toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Etat islamique: Un nouveau type de terroriste Palestinienne


Etat islamique: Un nouveau type de terroriste Palestinienne

Les terroristes qui se sont faits prendre avant de frapper n’attirent généralement pas l’attention. Mais l’arrestation de Mme Ayman Kanjou mérite cette attention particulière, parce que son profil défie tous les stéréotypes qu’on nous a appris, s’agissant des terroristes palestinien(ne)s.

Les hommes sont présumés présenter le plus de dispositions probables à devenir terroristes, puisque, au sein de la société musulmane, ce sont eux qui jouissent de diverses libertés, alors que les femmes sont confinées et scrupuleusement surveillées par leurs maris ou leurs pères. Ils n’ont pas stoppé Mme Kajou dans sa tentative.

Les jeunes hommes célibataires sont ceux qu’on s’attend être attirés par le radicalisme, puisqu’ils ont le moins à perdre. Une femme d’âge moyen avec de jeunes enfants a beaucoup à perdre. C’est pourtant le cas de Mme Kanjou, 44 ans, mère de cinq jeunes enfants, qui a traversé la frontière depuis la Turquie, en route pour rejoindre les terroristes de l’Etat Islamique (Daesh) en Syrie.

Si on s’en tient au stéréotype, les terroristes palestiniens sont des gens dénués de culture et de but dans la vie. Mais ce n’est pas le cas de Mme Kanjou : elle provient d’une famille « respectée », selon le procureur Shunit Nimtzan. Elle est diplômée de l’enseignement supérieur (L’Université Al-Azhar du Caire), cequ’on est loin de pouvoir dire de beaucoup de femmes musulmanes. Et elle ne possède pas simplement unhe licence, mais bien un doctorat!

Il est certain qu’on doive s’attendre à ce qu’un ou une terroriste palestinien(n)e soit déshérité(e). La promesse totale d’aide internationale suggère que la notion même que c’est la pauvreté qui alimente le terrorisme. Cela a toujours été l’argument à l’origine des plus de 11 milliards de $ que les Etats-Unis, à eux seuls, ont offert à l’Autrotié Palestinienne depuis 1994. Mme Kanjou, qui est mariée à un imam local (dirigeant religieux musulman), transportait sur elle 11.000 $ (plus de 9.800 €) en liquide sur elle, alors qu’elle rejoignait Daesh (Etat Islamique). Il est difficile de dire que cela ressemble à un cas de pauvreté provoquant automatiquement l’envie de devenir terroriste.

A tout le moins, on s’attend à ce qu’un terroriste puisse éventuellement se sentir étranger à sa propre famille ou en mal-être, que ce soit un mécontent en quête d’appartenance. Pas dans le cas de Mme Kanjou. Elle n’a aucun passé criminel ou délinquant. En fait, son père, âgé de 74 ans, l’a réellement accompagnée dans son périple.

Les proches de Mme Kanjou racontent aux médias qu’elle a été « embrigadée ». Pas exactement. Les renseignements israéliens ont intercepté ses nombreuses communications par Facebook avec le recruteur AbAli Asami, de Daesh. Selon l’acte d’inculpation, « elle lui a fait part de son désir de vivre en Syrie au sein de l’organisation et lui a demandé son aide ».

Elle lui a dit qu’elle pourrait « enseigner la religion et apprendre aux djihadistes et aux combattants à élever leurs esprits et accroître ainsi leur motivation à combattre pour le compte de l’organisation ». Elle a même déclaré qu’il était prête à faire tout ce que l’organisation lui demanderait de faire.

Par 

Jforum

Loading...






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *