toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Migrants clandestins, l’indignation sélective: « L’émotion médiatique de la photo du petit Aylan a occulté la réflexion politique et culpabilisé les Européens »


Migrants clandestins, l’indignation sélective: « L’émotion médiatique de la photo du petit Aylan a occulté la réflexion politique et culpabilisé les Européens »

Pour Marc Crapez, l’émotion médiatique suscitée par la photo d’Aylan a occulté la réflexion politique et culpabilisé les Européens. Marc Crapez est chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X).

La photo d’Ayral Kurdi, enfant noyé, circule en boucle avec le même impact culpabilisateur que l’enfant vietnamien des années 1970 assorti du slogan «why?». L’unanimisme des médias est de mise.

On se demande en outre pourquoi les médias n’ont pas diffusé la photo d’Hamza Ali Al-Khateeb, enfant torturé et tué par le régime syrien. Sans parler des enfants massacrés par Daech. Ou de la douzaine d’Africains jetés à la mer, en tant que chrétiens, par leurs coreligionnaires musulmans, en avril dernier.

Ou de Martin Cobb, enfant noir américain mort pour avoir tenté de protéger sa grande sœur contre un violeur, en 2014. Ou des trois enfants juifs assassinés, à bout portant, par Mohammed Merah, en 2012.

Cette indignation sélective s’explique parce que l’Occident est un coupable tout trouvé. Les dirigeants européens réclament aussitôt, dixit François Hollande, un système de quotas d’accueil «permanent et obligatoire».

Cela constituerait un appel d’air supplémentaire, fait observer le Premier ministre hongrois Viktor Orban. L’Union européenne abdique sa prérogative politique qui consiste à protéger au premier chef les siens.

Des Eurostar restent bloqués dans le tunnel sous la Manche, des automobilistes restent bloqués sur l’autoroute A1 investi par des roms. En gare de Budapest, c’est la déferlante. Comme au temps des avancées ottomanes, la Hongrie est aux avant-postes.

En dépit de la construction d’un mur avec barbelés que les élites dénigrent. La Tchéquie, qui marque un numéro au bras de ses clandestins, est également honnie. Le marquage, comme les barbelés, sont assimilés aux camps nazis.

En août, le ministre de l’Intérieur allemand estime que les demandes d’asile vont grimper de 200 000, en 2014, à 800 000, en 2015. Ce chiffre n’est pas une préconisation mais une projection. Qu’importe!

Il se télescope avec ceux des recommandations de Bruxelles sur la pseudo-nécessité de l’immigration et avec les chiffrages de certains départements universitaires sur ses soi-disant bienfaits.

Le grand public est groggy. Un effet de sidération anesthésie les gens. Dans le vocabulaire, le terme «migrant», à secourir, a remplacé celui de clandestin, à refouler.

«Migrants: nous n’avons pas le choix», titre un journal.

Fatalité historique empruntée au marxisme-léninisme soviétique. Selon cette idéologie, l’histoire dicte sa loi et seuls les naïfs regimbent.

Les sirènes immigrationnistes sont présentées comme le degré de compréhension supérieur d’un phénomène inéluctable, auquel il est donc vain de vouloir s’opposer.

Marc Crapez est chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X). Son dernier ouvrage, Un besoin de certitude a été publié chez Michalon.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental

Articles reliés


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Migrants clandestins, l’indignation sélective: « L’émotion médiatique de la photo du petit Aylan a occulté la réflexion politique et culpabilisé les Européens »

    1. FANNY

      L’Allemagne dont le taux de natalité extrêmement bas a besoin de ces familles nombreuses pour repeupler le pays et travailler; depuis des années, les démographes parlent de la disparition progressive de la population en Allemagne. Ce problème ne se pose pas en France qui distríbue allègrement nos impôts aux familles nombreuses – qui sont en grand nombre – dont les parents ne travaillent pas toujours et qui vivent des allocations versées par l’état (nos impôts) tandis que les remboursement par la CPAM continuent à baisser et que nos cotisations continuent à augmenter. Il paraît que la France est riche; c’est celle des intérêts privés; nos gouvernants ignorent le reste de la population et le niveau de vie des classes moyennes diminue encore et encore, nous pouvons dire merci à notre président « normal » et à ses accolytes qui vivent dans leur bulle.

    2. sarah

      Je ne me sens pas coupable du tout. J’assume que c’est une folie dangereuse que de recevoir tous ces clandestins.

    3. Jacques

      FANNY : la raison invoquée par les Allemands (compenser le déficit de natalité) est une mauvaise raison, un mauvais calcul : ils pouvaient, ils peuvent faire comme d’autres pays : encourager la natalité, et en attendant travailler plus longtemps et/ou accepter une baisse de leurs pensions de retraite, ils rouleront avec une seule Mercedes au lieu de deux.

      Quant à nos bobos français, leurs raisons sont soit électoralistes (la gauche), soit le copinage avec les pays du Golfe (la droite), parfois les deux, soit une incurable naïveté se parant de pseudo-générosité (il y a de l’orgueil derrière cela… les religieux), ou soit encore la volonté frénétique et déterminée de détruire l’identité de l’Europe et son caractère judéo-chrétien marqué (les idéologues d’extrême-gauche).

      Le reste, ce n’est que de la manipulation, à laquelle nos médias sont bien rodés – il suffit de voir comment ils traitent la question israélienne depuis plusieurs décennies, Göbbels serait fier d’eux.

    4. ralph

      L’élan humanitaire et spontané envers ces malheureux est louable et respectable.. Mais combien de temps durera ce flux migratoire ? Combien de temps va encore durer la guerre en Syrie ? Quelle(s) solution(s) ?
      Que se passera-t-il à moyen et long terme ?
      Les gouvernements devront aussi tenir compte du coût que l’accueil Ou’ les logeront -ils, leur donneront-ils du travail alors que beaucoup de gens sont au chômage? Comment s’intégreront ces réfugiés,, comment seront-ils acceptés par la population locale surtout si des islamistes se trouveront parmi ces migrants.
      Ce ne sera pas facile pour personne !

    5. MisterClairvoyant

      Oui, la faute est à l’État Islamique et aux nombreux groupes terroristes islamistes et à ceux qui les utilisent pour s’attaquer à des petits dictateurs, ce qui a déstabilisé la plus part des pays musulmans. car la dictature politique et coranique lui convient très bien aux pays musulmans. Alors, il faut regretter tous les dommages collatéraux du « printemps arabe » qui son la nombreux, les chrétiens orientaux, les yézidis, les kurdes, les sunnites, les chiites, et cela s’est ajouté aux problèmes de l’Afghanistan, de l’Irak et du Liban, en exacerbant l’extrémisme musulman partout dans le monde qui na pas fini de se massacrer, nous envahir avec ses émigrés et nous blesser et diviser avec leurs problèmes qui deviennent par ricoché les nôtres.

    6. Maguid

      Je crois plutôt que cet évènement était, en réalité, pris comme une aubaine par les zéropéens. Ils y trouvaient là une « beau » prétexte pour donner lire cours à leur lâcheté.

    7. Cobut S

      Comme pour nous culpabiliser avec le réchauffement de la planète ; nous sommes bien manipulé ; par la presse les ondes et nos politiques aux commandes bien sur ,l’ électorat futur c’est plus important que la démocratie .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap