toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comment Obama a perdu l’Afghanistan


Comment Obama a perdu l’Afghanistan

 

  • Les talibans semblent avoir correctement évalué le manque de résolution du leader américain actuel et ont à l’évidence décidé de reprendre tout l’Afghanistan.
  • Ce qui est visible pour tous excepté pour Obama est que le « faible » Poutine continue de supplanter les américains en Ukraine, en Crimée et maintenant en Syrie. Le Commandant en chef américain n’a pas été en mesure de faire la démonstration des solides qualités requises pour être le leader du monde libre.
  • Le Président Obama a semble-t-il fait pression sur l’Inde pour qu’elle fasse des concessions au Cachemire. Selon l’ancien ambassadeur du Pakistan aux Etats-Unis, Obama a secrètement écrit au président du Pakistan en 2009, qu’il sympathisait avec la position du Pakistan sur le Cachemire, et apparemment se serait proposé de dire à l’Inde « que les vieilles façons de faire ne sont plus du tout acceptables. »
  • Les conséquences d’une reconquête de l’Afghanistan par les talibans seraient encore plus désastreuses que leur précédent règne de terreur. Les talibans non seulement recommenceraient à envoyer des djihadistes entraînés au-delà des frontières du Pakistan pour faire la guerre aux « infidèles » en Inde, mais ils mettraient aussi en œuvre leur objectif déclaré de djihad universel contre l’Occident.

Avec les frontières ouvertes de l’Europe, l’Occident est plus que jamais vulnérable.

Le Président américain qui a abandonné la Syrie et le Yémen sans le moindre combat est maintenant en train de mener à contre-coeur une contre-offensive en Afghanistan. Les talibans semblent avoir correctement évalué le manque de résolution du leadership actuel aux Etats-Unis et ont à l’évidence décidé de reprendre tout l’Afghanistan.

Dans sa première campagne présidentielle de 2008, alors qu’il était sénateur, Obama avait qualifié l’engagement des Etats-Unis en Irak de « mauvaise guerre, » et à la place voulait que son pays se concentre sur l’Afghanistan — sa « bonne guerre. »

Mais après le retrait des troupes américaines d’Irak en 2011, des pans entiers d’Irak sont tombés sous contrôle de l’Etat Islamique (ISIS), tandis que les autres régions sont passées sous influence de l’Iran.

Alors comment se porte la « bonne guerre » du Président Obama en Afghanistan?

Le 29 septembre 2015, les combattants talibans se sont emparés de Kunduz, une capitale provinciale. Cette prise représente la plus importante victoire des talibans depuis 2001, date à laquelle une coalition menée par les américains avait renversé le régime des talibans, à la suite des attaques du 11 septembre à New York.

Depuis ce revers, les talibans s’étaient cachés dans des régions tribales tout en lançant des attaques terroristes sporadiques dans les villes, sans jamais réussir à reprendre un centre urbain. Avec la chute de Kunduz, les talibans contrôlent la 5ème plus grande ville d’Afghanistan.

Le 29 septembre les forces talibanes ont lancé une attaque coordonnée sur Kunduz dans trois directions. L’armée afghane n’a pas réussi à opposer une résistance suffisante et s’est défaite précipitamment pour courir se réfugier à l’aéroport de la ville. Apparemment, les soldats afghans espéraient en renfort le soutien des forces aériennes de la coalition conduite par les Etats-Unis. Le porte-parole du ministre de l’intérieur d’Afghanistan, Sediq Sediqqi, a confirmé que la ville de Kunduz était tombée « aux mains des ennemis. »

Malgré des frappes aériennes américaines sévères, les talibans sont de toute évidence bien ancrés ce qui indique que les milices terroristes ont l’intention de se maintenir sur leur territoire nouvellement conquis et n’ont aucune intention de se retirer. Clairement ce groupe taliban ne ressemble pas à celui qui opérait naguère, qui frappait puis disparaissait. Il semble s’être revigoré de la force islamiste, être axé sur la conquête et prêt à défier les Etats-Unis et les forces de la coalition.

Bien que l’armée Afghane, sous l’autorité du gouvernement de Kaboul et de son Président Ashraf Ghani ait échoué dans sa contre-offensive contre la progression des forces talibanes, la responsabilité de cet énorme désastre militaire et géopolitique est à mettre au compte d’Obama.

Le Président Obama n’a jamais manqué de rappeler au monde que les dirigeants « de la plus grande puissance militaire que le monde ait jamais connu, » , c’est-à-dire, la force militaire américaine et le courage de ses braves hommes et femmes ne peuvent être mis en question. Mais le Commandant -en – Chef a échoué à faire preuve de la force de caractère requise pour être le dirigeant du monde libre.

En outre, Obama semble avoir établi un modèle de sous estimation des adversaires de l’Amérique. Il est connu qu’il a qualifié ISIS « de bande de joyeux fêtards, » et a récemment déclaré que le Président russe Vladimir Poutine s’est engagé dans la guerre en Syrie « par faiblesse. »

Mais ce qui est visible à chacun sauf à Obama est que le « faible » Poutine supplante les Etats-Unis en Ukraine, Crimée et maintenant en Syrie. C’est Obama qui semble faible.

Dans son approche sur d’autres terrains, Obama s’est aliéné ses alliés et a renforcé ses ennemis.

Dans une apparente tentative de persuader le Pakistan de cesser d’appuyer Al-Qaeda et ses filiales, le Président Obama s’est proposé de faire pression sur l’Inde pour qu’elle fasse des concessions au Cachemire. Selon l’ancien ambassadeur du Pakistan aux Etats-Unis, Husain Haqqani, le Président Obama a secrètement écrit  au Président du Pakistan, Asif Ali Zardari in 2009, l’assurant de sa sympathie pour la position du Pakistan au Cachemire, et se proposant apparemment de dire à l’Inde que « les anciennes manières de faire ne sont plus acceptables. »

Selon le récit de Haqqani, rendu public en 2013, le Pakistan, qui bénéficie d’une aide financière de plusieurs milliards de dollars des Etats-Unis chaque année, a rejeté l’offre du Président Obama. Au lieu de cela, le Pakistan a continue d’entraîner, d’armer et d’abriter des terroristes internationaux – dont Osama bin Laden. Beaucoup de ces terroristes ont planifié et mené des opérations qui ont tué près de 2000 américains en service et en ont blessé 20,000 autres.

Le Président Obama s’est ainsi aliéné l’Inde sans rien obtenir du Pakistan en retour.

L’Inde était toute prête à soutenir la stratégie des Etats-Unis en Afghanistan. New Delhi partageait l’inquiétude de Kaboul sur la montée de l’islam militant dans la région. L’Inde est aussi confrontée à une menace existentielle par les milices islamistes dans la province à majorité musulmane du Cachemire et au-delà. Depuis le milieu des années 1990 plus de 30 000 civils indiens appartenant à du personnel de sécurité ont été tués dans des attaques terroristes.

Le Président Obama, lors d’une visite en Inde, apparemment a préféré jouer le « commis voyageur » de la religion musulmane, et à plusieurs reprises a interpellé les hindous pour leur intolérance envers la minorité musulmane, niant la réalité de ce qui se révèle être une tentative de génocide et un nettoyage ethnique des Hindous, commencé il y a 70 ans avec la création de la République Islamique du Pakistan et se poursuivant aujourd’hui. Non seulement des millions d’Hindous ont été forcés de quitter le Pakistan quand les deux pays ont été créés en 1947, mais presque tous les hindous restés au Pakistan et au Bangladesh (anciennement Pakistan de l’Est) ont été expulsés ou assassinés au cours des décennies qui suivirent. Le nettoyage ethnique a culminé lors du génocide du Bangladesh en 1971, perpétré par l’Armée pakistanaise. Il a fait trois millions de victimes hindous et bangladeshis, et a forcé plus de 10 millions de refugiés à s’enfuir en Inde. En contrepartie la population musulmane en Inde est passée de 35 millions au début des années 1950 à environ 180 millions in 2015, faisant de l’Inde le foyer de la deuxième plus importante population musulmane au monde, après l’Indonésie.

L’offensive des talibans en Afghanistan est le résultat direct de la politique constante de l’administration Obama de s’aliéner ses amis et de renforcer ses ennemis. Que ce soit Israël, l’Iran, l’Egypte ou l’Afghanistan, le Président Obama a de toute évidence préféré traiter avec des acteurs islamistes ou djihadistes plutôt qu’avec des forces libérales, laïques et démocratiques.

Les conséquences d’une reconquête par les talibans de l’Afghanistan seraient encore plus désastreuses que leur précédent règne de terreur. Les talibans non seulement recommenceraient à envoyer des djihadistes bien entraînés à travers le Pakistan et au-delà de ses frontières, pour faire la guerre aux « infidèles » en Inde; Il porterait aussi son objectif déclaré de djihad mondial contre l’Occident. Avec les frontières de l’Europe grandes ouvertes, l’occident est plus vulnérable que jamais.

Image à la Une :

Milices talibanes sur un  Humvee capturé à l’armée afghane, après la conquête de  Kunduz la semaine dernière. (Image source: Al Jazeera video screenshot).

Traduction Europe Israël

Vijeta UniyalSOURCE

Vijeta Uniyal est analyste politique indien basé en Europe.

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Comment Obama a perdu l’Afghanistan

    1. yoniiii

      hi

      pourquoi toujour accusée hussein obama

      il a bien etait elu a la fois par

      1) ses dhimmis juifs democrate ( salopard)
      2) les dhimmis democrate non juifs

      si quelqu un doit etre blamée ses cel en haut

      hussein obama n est rien d autre que le piont de l OCI afin de detriure la civlisation et les poipulation occidentale

      elle il y arrivent helas

      by

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap