toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats de Paris, Bressols (82) : La minute de silence pas respectée: éclats de rire et insultes. L’équipe de foot dissoute


Attentats de Paris, Bressols (82) : La minute de silence pas respectée: éclats de rire et insultes. L’équipe de foot dissoute

Plusieurs incidents ont éclaté lors du match de football entre les moins de 19 ans de Saint-Sulpice et ceux de Bressols, samedi : minute de silence non respectée, bagarres et jets de pierres. À tel point que le président du club de Bressols, outré, a décidé de dissoudre l’équipe manu militari.

Plusieurs incidents ont éclaté lors du match de football entre les moins de 19 ans de Saint-Sulpice et ceux de Bressols, samedi : minute de silence non respectée, bagarres et jets de pierres. À tel point que le président du club de Bressols, outré, a décidé de dissoudre l’équipe manu militari.

Un match de football qui dégénère, ça arrive parfois. Mais un match de foot qui dégénère alors qu’une minute de silence n’a pas été respectée, c’est inédit.

Samedi 21 novembre, la minute de silence qui devait être respectée en entame de match des moins de 19 ans entre les locaux de Saint-Sulpice (Tarn) et Bressols (Tarn-et-Garonne) a été émaillée d’éclats de rire et même d’insultes.

Plus tard, dans une ambiance très tendue, des bagarres ont éclaté tandis qu’à l’extérieur de l’enceinte, des véhicules ont été dégradés. Dans la foulée de ces incidents, Christian Lafitte, le président du club de Bressols tranche dans le vif. Il envoie un mail au district de foot du Tarn-et-Garonne pour annoncer la dissolution de l’équipe.

Tout a démarré à 18 h 30. Avant de pénétrer sur la pelouse, l’arbitre demande aux joueurs de respecter une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris.

«J’ai entendu certains joueurs de Bressols râler car ils l’avaient déjà fait la semaine avant», explique Hugo Néri, le capitaine de l’équipe de Saint-Sulpice. «Trois ou quatre ont ensuite rigolé».

Le père d’un joueur en est persuadé : «ça a créé beaucoup de tension chez les joueurs et autour du terrain». Sur la pelouse, le match est «viril mais correct» tout au long de la première mi-temps. C’est au retour des vestiaires, que tout dérape.

«Je suis arrivé à la soixantième minute au stade. Il n’y avait rien de spécial. Et puis après le tacle assassin d’un joueur de Bressols, c’est parti en vrille», raconte un dirigeant de Saint Sulpice, qui souhaite conserver l’anonymat : «Il y a eu des échauffourées aux quatre coins du terrain.»

«Une brebis galeuse dans l’équipe»

L’arbitre a distribué deux cartons rouges, mais c’était trop tard. En 30 ans de foot je n’avais jamais vu ça : baston à tous les étages ; sur et hors du terrain.»

Au retour aux vestiaires, le climat n’est toujours pas apaisé. À tel point que les dirigeants font appel à la gendarmerie pour remettre un semblant d’ordre.

Mais avant l’arrivée des gendarmes, des témoins assurent que des joueurs de Bressols ont jeté des pierres sur les spectateurs et sur les véhicules en stationnement. «Le véhicule de ma copine a été cabossé à coups de pied», indique pour sa part Hugo Néri. Deux personnes auraient été très légèrement touchées et deux voitures ont été endommagées. Une plainte a été déposée à la brigade de gendarmerie de Saint Sulpice.

Ces débordements sont-ils liés au non-respect de la minute de silence ? «Pendant la rencontre il n’y a pas eu la moindre injure raciste de part et d’autre», assure Mohamed Haoi, l’entraîneur de Bressols», dont les propos sont confirmés par Hugo Néri. «Mon équipe est composée de 95 % de joueurs d’origine maghrébine. Ce sont de braves gars. Dans l’équipe il y a une brebis galeuse qui pourrit l’ambiance et le comportement du groupe», explique l’éducateur.

Dans le climat actuel, les dirigeants des deux clubs ne souhaitent pas jeter de l’huile sur le feu. Une certitude : cette minute de silence a fait beaucoup de bruit.


«C’est lamentable, je suis écœuré»

«C’est lamentable. Je suis écœuré». Christian Lafitte, le président du club de Bressols n’a pas de mots assez durs pour qualifier le comportement de son équipe. Il ne lui cherche aucune excuse. «Samedi soir, dès que j’ai appris le comportement de certains joueurs, en concertation avec l’entraîneur et les membres du bureau, j’ai décidé de dissoudre l’équipe et d’en informer immédiatement le district de football. Pour le dirigeant, cette décision expéditive est justifiée par d’autres incidents récents : «Il y a 15 jours sur le stade de Saint-Nauphary, il y avait déjà eu des problèmes à la fin du match».

Hier soir, Christian Lafitte craignait les conséquences de tels agissements : «Nous sommes un club qui a une bonne réputation. C’est vraiment dommage de tout gâcher ainsi». Cette équipe de moins de 19 ans avait été constituée au début de cette saison. «Par contre, je n’avais aucune information sur le non-respect de la minute de silence», assure-t-il.

La Dépêche





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Attentats de Paris, Bressols (82) : La minute de silence pas respectée: éclats de rire et insultes. L’équipe de foot dissoute

    1. Slam

      Le Tarn et Garonne compte une énorme communauté d’origine maghrébine sur tout le département. Bressols n’y fait pas exception.

    2. Alice

      sur valeurs actuelles

      .
      LA MINUTE DE SILENCE N’A PAS ÉTÉ RESPECTÉE DANS CERTAINES ÉCOLES AVEC L’ACCORD DE NAJAT VALLAUD-BELKACEM
      .
      .
      .
      © Villard, Sipa
      .
      La minute de silence observée hier à midi sur l’ensemble du territoire a encore fait parler d’elle dans les établissements scolaires. Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Éducation nationale, a précisé dans son communiqué à l’attention du corps enseignant que « dans les écoles et les établissements scolaires, il est important que ce moment de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l’âge des élèves, puisse être précédé de ces temps d’échanges avec les élèves ». Une manière d’éviter ou de minimiser les quelques 200 incidents qui ont suivi celle observée en janvier à la suite des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

    3. Jacques

       » Une certitude : cette minute de silence a fait beaucoup de bruit. »

      Vous êtes sûr qu’ils n’étaient pas en train de filmer un nouvel épisode d’Astérix le Gaulois ? Il y a souvent des bagarres générales à la fin.

    4. Jacky SMADJA

      Même sort pour Benzema et Nasri ! Dehors de l’équipe de France… et même retrait de leur licence de football; ça servira d’exemple pour le futur et calmera peut être les ardeurs de certains ! Il y a en France bien d’autres joueurs aussi talentueux voire d’avantage…

    5. Pierre Malak

      95 % de maghrébins dans l’équipe !

      Mais vous vous attendiez à quoi ? Pauvres naïfs …

      Tous ces barbares arabes sont des musulmans. Nouvellements convertis ou conditionnés, qu’ls partent jouer au footbal dans un des 57 pays musulmans de la Terre et qu’ils nous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap