toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des seringues trouvées dans la chambre d’hôtel de Salah Abdeslam, la tête de la cellule islamiste


Des seringues trouvées dans la chambre d’hôtel de Salah Abdeslam, la tête de la cellule islamiste

Les jihadistes de l’Etat islamique se droguent au Captagon, un anxiolytique qui « décuple le courage et la concentration ».

Sur booking.com, il a réservé deux chambres d’hôtel à Alfortville (Val-de-Marne) à son nom, dans une zone d’activités de cette tranquille commune du Val-de-Marne. Salah Abdeslam, 26 ans, l’homme le plus recherché de France pour sa participation présumée aux attentats de Paris et du Stade de France, n’est pas seulement soupçonné d’avoir tiré à la kalachnikov sur les victimes assises aux terrasses des cafés. Il est aussi le logisticien de l’expédition meurtrière qui a causé la mort d’au moins 129 personnes.


Exclusivité Le Point.fr – Attentats de Paris… by LePoint

Loading...

Chambres 311 et 312

Installés dans les chambres 311 et 312, Abdeslam et ses complices sont arrivés deux jours avant de perpétrer leur massacre de masse. Samedi soir, les enquêteurs de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres ont perquisitionné les studettes où six personnes auraient pu séjourner. L’hôtel n’est pas équipé de caméras de vidéosurveillance. La police judiciaire a relevé les traces ADN des occupants et a saisi le disque dur de l’ordinateur de la réception.

Dans les chambres que Le Point.fr a pu visiter, on trouve des restes de pizza dans son carton, livré par la pizzeria du coin, des madeleines au chocolat entamées tirées du distributeur de l’hôtel. Plus étonnant, un lot de seringues, un jeu d’aiguilles courtes et des fils d’intubation éparpillés au milieu de la table ronde du salon. Les analyses confiées à la police technique et scientifique devraient déterminer si ces instruments médicaux ont permis de confectionner les ceintures explosives ou s’ils ont servi à des injections hypodermiques. Les tueurs étaient-ils drogués ? Un témoin présent vendredi soir devant le Bataclan avant l’attaque avait repéré le manège des kamikazes stationnés durant plusieurs heures devant la salle de concert : « Ils avaient des têtes de morts-vivants », a-t-il raconté.

Source: lepoint





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Des seringues trouvées dans la chambre d’hôtel de Salah Abdeslam, la tête de la cellule islamiste

    1. capucine

      s’ils se droguaient c’est bien dommage qu’ils ne soit pas tous morts d’une overdose de drogue …
      je n’aurais pas aimé être à la place de l’hôtelier ….
      l’assurance devrait l’obliger de mettre des caméras de surveillance à l’entré de son hôtel et une à la réception pour la sécurité de ses clients …

    2. yoniii

      hi

       » Les jihadistes de l’Etat islamique se droguent au Captagon, un anxiolytique qui « décuple le courage et la concentration ».  »

      ceci dit tous processus a des avavantage et des inconvenient en meme temps

      les service de securité aurait tous interet a exploité les faiblesse inérante a ce genre de procédé et il y en a .

      exemple

      certainne drogue ecarquille les pupile , ce qui rende les assaillant plus sensible a de forte lumiere , effet de flash

      autre piont

      ces drogue génére forcement des effet de faiblesse exploitable par les victime futur

      ralentissment des capacité d adaptation a des changement brusque de l environnment

      diminution de la capacité a siuvre un objet en mouvement brusque , ou rapide , ou aleatoire des vcitime en cas de fiute

      effet d aveuglement des assaillant par une arme defensive emmetant des flash brusque , piussant

      désorientation pmentale , physique a des situation tres specifique

      etc …

      ses faiblesse devraient etre apprise aux citoyen afin d accroite les capacité des futur victime d accroite leur capacité a survivre face a de tel chiens

      by

    3. esther

      Les chefs de guerre tyranniques ou pas droguent leurs guerriers depuis la nuit des temps (cela a commencé par les plantes. Célèbre chanson interdite : « Mangez-moi ») surtout ceux qui étaient destinés aux premières lignes de front.

      Remarque : Fils d’intubation ? Non. Tuyaux (tubes) d’intubations, canules trachéales mais là, on est dans la réanimation donc le terroriste ne peut à ce moment là certainement plus tirer ou déclencher sa ceinture d’explosifs..
      Vous devez confondre avec des tubulures de perfusion qui servent à administrer par voie veineuse des miniflacs (poches de solutés) remplis de tout ce que vous voulez (antibiotiques, anti-inflammatoires, morphiniques, drogues…) .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *