toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Georges Bensoussan : « dans les familles arabes en France, l’antisémitisme on le tète avec le lait de la mère »


Georges Bensoussan : « dans les familles arabes en France, l’antisémitisme on le tète avec le lait de la mère »

Le samedi 10 octobre sur France Culture, Georges Bensoussan était avec Patrick Weil invité par Alain Finkielkraut pour son émission Répliques. Depuis son livre Les Territoires Perdus de la République, l’historien analyse sans concession bien pensante les dérives de la société française.

À la 28e minute, Georges Bensoussan,  étayant son observation d’un antisémitisme généralisé des populations dites « musulmanes » en France, prononce ces mots : « Aujourd’hui nous sommes en présence d’un autre peuple au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. (…). Il n’y aura pas d’intégration tant qu’on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret. Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : « C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ». »

Bien sur, tous ce que compte la France bien pensante et autres associations musulmanes se sont empressés de crier au racisme  »biologique » (sic) alors qu’il s’agit là de la dénonciation d’un antisémitisme culturel effectivement massif parmi les musulmans de France et très peu pris en compte.

Loading...

Cet antisémitisme à directement provoqué la mort de 7 français de confession juive, assassinés par des porteurs de cet antisémitisme délirant.

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Georges Bensoussan : « dans les familles arabes en France, l’antisémitisme on le tète avec le lait de la mère »

    1. Laurence

      Eh oui , mais ça comment lutter contre cet antisémitisme à part se disputer en permanence , le problème c’est qu’ils en arrivent aux mains !

    2. Elia

      Les pouvoir publics doivent prendre au sérieux ce problème d’antisémitisme et demander aux chercheurs biologistes médecins de se consacrer à trouver un vaccin remède contre cette maladie qui atteint dès la naissance les cerveaux de la population musulmane dans le monde. Cette maladie dégénerative génétique tout en étant très contaminante, débouche dans 80% de cas à des comportements de folies démoniaques, hallucinations, des insultes et aux assauts meurtrières contre les juifs.
      Les 20% restants sont des êtres vivants sous chadors et non identifiables.
      Un vraie problème de santé mantale en France que l’imam en chef doit
      s’ occuper d’urgence.

    3. Alauda

      Bien sûr M. Bensoussan aurait du dire « des familles », indéfinies, et non pas « les » à valeur généralisante. Mais bon, je laisse cette polémique à ceux qui en font déjà des tartines.

      Un passage m’intéresse dans ce débat. Il concerne un décret souvent utilisé pour justifier le clivage entre les juifs et les « Indigènes », comme on les appelait au temps colonial. Le Décret Crémieux n’a pas concerné que les Juifs, contrairement à ce que prétend M. Weil (à 30’45). Personne n’a relevé.
      No 137. – DÉCRET sur la Naturalisation des Indigènes musulmans et des Étrangers résidant en Algérie. Du 24 octobre 1870. https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_Cr%C3%A9mieux#/media/File:Cremieux_137.jpg
      Toute la question est de savoir pourquoi les Algériens n’ont pas majoritairement souhaité profiter de cette citoyenneté à l’époque.

      Par ailleurs, j’ai noté cette phrase chez M. Weil qui m’interpelle : « les gens ne savent même plus ce que c’est le statut de dhimmi » (52’20). Outre qu’il est enseigné à l’école, paraît-il, on pourrait lui rétorquer que ce phénomène mérite désormais sérieusement d’être creusé. Pour peu que l’on sorte des problématiques nationales, et que l’on s’intéresse aux relations que des pays musulmans entretiennent aujourd’hui avec les autres religions, il est bien évident que le spectre du retour de la dhimmitude plane sur nos têtes comme une menace pas du tout fantasmatique.

    4. myriam

      Ce n’est que la vérité et elle fait mal aux gauchistes de tous bords et c’est pour cette raison qu’ils en hurlent bien plus que des enfants gâtés.

    5. myriam

      ARRETEZ MONSIEUR WEILL :
      1 – LA NATIONALITE FRANCAISE A ETE PROPOSE AUSSI AUX ALGERIENS MUSULMANS MAIS ILS L’ONT REFUSE.
      2 – LE DHIMMI ETAIT UN CITOYEN DE SECONDE DE ZONE.
      PROPOSEZ AUX CITOYENS MUSULMANS FRANCAIS DE PAYER UN IMPOT SUPLEMENTAIRE POUR LEUR PROTECTION ET BOUS VERREZ..

    6. Alauda

      Et encore, pour une protection très relative, Myriam : le droit de pratiquer le plus discrètement possible et sans prosélytisme 😉

      Sinon, on pourrait aussi enseigner aux jeunes qui savent tout de l’Inquisition et de la traite transatlantique que le statut de dhimmi implique l’inégalité devant le tribunal en terre d’islam : en cas de litige entre un musulman avec quelqu’un d’une autre religion, ce dernier sera toujours discriminé au profit du musulman. Il me semble que j’ai vu passer un article ici sur un cas pratique en Égypte. Mais pareil sujet ne pourrait-être abordé qu’en classe de philosophie ; en 5ème, ils n’ont pas le recul.

    7. Jacques

      Alauda, le problème si ces questions étaient SÉRIEUSEMENT abordées à l’école, est qu’il en résulterait une telle remise en cause de l’islam, que cela dégénérerait à coup au moins aussi sûr que dans le cas de l’enseignement de la Shoah.

      Je ne connais pas précisément les programmes scolaires concernant l’islam, mais il ne fait à mes yeux aucun doute que les parties trop gênantes de cette religion et de son histoire sont éludées, par crainte ou par attirance, et ses aspects soit-disant positifs mis en avant, du style « l’âge d’or de la cohabitation pacifique entre religions en Espagne, blabla », ou les « apports » des Arabes à la médecine ou autre.
      Comme l’a pourtant bien rappelé quelqu’un récemment (désolé, j’ai oublié qui, quand ça me paraît évident je ne note pas forcément les références), qu’a apporté l’islam en plus – sous-entendu par rapport au judaïsme et au christianisme, voire aux religions orientales – : réponse : rien ; et même pire : haine, guerres, massacres, esclavage généralisé, etc. la litanie habituelle.
      Nos dirigeants, ainsi que beaucoup de Français, ont peur d’affronter la réalité en face : celle que décrivent pourtant avec une grande précision des gens comme Brigitte Gabriel, le père Boulad, Aldo Sterone, Boualem Sansal et tant d’autres : l’islam n’est pas compatible avec la démocratie, et encore moins avec le judéo-christianisme. Peur de faire ce constat, peur des conséquences. or on ne se dirige pas, on ne dirige pas un pays par la peur.
      J’y préfère le courage.

    8. Alauda

      @Jacques,

      Extrait d’un manuel d’histoire 5ème de 2005. Document sur le djihad :
      « Combattez
      Ceux qui ne croient pas en Dieu* et au Jugement dernier […]
      Ceux qui, parmi les gens du Livre,
      Ne pratiquent pas la vraie Religion.
      Combattez-les
      Jusqu’à ce qu’ils payent directement le tribut
      Après s’être humiliés. » Coran, Sourate IX, verset 29

      * On remarque le caractère édulcoré de la traduction : Dieu pour Allah.

      La question 3 demande si les « gens du Livre » sont obligés de se convertir…

      Sinon, voir sur le Web le Cid – Playmobil à partir de 2’46 : https://www.youtube.com/watch?v=jV8TcwK2-V8
      😉

    9. PAUL

      Enrico Macias sur France 2 dimanche , à l’émission de M Drucker a t il donc dit une connerie en précisant que les algériens musulmans étaient jaloux des juifs car ils n’avaient pas bénéficiés du décret Crémieux ?

    10. Illana Attia

      Sur quelles données exactes vous basez vous pour affirmer de tels propos?
      Vous nagez en plein délire.

    11. Christian De Lablatinière

      Illana Attia: vous ne connaissez pas les arabes visiblement ! il ne s’agit pas de données statistiques mais tous les intellectuels arabes sont les premiers à dénoncer l’antisémitisme musulman !
      A commencer par Boualem Sansal.

      Nous ne vivons pas dans un monde angélique de bisounours: la haine des juifs fait partie intégrante de la culture arabe depuis très longtemps….

      Je vous invite à lire ce livre édifiant:
      http://www.europe-israel.org/2015/10/a-lire-jihad-et-haine-des-juifs-boualem-sansal-qui-veut-comprendre-lislamisme-le-monde-arabe-et-musulman-doit-lire-ce-livre/

    12. Armand Maruani

       » @l’antisémitisme on le tète avec le lait de la mère »

      Le lait a dû tourner . Ils auraient dû téter du lait de chamelle ou d’ânesse .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *