toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Petit syrien noyé : la propagande s’est emballée


Petit syrien noyé  : la propagande s’est emballée


La machine médiatique, que nous dénoncions ce matin, s’est emballée avec le drame du petit Aylan Kurdi. La photo qui a fait le tour du monde et devait changer le cours de l’Histoire en suscitant chez les Européens une telle émotion que ceux-ci partageraient spontanément le gîte et le couvert avec les dizaines de milliers d’immigrés, révèle une autre histoire. 

Dans son ardeur manipulatrice, les médias mainstream n’a pas même pris les précautions de se renseigner sur les circonstances de la mort d’Aylan, et l’histoire de sa famille. Le Wall Street Journal publie l’interview de Tima Kurdi la sœur du père du petit Aylan, qui vit à Vancouver au Canada [source]. Ce n’est pas tout à fait l’histoire que les médias nous assènent en boucle depuis hier.

Monsieur Kurdi, 40 ans, et sa famille sont des Kurdes originaires de Kobané, située au nord de la Syrie, à la frontière turque. Rappelons que la Turquie est en guerre ouverte avec les Kurdes. Il fuit la zone de combat avec sa famille pour Damas, où il est coiffeur, puis Alep. Il retourne à Kobané avant de se rendre en Turquie où il réside depuis 3 ans. Vivant de petits boulots, sa sœur Tima, installée au Canada, lui envoie régulièrement des mandats. À la radio de Vancouver, elle dit avoir recommandé à son frère de faire venir leur père, Abdullah, toujours résidant en Syrie, en Europe pour y faire soigner ses dents. Elle a du reste envoyé de l’argent à cette fin. Son frère lui dit alors qu’il se rendrait avec toute sa famille en Europe afin de ne pas laisser les deux garçons tous seuls [Ms. Kurdi, speaking Thursday in a Vancouver suburb, said that their father, still in Syria, had suggested Abdullah go to Europe to get his damaged teeth fixed and find a way to help his family leave Turkey. She said she began wiring her brother money three weeks ago, in €1,000 ($1,100) amounts, to help pay for the trip. Shortly after, she said her brother called her and said he wanted to bring his whole family to Europe, as his wife wasn’t able to support their two boys alone in Istanbul].

Loading...

Nous sommes donc loin du coup monté médiatique qui nous a fait croire que la famille Kurdi fuyait les combats en Syrie.

Contrairement aux habitants de Kobané qui ont héroïquement résisté pendant trois mois aux assauts furieux de l’État Islamique, monsieur Kurdi a fui les combats alors qu’il est en âge de se battre. Il a laissé ses frères et ses sœurs le faire à sa place, puisque de nombreuses femmes kurdes ont pris part à ces combats acharnés. Lui vivotait en Turquie qui bombarde les Kurdes !

Avec l’argent de sa sœur, il fait appel à un passeur pour l’emmener de Turquie en Grèce pour la somme de 4 000 euros. Le navire chavire pendant le trajet, et toute sa famille meurt noyée, sauf lui. Monsieur Kurdi racontera différentes versions de son nauvrage aux autorités turques. À présent son seul désir est de vivre auprès des siens, enterrés à Kobané.

De cette tragique histoire, il restera le goût amer d’une manipulation grotesque d’un drame humain.

Hélas pour les manipulateurs, le coup monté a fait pschitt. Aylan est mort, comme son frère, sa mère et son grand-père qui n’aura pas eu le temps de faire soigner ses dents en Europe. Contrairement à ce qui nous était promis, ce n’est pas cette photo qui fera chavirer l’Histoire. Par contre elle discrédite encore un peu plus la presse Bien Pensante. Qui croira encore les « grands » médias à présent ?

Le philosophe Nietzsche, ce grand amoureux de Nice et de la Côte d’Azur, nous l’a bien dit : « Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que désormais je ne pourrai plus te croire. »

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Petit syrien noyé : la propagande s’est emballée

    1. Alauda

      Quand la propagande s’emballe au point de ne pas vérifier d’abord ses sources, ça donne le délire autour de l’enfant « palestinien » brûlé (ou asphyxié par les fumées d’un incendie) débouchant sur des accusations sans preuve : les auteurs ne sont encore pas identifiés.
      Quand la propagande s’emballe au point de ne pas se pencher sur une biographie familiale, ça donne le délire autour de la culpabilisation des peuples européens, sommés d’accueillir des flots ininterrompus de migrants par voies terrestres et maritimes au nom d’un enfant noyé sur une plage turque.

      Beaucoup d’enfants de moins de 18 ans cet été sont morts par noyade en France, faute de précautions. Une cinquantaine, me semble-t-il. Qui les a pleurés en dehors de leurs familles ?

      Cette image d’enfant noyé est choquante parce qu’elle est devenue une affaire de marketing, du buzz. Réifier la mort d’un gosse à cette fin n’a pas d’autre définition : c’est répugnant de mensonge.

      Jean-Pierre Le Goff a écrit un mot très juste à propos de la propagande incessante que l’on fait subir aux gens, il appelle cela « l’extension du domaine de la culpabilité ». De fait, le pouvoir médiatique exerce « une forme de chantage émotionnel » par le biais de l’image qui empêche de réfléchir et bloque le débat.
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/09/04/31003-20150904ARTFIG00393-jean-pierre-le-goff-extension-du-domaine-de-la-culpabilite.php

      Pourtant cette migration massive devrait donner lieu à plus de débats et moins de rhétorique des bons sentiments, ne serait-ce que parce que l’ennemi à nos portes -isis- nous a annoncé qu’il se servirait de ces migrants comme cheval de Troie, depuis la Lybie comme depuis la Syrie.

      Cet afflux massif n’a pas encore déstabilisé Mme Merkel, qui considère que l’Allemagne a les reins assez solides pour accueillir tout ce monde imprévu. Elle a fait ses comptes, estimant que 10 milliards d’euros prélevés sur les contribuables allemands sans augmentation d’impôts devraient suffire pour faire face.
      Cependant elle a fait appel à ses voisins qui n’ont pas son économie florissante pour leur demander un effort proportionné au sien. Avec une croissante à 0, un chômage qui n’a cessé d’augmenter, un gouvernement plus performant en leçon de morale qu’en économie, on n’a pas de quoi être du tout rassuré.

      La guerre en Syrie remonte à 2011, a fait 250 000 morts, a vu naître un monstre qui fait fuir autant qu’Assad le pays. La coalition existe depuis un an. Quels sont ses résultats ?

      L’Allemagne n’a pas eu à subir le terrorisme de ce monstre sur son sol.
      Nous si.

    2. sarah

      Désinformation.
      Sa famille était installée en Turquie depuis 3 ans or la Turquie n’est pas considéré comme un pays en guerre: les turcs ou résidents turcs ne relèvent donc pas du droit d’asile.
      Bon, il est kurde et j’ai de la compassion pour lui.. Mais il a été présenté par TOUS les journalistes comme syrien de Syrie vivant en Syrie.

    3. Jacques

      De deux choses l’une : ou il était persécuté en Turquie, et alors Erdogan peut s’appliquer ses leçons de morale à lui-même.
      Ou il n’était pas persécuté en Turquie, et il n’avait pas besoin de venir en Europe ; au contraire il devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour hâter la fin de la guerre en Syrie, SON PAYS.
      Je ne dirai pas qu’il avait obligation de combattre lui-même, étant soutien de famille – en principe, les soutiens de famille ne sont pas mobilisés.
      Mais il avait toutes les raisons de rester sur place.

      Un détail m’intrigue, enfin, c’est plus qu’un détail : il fallait que le père vienne en Europe faire soigner ses dents, paraît-il : pourquoi en Europe ?
      Parce que c’est moins cher ? Mais alors, d’où vient cette somme de 4000 € qu’il a donnée au passeur ? Ne pouvait-elle pas servir à se payer des soins dentaires sur place ?
      La réponse est évidente : ces gens voulaient émigrer en Europe et/ou au Canada, abandonnant leur pays.
      Leur immigration chez nous n’était en aucun cas justifiée, sauf à dire que nous devons accueillir quiconque le souhaite, autrement dit potentiellement des centaines de millions de gens. Chose à laquelle la gauche bien-pensante et donneuse de leçons n’avait pas pensé, ou alors ce ramassis de tarés imaginent qu’une telle immigration pourrait se faire sans le moindre problème. Ces gens sont fous à lier.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *