toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Iran: Condamnation de Jason Rezaian du « Washington Post » pour « espionnage » et « collaboration avec des gouvernements hostiles »


Iran: Condamnation de Jason Rezaian du « Washington Post » pour « espionnage » et « collaboration avec des gouvernements hostiles »

Le correspondant du Washington Post en Iran, Jason Rezaian, arrêté en juillet 2014 et accusé notamment d’« espionnage », a été condamné à une peine de prison, a annoncé dimanche 22 novembre le porte-parole de l’Autorité judiciaire d’Iran, sans en préciser la durée.

« Le verdict inclut une peine de prison », a déclaré le porte-parole, Gholamhossein Mohseni Ejeie, cité par l’agence officielle IRNA, ajoutant qu’il ne pouvait « pas annoncer les détails ».

Le 11 octobre, ce même porte-parole avait annoncé qu’un verdict dans le procès du journaliste irano-américain de 39 ans avait été rendu, sans plus de précisions.

Arrêté en juillet 2014 à son domicile de Téhéran où il travaillait comme correspondant du quotidien américain depuis deux ans, Jason Rezaian a été accusé d’« espionnage » et de « collaboration avec des gouvernements hostiles ».

Peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison

Il a été condamné par le tribunal révolutionnaire de Téhéran, une cour spéciale qui juge les dossiers politiques ou touchant à la sécurité nationale. Il avait comparu à huis clos à quatre reprises entre mai et juillet et encourt jusqu’à vingt ans de prison.

A Washington, Douglas Jehl, chef du service étranger du Washington Post, a déclaré « être au courant des informations des médias iraniens, mais sans en avoir plus pour le moment ». « Chaque jour que Jason passe en prison est une injustice » car « il n’a rien fait de mal », a ajouté M. Jehl. Il a noté qu’après « 488 jours de prison, l’Iran n’a apporté aucune preuve » concernant les accusations contre lui. « Son procès et sa condamnation sont un simulacre et il devrait être libéré immédiatement », a-t-il conclu.

Le 17 octobre, le ministre des affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, avait déclaré essayer « de régler l’affaire d’un point de vue humanitaire », mais « les accusations sont graves ». Fin septembre, le président, Hassan Rohani, avait lui déclaré que son pays était prêt à un échange de prisonniers avec Washington, qui verrait la libération d’Iraniens détenus aux Etats-Unis contre celle d’Américains incarcérés en Iran, parmi lesquels le journaliste du Washington Post. Mais un responsable iranien avait par la suite rejeté l’idée.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Iran: Condamnation de Jason Rezaian du « Washington Post » pour « espionnage » et « collaboration avec des gouvernements hostiles »

    1. משה ז

      Comment, il n’est pas condamné à mort ?

      Il a déclaré que le prix des pistaches augmentait au bazar de Téhéran, c’est de la haute trahison !

      Concernant le charles de gaulle, là ce n’est pas une menace de daesh, mais d’al qaïda !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap