toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Manifestations de joie des salafistes et des Frères Musulmans suite au crash de l’avion russe dans le Sinaï


Manifestations de joie des salafistes et des  Frères Musulmans suite au crash de l’avion russe dans le Sinaï

Au lendemain du crash du vol russe Metrojet 9268 dans le Sinaï, les médias arabes ont fait état de réactions de joie de la part de différentes figures sur les médias sociaux, pour la plupart affiliées aux Frères musulmans (FM) et au courant salafiste, qui sont opposés à l’intervention militaire russe en Syrie. Ces posts triomphants ont reçu beaucoup d’attention sur les médias sociaux, étant partagés et obtenant beaucoup de “like”, mais suscitant aussi des critiques virulentes. Après le débat animé sur cette question dans les médias sociaux, plusieurs articles de la presse arabe ont eux aussi condamné ces réactions de joie.

On trouvera ci-dessous des exemples de messages de réjouissance sur les médias sociaux et d’articles de condamnation.

Jubilation sur les médias sociaux

La presse arabe a publié plusieurs informations sur les réactions de joie dans les médias sociaux après le crash de l’avion russe, au cours duquel 224 passagers et membres d’équipage ont été tués. Le quotidien égyptien Al-Yawm Al-Sabi a rapporté, sous le titre “Des partisans des Frères musulmans se réjouissent de l’accident de l’avion russe”, un message posté sur Facebook par Mamdouh Ismail, ancien député des FM, qui écrivait : “Hier, les Russes ont utilisé leurs avions pour tuer 150 de nos compatriotes à Alep, dans un horrible massacre, tandis que les musulmans regardaient sans rien faire. Aujourd’hui, un avion russe s’est écrasé et ses 220 passagers ont été brûlés vifs… Allah Akbar.” [1]

Facebook.com/mmdouh.ismael, 31 octobre 2015

Le site Internet d’Abu Dhabi 24.ae mentionne les tweets du cheikh salafiste Abd Al-Rahman Al-Nassar, qui a écrit : “Louange à Dieu et merci à Dieu. L’avion russe s’est écrasé dans le Sinaï et tous ses passagers étaient russes.” Et un autre tweet : “Quiconque s’attriste du crash de l’avion parce qu’il y avait des enfants à bord devrait savoir, s’il possède quelque connaissance religieuse, que la mort de ces enfants est préférable à ce qu’ils soient probablement élevés en tant que [chrétiens] orthodoxes.” [2]

Ces messages jubilatoires ont suscité des partages et des “likes”, mais aussi de vives critiques. Ainsi, par exemple, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a réagi aux tweets du cheikh koweïtien en écrivant sur sa page Twitter : “Qu’Allah nous aide, de quelle sorte de logique méprisable s’agit-il [?] » [3]

Un éditorialiste qatari : se réjouir est un signe de faiblesse et non de force

Suite aux informations faisant état de réactions de joie sur les médias sociaux, des articles ont été publiés dans la presse arabe condamnant ce phénomène. Par exemple, l’éditorialiste Reem Al-Harmi a écrit dans le quotidien qatari Al-Raya :

Certaines sociétés sont nourries d’une culture d’amour de vengeance et de réjouissance devant les désastres, ou même devant la mort d’autrui. Il y a ceux qui se réjouissent du désastre, qui l’accueillent avec joie et y voient même une solution à leurs problèmes et comme une justice faite aux adversaires des gens affligés par la calamité. Il est indubitable que le fait de trouver un réconfort dans les désastres qui affligent les autres et de les considérer comme une « punition divine » est inacceptable, sur un plan religieux et rationnel.

La semaine dernière, lorsque l’avion russe s’est écrasé ou qu’il a été abattu au-dessus de la Péninsule du Sinaï en Egypte, avec 224 personnes à bord, certains se sont empressés de se réjouir et de considérer cet événement comme une juste vengeance divine pour l’implication de la Russie en Syrie et l’aide qu’elle a apportée à Bachar [Al-Assad] en bombardant des civils et des enfants syriens… Certains ont également été prompts à donner foi à l’affirmation de l’Etat islamique selon laquelle il aurait abattu l’avion russe… et soutenu cette version des événements. Il n’est pas logique de justifier les actions de l’EI par la tyrannie du régime criminel d’Assad, ou de défendre l’EI…

Trouver du réconfort dans la mort d’autrui, la psychologie de la revanche et le besoin de se réjouir du malheur des autres… ne sont pas des raisons de se réjouir. Le destin a voulu que les victimes de l’accident d’avion soient des citoyens russes et que leur gouvernement a décidé de soutenir Assad. Il est possible que certains d’eux s’y soient opposés, dans l’hypothèse qu’ils s’intéressaient à la politique étrangère de leur pays.

Cette culture qui transforme la mort, avec tout le respect qu’elle devrait inspirer, en raison de se réjouir – en particulier lorsque les victimes sont innocentes – est un signe de faiblesse et non de force. Lorsque nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes, nous ne faisons rien, nous reposons [plutôt] sur les autres, attendant que quelque chose arrive ou qu’ils résolvent nos problèmes à notre place, [et] la mort ou le meurtre eux-mêmes apparaissent comme des solutions éventuelles…

La culture de la mort et la psychologie de la revanche sont un désastre qui [doit] envoyer des signaux d’avertissement à notre société, en particulier parmi ceux qui encouragent de telles idées, qui se transforment ensuite en actes pouvant susciter des vocations de gens à l’image de l’EI ou d’individus dérangés : des gens qui ne considèrent pas la religion ou la loi comme devant dissuader de commettre des crimes, car à leurs yeux, tous les crimes sont justifiés. [4]

Des éditorialistes : ces jubilations vont à l’encontre de la compassion que chacun doit éprouver pour son prochain

L’éditorialiste égyptien Siham Al-Basha condamne les manifestations de joie dans un article publié dans Al-Yawm Al-Sabi :

Si [nous] croyons que tout événement tragique qui touche des citoyens non musulmans est une revanche de Dieu, alors nous sommes la nation qui enrage le plus Dieu, et qui continuera d’être frappée par des désastres. Il en découle [aussi] que les Occidentaux infidèles seraient en droit de penser que la grue tombée sur le site sacré de la Mecque qui a écrasé des pèlerins le 11 septembre cette année était une vengeance [divine] pour la mort de leurs proches dans l’attentat du World Trade Center…

Pourquoi faisons-nous ces comparaisons inappropriées ? Nous sommes tous attristés [par les événements] en Irak, en Syrie, au Yémen, en Libye et en Afghanistan. Nous n’aimons pas la destruction et les meurtres, quels que soient les motifs de leurs auteurs. Quiconque pense que le décret divin est une vengeance contre des innocents commet une injustice, une grave injustice. Soyez compatissants ! Ayez de la compassion pour les grands et les petits ! Ayez de la compassion pour l’humanité ! Ayez de la compassion pour que les autres en aient pour vous ![5]

Le décisionnaire shafiite saoudien Al-Sayyid Abdallah Fadaaq a écrit dans le quotidien Al-Ruyale 4 novembre 2015 :

L’accident de l’avion russe il y a quelques jours a éveillé des sentiments de vengeance abjects au sein de groupes qui ont enveloppé leur ressentiment maladif dans un emballage islamique… [Ce sont] des esprits malades. Non, par Allah, plus que cela. Ce sont des [esprits] ignorants s’ils disent ces paroles indicibles ou même impensables. Nous savons bien que, dans une perspective religieuse, se réjouir des malheurs des autres est contraire à la compassion que chacun doit éprouver pour les autres… Je dis à tous ceux qui se réjouissent : si vous dites que cela fait partie de la religion, alors vous vous trompez, par Allah. Cela fait partie de vous, qui êtes les plus grands des hypocrites. Si vous voulez, lisez les paroles d’Allah [dans le Coran], et notamment la Sourate Al Imran, verset 120 : “Qu’un bien vous touche, ils s’en affligent. Qu’un mal vous atteigne, ils s’en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font. » En conclusion, les divergences politiques ne doivent pas nous faire oublier les principes d’humanité. [6]

MEMRI

Notes :

[1] Al-Yawm Al-Sabi (Egypte), 1er novembre 2015.

[2]  24.ae, 31 octobre 2015.

[3] Twitter.com/JKhashoggi?lang=en, 31 octobre 2015.

[4] Al-Raya (Qatar), 4 novembre 2015.

[5] Al-Yawm Al-Sabi’ (Egypte), 1er novembre 2015.

[6] Al-Ruya (EAU), 4 novembre 2015.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Manifestations de joie des salafistes et des Frères Musulmans suite au crash de l’avion russe dans le Sinaï

    1. Maitre Huineng

      Le verset 120 de la 3ème Sourate du Coran citée « Qu’un bien vous touche, ils s’en affligent. Qu’un mal vous atteigne, ils s’en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font »
      montre bien que le Coran est un livre de FAUSSE SAGESSE,t d’GNORANCE et de HAINE gratuite de l’autre non-musulman en le caricaturant pour mieux le haïr et l’exterminer .
      Combien de youyous de joie et d’allégresse n’a-t-on pas entendu dans les pays musulmans et même dans certains lycées français, le jour du 11 septembre 2001…………..

    2. C.A

      Nous, les Occidentaux, athées, chrétiens, protestants, juifs, bouddhistes, avons de la compassion pour les familles de celles et ceux qui perdent la vie dans le crash d’un avion.

      Nous préférons manifester notre joie à l’occasion d’autres moments : la naissance d’un enfant ou d’un petit-enfant, le beau mariage de ceux qui nous sont chers, la réussite d’un examen ou d’un concours, l’extase de nos tympans bercés par de douces mélodies ou par les prouesses d’un musicien de génie…

      Les islamistes radicaux passent à côté de toutes les belles choses de la vie, la beauté des femmes, l’ouverture d’esprit, l’amitié avec celles et ceux qui partagent nos valeurs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap