toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Migrants: ce que cache la « générosité » d’Angela Merkel


Migrants: ce que cache la « générosité » d’Angela Merkel

 

Face à l’afflux massif de migrants, les mesures prises par l’Allemagne contrastent avec l’attentisme français. Mais les 6 milliards d’euros débloqués pour l’accueil de quelque 800 000 migrants en 2015 s’inscrivent aussi dans une logique économique singulière.

Face à la crise des migrants qui se pressent aux frontières du continent, la locomotive européenne, c’est l’Allemagne. Une Allemagne qui vient de mettre 6 milliards d’euros sur la table pour parer au plus urgent, c’est-à-dire faire sortir de terre plusieurs centaines de milliers de logements, pour permettre aux réfugiés de passer l’hiver. Une Allemagne qui prévoit d’ouvrir cette année ses frontières à plus de 800 000 demandeurs d’asile soit quelque 68% du total accueilli en Europe. Une Allemagne gouvernée à droite, donc, et qui donne paradoxalement une leçon d’ouverture et d’humanité à une France dont l’exécutif, de gauche, aura surtout brillé par son attentisme. Mais « la générosité » d’Angela Merkel, unanimement saluée, répond -au moins en partie- à une autre logique que celle du coeur.

« Angela Merkel a pris le parti des patrons »

Aux yeux de Laurence Nayman, économiste spécialiste de l’Allemagne au CEPII, la charité dont fait preuve la chancelière allemande apparaît parfaitement ordonnée. Comprenez par là qu’elle s’applique d’abord à l’Allemagne elle-même. « Cette image d’une Angela Merkel généreuse est très drôle. (…) De l’autre côté du Rhin, les commentateurs politiques ont pris l’habitude, pour caractériser la chancelière, de dire qu’elle ‘ne pense rien’. La formule me semble parfaitement adaptée à sa politique d’accueil des réfugiés: elle est d’abord pragmatique et elle a d’excellentes raisons économiques d’agir comme elle le fait », estime la chercheuse. « Merkel a d’abord pris le parti des patrons allemands », explique-t-elle, et ces derniers « manquent cruellement de main d’oeuvre comme ils le rappellent régulièrement à leur gouvernement ». Contactée par L’Express, Laurence Nayman considère que « même si on peut s’en réjouir », la générosité allemande n’est qu’une conséquence collatérale positive pour les migrants qui affluent aux frontières européennes.

Car le principal problème allemand, en 2015 et pour les décennies à venir, tient au vieillissement de sa population. A terme, celui-ci menace la bonne marche d’une économie aujourd’hui citée en exemple. « Le vieillissement allemand est très différent de celui que nous connaissons en France », explique à L’Express l’économiste Xavier Chojnicki. « Comme en France, la population outre-Rhin vieillit par le haut de sa pyramide des âges à cause de l’allongement de la durée de la vie. Mais elle vieillit également par le bas, avec un taux de fécondité proche de 1,4 quand, en France, le renouvellement des générations est pratiquement assuré », souligne ce spécialiste de la transition démographique, professeur à l’université de Lille III. La conséquence de ce vieillissement galopant, c’est que de nombreux emplois, notamment qualifiés ou dans les secteurs en tension comme la construction, ne trouvent pas preneur en Allemagne. De l’autre côté du Rhin, les syndicats patronaux évoquent quelque 150 000 postes d’ingénieurs ou de techniciens vacants dans l’industrie. Et 46 % des employeurs auraient des difficultés à recruter, selon une récente étude de Manpower Group.

La comparaison franco-allemande ne tient pas

Ces difficultés ne sont pas nouvelles et pour y faire face, l’Allemagne a dû se résoudre à devenir un pays d’immigration. Depuis 2013, le pays est même la deuxième destination de l’immigration dans le monde, derrière les Etats-Unis, mais devant l’Australie ou le Canada. Loin devant la France. De ce point de vue, « les politiques d’austérités telles qu’elles sont menées en Europe, ont jusqu’ici très bien servi l’Allemagne », note Laurence Nayman. Non-contente de correspondre aux standards budgétaires en vigueur à Berlin, « la rigueur a poussé de nombreux jeunes diplômés espagnols, italiens ou grecs à aller chercher du travail en Allemagne », explique-t-elle. D’une certaine façon, l’afflux de migrants arrive donc à point nommé pour prendre le relais de ces forces vives.

En France aussi la population vieillit, mais le contexte est très différent. En déplacement en Israël ce lundi, le ministre de l’EconomieEmmanuel Macron déclarait pourtant à propos de l’accueil des migrants: « Je crois que si cela est fait dans le bon ordre, de manière intelligente, c’est une opportunité pour nous. » Mais si l’opportunité est évidente pour l’Allemagne, il en va un peu différemment de ce côté de la frontière. « L’Allemagne est au plein-emploi [moins de 5% de chômage, NDLR] quand la France connaît un taux deux fois supérieur », souligne Xavier Chojnicki. Et si l’Allemagne n’est pas épargnée par la question de son identité, la crise qui se fait toujours sentir en France pèse plus lourdement sur l’opinion publique.

L’auteur de L’Immigration coûte cher à la France. Qu’en pensent les économistes? (Editions Eyrolles, 2012), réfute en revanche l’idée selon laquelle la France n’aurait plus les moyens d’accueillir des migrants. Si un problème d’infrastructures se pose effectivement, notamment en matière de traitement des demandes d’asile, « nos travaux complétés par ceux de l’OCDE montrent que l’immigration n’est pas seulement un coût et toutes les études statistiques sérieuses font apparaître qu’en France, son impact est globalement neutre sur les comptes de l’Etat ».

Pour Xavier Chojnicki, la question soulevée par Emmanuel Macron est de toute façon largement hors sujet compte tenu des engagements actuels de l’Etat français. « Les chiffres avancés ces derniers jours [24 000 réfugiés supplémentaires, accueillis sur deux ans, NDLR] ne constituent pas une inflexion de la politique migratoire du gouvernement. Ces dernières années, le pays a accueilli en moyenne entre 180 et 200 000 demandeurs d’asile. Les engagements français vis-à-vis de Bruxelles ne représentent qu’autour de 5% de ce total. » Cela fait dire au chercheur que la France est davantage « dans un registre humanitaire » que dans une logique économique à l’allemande.

Image à la Une : 

L’Allemagne est le pays d’Europe qui s’apprête à accueillir le plus grand nombre de migrants en 2015. Ici, le 4 septembre dernier, ils étaient des centaines à franchir le pont Elisabeth à Budapest en attendant de gagner la frontière autrichienne, puis l’Allemagne.  AFP PHOTO / FERENC ISZA

 Par ,







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Migrants: ce que cache la « générosité » d’Angela Merkel

    1. sarah

      C’est très bien .Qu’ils prennent tous ces migrants les allemands : cela nous arrange.
      Les patrons allemands les paieront deux fois moins qu’un allemand d’origine. Ils s’en mettront encore plus plein les poches.

    2. Jacques

      Premièrement, l’Allemagne fait un mauvais calcul, à long terme. Parce que quand les musulmans seront majoritaires, ou même une forte minorité, ils poseront les mêmes problèmes qu’ils posent partout dans le monde, et les Allemands s’en mordront les doigts, mais un peu tard.

      Secundo, s’ils ont tant que ça besoin de main d’oeuvre, pourquoi ne pas prendre chez eux nos chômeurs de banlieue, on aurait fait d’une pierre deux coups !

      Troisièmement, encore une fois c’est rendre un très mauvais service aux pays d’origine de ces « migrants » que de prendre leurs forces vives : on les empêche de se (re)contruire, voire pour ceux en âge de se battre, et il y en a beaucoup, de prendre les armes pour défendre leur pays. On encourage leur lâcheté !

      Très mauvais calcul à tous égards !

    3. liberté

      merci sarah pour ton commentaire il faut une revolution des femmes en eruope montrer l’exemple on vous suivra
      *

    4. David

      A une certaine époque , ils n’ont pas voulu (sic) des Juifs dont certains hobereaux tarés étaient maladivement jaloux

      Aiguillonnés par un nationalisme étroit, confus, et surtout basculant toujours en son contraire ,

      Ils auront des musulmans . Ce n’est que la fameuse ruse de l’histoire (Hégel )

      Ainsi n’auront ils pas besoin de se mesurer à plus fin qu’eux

      Ils seront les plus forts , les plus beaux , les plus intelligents …

      Le cinéma de boulevard loukoum de provenance égyptienne , après tout , est plus enrichissant , plus humaniste que les opéras de Wagner qui ont renforcé l’égo et participé à la guerre et aux massacres d’innocents

    5. Marc Lucien Sampaix

      Pourquoi formater les population Europeenes afin d’etre pret a accepter les migrations? Il y a une bonne explication a ca: En fait un grand nombre de politiciens au pouvoir aujourdhui sont tres fans des theories racistes de Coudenhove-Kalergi. C’est plus ou moins dans ses grandes lignes un remake un peu retouche de Mein Kampf ou le Juif est par detours, rendu responsable de tous les maux et l’Islam l’allie qui apporte le sang neuf par le metissage. Ceci explique le revisionisme historique, le soutiens aux NazIslamistes de l’OLP, Fatah, Hamas, la ligue des politiciens Europeens (et d’Obama assez decriee chez lui pour ses tendances Islamisantes). Le probleme c’est que pour les populations sensee representer « une chance pour l’Europe », le « blanc » (ou sous-chien, leur propre dialectique) est l’adversaire a eliminer, a soumetre, a eradiquer. D’apres Houria Bouteldja, fondatrice du PIR, « il n’est pas dit que les future generations tolerent les blanc (en Europe quand leur remplacants seront majoritaires) », ceux-la meme qu’elle appelait les « sous-chiens » il n’y a pas si longtemps que ca. Alors on preche l’apparence d’une « nouvelle race noble internationale et intersociale », ce que d’ailleur Tariq Ramadan predit quand il dis que « L’Europe a besoin d’immigrés. Ils sont une aubaine économique ». J’ai parle avec une amie Allemande qui semble aux anges de voir tous ces migrants arriver sur le sol Allemand, « il y a plein d’emplois ici ». Tres bien, dans ce cas, pourquoi remplacer les million de chomeurs Europeens par des migrants musulmans? Bienvenu donc a la « nouvelle race noble internationale et intersociale »? Non merci. Le grand remplacement est en train de prendre place, pas pour des raisons humanitaires, mais economiques et le nouvel ordre fachiste est directement lies a l’Islam, par alliance historique, pas etonnant qu’on assiste a une montee sans precedent de la haine du Juif en Europe… http://www.paneuropa.org/fr_int/geschichte.html

    6. Yéochoua

      Donc, si j’ai bien compris, bienvenue aux nouveaux ingénieurs de l’Allemagne! Alors là il faut vraiment, mais alors vraiment, ne pas se fier aux apparences.

    7. jak40

      L’avant guerre des années 30 était Folle , celle d’aujourd’hui l’est encore plus car dans la contradiction permanente qui ne permet pas de comprendre quoi que ce soit de ce qui se passe! le texte confus de Sampaix en est l’illustration parfaite ! On ne saurait lui en vouloir! Tout ce qu’il dit est juste mais absurde!

    8. AYIN BEOTHY

      @jak40
      le texte de Sampaix n’est pas confus pour moi, par contre votre post l’est :
      comment les propos de Sampaix pourraient-ils être à la fois justes et absurdes, comme vous l’écrivez ?
      C’est l’un ou l’autre, vous devez choisir.
      La réalité vous forcera la main : ses propos sont justes. Hélas.

    9. David

      Jack40, c’est tellement vrai que les années 20 qui ont suivi la boucherie totalement absurde de 14/18 étaient folles qu’on les appelle « les années folles  »

      En France , elles sont illustrées par le mouvement Dada , certes né en 1916 à Zurich,e t le mouvement surréaliste .

      Car , entre autres , la puissance de feu de mitrailleuses tirant 900 balles à la minute en tirs croisés , faisant irruption (les gilets pare balles n’existaient pas ), ont causé des pertes immenses quand les poilus espéraient rentrer chez eux trois mois plus tard !!!!!

      Et moins ils se sauvaient, plus ils tenaient le front et les lignes , plus ils…mouraient .

      Donc les années suivantes avec pour les Français , 1 ,5 million de morts et 2 millions de blessés ont été des années de deuil et de révolte contenue par la morale ambiante et par les retraites aux flambeaux .

      Cela est vrai mais dépassé

      Pour la période actuelle , la synthèse de Marc Lucien Sampaix est non seulement incontournable de vérité évidente mais elle est très , très claire. En tout cas , pour moi aussi

    10. Beate

      Ces « migrants » ne sont pas des réfugiés. 72% de jeunes hommes musulmans robustes, 13% de femmes et 15% d’enfants utilisés pour apitoyer les idiots d’européens et envahir l’Europe pour la dépouiller.

      Angela Merkel est une idiote ou elle est corrompue.

    11. David

      N’oublions pas que Merkel est une démocrate chrétienne , donc une centriste

      Comme Bayrou

      Se disant ni de droite ni de gauche mais votant et appelant à voter à gauche .

      Donc les lignes sont floues

      Et tous les opportunismes et pseudo pragmatismes se donnent libre cours d’autant que Mme Merkel est , comme son mari, une scientifique donc méfiante , en général par rapport aux idéologies ce qui est inédit , nouveau au pays de Goethe et de l’idéalisme .

      Et les arrières pensées ne sont pas absentes .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap