès son origine. Mais les djihads menés dès l’origine de l’islam dans « l’Arabie heureuse » du temps du prophète? , puis par les émirs, Saladin, sultans ottomans etc il y a eu des milliers avant et surtout après la bataille de Poitiers, et actuellement , c’est le djihad contre tout l’Occident, et où est le Charles Martel pour l’arrêter et chasser tous les musulmans?

    4. Debout

      Entre autres considérations :

      Autour de 10% de population musulmane : augmentation des actes de rébellion, d’anarchie, de dénonciation de leur conditions de vie, tendance
      à l’ émeute. Toute action offense les musulmans, débouche sur des menaces et des soulèvements, tensions quotidiennes en particulier dans les secteurs musulmans.
      A partir de 20%, émeutes violentes, milices djihadistes, assassinats, incendies d’églises et de synagogues.

      D’après certaines études, il y a 15% de musulmans en France….

      Pour l’instant la charia est encore rampante….

    5. zanaroff

      Dans le désespoir il y a toujours de l’espoir. Un arabe m’a sauvé la vie. Son geste a été d’une humilité, d’une grandeur que je ne peux oublier. Dieu s’est servi d’un Fils d’Ismael pour me sauver la vie, moi qui aime tant les juifs, qui les défend bec et ongles et qui donnerait ma vie pour un juif. Dieu s’est servi d’un Fils d’Ismael pour me sauver la vie. Qu’à voulu me faire comprendre mon Dieu que j’aime tant. Que rien n’est perdu. Que les Fils d’Ismaël, un jour se réconcilieront avec les juifs et seront à nouveau des frères. Mais cela ne passera pas sans une repentance sincère, une reconnaissance du droit des juifs à vivre pleinement sur leur terre. Quand des frères se retrouvent après des années de disputes, que font ils ? Ils fêtent ensemble la réconciliation et la grave au fond de leurs coeurs comme une alliance indéfectible. L’avenir que Dieu veut, c’est cela. La réconciliation véritable et non feinte, ou le respect de l’un et de l’autre sera véritable et vraie. Indestructible.

    6. Nadja

      Faux « l’islam n’est pas envisageable sans la violence guerrière ». Ne pas oublier les Frères Musulmans qui avancent masqués depuis longtemps et utilisent toutes les failles de notre société ouverte et tolérante, s’alliant les Idiots Utiles qui n’ont pas manqué d’aboyer après les attentats du 13 novembre. La cause palestinienne est l’opium du peuple, de tous les frustrés de la Terre et sert à maintenir la haine d’Israël en espérant pousser les puissances occidentales à laisser tomber ce petit pays Daech ne s’occupe pas d’Israël. Pourquoi? Les Frères Musulmans attendent leur heure. Quand Daech aura poussé ses pions assez loin et nettoyé un territoire, ils diront qu’ils valent mieux qu’eux, tellement plus politiques et si modérés, ils n’auront pas de sang sur les mains. L’Occident sera soulagé de les voir prendre les choses en main et dès lors, ils seront admis comme interlocuteurs (voir Tunisie) en France même. Déjà on leur vend notre patrimoine. Mohamed Sifaoui ne cesse de nous alerter du danger que représente cette organisation. Que le gouvernement l’entende! J’ai bien aimé la chronique de Brice Couturier ce matin sur France Culture. Il en parle de ces cons qui veulent leur part du gâteau islamique dans le futur état « la charia dans tous-ses-états et partout » si éloquemment décrit par Boualem Sansal où ils seront les lèche-babouche des futurs dictateurs. Syrie, Irak, Arabie Saoudite, Egypte, Maroc, Tunisie, Algérie et une petite mer à traverser pour rejoindre leurs cousins déjà installés ici………. Enfin c’est ce qu’ils parient. Ne les laissons pas faire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap