toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Kurdistan : « Mein Kampf » et publications antisémites et à la gloire d’Hitler au Kurdistan accompagnent la montée de l’islamisme


Kurdistan : « Mein Kampf » et publications antisémites et à la gloire d’Hitler au Kurdistan accompagnent la montée de l’islamisme

Kurdistan : « Mein Kampf » s’affiche dans les librairies.

La diffusion de publications antisémites et à la gloire d’Hitler au Kurdistan accompagne la montée de l’islamisme dans la région autonome d’Irak.

Des couvertures montrant Adolf Hitler souriant, faisant le salut hitlérien, des traductions de Mein Kampf en arabe et en kurde, des pamphlets dénonçant « le complot juif ». Cette littérature nauséabonde ne se dissimule pas dans une obscure arrière-boutique. Elle s’affiche dans de nombreuses petites librairies et chez des marchands de journaux tout autour de la Citadelle, qui surplombe le centre historique d’Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

mein kampf en arabeCertes, le Kurdistan n’est pas la seule région musulmane à s’intéresser au nazisme. Antoine Vitkine, dans Mein Kampf, histoire d’un livre, révèle qu’en quelques semaines la réédition de l’œuvre de Führer en 2005 s’était vendue à 80 000 exemplaires en Turquie. L’ouvrage figure au catalogue de onze éditeurs dans ce pays. Tout récemment, dans Le Point, François-Guillaume Lorrain, évoquant le livre Djihad et haine des juifs, rappelait que dès la fondation des Frères musulmans en 1928 en Égypte par Hassan al-Banna, la haine du juif pousse cette organisation islamiste à fraterniser avec les nazis. Elle fait circuler en Égypte et en Palestine des versions arabes de Mein Kampf et des Protocoles des sages de Sion, un faux évoquant le complot juif.

Loading...

Dans les rues, de plus en plus des femmes voilées

Toutefois, on ne s’attend guère à découvrir au Kurdistan irakien de telles publications. La région autonome professe un islam modéré. Elle a accueilli en masse les chrétiens qui fuyaient Daesh, leur accordant même quelques sièges au Parlement régional. Si la majorité des Kurdes sont sunnites, la région compte aussi des chiites et des yézidis, qui font remonter leur calendrier religieux à près de 7 000 ans. De nombreux reportages montrent des unités féminines de peshmergas – les combattants kurdes – kalachnikovs à la ceinture et cheveux au vent.

En revanche, dans les rues d’Erbil, de Dohuk ou de Kirkouk, on ne croise pratiquement plus que des femmes complètement voilées en noir. « Or, traditionnellement, les femmes kurdes n’étaient pas voilées. Si le gouvernement kurde a accueilli sans problème les chrétiens qui fuyaient Mossoul, je constate une islamisation de la société. J’ai vu récemment des enfants cesser brutalement de jouer avec une petite fille quand ils vont vu qu’elle portait une croix. Je sens une vraie hostilité de la part de certains musulmans à notre égard », déplore une religieuse irakienne installée dans le camp de réfugiés d’Ashti, à An Kawah, dans la banlieue d’Erbil.

15 % d’islamistes au Parlement kurde

Dans ce camp, qui accueille 6 000 réfugiés, essentiellement chrétiens, Mgr Petros Moshe, évêque catholique syrien de Mossoul, a pu célébrer le 5 novembre dernier la première messe dans la nouvelle église Notre-Dame de l’Annonciation. Preuve que les minorités chrétiennes ne sont pas brimées par le pouvoir local. Mais Christine Chaillot, auteur de plusieurs livres sur les églises orientales, constate qu’« il y a environ 15 % des Kurdes islamistes au Parlement de la région du Kurdistan irakien », et que cette montée de l’islamiste radical, avec la construction de nombreuses mosquées, « contraste avec la vision assez laïque que certains journalistes donnent à l’étranger de cette région du Kurdistan irakien et de son gouvernement » (*).

Les autorités kurdes ne minimisent pas le problème. Elles ont fait fermer récemment plusieurs radios islamistes particulièrement virulentes. Pas question non plus pour elles de nier que des Kurdes ont rejoint Daesh. « Ne trouve-t-on pas 85 nationalités dans les rangs de l’État islamique ? » constate Dara Barawy, membre du bureau politique du Parti démocratique du Kurdistan. Pour preuve, l’attentat à la voiture piégée contre le consulat américain à Erbil, en avril dernier, qui a fait quatre morts et une vingtaine de blessés, était commandité par un religieux kurde, qui a rejoint « l’ennemi ».

Source

(*) Proche-Orient : le destin incertain des assyriens, chrétiens oubliés entre État islamique et nationalisme kurde.

Learn Hebrew online




Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Kurdistan : « Mein Kampf » et publications antisémites et à la gloire d’Hitler au Kurdistan accompagnent la montée de l’islamisme

    1. Debout

      Ils admirent tous un homme à l’origine d’un bilan :

      Près de cent millions de morts.
      La Shoah avec six millions de disparus.
      La honte de l’Allemagne.
      Le discrédit de l’Occident et de la Civilisation européenne.
      La dislocation de notre continent.
      La perte de nos valeurs.
      Notre affaiblissement et notre écroulement économique.

      Ils veulent recommencer ??…..

    2. Pinhas

      Alors comme cela ils n’ont pas encore compris la leçon .

      Je crois de toute mon âmes à la force et au feu de l’Eternel .

      Ces merdes nazies vivantes ne sauront plus où se cacher.

      l’Eternel les pulvérisa à tout jamais de la surface de cette planète .

    3. Yan

      Debout, l’Islam, nabot des religions monotheistes, dernier venu et usurpateur par excellence de ses aines juifs et chretiens, a toutes les raisons de se delecter de la deconfiture suicidaire de l’Occident, l’Europe se bradant a lui pire qu’une pute en complet pourrissement dont l’obsede sexuel le plus libidineux ne voudrait pas…

      Et oui, le Coran est la version avant l’heure de Mein Kampf, le combat conquistadorien sanguinaire et crapuleux d’une meute de bledards prehistoriques valorisant en plus la pedophilie, qui semblent un peu avoir inspire les cures…

    4. Alauda

      @Armand Maruani,
      Avoir le Coran dans sa bibliothèque permet de savoir ce qu’il y a dedans, c’est-à-dire de pouvoir, même modestement, comparer… Il s’avère salutaire par les temps qui courent de ne pas totalement ignorer la façon dont le Coran traite les livres qui l’ont précédé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *