toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Envoyé Spécial : Est-il dangereux de porter une kippa en France?


[Vidéo] Envoyé Spécial : Est-il dangereux de porter une kippa en France?

Envoyé Spécial – France 2 – 14/10/15

Un juif qui porte aujourd’hui dans la rue, une kippa, ce couvre-chef religieux, est-il en danger ? C’est ce qu’affirme une vidéo postée et visionnée par 5 millions de personnes sur internet. Envoyé Spécial a enquêté.

Un reportage de Thierry VINCENT et Julien NATIVEL

Loading...







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “[Vidéo] Envoyé Spécial : Est-il dangereux de porter une kippa en France?

    1. Laurence

      JE SERAIS CURIEUSE D’ALLER DANS UNE CITE AVEC UN HOMME PORTANT LA KIPPA
      CHICHE!
      ET SI NOUS Y ALLIONS AVEC DES HOMMES EN KIPPA POUR VOIR CE QUI CE PASSE???ET FILMER BIEN ENTENDU !
      QUELLE IDEES ONT LES JUIFS DE PARTIR DE FRANCE ?
      N’EST PAS MESDAMES ET MESSIEURS ?

      REPORTAGE DE PROPAGANDE IMMONDE
      JE VOUS HAIS LES JOURNALEUX !!!

    2. tavor

      qui nous dit qu’il a pas été insulté voir agressé ? IL a peut être gardé les séquences « cool » et virer le reste ? Qui est ce journaliste ? Pour qui bosse t’il ? Quelle tendance politique ?
      Et puis on entend toujours les même langage vicié comme quoi le juif israélien ayant fait la 1ère vidéo de ce genre est un « colon », vivant dans des « colonies » proche de l’ « extrême droite » de Netanyahu …
      Au moins il admet qu’indéniablement il y a une montée des actes antisémites indiscutable c’est déjà ça
      Sinon tant mieux si ce reportage n’est pas bidonné c’est plutôt une bonne nouvelle …
      Mais ces dernières années ce sont bien des juifs, hommes , femmes et enfants qui ont été massacrés en France et en Europe non ? Parce qu’ils étaient juif … et ce n’est qu’un début …

    3. Roland

      France 2 est une chaine socialiste donc pro immigration, spécialiste du « Tout va bien » ce reportage est donc dans la politique appliquée par les socialistes. En France comme en Belgique vu l’immigration Arabe massive, porter une Kippa dans certains quartier est devenu dangereux. Certains quartiers sont devenu aussi dangereux pour le mécréant de souche par exemple à Bruxelles et ses 12 communes.

    4. Adam

      Le journaliste français à montré après plus de 60 heures de tournage en caméra caché et dans les quartiers chauds des villes française, ce journaliste à montré les mensonge du journaliste israélien.

    5. Adam

      Le lobby sioniste de France a toujours accusé les musulmans d’antisémitisme, surtout les Algériens. Ce lobby a gangrené l’Algérie pendant l’occupation, tenté le célèbre putsch contre de Gaulle en 1961 et formé la sinistre organisation criminelle OAS. Les Algériens, avant les envahisseurs français, vivaient en harmonie avec la communauté juive qui était considérée comme algérienne à part entière. Cette fraternité entre les communautés musulmane et juive en Algérie et surtout à Oran a toujours régné, ce qui gênait le colonialisme dans sa «réalisation coloniale». Il fallait diviser pour régner. Le commencement était par la distribution des surnoms à tous ceux qui n’étaient pas français. D’abord, ceux qui sont venus de l’Andalousie étaient des «escargots» du fait de leur arrivée en Algérie transportant leur maison sur leur dos. Les juifs des «piments», la frita, produite à base de poivrons doux, était pour eux une nourriture de base. Les musulmans à la chéchia et le turban étaient des «fromages hollandais», des «bouteilles cachetées» ou des «melons». Alors que les Français, nouveaux débarqués en Algérie, étaient des «françaouis» ou «gaouri».
      N’oublions pas que le 14 juillet 1865, une date fatidique, Napoléon III a signé le sénatus-consulte sur l’état de la population et de la naturalisation et qui propose la nationalité française aux juifs et aux musulmans qui le désirent. C’est cette date qui marque le début, comme à Oran, de l’ère antijuive et la création de l’antisémitisme qui est lié à la politique française coloniale des élections des assemblées. Ainsi, la première ligue antijuive est créée le mois de juillet 1871 par des Français dans le but de marginaliser les juifs. La communauté juive d’Oran représentait à cette époque 15% du corps électoral. Un poids important qui vote selon les orientations et indications de leur consistoire, dont l’influence revient à Simon Kanoui, surnommé «Rothschild d’Oran». En fait, toutes les élections étaient truquées par des rabatteurs qui achetaient les voix des électeurs de toute origine et confession, mais on n’en fit grief qu’aux juifs, nouveaux venus dans la citoyenneté et trouble-fête. L’antijudaïsme monta progressivement jusqu’au début des années 1890. A cette époque, des ligues antijuives se créent, rassemblant dans un parti «français» les électeurs de gauche. Ils l’emportent aux élections municipales de 1897 : le pharmacien français Gobert, radical anti-juif, est élu. En mai 1897, un attentat contre un conseiller municipal d’Oran, venu assister à une course cycliste à Mostaganem, provoque le pillage des magasins des juifs au quartier Derb de cette ville par les Européens et quelques musulmans. Cet exemple est suivi à Oran où la mise à sac des boutiques appartenant aux juifs dure trois jours. Quand l’affaire Dreyfus éclate, la vague anti-juive connaît son paroxysme, notamment à Alger. Cependant, le gouvernement refuse de répondre aux appels des populations européenne et musulmane qui revendiquaient l’abrogation du décret Crémieux. Mais le marasme économique dans lequel se débat l’Algérie démobilise les politiciens. «On ne vit pas de politique» est-il écrit dans la Dépêche algérienne du 1er avril 1902. Aux élections de la même année, les candidats républicains l’emportent sur les anti-juifs : la situation a été maîtrisée. Le porte-parole de l’antijudaïsme était le docteur Molle. Celui que ses amis appellent le rénovateur de l’antisémitisme algérien ne pardonne pas aux juifs d’avoir voté contre lui. Fondateur d’une «ligue latine», puis d’une «union latine» qui appelle l’union des Latins contre les juifs, il réussit à obtenir le boycott des commerçants juifs, que les musulmans n’appliquaient pas. Aux élections municipales de mai 1925, sa liste l’emporte avec 2 000 voix de majorité. Le docteur Molle avait le soutien pour mener sa campagne électorale du journal Le Petit Oranais qui a pour slogan- manchette une phrase de Luther : «Il faut mettre le soufre, la poix et, s’il se peut, le feu de l’enfer aux synagogues et aux écoles juives, détruire les maisons des juifs, s’emparer de leurs capitaux et les chasser en pleine campagne comme des chiens enragés». Une plainte contre cette manchette est engagée par le gouverneur général Violette avec gain de cause, la manchette du journal a été retirée. Plus tard, le même journal ornera sa première page d’une croix gammée, malgré les protestations de la communauté juive, soutenue par des musulmans militaires de la Première Guerre mondiale. Les «unions latines» du docteur Molle prospérèrent pendant plusieurs années, elles domineront la vie politique de l’Oranie. En 1932, un an après le décès du docteur Molle, Oran et Sidi Bel-Abbès éliront encore des députés français anti-juifs. Le journal Le Petit Oranais attaque les juifs, une nouvelle fois, par la publication quotidienne de croix gammées peintes au goudron, collées sur le mur des édifices d’Oran. Les établissements Juan Bastos ornent leurs cahiers de papiers à cigarettes de 12 croix gammées. Le décret du sinistre Crémieux adopté par la France coloniale était en fait un complot pour diviser les deux communautés algériennes (juive et musulmane). Les juifs, la plupart d’ailleurs piégés par ce décret, ont très vite adopté la nationalité française, alors qu’ils étaient des juifs algériens, c’est à partir de cet événement que certains juifs, devenus des policiers, des gendarmes, des militaires, combattaient les indépendantistes algériens. Mais une partie est restée fidèle à la terre de naissance de ses ancêtres, certains militaient dans le parti communiste, d’autres durant la guerre d’Algérie ont rallié le FLN et l’ALN. Avant l’application du décret Crémieux, les juifs d’Algérie vivaient dans la fraternité avec les musulmans, sans aucune quiétude, une solidarité constante était assurée dans tous les domaines. Aujourd’hui, le lobby sioniste de France et ses organismes veulent déformer la vérité en accusant les musulmans, en particulier les Algériens ; à chaque fois, ils trouvent certains médias français à leur disposition pour ressortir la vieille histoire du 5 juillet 1962 à Oran.

    6. FANNY

      Adam, arrêtez de radoter sur le soi-disant « lobby sioniste » car n’existe pas et de répéter l’histoire de la France et de ses anciennes colonies que nous connaissons pour justifier votre antisémitisme … et : regardez ce qu’ont fait les Israéliens, les Juifs des terres en friche et du désert où ils se sont installés pour en faire un pays prospère et moderne; et c’est la seule démocratie de cette région.

      Un fait oublié par tout le monde manifestement: les Européens partis en Israel dès la fin du 1ème siècle et les rescapés de la Shoah ont acheté leurs terres aux Arabes; Israel a été créé avec l’aval des Nations Unies et est resté très longtemps sous mandat Britannique. Les Juifs ont été chassés de Jérusalem – entre autre – par le grand Mufti ami d’Hitler.

      Alors, cessez vos âneries, vous n’êtes qu’un ignorant partial. Moi j’ai plutôt envie de parler de « lobby arabo-musulman » qui veut rayer Israel de la terre et éliminer les Juifs.

    7. FANNY

      zut, faute de frappe: je voulais bien sûr écrire: « la fin du 19ème siècle » pour l’installation des Juifs

    8. Armand Maruani

      @Adam :  » Le lobby sioniste de France a toujours accusé les musulmans d’antisémitisme, surtout les Algériens.  »

      Quand on lit la première phrase , inutile de lire le reste .

      Nous connaissons aussi bien que ce sieur notre histoire , nous l’avons vécu dans notre sang . Où était lui , que faisait il pendant que des millions de Juifs se faisaient assassiner ?

      Il se réveille 70 ans aprés pour nous salir et nous insulter . Ils ne changeront jamais .

    9. Armand Maruani

      @ E.I :  » Est-il dangereux de porter une kippa en France?  »

      Le fait de poser la question est une réponse en soi .

      Pas besoin de se balader avec une caméra , posez la question aux enfants de la rue Mathis , des écoles Otzar Hatorah, de Hirsch et autres .

      Eux vous éviteront de perdre votre temps et de raconter des conneries .

    10. rybinski

      @ Adam
      comme vous le dites si bien, quel lapsus !
      « Avant l’application du décret Crémieux, les juifs d’Algérie vivaient dans la fraternité avec les musulmans, «  » » » » SANS AUCUNE QUIÉTUDE » » », une solidarité constante était assurée dans tous les domaines. »
      La réalité c’est çà : «  » » » » SANS AUCUNE QUIÉTUDE » » »

    11. Adam

      Fanny
      Tu porte préjudice aux 125 familles juives qui résident toujours en Oranie (Algérie) Vous ne changerez jamais, avec vos intox et mensonges. Ceci est une maladie contagieuse que emporte en Israèl..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *