toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Banlieues avec « B » comme bombes


Banlieues avec « B » comme bombes

En quarante ans, l’équivalent de 100 milliards d’euros ont été consacrés aux banlieues, en clair, 100 milliards d’euros pour tenter, sans succès, d’acheter la paix sociale dans les zones de non-droit musulmanes. Aujourd’hui, en 2015, les zones de non-droit musulmanes sont devenues des foyers de djihadisme, autrement dit, des foyers de terrorisme islamique, de chaos et de guerre civile. 100 milliards d’euros et quarante ans de stupidité pour faire de la France un Califat en devenir. Quarante ans de trahisons et d’impostures. Plus de 2’000 milliards d’euros de dettes, l’équivalent de 13’000 francs français. Quarante ans pour devenir un pays qui, selon les chiffres non-officiels mais bien réels, accueille 12 millions de musulmans.

A ce propos, Ivan Rioufol écrit (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : Les banlieues ? Une bombe à retardement. Les faussaires ont beau assurer, François Hollande en tête, qu’il n’y a pas de « quartiers perdus de la république », que la jeunesse y est en voie de dé-islamisation et que l’immigration y demeure une chance pour la France, toutes les réalités démontrent le contraire.

Dix ans après les émeutes de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la situation s’est partout aggravée, en dépit des milliards d’euros déversés sur les quartiers « sensibles ». Depuis 1977, date du premier « plan banlieue », près de 100 milliards d’euros ont été consacrés à la politique de la Ville.

Or cette manière d’acheter au prix fort la paix sociale des cités musulmanes – fuies par les anciennes populations autochtones – n’a visiblement fait qu’aggraver les ressentiments culturels et religieux d’une population ignorée par la république. Il n’est pas dit, non plus, que le contribuable accepte encore longtemps de financer solidairement une politique dont il devient la cible.

L’état d’insurrection permanente des banlieues est la démonstration par la preuve de l’échec du multiculturalisme qui y est testé en douce depuis quarante ans. On cherchera en vain dans ces quartiers d’immigration le « grand enrichissement » que croit y voir Fleur Pellerin, ministre de la culture, soucieuse de démentir la substitution de population – le Grand Remplacement en somme – qui s’y est bel et bien produit.

La République risque de faire payer cher à ces citoyens la haine anti-française et anti-occidentale qui se perçoit désormais dans les plis de ces contre-sociétés rebelles et salafisées. Ce n’est évidemment pas en imposant le vivre-ensemble dans l’attribution des logements, comme l’a annoncé ce lundi Manuel Valls lors d’une visite aux Mureaux (Yvelines), que se résorbera la fracture identitaire, porteuse de possibles guerres civiles. Le chercheur britannique Andrew Hussey ne les exclut pas quand il écrit (1), parlant des banlieues françaises : « La colère est omniprésente et nombre de jeunes gens sont désireux de devenir des soldats de Dieu ».

Le député (PS) de l’Essonne, Malek Boutih, suggère sensiblement le même constat quand, dans un rapport récent, il décrit « l’attractivité du djihadisme » sur la jeunesse et quand il redoute « un phénomène de masse ». L’urgence est donc de stopper cette immigration qui ne s’intègre plus, et de tout mettre en œuvre pour faire accéder ces populations nouvelles aux valeurs de la France, conclut Ivan Rioufol (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

(1) Insurrections en France, Editions L’Artilleur

Michel Garroté

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2015/10/les-banlieues-une-bombe.html







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Banlieues avec « B » comme bombes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap